Découvrir le Costa Rica


Ce n’est pas pour rien que le Costa Rica est l’une des destinations les plus populaires d’Amérique centrale chez les expatriés et les touristes. Le pays a tant à offrir aux voyageurs et à ceux qui souhaitent s’y installer! Si vous songez à déménager dans ce pays, voici quelques renseignements généraux.

Le Costa Rica se distingue de ses voisins grâce à la mise en place d’un tourisme durable, au développement de ses infrastructures et à ses efforts en matière d'énergie verte. Ce petit pays porte bien son surnom de "Suisse de l'Amérique centrale", notamment grâce à sa stabilité économique et politique, ses magnifiques paysages et son riche patrimoine naturel.

On peut traduire « Costa Rica » par « côte riche ». Bien que petit, ce pays recèle de nombreux trésors naturels répartis dans une centaine de lieux protégés. Chaque année, les étrangers viennent en nombre visiter le Costa Rica, sans doute attirés par le climat agréable, l’accueil des habitants, le coût de la vie raisonnable, les possibilités d'investissement et l'abondance d’activités.

Géographie

Le Costa Rica partage une frontière avec le Nicaragua au nord, et avec le Panama au sud-est. La côte nord-est longe la mer des Caraïbes, tandis que la côte sud-ouest est caressée par l'océan Pacifique.

Les diverses zones géographiques et écologiques du Costa Rica ont donné lieu à une abondance de trésors naturels. La diversité naturelle est stupéfiante, surtout au regard de la petite taille du pays. Avec ses 51 100 km², le Costa Rica est le deuxième plus petit pays d'Amérique latine. Pourtant, il abrite à lui seul 5 % de la biodiversité mondiale.

Au Costa Rica, on dénombre cinq chaînes de montagnes (dont le Mont Chirripo, le plus haut sommet, qui culmine à 3 km au-dessus du niveau de la mer), des forêts de nuages, plus de 121 formations volcaniques (dont sept sont actives), environ 1290 km de côtes le long de la mer des Caraïbes et du Pacifique, et 14 grandes rivières (dont deux ont de célèbres rapides). Pourtant, la largeur moyenne du pays ne dépasse pas les 200 km!

Le Costa Rica se compose essentiellement d'une plaine côtière et de chaînes de montagnes. On dénombre quatre zones géographiques principales : les basses terres tropicales, les plaines centrales du nord, la vallée centrale et la péninsule nord-ouest.

Climat et nature du Costa Rica

Le pays est situé à seulement 10° au nord de l'équateur. Le soleil se lève à 5h30 et se couche à 17h30, à peu près toute l'année. Il n’y a pas de changement d’heure.

Le Costa Rica bénéficie de climats tropicaux et subtropicaux, ainsi que de nombreux microclimats. En effet, la météo varie beaucoup selon les régions. Les hautes terres sont bien plus fraîches que les basses terres. La vallée centrale et la région de San José bénéficient du meilleur climat, car la température moyenne y est de 22°C.

Les deux saisons du Costa Rica sont la saison humide et la saison sèche. Elles n’ont pas le même impact partout, en raison des cinq chaînes de montagnes qui s'étendent du nord au sud et divisent le pays en zones climatiques distinctes.

Dans la région du Pacifique, de la vallée centrale et des hautes et basses terres du nord, la saison sèche s’étend de décembre à avril, tandis que la saison des pluies dure généralement de mai à novembre. En revanche, du côté de la mer Caraïbe, la saison sèche a généralement lieu en mars et en avril, ainsi qu'en septembre et octobre, tandis que la saison des pluies dure de novembre à janvier, puis reprend de mai à août.

La côte Caraïbe reçoit des pluies tropicales quotidiennes presque toute l'année. Celles-ci peuvent survenir à tout moment de la journée. Au contraire, sur la côte Pacifique, les précipitations sont assez régulières, pendant la saison des pluies. La région du Pacifique Nord abrite certaines des destinations touristiques les plus populaires du Costa Rica. D’ailleurs, la province de Guanacaste est considérée comme la zone la plus sèche du pays.

Le Costa Rica abrite plus de 5% de la biodiversité mondiale, bien que le pays n'occupe que 0,03 % de la surface de la terre. C’est devenu un chef de file mondial en matière de politiques environnementales. Plus d'un quart du territoire est protégé par des parcs nationaux, des réserves et des refuges fauniques. En tout, il comporte plus de 100 aires protégées différentes.

Grâce à ses écosystèmes parmi les plus diversifiés au monde, la faune abonde. On peut apercevoir des toucans, des aras écarlates, des paresseux, des capucins à face blanche et des singes hurleurs. Des papillons flottent dans les airs tandis que les eaux regorgent de caïmans, requins, dauphins et baleines.

En 2012, le Costa Rica était classé au 5ème rang mondial des pays les plus verts. Il produit 78 % de ses propres énergies renouvelables grâce à l’hydroélectricité. Les 18 % restant sont d'origine géothermique ou éolienne.

Un immense programme de reboisement a été lancé pour aider le Costa Rica à devenir neutre en carbone d’ici 2021. C’est le seul pays tropical au monde à avoir inversé la tendance concernant la déforestation. Pour empêcher que des terres ne soient endommagées, le gouvernement a également voté certaines mesures envers le forage pétrolier et l'exploitation de mines à ciel ouvert.

Population et culture

La plupart des 4,8 millions d'habitants du Costa Rica sont d'origine européenne. Les tribus indigènes ne représentent que 1% de la population totale. La langue officielle est l'espagnol, mais de nombreux citoyens sont bilingues et l'anglais est la deuxième langue la plus courante. Un patois créole/jamaïcain d'origine anglaise est encore parlé le long de la côte des Caraïbes. Ceux qui connaissent l’Amérique latine remarqueront que les Costaricains parlent espagnol plus lentement que les autres sud-américains. Ils sont généralement très patients et bienveillants envers les étrangers qui essaient d'apprendre leur langue.

Les Costariciens se nomment eux-mêmes " Ticos " (pour les hommes) ou " Ticas " (pour les femmes). En plus d’être un diminutif, le suffixe " tico " est ajouté à la fin de chaque mot lorsque l’on veut sous-entendre une certaine affection.

Bien que la religion officielle soit le catholicisme romain et que plus de 75 % de la population s'identifie comme catholique (bien que seulement 45 % des costariciens sont pratiquants), la Constitution de 1949 garantit la liberté religieuse.

Ce petit pays d'Amérique centrale, démocratique et stable, est souvent considéré comme un phare de paix au milieu de la violence et de la pauvreté que connaissent de nombreux autres pays de la région. Ainsi, de nombreux Latino-Américains, notamment les Nicaraguayens, viennent au Costa-Rica pour chercher un emploi.

Au XIXe siècle, les travailleurs nicaraguayens ont contribué à l'essor de l'industrie costaricaine du café et des bananes, ainsi qu'à la construction de son chemin de fer. Dans les années 1980, de nombreux Nicaraguayens ont fui vers le Costa Rica pour des raisons politiques et économiques. Ensuite, en 1998, beaucoup d'autres ont cherché refuge au Costa Rica après le passage de l'ouragan Mitch, qui a laissé des millions de sans-abri. Aujourd’hui, en raison de ces problèmes économiques, politiques et environnementaux, environ 10 % de la population du Costa Rica est nicaraguayenne. Cependant, les gens ne sont pas devenus tolérants pour autant et l'afflux d'immigrants illégaux a été fortement réprimé.

Économie du Costa Rica

Le Costa Rica est le plus prospère des cinq pays du Marché commun centraméricain. Son taux de pauvreté est l’un des plus bas d'Amérique latine et des Caraïbes. Il bénéficie également de l'un des taux les plus élevés en termes d'investissement étranger.

Considéré comme un pays à revenu intermédiaire supérieur - selon la Banque mondiale - le Costa Rica a connu une expansion économique régulière au cours des 25 dernières années, notamment grâce à une ouverture aux investissements étrangers et à une libéralisation progressive du commerce.

Il est intéressant de noter que le Costa Rica est l'un des plus grands exportateurs mondiaux de puces électroniques. On l’appelle souvent la Silicon Valley d’Amérique Latine. Intel, IBM et Microsoft ont d’ailleurs des antennes dans le pays.

Le commerce joue un rôle important dans l'économie du Costa Rica : les exportations et les importations représentent 64 % du PIB. Les exportations agricoles traditionnelles de bananes, d'ananas, de café, de sucre et de bœuf constituent toujours la principale part des exportations. Cependant, les investissements étrangers ont permis aux secteurs des services et de la technologie de croître. Les puces électroniques et les logiciels sont aujourd'hui à la pointe de l'industrie. Pour couronner le tout, le tourisme stimule encore davantage l'économie. Les efforts du pays en matière d'écotourisme ont été soulignés à maintes reprises.

Selon l'indice de liberté économique de 2018, Le Costa Rica s'est classé au 57e rang des pays les plus libres, avec un score supérieur aux moyennes mondiales. Le rapport indique que « la stabilité macroéconomique, la solidité des institutions, la prévisibilité des politiques, une main-d'œuvre relativement instruite et une attitude favorable à l'égard du commerce et de l'investissement étranger direct privé sous-tendent l'environnement commercial attrayant du Costa Rica ».

Politique

Le Costa Rica est stable depuis longtemps. Il a souvent été considéré comme un îlot de tranquillité au milieu d’une mer de guerres civiles. La Constitution de 1949 a permis d’organiser un système judiciaire équitable et un organe électoral indépendant, en plus d’accorder aux femmes le droit de vote et de fournir plusieurs autres garanties sociales et économiques à tous les citoyens.

En 1949, l’armée a été abolie. À la place, on a recruté des gardes forestiers et des enseignants. C’est depuis cette période que le Costa Rica a connu des élections démocratiques. D’ailleurs, en 1987, le président Oscar Arias Sanchez a reçu le prix Nobel de la paix.

Lors des dernières élections de 2018, le pays a failli se diviser de nouveau entre des valeurs progressistes et conservatrices. Toutefois, c’est Carlos Alvarado Quesada - un romancier et ancien ministre du travail du Parti action citoyenne de centre-gauche - qui a remporté les élections et défié ainsi toutes les prévisions électorales.

Les Costaricains ont un profond respect pour les processus démocratiques. Selon le Electoral Integrity Project, le Costa Rica place l'intégrité électorale comme une valeur très importante.

 Lien utile :

Office du tourisme du Costa Rica