pura vida au Costa Rica
Shutterstock.com
Actualisé il y a 2 mois

De nombreux retraités sont attirés par le Costa Rica : le régime politique stable et démocratique, l'excellence des soins de santé, la douceur du climat, la beauté des paysages et l'hospitalité de la population locale en séduisent plus d’un! Dans cet article, vous apprendrez pourquoi et comment prendre sa retraite au Costa Rica.

La communauté des expatriés au Costa Rica ne cesse de croître et de plus en plus de retraités choisissent le Costa Rica pour couler des jours heureux au soleil. Les volcans, les plages et les forêts tropicales ne sont souvent qu'à quelques heures de route, ainsi, on peut remplir ses journées avec une foule d’activité comme l’observation de la faune, la randonnée et le jardinage. Il est également possible joindre un club local, comme une troupe de théâtre ou le Rotary Club.

Un autre atout du pays est le faible coût de la vie. C’est d’autant plus intéressant pour les retraités, car ils ont souvent un revenu fixe. Le logement et les frais de la vie quotidienne sont plutôt abordables. On peut vivre frugalement avec 750 $US par mois; avec 1 500 $US on vit même très confortablement. Si vous avez un budget serré, vous pouvez économiser en vous approvisionnant en produits frais sur les marchés locaux, à des prix très raisonnables.

Les soins de santé sont également beaucoup moins chers que dans certains pays occidentaux, comme aux États-Unis. Les retraités qui résident au Costa Rica peuvent recevoir des soins dans le système de santé privé, et même dans le public. Quelle que soit l'option que vous choisissez, les infrastructures seront modernes et abordables et le personnel médical est généralement hautement qualifié. Si vous devenez résident, vous payerez environ 30 $US par mois dans le système de santé public. Pour une assurance privée, il faut compter jusqu’à 100$ mensuel, environ. Sachez qu’on trouve des services d’un très bon standing partout dans le pays.

Exigences

Pour passer votre retraite au Costa Rica, vous devrez demander un visa pour retraité. Ce visa s’obtient à condition de prouver que l’on dispose d’une retraite d’au moins 1 000 $ US par mois. Vous devrez changer votre argent en Colónes costaricains (CRC).

Si vous n'avez pas de revenu fixe garanti, vous pouvez faire une demande de résidence en tant que rentiste (rentier), à condition de déposer 60 000 $ US dans une banque costaricaine.

L’immigration vous demandera plusieurs documents avant de vous accorder votre visa de retraité : preuve de revenu, certificat de naissance et extrait de casier judiciaire. Tous les documents requis devront être valides pendant au moins six mois après la délivrance du visa.

Une fois que vous serez au Costa Rica, vous devrez faire prendre vos empreintes digitales, afin que les autorités procèdent à une vérification de vos antécédents.

Votre visa de retraité devra être renouvelé tous les trois ans. Néanmoins, au bout de trois ans, vous pourrez demander la résidence permanente. Vous aurez ainsi presque les mêmes droits qu’un citoyen. Sachez que les retraités et les rentiers n’ont pas le droit de travailler au Costa Rica. Cependant, ils peuvent posséder une entreprise.

Les étrangers ont également le droit d’acheter un bien immobilier au Costa Rica. Cet achat sera inscrit au registre national du Costa Rica, par mesure de sécurité. Sachez que l'impôt foncier n'est que d'environ 0,25 %. De plus, il n'y a pas d'impôt sur les gains en capital.

Où vivre au Costa Rica

La vallée centrale

Située au centre du pays et entourée de montagnes, la région de la vallée centrale est proche de la capitale. Ainsi, elle offre des nombreuses commodités, un climat tempéré et de magnifiques vues sur les montagnes. De plus, les températures sont printanières toute l’année. Adieu la dépression hivernale!

En vivant dans la vallée centrale, vous ferez partie d’une dynamique communauté d’expatriés, en plus d’être proche de tout : aéroport, hôpitaux, etc. Vous n'aurez même pas besoin d'avoir une voiture, car les transports publics sont efficaces. Vous pouvez facilement vous rendre à San Jose en bus pour visiter un musée ou voir une pièce de théâtre.

Si vous recherchez un cadre de vie animé, renseignez-vous sur les grandes villes comme Alajuela, Heredia et Cartago. À l’inverse, si vous aspirez à la tranquillité, mais que vous aimeriez tout de même côtoyer d’autres expatriés et avoir du choix en termes de commerces, les villes rurales comme Atenas, San Ramón ou Grecia pourraient mieux vous convenir.

Sachez toutefois que la vallée centrale n'est pas la région la moins chère du pays. On peut tout de même y vivre convenablement avec moins de 2 000 dollars par mois. La douceur du climat évitera votre facture d’électricité de grimper, car vous n’aurez besoin ni de chauffage ni de climatisation.

Péninsule de Nicoya et Pacifique Nord

Si le sable chaud et le doux son des vagues de l'océan Pacifique vous appellent, dirigez-vous vers les plages tranquilles de la côte nord du Costa Rica et de la péninsule de Nicoya. Malgré un développement continu et un afflux de touristes constant, la vie dans la province de Guanacaste reste abordable. Vous n'aurez pas toutes les commodités de la vallée centrale, mais cette région est suffisamment moderne pour vous permettre de vivre confortablement. Vous vivrez ainsi proche de la ville de Liberia, où se trouve l'un des principaux hôpitaux publics du pays, l’Hôpital Clínico San Rafaél Arcángel, ainsi que de l'aéroport international Daniel Oduber Quirós. La région est donc accessible et bien desservie en termes d’infrastructures médicales.

Vous bénéficierez d’un climat chaud et sec, avec du soleil presque tous les jours. Votre vie n’en sera que plus saine! Notez que l'eau de cette région a la teneur en calcium la plus élevée du pays, ce qui est bon pour la santé des os. De plus, on y trouve plein de produits frais, ce qui permet de bien s’alimenter.

La zone sud

Entre l'océan Pacifique, les montagnes recouvertes d’une végétation luxuriante et la forêt tropicale, la zone sud, qui s'étend jusqu'au Panama, vous en mettra plein la vue. Située à environ quatre heures de la capitale, cette région offre aux visiteurs une nature sauvage intacte. En bord de mer, ceux qui s’y installent adoptent un mode de vie décontracté. Bien que la région se développe à petits pas, on y trouve tout de même des services modernes. La création d’une autoroute a permis d’ouvrir la zone aux touristes, mais un 4x4 peut être nécessaire pour accéder à certaines routes en terre.

Dans cette région, la plupart des expatriés vivent dans et autour de trois villes principales : Dominical, un petit village de surf qui est la porte d'entrée de la région ; Uvita, et ses nombreux commerces ; et Ojochal, un village de jungle connu pour ses restaurants haut de gamme gérés par des expatriés épicuriens.

La côte caribéenne

La partie habitée de la côte caribéenne s'étend vers le sud depuis la ville portuaire de Limón. C’est dans cette région que l’on trouve les plages les plus préservées du Costa Rica. On peut s’y détendre en écoutant du reggae dans les bars, une bonne bière froide à la main. On peut aussi se prélasser dans un hamac, entre deux baignades dans une eau cristalline.

Les lieux ont une atmosphère insulaire. La nourriture, la musique et la langue sont propres à la région. Quant au climat, il peut être chaud et humide, mais la mer permet de rester au frais et les températures chutent le soir

Sachez que la côte est en grande partie sous-développée. On y trouve surtout de petites entreprises, comme des studios de yoga et des restaurants de fruits de mer (les fruits de mer sont bon marché, car les locaux vont en pêcher chaque jour). Ainsi, les services ne sont pas aussi fiables que dans d'autres régions du pays : de courtes pannes d'électricité sont fréquentes et la connexion à Internet ne fonctionne pas toujours. De plus, si vous souffrez d'un problème médical qui nécessite des soins réguliers auprès d'un spécialiste, cette région n’est peut-être pas adaptée, car l’hôpital le plus proche se trouve à une heure de route.

Arenal

La petite ville d'Arenal, qui abrite le plus grand volcan et le plus grand lac d'eau douce du Costa Rica, est parfaite pour ceux qui aiment le plein air et recherchent une retraite sans stress. Que vous aimiez pagayer ou faire de la randonnée à pieds ou à vélo, vous trouverez toujours une façon de prendre l’air et de vous occuper dans cette ville. De plus, on y trouve une communauté d’expatriés très soudée.

Grâce aux montagnes environnantes, le climat est agréable toute l’année. De plus, la terre est très fertile grâce au volcan. C’est un véritable paradis pour ceux qui ont la main verte. Des foires sont organisées chaque semaine dans différentes villes, ce qui permet d’acheter des produits frais à bas prix.

 Liens utiles :

Prendre sa retraite au Costa Rica – Union des Français de l’étranger
Article du journal Métro sur la retraite au Costa Rica

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.