Les impôts au Costa Rica

impots au Costa Rica
Shutterstock.com
Actualisé 2018-11-27 13:39

Tous ceux qui travaillent au Costa Rica sont soumis aux mêmes règles fiscales. Il n'y a aucune exception pour les expatriés. Lisez cet article pour en savoir plus sur le système fiscal du pays. 

Au Costa Rica, l'impôt sur le revenu est basé sur vos revenus locaux, indépendamment de votre nationalité et de votre lieu de résidence. Les taux d'imposition sont faibles par rapport à de nombreux pays occidentaux. Vous serez principalement concerné par l'impôt sur le revenu, l'assurance sociale (si vous êtes employé), les retenues à la source, l'impôt sur les transferts de capitaux, certaines taxes à la consommation, certaines taxes municipales et taxes sur les véhicules.

Vivre au Costa Rica comporte des avantages fiscaux. Le pays est considéré par beaucoup comme un petit paradis fiscal. Par exemple, les retraités étrangers ne sont pas imposés sur les revenus qu'ils gagnent dans un autre pays et les investisseurs n'ont pas à payer d'impôt sur les plus-values immobilières. On peut également placer de l'argent sur un compte bancaire à intérêt élevé et ne pas payer d'impôt sur cette somme.

Sachez toutefois que le gouvernement est engagé contre l'évasion fiscale. Vous pourriez encourir une lourde amende et une peine de prison.

Impôt sur les bénéfices

Si vous travaillez à distance depuis le Costa Rica ou que vous gagnez un revenu à l'étranger - par exemple un revenu qui provient d'une propriété - vous serez heureux de savoir que ce revenu sera exonéré d'impôt, car il provient d'une source étrangère. Au Costa Rica, la fiscalité est fondée sur la territorialité, ce qui signifie que seuls les revenus d'origine costaricaine sont imposables. Si vous touchez un revenu au Costa Rica, grâce à un emploi, une entreprise ou une location, ce revenu devra être évalué par les autorités fiscales. Généralement, les salaires, les commissions et les primes sont tous assujettis à l'impôt sur le revenu (impuesto de renta). Certaines primes sont exonérées d'impôt, comme un 13e mois ou une prime de déménagement.

Si vous êtes employé au Costa Rica, vos impôts seront prélevés à la source (sur votre salaire) chaque mois. Vous n'aurez pas à produire de déclaration de revenus, car vos impôts et vos cotisations sociales seront payés mensuellement par votre employeur. Seuls les travailleurs autonomes doivent en produire une.

Taux d'imposition

Tous les revenus obtenus au Costa Rica doivent être déclarés. Les résidents et les non-résidents sont imposés de la même façon. Vous serez considéré comme résident fiscal si vous êtes physiquement au Costa Rica pendant plus de six mois au cours d'une année fiscale (du 1er octobre au 30 septembre). Toutefois, si vous êtes employé par un employeur costaricain, ou que vous venez d'arriver dans le pays pour une mission professionnelle de plus de six mois, les autorités peuvent considérer que vous êtes résident fiscal, même si êtes resté dans le pays moins de six mois.

En tant que non-résident, vous serez imposé au taux de 10% de votre revenu brut costaricien. Les travailleurs indépendants non-résidents sont imposés à hauteur de 15 % s'ils offrent des services professionnels et à 25 % s'ils offrent des conseils techniques.

Pour les résidents, les taux sont progressifs. En 2018, si vous gagnez moins de â¡799,000 par mois (âUSD 1,378), vous n'aurez pas à payer d'impôt. Si votre salaire mensuel est compris entre â¡799,000 (âUSD 1,378) et â¡1.199 millions (âUSD 2,068), vous serez imposé à hauteur de 10%. Ce pourcentage passe à 15% si vous gagnez plus de â¡ 1.199 millions (âUSD 2,068) par mois.

Pour les travailleurs indépendants, les taux d'imposition sont basés sur leur revenu imposable annuel. Il n'y a pas d'impôt pour les revenus annuels inférieurs à â¡ 3.549 millions (âUSD 6,123). Vous pouvez vous attendre à être imposé à hauteur de 10% de vos revenus annuels si vous gagnez entre â¡ 3.549 millions (âUSD 6,123) et â¡ 5.299 millions (âUSD 9,142), et de 15% si vous gagnez entre â¡ 5.299 millions (âUSD 9,142) et â¡ 8.84 millions (âUSD 15,250). Les revenus annuels situés entre â¡ 8,84 millions (âUSD 15,250) et â¡ 17,716 millions ( â USD 30,563) sont assujettis à un impôt de 20 %. Le taux d'imposition maximal est de 25 % pour ceux qui gagnent plus deâ¡ 17,716 millions (âUSD 30,563) au cours de l'année fiscale.

Liens utiles

KPMG
PWC

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.