conduite au Costa Rica
Shutterstock.com
Actualisé il y a 2 semaines

Bien que le Costa Rica dispose d'un système de transport public fiable, la plupart des habitants de la région de la vallée centrale utilisent leur propre véhicule pour aller au travail, déposer les enfants à l'école et faire les courses. Lisez cet article pour en savoir plus sur la conduite au Costa Rica.

Le Costa Rica dispose d'un bon réseau d'autoroutes. La plupart d'entre elles ont des panneaux de signalisation en espagnol. On peut donc se repérer facilement pour accéder à de nombreuses destinations populaires. Avoir votre propre véhicule vous permettra d'établir votre propre horaire et de visiter des destinations éloignées et moins accessibles en bus. Sachez que certaines zones ne sont pas accessibles sans 4x4.

Comme la plupart des rues du Costa Rica n'ont pas de nom, beaucoup d'adresses sont associées à un point de repère proche. Les Costaricains utilisent ces points de référence lorsqu'ils donnent des directions. On vous dira, par exemple, "200 mètres au nord de l'église", plutôt que de vous indiquer une adresse spécifique.

Vous constaterez qu'il n'y a généralement pas de panneaux pour indiquer les directions. Un GPS peut donc s’avérer très pratique. Si vous avez un smartphone, vous pouvez télécharger une application comme Waze pour vous aider dans vos déplacements. Un article du Washington Post sur Waze précise que "le pays a été entièrement cartographié par des volontaires qui voulaient faciliter le passage de leurs compatriotes d'un point A à un point B. L'application est particulièrement populaire dans la capitale, San Jose, qui compte 300 000 utilisateurs actifs". Waze permet de partager diverses informations, dont les fermetures de routes.

Conditions routières et réglementations

Conduire permet de se déplacer facilement et d'apprendre à connaître le pays. Cependant, vous constaterez bien assez vite que les habitudes et les règles de conduite sont différentes de celles auxquelles vous êtes habitué. Tout d’abord, sachez qu’on roule à droite au Costa-Rica. De plus, la limite de vitesse sur les autoroutes est de 90 km/h. Les amendes sont chères : comptez plus de 500 $US pour excès de vitesse si vous êtes pris à plus de 120 km/h. Enfin, sachez que conduire sous l'influence de l'alcool peut vous mener en prison.

Les clignotants sont souvent ignorés, voire inutilisés. Ainsi, regardez plusieurs fois vos angles morts lorsque vous changez de voie sur l’autoroute. De plus, restez vigilant en tout temps : d’une part, des chiens peuvent se promener sur les routes principales, d’autre part, de nombreux conducteurs ne respectent pas le Code de la route.

L'état des routes varie d'un bout à l'autre du pays. On trouve des autoroutes bien pavées à deux voies, mais aussi des routes en terre couvertes de nids-de-poule et des routes dépourvues de lignes au sol. Dans et autour de San José, la plupart des routes sont bien entretenues. En fait, les conditions se détériorent dans les zones plus rurales. Faites attention aux conducteurs qui allument leurs feux de détresse, ainsi qu’à ceux qui font des appels de phare pour vous avertir d’un problème.

En matière de stationnement, vous remarquerez peut-être que les Costaricains ne laissent pas beaucoup de marge de manœuvre. Garez-vous de manière à ce qu’aucune autre voiture ne puisse se faufiler, sinon, vous pourriez ne plus réussir à accéder à votre voiture. Pour éviter les problèmes, essayez de privilégier les parkings qui sont surveillés par des agents de sécurité. De nombreux restaurants et attractions touristiques ont des préposés au stationnement qui se chargeront de surveiller votre voiture en échange d'un petit pourboire.

Pour ne pas inciter les voleurs, ne laissez jamais quoi que ce soit en vue à l'intérieur de votre voiture, même des choses auxquelles vous ne tenez pas.

Conduire dans le centre-ville de San José ou d’Heredia est une tout autre expérience que conduire dans des destinations touristiques plus petites. Près de la moitié de la population du Costa Rica vit à San José : vous imaginez donc que les routes principales sont souvent encombrées aux heures de pointe! Si vous devez conduire en ville pendant ces heures-là, faites attention aux rues transversales. En effet, de nombreuses personnes essaient de se faufiler de manière agressive, sans vérifier si la voie est libre ni indiquer quand elles changent de voie. Entre 9h et 15h30, comme il y a moins de trafic, il est plus agréable de conduire dans les grandes villes. En revanche, vous constaterez que conduire à Guanacaste ou dans les petites villes est beaucoup plus facile, car le trafic est plus fluide.

Placer une trousse d'urgence dans votre voiture est une bonne idée, surtout si vous avez l'intention de vous rendre dans les régions rurales. Vous pouvez y mettre de la nourriture et de l’eau pour que deux personnes puissent tenir 48 heures. Vous devriez également garder un triangle d'avertissement dans le coffre de la voiture, au cas où vous auriez un accident.

Sachez que les conducteurs et les passagers des sièges avant doivent toujours porter une ceinture de sécurité lorsque le véhicule est en marche. De même, les motocyclistes doivent toujours porter un casque. Cependant, dans les régions rurales, certains habitants n’en portent pas. De plus, il n’est pas rare de croiser un scooter avec plusieurs passagers. Soyez très prudents dans ce cas! Faites également attention aux motos et aux scooters à San José, car ces derniers peuvent passer très près des voitures.

Sachez que les prix dans les stations-service sont tous les mêmes, car ils sont réglementés par le gouvernement. Si vous conduisez sur une longue distance, faites le plein à chaque fois que vous en aurez l’occasion, car les stations sont parfois très éloignées les unes des autres. C'est aussi une bonne idée de garder un peu d'argent sur vous lorsque vous conduisez, car les postes de péage sont fréquents sur les autoroutes principales.

Exigences pour conduire au Costa Rica

En tant qu'étranger, vous êtes autorisé à conduire au Costa Rica pour une période maximale de 90 jours, à condition que vous possédiez un permis de conduire valide de votre pays d'origine et un passeport valide. Le permis de conduire international n’est pas nécessaire. Après cette période, vous devrez obtenir un permis de conduire costaricain, qui est relativement facile à obtenir.

Si vous avez un permis de conduire valide, vous pourrez facilement le convertir en un permis costaricain. Il vous suffira de passer un examen en espagnol (dictamen médico para licencia de conducir) et de payer des frais de traitement peu élevés.

En revanche, si votre permis est expiré ou si vous n'avez pas de permis, vous devrez passer un examen de conduite ainsi qu'un examen écrit, en espagnol, pour obtenir un permis de conduire B1. Vous devrez également présenter votre passeport et un certificat médical. Aussi fastidieux que cela puisse paraître, cela vaut la peine de passer votre permis si vous avez l'intention de rester quelque temps au Costa Rica.

Pour louer une voiture pendant votre séjour au Costa Rica, vous devrez être en possession d'un permis de conduire valide de votre pays d'origine ou d'un permis de conduire international, avoir plus de 21 ans et une carte de crédit.

 Lien utile :

Conseil de la sécurité routière (COSEVI)

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.