Bienvenue au Japon ! Le pays attire, chaque année, de plus en plus de visiteurs et d’expatriés. Pour mieux profiter de votre voyage, voici quelques informations sur le pays du soleil levant...

Le Japon est un archipel constitué de plus de 6 000 îles (6 852 pour être exact). La plupart de ces îles, sont petites, montagneuses, (les 2/3 de l’archipel sont composés de forêts) difficilement habitables. La population se concentre sur les quatre îles principales, qui représentent seulement 21% du territoire : Hokkaido, au nord, Honshu, Shikoku, et Kyushu. Avec ses 228 000km², Honshu est l’île la plus grande du Japon. C’est également la 7e île la plus grande du monde.

C’est au sein de ces îles que l’on trouve les 8 grandes régions du Japon. Bien que ne formant pas une division administrative officielle, on y fait très souvent référence. Au nord, on trouve Hokkaido : la région porte tout simplement le nom de l’île. Honshu, elle, est composée de cinq grandes régions. Au nord-est, le Tohoku, avec Aomori, connue pour ses variétés de pommes, et Fukushima, véritable modèle de résilience. Au sud, le Kanto, avec la capitale, Tokyo. A l’est, la région de Chibu, et Nagano, la ville au pied des montagnes. Au sud-ouest, celle qu’on ne présente plus : le Kansai, et son trio emblématique : Osaka, Kyoto et Nara. A l’ouest vient la dernière région, Chûgoku, et Hiroshima.

Tout comme Hokkaido, l’île de Shikoku donne son nom à sa région. Idem pour Kyushu qui, avec l’île d’Okinawa, forment la région du Kyushu.

Le climat du Japon

Avec son climat subtropical, l’île d’Okinawa, à l’extrême sud du Japon, est une destination rêvée pour les vacances. Hokkaido la nordique est tout aussi prisée. On vient y rechercher la fraîcheur, surtout en été. En effet, l’été au Japon est particulièrement rude : le climat, chaud et humide, est difficilement supportable, surtout dans les mégalopoles comme Tokyo. La capitale suffoque régulièrement. C’est elle qui accueille le plus grand nombre d’habitants : plus de 37 millions. Tokyo et sa banlieue sont la plus grande métropole du monde.

L’instant politique au Japon

2019 fut une année phare pour le Japon. Après des années de règne, l’Empereur Akihito abdique. Une révolution au pays du soleil levant, qui ne connaissait de changement d’ère qu’à la mort de l’Empereur. L’Empereur Akihito laisse la place à son fils, Naruhito. En 2019, donc, l’ère Heisei (1989-2019), conduite par Akihito, laisse place à l’ère Reiwa, et au nouvel Empereur, Naruhito. A noter que, s’il existe un mot pour dire « empereur » (koutei), personne ne l’utilise pour parler de l’Empereur du Japon. Le souverain est appelé « tennou ». Le mot, formé des kanji « ciel » et « empereur » est un terme honorifique, qui signifie « Empereur du Japon ».

Le Japon est une monarchie constitutionnelle. L’Empereur (le tennou) a un rôle symbolique. Il ne détient pas de pouvoir politique. Pouvoir exercé, en pratique, par le premier ministre (Abe Shinzo, depuis 2012). Un premier ministre qui n’est pas directement élu par le peuple, mais par les députés qui, eux, sont élus directement par les Japonais, lors des élections législatives.

L'économie japonaise

Avec un Produit intérieur brut (PIB) de 5 176 milliards de dollars (chiffres 2018), le Japon est la 3e puissance mondiale, derrière les États-Unis et la Chine.

Après avoir rayonné sur le marché de l’industrie dans les années 70-80, le Japon s’illustre dans les hautes technologies, la recherche, la robotique, l’automobile, l’électronique. Son industrie reste compétitive. La clé du succès : l’innovation, et un savoir-faire reconnu à l’international. Nissan, Toyota, Mitsubishi, Honda, Canon, ou encore, Sony : autant de grands groupes japonais qui se sont imposés au niveau mondial.

Le Japon a également su transformer sa faiblesse en force : une île aux 2/3 inhabitables, avec peu de ressources naturelles; difficile de combattre dans ces conditions. Mais qui dit « île », dit « port ». Le secteur portuaire japonais tire profit de sa situation, ainsi que de sa position géographique. De quoi booster les exportations.

Visiter le Japon

Voyager au Japon, c’est partir à la rencontre d’une culture unique, de paysages préservés, qui ont conservé leur charme d’antan. C’est la magie nipponne. Un temple ancien au milieu des gratte-ciels des quartiers d’affaires. Un quartier pittoresque jouxtant les quartiers chics. Un jardin où les arts anglais, français et japonais se réunissent. Une nature sublimée dans la simplicité. Des constructions avant-gardistes et impressionnantes. Au Japon, la magie est à chaque coin de rue.

Si le Japon se visite toute l’année, le printemps et l’automne sont des saisons particulièrement recommandées pour découvrir toutes les beautés de l’archipel. Au printemps, la nature renaît, et, avec elle, les célèbres sakura, les cerisiers japonais. L’évènement, national, attire en priorité les Japonais. Nombreux viennent se rassembler sous les arbres pour admirer les sakura. Des bulletin météo spéciaux permettent de suivre la progression de la floraison.

En automne, se sont les feuilles d’érable japonais, les momiji, qui enchantent la population. Le paysage prend des couleurs rouges et or, véritable appel à la contemplation.

Envie de nature ? L’île d’Hokkaido regorge d’espaces naturels, loin de l’agitation humaine. Un petit air de campagne flotte dans l’air, et vous accompagne jusqu’aux portes de Tokyo : c’est la méconnue Ibaraki-ken (« ken » signifique « préfecture ») qui vous ouvre les bras. La préfecture, pourtant voisine de Tokyo, est régulièrement boudée par les visiteurs. Ayez l’âme aventurière et partez à sa rencontre. Vous retrouverez ensuite les charmes de Tokyo, avant de continuer plus au sud, vers Osaka, et sa « cool attitude », sans oublier le célèbre Mont Fuji. Plus au sud encore, c’est Kyushu, ses plages, ses sources chaudes, et sa ville emblématique, Fukuoka.

Le voyage, c’est aussi la rencontre avec l’histoire. Des châteaux de Nagoya, Matsumoto ou Himeji, des musées retraçant la lutte contre les ravages du feu, des mémorials rendant hommage aux victimes de la deuxième attaque nucléaire pendant la Seconde Guerre mondiale. A Nagasaki, l’émotion est palpable, et le voyage prend une toute autre dimension. Un moment de méditation et de recueillement bienvenus, pour ne pas oublier, et continuer d’œuvrer, au quotidien, pour la paix.

S'expatrier au Japon

Envie de vous expatrier au Japon ? Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Pour rappel, pas besoin de visa pour aller au Japon en tant que touriste. Votre passeport (valide) suffit. Avec lui, vous pouvez rester 3 mois (sous réserve que votre pays d’origine vous le permette.)

Pour voyager plus longtemps vous pouvez opter pour le PVT (Permis Vacances Travail). Il vous permet de travailler et voyager au Japon pendant 1 an (non renouvelable), à condition d'avoir entre 18 et 30 ans.

Vous pouvez également vous tourner vers le visa étudiant. Pas de limite d’âge, et possibilité de le renouveler une fois. Contrainte : aller dans un établissement scolaire habilité à sponsoriser votre visa.

Autre solution : le visa de travail. Peut-être le plus difficile à obtenir. Mais rien n’est impossible. Ici, il existe plusieurs possibilités : être détaché par son entreprise, et venir travailler au Japon, trouver un emploi au Japon depuis son pays de résidence, trouver un travail au Japon en étant déjà sur place, avec un PVT ou un visa étudiant.

Les Japonais à l’étranger

Et les Japonais ? La communauté japonaise à l’étranger se trouve principalement au Brésil et aux États-Unis. Aujourd’hui, environ 1,9 millions d’habitants du Brésil sont d’origine japonaise. Aux États-Unis, les Japonais constituent la troisième communauté asiatique. On les retrouve principalement en Californie, en Illinois, à Hawaï, New-York et dans l’État de Washington.