Se déplacer à Tokyo

metro a Tokyo
Shutterstock.com
Actualisé 2022-10-28 09:42

La capitale du Japon possède un réseau de transport très développé, moderne, pratique et accessible. On peut très bien vivre sans voiture, même si l'on s'éloigne vers des villes comme Musashino ou Fussa. Train, métros, bus, vélos, et bien sûr, voiture : tour d'horizon des principaux moyens de transport de Tokyo.

En voiture à Tokyo

À Tokyo, les parkings sont très souvent payants, et chers. Évitez de garer votre voiture au bord de la rue. Les amendes tombent très vite.

Parkings

Le plus souvent, vous verrez des parkings « à la pièce », ou en « self-service ». Ce sont de très petits parkings d'1 à 3 places. Vous payez en fonction de votre temps d'occupation. Une fois garée, votre voiture est immobilisée grâce à une installation au sol. Tant que vous n'avez pas payé, la voiture restera bloquée.

Les parkings souterrains et les tours de parking sont plus grands. Vous en trouverez aux abords des grands centres commerciaux et en centre-ville. Les tours de parking ressemblent à des immeubles, dont chaque étage est un parking. Le système est entièrement automatisé, et « empile » les voitures les unes au-dessus des autres. Des employés sont là pour vous aider en cas de besoin.

Covoiturage

En japonais, covoiturage se dit « ainori ». Pour rouler à Tokyo tout en faisant des économies, pensez au covoiturage. Notteco, ou NearMe se sont imposés sur le marché.

Vélos à Tokyo

Les Japonais utilisent énormément le vélo. Moyen de transport économique et pratique, il fait partie intégrante du paysage tokyoïte. Lors de votre enregistrement à la mairie, vous recevrez un guide pratique précisant la bonne conduite à avoir en vélo à Tokyo. Renseignez-vous sur les parkings à vélo de votre quartier. Certaines mairies ont des listes traduites en anglais.

Parking à vélo se dit « chûrinjô » en japonais. On en trouve près des gares, aux abords de magasins, des logements... On trouve aussi des parkings souterrains. Ces parkings sont souvent payants.

Faire immatriculer son vélo

Qu'il soit neuf ou d'occasion, vous devrez faire immatriculer votre vélo. Si vous ne le faites pas, vous risquez une amende. Rendez-vous dans un magasin de vélo et demandez s'il propose l'immatriculation (certaines enseignes le font).

Trains, métros à Tokyo

Avec plus de 200 compagnies, le transport ferroviaire est le mode de transport privilégié au Japon. La première ligne de train a ouvert en 1872. Depuis, le réseau n'a cessé de se développer. Tokyo dispose d'un réseau de transports à la pointe de la technologie. D'une ponctualité impressionnante, il dessert toutes les zones de Tokyo. Les trains (densha) et métros (chikatetsu) sont bien entretenus, propres, confortables, et silencieux.

Informations pratiques :

  • Les stations disposent du Wi-fi.
  • Respectez le sens de la marche.
  • Les noms des stations sont également écrits en alphabet latin. Les instructions sont traduites en anglais. Chaque ligne de métro et de train à sa couleur. Dans les transports, les indications sont données en japonais, puis en anglais.
  • On paie en fonction de la compagnie utilisée et du trajet parcouru. Plus on va loin/plus on utilise de compagnies différentes, plus le prix du trajet augmente.
  • Les cartes de transport Suica, ou Pasmo sont utilisables dans tout le Japon.

Se repérer dans les gares et métros

Une gare s'appelle « eki ». Par exemple, « Shinjuku eki » pour « gare de Shinjuku ». Une ligne de métro se nomme « sen ». Par exemple « Marunouchi sen », pour « ligne Marunouchi ».

Compagnies de métro et compagnies ferroviaires

Il existe deux grandes compagnies de métro : Tokyo metro et Toei Subways. Côté train, on trouve la société Japan Railways (JR), la Tobu, la Seibu, l'Odakyu, la Keio ou la Keisei. Les célèbres Shinkansen et Yamanote appartiennent à Japan Railways. Plus précisement, la Yamanote à la JR East. La JR East gère également les lignes Sobu (JR Sobu), Chuo (JR Chuo). La Tobu relie, entre autres, Saitama et Tokyo.

Les bonnes pratiques à avoir dans les transports à Tokyo

Dans la gare, la station, ou à l'arrêt de bus

On fait la queue en respectant la file. Pour attendre à un arrêt de bus, par exemple, on fait la queue parallèlement à la rue pour laisser les passants circuler. On laisse les passagers sortir avant d'entrer.

Dans le train ou le métro

On ne mange pas. On évite de parler au téléphone. On n'encombre pas les sièges prioritaires (réservés aux femmes enceintes, personnes âgées, malades…). Si personne ne les utilise, vous pouvez vous asseoir. Mais libérez le siège dès que vous voyez un passager prioritaire.

Le bus à Tokyo

Il existe trois types de bus à Tokyo :

  • Les bus à tarif unique
  • Les bus communautaires qui font le tour d'un quartier (ex : Shibuya et le bus Hachiko)
  • Les bus à tarif variable.

À Tokyo, on voit beaucoup de bus à forfait unique.

Des transports qui coûtent cher à Tokyo

La qualité à un coût. Au Japon, les transports coûtent cher. Si vous travaillez, votre entreprise peut prendre en charge tout ou partie de vos frais de transport. La mesure marche même pour les petits boulots (baito). Les écoliers et étudiants bénéficient également de réductions tarifaires. Pour faire des économies, investissez dans un bon vélo ou une bonne paire de chaussures de marche. Un bon moyen de faire son sport au quotidien et de découvrir Tokyo autrement.

Liens utiles :

Notteco – site de covoiturage (en anglais)

Tokyo metro (en français)

NearMe

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.