conduite
Shutterstock.com
Actualisé le mois dernier

Si la voiture n’est pas indispensable dans les grandes villes japonaises (infrastructures nombreuses) les zones plus rurales sont moins bien desservies. Conduire devient alors une nécessité.

Les voitures au Japon

Au Japon, on roule à gauche. Le volant, lui, se trouve sur le côté droit. Les routes japonaises sont bien entretenues, mais le pays possède beaucoup de routes étroites, autant de pièges pour les gros véhicules. Le pays propose d’ailleurs des modèles conçus spécialement pour le Japon : voitures plus étroites, pour circuler dans les ruelles. Autre particularité : le dénivelé. Certaines routes sont très pentues. Les voitures japonaises se sont, là encore, rapidement adaptées : elles sont toutes automatiques, pour plus de confort et de facilité d’usage.

Le pays compte également un très grand nombre de cyclistes, en particulier dans les villes. Les cyclistes peuvent emprunter le trottoir, ou la route. La vigilance est donc de mise, surtout aux grosses intersections, où se croisent piétons, cyclistes, et automobilistes.

Permis de conduire international au Japon

Les expatriés dont le pays de provenance a signé l’Accord de Genève de 1949 sur les panneaux et les signaux routiers peuvent conduire au Japon avec un permis de conduire international, pour une durée maximale d’un an.

Les expatriés dont le pays de provenance n’a pas signé l’Accord de Genève de 1949 sur les panneaux et les signaux routiers doivent demander un permis de conduire japonais. Sans cela, ils ont l’interdiction formelle de conduire.

 Bon à savoir :

Les citoyens de certains pays non-signataires de l’accord peuvent conduire pendant un an au Japon après avoir obtenu une traduction de leur permis de conduire original auprès de la Japan Automobile Federation (JAF) ou de leur ambassade au Japon.

La demande de permis de conduire international se fait dans le pays d’origine du demandeur, avant l’expatriation au Japon. Pour une nouvelle demande de permis international, vous devez procéder dans votre pays d’origine, lors d’un séjour de 3 mois minimum. Pour plus d'informations sur les permis internationaux ou faire une demande en ligne, rendez-vous sur le site web du service IDL.

Demander un permis de conduire japonais

Si vous êtes originaire d'un pays dont le permis international n'est pas autorisé au Japon, ou si vous êtes résident étranger vivant au Japon depuis plus d'un an, vous devrez demander un permis de conduire japonais.

Les citoyens de certains pays (Royaume-Uni, Australie, Belgique, France, Canada, Allemagne, Taïwan, Nouvelle-Zélande et autres) bénéficient d’un accord bilatéral avec le Japon, leur permettant d'acquérir plus facilement le permis de conduire japonais (contactez votre ambassade au Japon pour en savoir plus), sans passer de test pratique ou écrit

Vous devrez apporter votre permis de conduire valide, obtenu depuis au moins 3 mois dans votre pays d'origine, une traduction du permis, votre passeport et un simple test oculaire / physique. Le dossier complet, votre permis de conduire japonais vous sera émis. La procédure est rapide. Tout se fait le même jour.

Les citoyens de pays n’ayant pas signé d’accord bilatéral avec le Japon (États-Unis, Brésil, Chine, etc.) doivent passer les tests écrits et physiques au Japon. Les tests réputés difficiles, même pour les conducteurs expérimentés.

Coûts de la conduite au Japon

Conduire et posséder une voiture au Japon coûte cher. Dans les grandes villes, les places de stationnement sont rares et les logements n’ont pas toujours de parking. Des contraintes qui peuvent remettre en question l’achat d’un véhicule.

Quelques chiffres :

  • Depuis août 2018, le prix de l’essence est d’environ 164 ¥ le litre (environ 1,40 euro).
  • Le prix de stationnement commence à partir de 100 ¥ par tranche de 15 à 30 minutes (on peut trouver des places de stationnement gratuit dans les zones rurales).
  • Tous les deux ans, les véhicules se soumettent au contrôle technique. Coût : entre 100 000 et 250 000 ¥ (environ 840 à 2 100 euros).
  • La taxe auto est entre 10 000 à 50 000 yens par an (environ 80 à 420 euros).

Si vous vivez dans une grande ville, la voiture n’est pas essentielle. Vous pourrez opter pour la location pour vos déplacements ponctuels. Pour les zones rurales, la question se pose. Pensez à bien évaluer les avantages/coûts, avant de vous lancer.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.