déclaration des pensions auprès d'hacienda

bonsoir,

la déclaration des pensions de la fonction publique (première catégorie) dont le paiement de l'impôt est prélevé à la source avant envoi doit-il être déclaré auprès des impôts en Espagne.
Si oui, comment remplir le modèle 731.
Je souhaite continuer à payer mes impôts auprès de mon pays d'origine, n'ayant pas la nationalité espagnole.
Comme il y a doute je me permets de faire appel à la bonne volonté de tous.
ci-joint la convention franco - espagnol :
Pensión pública (artículo 19.2 CDI): por pensión pública se entiende aquélla que es
percibida por razón de un empleo público anterior; es decir, aquélla que se recibe por
razón de servicios prestados a un Estado, a una de sus subdivisiones políticas o a una
entidad local, por ejemplo, la pensión que percibe un funcionario. Su tratamiento es:
1. En general, las pensiones públicas sólo se someterán a imposición en Francia.
En España estarían exentas, si bien se aplicaría exención con progresividad. Esto
significa que si el contribuyente resultara obligado a presentar declaración por el
IRPF por la obtención de otras rentas, el importe de la pensión exenta se tendría
en cuenta para calcular el gravamen aplicable a las restantes rentas.
2. Sin embargo, si el beneficiario de la pensión pública residente en España tuviera
nacionalidad española, sin tener al mismo tiempo nacionalidad francesa, las
referidas pensiones sólo tributarían en España.

Bonsoir, les pensions françaises avec prélèvements à la source ne sont pas imposées en Espagne. Je parle du cas d un fonctionnaire retraité qui ne reprend pas une activité en Espagne. Et uniquement de ce cas de figure.

Ma question exactement est-ce que je dois faire une déclaration à Hacienda comme je le fais auprès des impôts français. Le texte parait clair. Je paie mes impôts sur ma pension auprès du gouvernement français. Je ne devrais à priori pas payer d'impôts à l’Espagne. Par contre si je ne déclare pas à l'Espagne que mes impôts sont prélevés par la France je risque une amende (qui peut aller jusqu'à 1500 euros). Est- vraiment le cas? Dois-je ou ne dois-je pas faire cette fameuse déclaration?
cordialement

Hola
Les retraités de la fonction publique à condition que ce ne soit pas une société ayant une activité commerciale (SNCF, Poste, EDF...) n'ont pas obligation de présenter une déclaration en Espagne.
Vous déclarez et payez vos impôt en France.

Merci de votre réponse en espérant que se soit la bonne car certains fonctionnaires retraités ont reçu une amende équivalent à trois mois de traitement de leur pension. Et chaque gouvernement français ou espagnol ont refusé rembourser cette amende.

chulucanense :

Merci de votre réponse en espérant que se soit la bonne car certains fonctionnaires retraités ont reçu une amende équivalent à trois mois de traitement de leur pension. Et chaque gouvernement français ou espagnol ont refusé rembourser cette amende.

Ben désolée, j'en connais plein d'autres qui se sont fait contrôler par le fisc et qui n'ont aucune amende car dans leur bon droit.
Ces fonctionnaires sanctionnés n'ont pas su se justifier au moment des contrôles et n'ont pas convaincu l'administration fiscale  :(
Mais qui dit pas obligé de présenter une déclaration ne veut pas dire que vous ne devez pas le faire.

Bonjour Chrystel  C'est vrai que vous etes une mine d'informations pour des gens comme nous  Je me permets de vous poser ma question  Voila  je suis retraité des transports routiers  donc public je réside maintenant en Espagne depuis le  15 janvier
l'état française prélève les impôts a la source  . Que dois je faire pour être en règle avec l'état espagnol   Bien cordialement et MERCI

DESCAMPS JACQUES :

des transports routiers  donc public

Qu'entendez-vous par transport routier public ?
Êtes-vous certain que vous êtes prélevé à la source ? Quel pourcentage ?

Bonjour Serge  j'étais conducteur routier pour une boite public  et non privé comme j'ai dis  dans le nord de la France  pour le pourcentage je ne le connais pas  désolé  Cordialement

Je vais compléter l'accord Franco Espagnol pour aider tout le monde. J'envoie ça cette après midi.

DESCAMPS JACQUES :

Bonjour Serge  j'étais conducteur routier pour une boite public  et non privé comme j'ai dis  dans le nord de la France  pour le pourcentage je ne le connais pas  désolé  Cordialement

Quelle boîte publique ?
Pour rappel, les retraités des organismes de droit public qui exercent une activité commerciale ou industrielle (SNCF, GDF, etc...) paient les impôts sur leur retraite en Espagne.

Hola Jacques
Serge 54 a commencé à vous répondre et je vous laisse avec lui car il en sait bien plus que moi sur les questions fiscales

voici l'accord franco espagnol en "espagnol" pour le même en français regarder sur le site de l'ambassade de france :
RESIDENTES FISCALES EN ESPAÑA CON RENTAS PROCEDENTES DE
FRANCIA
(El contenido de este documento es meramente informativo y se ha elaborado con carácter divulgativo. Para más información
puede consultarse directamente la Ley del Impuesto sobre la Renta de las Personas Físicas y el Convenio hispano‐francés para
evitar la doble imposición).
I‐RESIDENCIA FISCAL
Una persona física es residente en territorio español cuando se dé cualquiera de las siguientes
circunstancias:
 Que permanezca más de 183 días, durante el año natural, en territorio español.
Para determinar este periodo de permanencia se computarán las ausencias
esporádicas salvo que el contribuyente acredite su residencia fiscal en otro país
(mediante un certificado de residencia fiscal expedido por las autoridades fiscales de
ese otro país). En el supuesto de países o territorios de los calificados como paraíso
fiscal, la Administración Tributaria podrá exigir que se pruebe la permanencia en el
mismo durante 183 días en el año natural.
 Que radique en España el núcleo principal o la base de sus actividades o intereses
económicos de forma directa o indirecta.
 Que residan habitualmente en España el cónyuge no separado legalmente y los hijos
menores de edad que dependan de esta persona física. Este tercer supuesto admite
prueba en contrario.
II‐IMPUESTO SOBRE LA RENTA DE LAS PERSONAS FÍSICAS
Si una persona física, de acuerdo con lo descrito, resulta ser RESIDENTE FISCAL en España, será
contribuyente por el Impuesto sobre la Renta de las Personas Físicas (IRPF) y deberá tributar
en España por su RENTA MUNDIAL, es decir, deberá declarar en España las rentas que obtenga
en cualquier parte del mundo, sin perjuicio de lo que se disponga en el Convenio para evitar la
doble imposición internacional suscrito entre España y el país de origen de la renta.
Los convenios enumeran unos tipos de rentas y disponen, respecto de cada una de ellas, las
potestades tributarias que corresponden a cada Estado firmante:
 en unos casos, potestad exclusiva para el país de residencia del contribuyente,
 en otros, potestad exclusiva para el país de origen de la renta y,
 finalmente, en algunos supuestos, potestad compartida entre ambos países, pudiendo
ambos gravar la misma renta pero con la obligación para el país de residencia del
contribuyente de arbitrar medidas para evitar la doble imposición.
El período impositivo del IRPF es el año natural. Una persona será residente o no residente
durante todo el año natural ya que el cambio de residencia no supone la interrupción del
período impositivo.
La DECLARACIÓN DE LA RENTA de las personas físicas residentes fiscales en España, se
presenta en los meses de abril, mayo y junio del año siguiente al de devengo. La normativa del
IRPF regula unos límites y condiciones que determinan la obligación de presentar la
declaración del impuesto, que deberán consultarse cada año. Las rentas exentas no se tienen
en cuenta para determinar la obligación de declarar.
Ejemplo: Contribuyente, residente fiscal en España, cuya única renta en 2015 es una
pensión procedente de Francia, causada por haber trabajado en una empresa en dicho
país (España tiene la potestad exclusiva de gravamen por ser una pensión privada. El
tratamiento en el Convenio se explica a continuación). Si la pensión supera la cuantía
de 12.000 euros anuales, atendiendo a los límites y condiciones de la obligación de
declarar relativa al ejercicio 2015, estaría obligado a presentar declaración por el IRPF
correspondiente a 2015, puesto que el pagador de la pensión francesa no está obligado
a practicar retenciones a cuenta del IRPF español.
CONVENIO HISPANO‐FRANCÉS
(El texto del Convenio puede ser consultado en www.agenciatributaria.es en la siguiente ruta: Inicio > Normativa y criterios
interpretativos > Fiscalidad internacional)
De forma simplificada, teniendo en cuenta lo dispuesto en el Convenio entre España y Francia
(CDI), la tributación para los RESIDENTES FISCALES en España de las rentas de FUENTE
FRANCESA más comúnmente obtenidas sería:
Pensiones: entendidas como remuneraciones que tienen su causa en un empleo ejercido con
anterioridad, tienen distinto tratamiento según sean públicas o privadas.
 Pensión pública (artículo 19.2 CDI): por pensión pública se entiende aquélla que es
percibida por razón de un empleo público anterior; es decir, aquélla que se recibe por
razón de servicios prestados a un Estado, a una de sus subdivisiones políticas o a una
entidad local, por ejemplo, la pensión que percibe un funcionario. Su tratamiento es:
1. En general, las pensiones públicas sólo se someterán a imposición en Francia.
En España estarían exentas, si bien se aplicaría exención con progresividad. Esto
significa que si el contribuyente resultara obligado a presentar declaración por el
IRPF por la obtención de otras rentas, el importe de la pensión exenta se tendría
en cuenta para calcular el gravamen aplicable a las restantes rentas.
2. Sin embargo, si el beneficiario de la pensión pública residente en España tuviera
nacionalidad española, sin tener al mismo tiempo nacionalidad francesa, las
referidas pensiones sólo tributarían en España.
 Pensión privada (artículo 18 CDI): por pensión privada se entiende cualquier otro tipo
de pensión percibida por razón de un empleo privado anterior, en contraposición a lo
que se ha identificado como empleo público, por ejemplo, la pensión percibida de la
seguridad social por un trabajador del sector privado.
Las pensiones privadas sólo se someterán a imposición en España.
Rentas derivadas de inmuebles (artículo 6 CDI): las rentas de la propiedad inmobiliaria situada
en Francia, pueden someterse a imposición tanto en España como en Francia. El contribuyente
residente tendría derecho a aplicar en España en el IRPF la deducción por doble imposición
internacional.
Dividendos (artículo 10 CDI): Los dividendos de fuente francesa pueden someterse a
imposición en España de acuerdo con su legislación interna. Estos dividendos pueden también
someterse a imposición en Francia, si este es el Estado en que reside la sociedad que paga los
dividendos y según su legislación interna, pero si el perceptor de los dividendos es el
beneficiario efectivo residente en España, el impuesto así exigido en Francia tendrá un límite
máximo del 15 por 100 del importe bruto de los dividendos. El contribuyente residente tendría
derecho a aplicar en España en el IRPF la deducción por doble imposición internacional hasta
ese límite.
Por otro lado, un residente de España que perciba de una sociedad que es residente de Francia
dividendos de los que es el beneficiario efectivo y que darían derecho a un «crédito fiscal»
(«avoir fiscal») si fueran percibidos por un residente de Francia, tendrá derecho a un pago del
Tesoro francés, por un importe igual al citado «crédito fiscal» («avoir fiscal»), sin perjuicio de
que dichos dividendos también puedan estar sujetos a imposición en Francia, con el límite
máximo del 15 por 100 del importe bruto de dichos dividendos. Dicho crédito fiscal solo se
aplicará al beneficiario efectivo de los dividendos que esté sometido al impuesto español por
razón de estos dividendos y del pago del Tesoro francés.
Además, salvo que no obtenga el beneficio del pago del Tesoro francés anteriormente
comentado, un residente de España que perciba dividendos pagados por una sociedad que sea
residente de Francia puede obtener el reembolso de la retención («précompte») en la medida
en que ésta haya sido efectivamente ingresada por la sociedad por razón de estos dividendos.
Por último, los importes brutos del pago del Tesoro francés y de la retención que se acaban de
comentar se consideran como dividendos a los efectos de la aplicación del Convenio Hispano‐
Francés.
Intereses (artículo 11 CDI): Los intereses procedentes de Francia pueden someterse a
imposición en España de acuerdo con su legislación interna. Sin embargo, estos intereses
pueden someterse a imposición también en Francia, país del que proceden, pero si el
perceptor de los intereses es el beneficiario efectivo, el impuesto exigido en Francia no puede
exceder del 10 por 100 del importe bruto de los intereses. En España tendría derecho a aplicar
en el IRPF la deducción por doble imposición internacional hasta ese límite.
Retribuciones de miembros de consejos de administración de sociedades residentes de
Francia (artículo 16 CDI): pueden someterse a imposición tanto en Francia como en España. El
contribuyente tendría derecho en España a aplicar en el IRPF la deducción por doble
imposición internacional.
Ganancias patrimoniales:
 Derivadas de bienes inmuebles (artículo 13.1.a CDI): las ganancias obtenidas por la
enajenación de bienes inmuebles situados en Francia, pueden someterse a tributación
tanto en España como en Francia. El contribuyente tiene derecho a aplicar en España
en el IRPF la deducción por doble imposición internacional.
 Derivadas de acciones, participaciones u otros derechos en sociedades o entidad
jurídica cuyo activo consista principalmente, directamente o por interposición de una
o varias sociedades o entidades jurídicas, en inmuebles situados en Francia o derechos
que recaigan sobre inmuebles (artículo 13.1.b CDI): las ganancias derivadas de la
enajenación de esas acciones o participaciones pueden someterse a tributación tanto
en España como en Francia. El contribuyente tiene derecho a aplicar en España en el
IRPF la deducción por doble imposición internacional.
 Las ganancias derivadas de acciones, participaciones u otros derechos [distintos de las
acciones, participaciones o derechos comprendidos en el artículo 13.1.b) CDI] que
constituyan una participación sustancial en una sociedad que es residente de Francia
(artículo 13.2.a) CDI): las ganancias derivadas de la enajenación de esas acciones,
participaciones o derechos pueden someterse a imposición tanto en España como en
Francia. El contribuyente tiene derecho a aplicar en España en el IRPF la deducción por
doble imposición internacional.
Se considera que existe una participación sustancial cuando el transmitente, solo o con
personas emparentadas, detente directa o indirectamente en cualquier momento en
el transcurso de los doce meses precedentes a la fecha de la transmisión:
‐ Al menos el 25 por 100 del capital de esta sociedad, o
‐ Acciones, participaciones u otros derechos que en su conjunto den derecho al
menos al 25 por 100 de los beneficios de la sociedad.
 Derivadas de bienes muebles que pertenezcan a un establecimiento permanente o a
una base fija (artículo 13.3 CDI): las ganancias obtenidas por la enajenación de bienes
muebles que pertenezcan a un establecimiento permanente o a una base fija que un
residente en España posea en Francia para la realización de actividades empresariales
o la prestación de trabajos independientes, comprendidas las ganancias derivadas de
la enajenación del establecimiento o de la base fija, podrán someterse a imposición
tanto en Francia como en España. El contribuyente tiene derecho a aplicar en España
en el IRPF la deducción por doble imposición internacional.
 Derivadas de otra clase de bienes (artículo 13.5 CDI): en general, las ganancias
derivadas de la enajenación de cualquier otra clase de bienes, sólo pueden someterse
a imposición en España, siempre que este sea el Estado de residencia del transmitente.
Un ejemplo de este tipo sería la ganancia patrimonial obtenida por venta de acciones
de una empresa francesa.
Además de las comentadas anteriormente, el Convenio enumera otro tipo de rentas
(beneficios empresariales, servicios profesionales, retribuciones del trabajo asalariado, artistas
y deportistas, funciones públicas, otras rentas…), cuyo tratamiento puede consultarse en el
texto del mismo.
III‐OBLIGACIÓN DE INFORMACIÓN SOBRE BIENES EN EL EXTRANJERO
Las personas residentes en España deberán informar a la Administración tributaria española
sobre tres categorías diferentes de bienes y derechos situados en el extranjero:
 cuentas en entidades financieras situadas en el extranjero
 valores, derechos, seguros y rentas depositados, gestionados u obtenidas en el
extranjero
 bienes inmuebles y derechos sobre bienes inmuebles situados en el extranjero
Esta obligación deberá cumplirse, mediante el modelo 720, entre el 1 de enero y el 31 de
marzo del año siguiente a aquel al que se refiera la información a suministrar.
No existirá obligación de informar sobre cada una de las categorías de bienes cuando el valor
del conjunto de bienes correspondiente a cada categoría no supere los 50.000 euros. Una vez
presentada la declaración informativa por una o varias de las categorías de bienes y derechos,
la presentación de la declaración en los años sucesivos será obligatoria cuando el valor hubiese
experimentado un incremento superior a 20.000 euros respecto del que determinó la
presentación de la última declaración.
La Ley reguladora del IRPF y la Ley General Tributaria establecen consecuencias específicas
para el caso de incumplimiento de esta obligación de información.
Agencia tributaria
Para cualquier información adicional podrá llamar al teléfono 901 33 55 33

Bonjour,
J'ai la réponse définitive d'hacienda. Vu que l'on déclare et paye ses impôts en France on n'a pas besoin de déclarer en Espagne. Par contre il est indispensable de bien conserver tous ses documents en cas de contrôle. Également malgré le fait que vous êtes titulaire de la carte verte de résident et que vous avez le padrón hacienda peut ne pas vous avoir enregistré en tant que résident permanent.

chulucanense :

Bonjour,
J'ai la réponse définitive d'hacienda. Vu que l'on déclare et paye ses impôts en France on n'a pas besoin de déclarer en Espagne. Par contre il est indispensable de bien conserver tous ses documents en cas de contrôle. Également malgré le fait que vous êtes titulaire de la carte verte de résident et que vous avez le padrón hacienda peut ne pas vous avoir enregistré en tant que résident permanent.

C'est bien ce que je vous avais expliqué non?
Effectivement si vous ne payez pas d'impôt en Espagne, hacienda ne vous connais pas mais en principe il sont connectés avec la police nationale et les informations leurs sont transmises mais comme pour tout y'en a toujours qui passent entre les mailles du filet  :D

Le soucis c'est qu'ici ils sont très pointilleux et plusieurs ont eu à payer une amende indûment de 1500€. Il faut toujours s'assurer du contre ordre avant d'enfreindre l'ordre. De nombreux résidents ont comme dans mon cas pensé être bien enregistré comme résident permanent ce qui n'est pas le cas après vérification. Et c'est à cause de se petit détail qu'il arrive de nombreuses catastrophes. Donc en Espagne soyez prudents et ne prenez pas pour acquis ce qui n'est pas sur.

Bonjour,je suis retraité de la Poste en France depuis 2015,et resident fiscal espagnol depuis 2017..Je paie donc mes impôts pour une partie infime en France par prélèvement à la Source.Cependant,comme je touche 3 petites retraites du privé supérieur à 1500€ par an,je paie donc des impôts en Espagne,plein pot,après avoir déduit le prélèvement à la source de France.Je ne vous cache que ce fut la douche froide,mais mon choix est définitif,je reste en Espagne.Faites donc bien attention à vos calculs si vous touchez des retraités du privé en plus de votre retraite du public.Mon épouse qui ne touche que sa retraite de la Poste ,inférieure à 15000€,ne paie pas d’impots ,ni en France ,ni en Espagne,car en ce qui nous concerne ,le calcul se fait individuellement malgré que nous sommes mariés.

Exact c'est là que le bas blesse. Si vous avez des biens et des retraites du privé vous bien taxés mais juste un peu moins qu'en France par contre beaucoup plus qu'en Belgique.

chulucanense :

Exact c'est là que le bas blesse. Si vous avez des biens et des retraites du privé vous bien taxés mais juste un peu moins qu'en France par contre beaucoup plus qu'en Belgique.

Je suppose que vous avez voulu dire juste un peu moins qu'en Belgique par contre beaucoup plus qu'en France.

La taxe espagnol est de 25 à 27% alors qu'en France elle est de 37%.

chulucanense :

La taxe espagnol est de 25 à 27% alors qu'en France elle est de 37%.

De quel impôt parlez-vous ? Je n'ai rien compris !

Les impôts sur le revenu et les CS RDS

L’impot Est beaucoup plus élevé qu’en France,L’espagne Vous impose au premier euro ,il n’ya Pas d’abattement.Par contre,nous français ne payons plus de prélèvements sociaux sur nos retraites.

Sur les retraites vous êtes exonérés de CSG et RDS ?

chulucanense :

Les impôts sur le revenu et les CS RDS

La CSG RDS n'est pas un impôt, ni même une charge ! Il s'agit de cotisations sociales qui vous ouvrent des droits (retraite, allocations familiales, assurance maladie, chômage, etc...).
Même s'il ces cotisations sont plus élevées en France qu'en Espagne et en Belgique, quand on additionne les deux, les prélèvements obligatoires sont bien moins élevés en France qu'en Espagne et en Belgique quand on est salarié ou retraité.
Personnellement, j'ai été artisan en Belgique et en France et je peux vous dire que lorsque j'entends des tenanciers  d'un estaminet s'afficher tout nu (Antenne 2, affiches de 6m2) parce que pressurisés par les prélèvements obligatoires les plus élevés au monde, je suis tordu de rire... ...quand j'additionne les cotisations et l'impôt, j'étais bien plus pressurisé en Belgique qu'en France... ...Et je peux vous dire que c'est la même chose en Espagne, même si c'est dans une moindre mesure...
Les seuls impôts qui sont (étaient depuis la flat taxe sur les revenus mobiliers voulue par Macron) supérieurs en France, ce sont les revenus du capital. Championne hors catégorie : la Belgique qui ne connait pas l'impôt sur les plus-values (même si des mesurettes ont été prises et qui n'affectent que ceux qui ne maîtrise pas le sujet impôt). Elle est championne toute catégorie (je veux dire tous pays, y compris les USA) et bien loin devant l'Espagne.

Isabellemarieandree :

Sur les retraites vous êtes exonérés de CSG et RDS ?

J'ai aussi un doute là dessus vu que les retraités continuent même hors de France à être prélevés sur leur retraites des cotisations pour assurance maladie, ce qui leur permet de continuer à bénéficier de la couverture sociale française....

Chrystel :
Isabellemarieandree :

Sur les retraites vous êtes exonérés de CSG et RDS ?

J'ai aussi un doute là dessus vu que les retraités continuent même hors de France à être prélevés sur leur retraites des cotisations pour assurance maladie, ce qui leur permet de continuer à bénéficier de la couverture sociale française....

Plus de CSG/RDS sur les retraites des expatriés, uniquement une cotisation sociale de 3,2 ou 4,2% selon l'origine de l'organisme de retraite.

Chrystel :

Hola
Les retraités de la fonction publique à condition que ce ne soit pas une société ayant une activité commerciale (SNCF, Poste, EDF...) n'ont pas obligation de présenter une déclaration en Espagne.
Vous déclarez et payez vos impôt en France.

Bonjour Chrystel et les autres,

Je connais deux cas personnellement , un ancien militaire Belge ainsi qu'une ancienne prof dans le public , tous deux , sont " relevés " par l'hacienda , le 1er , à déjà payé 5600€ pour l'année 2013 , le dernier courrier reçu de cette hacienda , l'averti que pour 2014...ils sont occupés , pour le 2ème cas , toujours pour 2013 , 6450€ , ils ont attaqué l'hacienda au tribunal ( Granada ) alors , la raison : n'avoir pas fourni l'attestation de l'office des pensions Belges stipulant qu'ils sont fonctionnaires et qu'ils payent l'impôt en Belgique , je dis cela car être fonctionnaire , ne veux pas dire qu'il n'y a pas d'obligations administratives à remplir vis à vis de l'Hacienda , mais , encore une fois , cela se passe en Andalousie province de Grenade et je te garanti , qu'ils " galèrent " !!!! pour être entendu et surtout , être remboursés .

Quand est il pour les fonctionnaires européens dont l'impôt est payé à la source et où les États (l'Europe) n'a aucun droit de regard ou de prélèvements ?

En fournissant ce document en français aux impôts français, le mec des impôts m'a demandé 10x mais vous payez vos impôts ou ?

J'ose pas imaginer en Espagne, il va falloir batailler, j'ai le document dans toutes les langues  :)

Quand à la secu, on ne dépend d'aucun pays, on a notre propre système de remboursement (75%)

Après s'être rendu à Hacienda et leur avoir montré le texte de loi ainsi que la copie du titre de pension et la déclaration d'impôts de l'année dernière ainsi qu'une copie écran de la campagne de déclaration qui débutera en avril, avec un padrón et le contrat de location passeport et carte verte de résidence. Ils ont reconnu qu'il n'y avait rien à déclarer en Espagne mais de conserver précieusement ces documents afin de les fournir lors d'un contrôle. Et ils ont mis à jour leur bases de données car ils m'avaient catalogué de non résidents. Il y a des COTOREP partout mais surtout dans certaines administration. Je pense qu'ils sont recrutés pour cela. Ils y en a qui se sont vu infligés une amende illégale équivalente à trois mois de traitements de leur pension.

COTOREP pire que sa oui
plus je vois son plus je suis content d'être resté résidant en France
le fisc francais et deja pas mal mais  :lol:  :lol: Ils sont des petit joueur à cote

rexe :

COTOREP pire que sa oui
plus je vois son plus je suis content d'être resté résidant en France
le fisc francais et deja pas mal mais  :lol:  :lol: Ils sont des petit joueur à cote

Faudrait envoyer les gilets jaunes en Espagne ou en Belgique pour comprendre que ailleurs c'est pire  :D

Pour deux cas qui se sont fait injustement aligner combien y'en a qui, dans leur bon droit, n'ont pas fait de déclaration et qui se sont fait contrôler sans être sanctionné et sans qu'il n'y ait aucun problème sur les documents qu'ils ont présenté?
La majorité!
Mais évidement comme on est pas habitué à ces us et coutumes on focalise sur ces quelques malheureux cas qu'on monte en épingle et on fait flipper tout le monde.
Faut arrêter là...
Y'a des contrôles certes, on est sévèrement punis si on fraude certes, mais arrêter de flipper comme ça et allez donc vous renseigner auprès de Hacienda!

Chrystel :

Pour deux cas qui se sont fait injustement aligner combien y'en a qui, dans leur bon droit, n'ont pas fait de déclaration et qui se sont fait contrôler sans être sanctionné et sans qu'il n'y ait aucun problème sur les documents qu'ils ont présenté?
La majorité!
Mais évidement comme on est pas habitué à ces us et coutumes on focalise sur ces quelques malheureux cas qu'on monte en épingle et on fait flipper tout le monde.
Faut arrêter là...
Y'a des contrôles certes, on est sévèrement punis si on fraude certes, mais arrêter de flipper comme ça et allez donc vous renseigner auprès de Hacienda!

D'accord avec toi....allez se renseigner auprès de l'hacienda......c'est ce qu'ils ont fait...et le résultat , pour ces deux personnes , est comme il est , je ne veux pas faire " flipper " les gens , mais ce qui arrive à ces deux personnes est la réalité du système Espagnol ,deux poids , deux mesures...., vas t'en leur expliquer qu'ils n'ont pas de chance .

Nouvelle discussion