Les visas professionnels pour l'Allemagne

Visa de travail en Allemagne
Shutterstock.com
Actualisé 2022-10-06 08:54

L'Allemagne est réputée pour être l'une des destinations européennes propices pour le développement de carrière et l'acquisition d'une expérience professionnelle d'envergure internationale. Selon les derniers chiffres publiés par Destatis, l'agence de statistique allemande, le taux de chômage dans le pays était de 3,0 % en août 2022.

Ainsi, si vous souhaitez rejoindre le marché du travail allemand, notez que différentes conditions s'appliqueront selon votre nationalité. Les ressortissants de l'UE/EEE peuvent entrer ou séjourner en Allemagne à des fins professionnelles sans visa de travail tandis que ceux provenant de pays tiers doivent être titulaires d'un visa de travail valide pour entrer en Allemagne à des fins professionnelles. Dans cet article, nous allons explorer les conditions et réglementations relatives au visa de travail qui s'appliquent actuellement aux futurs expatriés désireux de travailler en Allemagne, seuls ou accompagnés de membres de leur famille.

Ressortissants de l'UE et de l'EEE

Pour vivre et travailler en Allemagne en tant que salariés, les citoyens de l'UE et de l'EEE n'ont pas besoin de demander un visa de travail. En revanche, ils doivent effectuer certaines démarches administratives obligatoires une fois dans le pays afin de légaliser leur statut et de se distinguer des visiteurs et des touristes. 

Ainsi, si vous êtes un citoyen de l'UE, de l'Islande, du Liechtenstein, de la Norvège ou de la Suisse, vous devez vous inscrire auprès du bureau des citoyens (Bürgeramt) de votre région de résidence le plus rapidement possible après votre arrivée en Allemagne. Vous devrez fournir votre adresse permanente en Allemagne en présentant votre bail, votre état civil et la raison de votre présence en Allemagne. L'obtention de la copie (Meldebescheinigung) de votre certificat d'enregistrement original (Anmeldebestätigung), facilitera les démarches telles que l'ouverture d'un compte bancaire allemand, l'accès au système de santé allemand et l'enregistrement auprès des autorités fiscales allemandes.

Attention :

Si vous déménagez ou changez de ville en Allemagne, vous devez vous ré-enregistrer auprès du bureau des citoyens. En outre, si vous quittez définitivement le pays, vous devez notifier votre départ au bureau des citoyens local. Il s'agit d'une étape essentielle et obligatoire, soumise à une amende en cas de non-respect de procédure.

Lien utile :

Bureaux d'enregistrement des citoyens à Berlin

Ressortissants de pays non membres de l'UE et de l'EEE

Les citoyens non européens désireux de travailler en Allemagne doivent d'abord recevoir une offre d'emploi d'un employeur reconnu en Allemagne, puis demander un visa de travail à l'ambassade ou au consulat allemand de leur pays d'origine avant de voyager. 

Les ressortissants de l'Australie, du Canada, d'Israël, du Japon, de la Nouvelle-Zélande, de la Corée du Sud et des États-Unis peuvent entrer en Allemagne sans visa pour une durée maximale de 90 jours avec un passeport valide. Une fois sur place, ils doivent demander le permis de séjour pour travail auprès du bureau local d'enregistrement des étrangers.

Attention :

Tous les permis de séjour n'autorisent pas l'entrée sur le marché du travail allemand. Cela signifie que ce document ne se suffit pas à lui seul pour donner le droit de travailler en Allemagne.

Pour préparer votre demande de visa de travail pour l'Allemagne, vous devez contacter le consulat ou l'ambassade d'Allemagne dans votre pays d'origine après avoir obtenu une offre d'emploi ou un contrat d'un employeur allemand et vous être entretenu avec lui des procédures de visa. Les documents les plus courants que vous devrez présenter pour demander votre visa de travail sont :

  • Un contrat de travail signé ;
  • Vos diplômes universitaires et autres qualifications ;
  • Un relevé bancaire ;
  • Un contrat d'assurance santé ;
  • Le formulaire de demande de visa conformément aux indications de l'ambassade ou du consulat.

Bon à savoir :

Pour augmenter vos chances d'obtenir un visa de travail en allemagne, votre futur employeur peut rédiger une lettre argumentant que vous êtes le meilleur candidat pour le poste proposé et que vos compétences sont difficiles à trouver auprès des citoyens allemands.

Le délai de traitement d'une demande de visa de travail peut aller de un à trois mois, selon l'efficacité et la charge de travail du consulat ou de l'ambassade d'Allemagne de votre pays d'origine. Par conséquent, comme il vous incombe d'organiser votre demande de visa, vous devez entamer la procédure dès que possible et tenir votre employeur en Allemagne informé de l'avancement de votre demande. Si vous remplissez les conditions d'obtention du visa et que celui-ci est délivré, il sera valable pour la durée de votre contrat de travail. Toutefois, il est renouvelable autant de fois que votre contrat.

Important :

Votre visa sera votre laissez-passer pour obtenir le permis de séjour temporaire (Aufenthaltserlaubnis) à des fins d'emploi. Ce document, délivré par l'Agence fédérale pour l'emploi, permet de commencer à travailler.

Liens utiles :

Ambassades et consulats allemands à l'étranger

Liste des pays exemptés de visa pour une entrée d'une durée maximale de 90 jours

Transférer les diplômes étrangers dans le système éducatif allemand

Visa vacances-travail pour l'Allemagne

Les ressortissants de l'Australie, du Japon, de la Nouvelle-Zélande, de la République de Corée, de Taïwan, de Hong Kong, d'Israël, du Chili et du Brésil, âgés de 18 à 30 ans, peuvent séjourner en Allemagne pour une durée maximale d'un an afin de découvrir la culture et la vie quotidienne allemandes tout en occupant un emploi pour subvenir à leurs besoins. Les exigences, conditions, restrictions, âge minimum, durée du séjour et frais de visa peuvent varier en fonction de votre pays d'origine. 

En général, il faut :

  • Être titulaire d'un passeport en cours de validité délivré dans l'un des pays mentionnés ci-dessus ; 
  • Disposer de garanties financières suffisantes pour subvenir à ses besoins dans le pays ; disposer de billets de retour ; 
  • Avoir un niveau d'études minimum ;
  • Et une certaine connaissance de l'allemand (sauf si le but du séjour est de suivre des cours d'allemand). 

La demande doit être déposée dans une ambassade ou un consulat allemand à l'étranger. Pour plus d'informations sur le WHV en Allemagne, contactez l'ambassade ou le consulat allemand de votre région.

Lien utile :

Visa vacances-travail (Auswärtiges Amt)


Autres options de visas professionnels en Allemagne

Le visa de demandeur d'emploi permet aux ressortissants de séjourner en Allemagne jusqu'à six mois, période pendant laquelle ils peuvent rechercher un emploi et postuler directement sur place. Les principales conditions d'obtention de ce visa sont les suivantes : 

  • Avoir une formation reconnue, qui peut être confirmée dans la base de données Anabin (voir les liens utiles ci-dessous) ;
  • Avoir une expérience professionnelle de plus de cinq ans ;
  • Preuve de fonds suffisants pour cette période ;
  • Avoir une assurance médicale.

La carte bleue européenne est conçue pour attirer des ressortissants de pays tiers hautement qualifiés vers des professions en pénurie de personnel qualifié, comme les médecins, les ingénieurs, les spécialistes des sciences naturelles, les mathématiciens et les informaticiens. 

Les candidats à la carte bleue européenne doivent pouvoir justifier d'un diplôme universitaire et d'une offre d'emploi qui leur donne droit à un salaire annuel d'au moins 55 200 euros (ou 43 056 euros s'il y a une grave pénurie de compétences dans le domaine en question). Souvent, la carte bleue européenne conduit à un séjour de longue durée, voire à une expatriation en Allemagne.

Attention :

Les ressortissants de pays tiers, éligibles à la carte bleue européenne, doivent toujours demander un visa de travail pour entrer en Allemagne. Une fois arrivés dans le pays, ils doivent se rendre au bureau local d'enregistrement des étrangers pour entamer la procédure de délivrance de la carte bleue européenne.

Important :

Les titulaires d'une carte bleue européenne peuvent obtenir un permis d'établissement après 33 mois de résidence, ou 21 mois s'ils peuvent prouver qu'ils ont de bonnes compétences linguistiques en allemand.

La carte de transfert intra-entreprise (intra-corporate transfer / ICT) est délivrée par les États membres de l'UE (y compris l'Allemagne) aux employés qualifiés (par exemple, les cadres, les spécialistes et les stagiaires) qui travaillent dans le bureau d'une entreprise en dehors de l'UE, mais invités à rejoindre la succursale de l'entreprise dans l'UE. 

La carte ICT allemande est un permis de séjour non permanent valable pour une durée maximale de trois ans ou d'un an pour les postes inférieurs (par exemple, les stagiaires). Les principales conditions à remplir pour obtenir la carte ICT sont les suivantes :

  • Être salarié d'une entreprise depuis au moins six mois ;
  • Être transféré en Allemagne pendant au moins 90 jours ;
  • Arriver en Allemagne en tant que cadre, spécialiste ou stagiaire ;
  • Être en possession d'une preuve de ses qualifications professionnelles ;
  • Avoir un contrat de travail valide ;
  • Obtention de l'approbation de l'Agence fédérale pour l'emploi.

Attention :

Qu'ils soient éligibles ou pas à la carte ICT, les ressortissants de pays tiers et de l'EEE doivent avoir un visa allemand valide pour entrer en Allemagne .

Lien utile :

ANABIN - Transfert des diplômes étrangers dans le système éducatif allemand

Entrer sur le marché du travail allemand

L'obtention d'un visa de travail et de séjour allemand pour les ressortissants étrangers n'est pas un processus simple. Selon les règlements de l'Union européenne, l'Agence fédérale pour l'emploi (Budesagentur für Arbeit) doit approuver l'absence de compétences locales pour un poste de travail spécifique, de sorte qu'il puisse être attribué à un expatrié. 

Ce processus exige de l'employeur qu'il publie une annonce énumérant les exigences spécifiques de ce poste et qu'il consulte le registre des chômeurs de la région concernée. 

S'il est à la recherche d'un profil spécifique, il peut contourner cette procédure en prouvant que le candidat étranger qui l'intéresse possède les compétences recherchées. Il doit également respecter les exigences en matière de salaire minimum et une annonce restreinte dans laquelle il explique être à la recherche des compétences rares.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.