La fiscalité au Portugal

fiscalite au Portugal
Shutterstock.com
Actualisé 2018-12-18 11:06

En choisissant le Portugal pour vous expatrier, vous devez vous familiariser avec le système fiscal avant de partir. Ainsi, en tant que résidents portugais, les expatriés devront s'acquitter de l'impôt sur le revenu salarial, les achats, les biens immobiliers et les autres sources de revenus. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des exigences fiscales au Portugal.

Impôt sur le revenu

Tout résident au Portugal doit s'acquitter de l'impôt sur les revenus provenant du Portugal et d'ailleurs dans le monde. Fiscalement, est considéré comme résident portugais toute personne qui réside plus de 183 jours dans le pays, toute personne détenant le permis de résident permanent ou la citoyenneté portugaise. Il est conseillé de vérifier au préalable si votre pays d'origine a conclu avec le Portugal des accords de non double imposition, pour ne pas être doublement taxé.

Si vous travaillez au Portugal, dans une entreprise portugaise ou internationale, votre employeur déduira automatiquement les impôts de votre salaire. Toutefois, vous devez produire une déclaration annuelle de revenus et payer les arriérés, le cas échéant.

Les taux d'imposition sur le revenu au Portugal

Depuis janvier 2018, le Portugal est passé de cinq à sept tranches imposables :

  • les revenus imposables jusqu'à 7091 euros ' 14,5 %
  • les revenus imposables entre 7091 euros et 10 700 euros ' 23 %
  • les revenus imposables entre 10 700 euros et 20 261 euros ' 25 %
  • les revenus imposables entre 20 261 euros à 25 000 euros ' 35 %
  • les revenus imposables entre 25 000 euros et 36 856 euros ' 37 %
  • les revenus imposables entre 36 856 euros jusqu'à 80 640 euros ' 45 %
  • les revenus imposables supérieurs à 80 640 euros ' 48 %

Au Portugal, l'année fiscale va du 1er janvier au 31 décembre. Ainsi, les contribuables doivent déclarer leurs impôts avant le mois de mai de l'année suivante. Des pénalités de retard sont appliquées, aussi, respectez les délais impartis.

Vous pouvez également envisager d'engager un comptable, si vous n'êtes pas familiarisé avec les exigences ou si vous ne parlez pas couramment le portugais. Comme dans la plupart des pays, des déductions fiscales sont possibles pour un large éventail de dépenses, telles que les dépenses d'éducation et de santé, les cotisations de retraite et les dons de bienfaisance.

Autres taxes au Portugal

Le Portugal continental pratique la TVA sur les achats de biens et varie entre 6 et 23 %, en fonction du produit vendu. Aux Açores, la taxe sur la valeur ajoutée est légèrement inférieure et se situe entre 5 % et 18 %.

Il n'y a pas d'impôts sur les successions au Portugal, mais les héritages sont soumis au droit de timbre. Ce droit de timbre s'applique uniquement aux biens situés dans le pays - les dons et autres héritages de la famille n'étant pas imposés.

Les propriétaires sont soumis à des taxes foncières et des plus-values.

L'impôt sur les gains en capital s'applique aux bénéfices tirés de la vente de biens immobiliers ou de terrains à hauteur de 28 % pour les particuliers et de 25 % pour les entreprises. Toutefois, si vous utilisez ensuite vos gains pour réinvestir dans l'achat d'une autre propriété, l'imposition n'est alors que de 50 %.

L'impôt sur la fortune a été introduit en 2017 ainsi qu'une taxe foncière annuelle sur les biens d'une valeur supérieure à 600 000 EUR.

Liens utiles :

Portal das Finanças ' Ministère des Finances du Portugal
Europa - Informations sur la fiscalité au Portugal
NIF (Identifiant fiscal)
Trading Economics - Les taux d'imposition au Portugal

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.