Étudier à Kyoto, Osaka, Kobe

Japon
Shutterstock.com
Actualisé 2022-10-12 12:30

On la surnomme « Keihanshin ». Mondialement connue pour être une place forte du tourisme, la zone métropolitaine englobant Kyoto, Osaka et Kobe est aussi une région étudiante dynamique et innovante. Comment y étudier ? Quelles sont les formalités à remplir pour obtenir un visa étudiant ? Guide pratique pour tout savoir des études à Kyoto, Osaka ou Kobe.

Étudier au Japon : les chiffres

Littérature, droit, économie, sciences, senmon gakkô (écoles spécialisées)… le Japon offre aux étudiants internationaux un large éventail de possibilités d'études. De plus en plus d'étudiants sont intéressés par ses formations de pointe en animation, jeu vidéo, manga, ingénierie ou encore robotique.

Selon le Japan Student Services Organization (JASSO), 312 214 étudiants étrangers ont fréquenté un établissement japonais en 2019. Le chiffre a subi le contrecoup de la Covid et de la fermeté du gouvernement japonais. En 2021, les étudiants étrangers ne sont plus que 242 444. L'État est l'une des rares puissances à avoir gardé ses frontières fermées. Depuis le 1er mars 2022, elles sont officiellement ouvertes pour les étudiants et travailleurs étrangers. Le gouvernement Kishida, arrivé au pouvoir en 2021, veut retrouver son niveau d'avant Covid-19 d'ici à 2027.

L'enseignement supérieur au Japon

Le Japon compte plusieurs types de structures d'enseignement supérieur :

  • Daigaku : l'université, en 4 ans minimum
  • Tsuushin kyôikubu : études par correspondance, en 4 ans
  • Tanki daigaku : université en cycle court (2 ans)
  • Kôtô senmon gakkô : formation technique du lycée à la faculté (4 ans en moyenne)

Universités au Japon

Concernant les universités japonaises, on distingue trois cycles :

  • Gakushi : niveau licence (Bac 3).
  • Shûshi : master (Bac 5).
  • Hakase ou Hakushi : doctorat (Bac 8).

Le système universitaire japonais comprend des universités nationales (gérées par l'État), publiques (gérées par une collectivité locale) ou privées.

Déroulement d'une année scolaire au Japon

Au Japon, l'année scolaire débute en avril. L'année universitaire est divisée en deux semestres. Le premier semestre dure d'avril à septembre, et le second, de septembre à mars.

Les étudiants japonais s'inscrivent généralement en avril, mais des institutions ouvrent également une période d'admission en septembre ou octobre. Mieux vaut se renseigner au préalable pour faire sa demande de visa étudiant le plus tôt possible.

Les étudiants bénéficient de trois périodes de vacances longues, de fin juillet à début septembre (été), de fin décembre à début janvier (hiver) et de février à mars (printemps).

Faut-il parler japonais pour étudier au Japon ?

Oui, dans l'idéal. Certaines universités japonaises ne proposent des cours qu'en japonais, tandis que d'autres dispensent des cours en japonais et en anglais. 

Si vous ne restez que quelques mois au Japon, et que vous suivez tous vos cours en anglais, vous pourrez vous contenter d'un niveau basique. Mais si vous restez plus longtemps, apprendre le japonais vous mettra en confiance et facilitera votre intégration. Même si vos cours sont en anglais, vous ne passerez pas toute votre expatriation sur les bancs de l'université. Parler japonais vous permettra de vivre la vie étudiante avec les locaux, de mieux découvrir votre nouvel environnement, de voyager dans la préfecture de Kyoto, d'Osaka et de Hyogo.

Partez au moins avec une base de japonais (hiraganas, katakanas, kanjis et grammaire de base). Vous pourrez approfondir vos connaissances sur place. Certains étudiants étrangers s'inscrivent quelques mois voire 1 an dans une école de langue avant d'entrer à l'université au Japon. D'autres choisissent une université qui propose un programme intensif en japonais.

Examens à passer pour s'inscrire dans une université ou une école au Japon

Les étudiants qui souhaitent s'inscrire dans une université où les cours sont essentiellement donnés en japonais devront attester d'une maîtrise du japonais par l'un des moyens suivants :

Les étudiants qui ne répondent pas encore aux exigences décrites ci-dessus ou qui n'ont pas validé 12 ans d'études peuvent s'inscrire auprès d'une école de langue japonaise avant de poursuivre leurs études dans une université.

S'inscrire dans une école de langue

Il existe deux types d'instituts de langue japonaise ouverts aux étudiants étrangers cherchant à poursuivre des études supérieures au Japon :

  • Instituts privés : les étudiants peuvent y acquérir les compétences requises pour leurs études et/ou recevoir une formation préparatoire pour l'admission à l'université.
  • Programmes préparatoires en langue japonaise offerts dans les universités et les établissements pré-universitaires privés : une fois le programme validé, les étudiants sont libres de postuler dans la même université, ou dans une autre université du pays.

Attention :

Toutes les écoles ne sponsorisent pas le visa étudiant pour le Japon. Seules celles habilitées par le gouvernement peuvent le faire.

Inscription des non-anglophones à un programme en anglais

Les étudiants étrangers issus de pays non anglophones qui souhaitent s'inscrire à un programme d'études en anglais doivent certifier de leur maîtrise de l'anglais par l'une des attestations suivantes :

  • Un score au TOEFL de 71 à 80 pour les universités et de 75 à 80 pour les écoles supérieures
  • Un score IELTS de 5,6 à 6 pour les universités et de 6 pour les écoles supérieures

Les principales universités à Kyoto-Osaka-Kobe

En plus de tous les prérequis d'inscription, il faudra passer un examen pour entrer dans une université japonaise. L'examen des universités nationales (administrées par l'État) et publiques (gérées par une ville) est national. Les universités privées organisent leur propre examen.

Étudier à Kyoto

Université de Kyoto (université nationale)

C'est la deuxième université du Japon en termes d'ancienneté, et l'un des meilleurs instituts de recherche du pays. La « Kyodai », comme on la surnomme, possède une excellente réputation et les études de ses chercheurs sont souvent publiées dans les revues spécialisées. L'université s'illustre particulièrement en ingénierie chimique et en droit. Elle a produit 10 lauréats Nobel, deux médaillés Fields et un lauréat du prix Gauss. En 2020, La Kyodai a admis 2600 étudiants internationaux provenant de plus de 110 pays.

Université de Ritsumeikan (université privée)

Surnommée « Rits », l'université de Ritsumeikan est un établissement généraliste qui propose de nombreux programmes en droit, sciences, sciences sociales, relations internationales, lettres, sport, économie... Elle comptait 2416 étudiants étrangers en 2019.

Université de Doshisha (université privée)

La « Dodai », de son surnom, est une université privée dédiée aux arts libéraux surplombant le Palais impérial de Kyoto. La Dodai a deux campus : un pour les arts libéraux, la théologie et le droit, et un pour les sciences et l'ingénierie. Le droit ainsi que les affaires et la gestion sont les cursus les plus demandés. Elle offre également une large gamme de cursus en anglais.

Étudier à Osaka

Université d'Osaka (université nationale)

L'université d'Osaka a été fondée en 1931. Elle fait partie du « Global 30 project », programme facilitant l'inscription et l'intégration des étudiants internationaux au Japon. La faculté a produit 13 gagnants de prix internationaux, dont Yukawa Hideki, lauréat du prix Nobel de Physique en 1949. Ses programmes en sciences fondamentales, technologie et médecine sont très recherchés. Elle compte actuellement 2590 étudiants étrangers.

Université de la préfecture d'Osaka (université publique)

L'université de la préfecture d'Osaka (OPU) existe depuis 1949. Elle est issue de la fusion de l'Université de la préfecture d'Osaka, de l'Université féminine d'Osaka et de l'École de soins infirmiers de la préfecture d'Osaka. L'OPU est une université à taille humaine connue pour ses cursus d'ingénierie et de soins infirmiers.

Université de la ville d'Osaka (université publique)

Située à Sumiyoshiku, l'université de la ville d'Osaka est une université généraliste, notamment réputée pour son programme de médecine. L'établissement excelle dans la recherche, notamment dans les études des énergies de nouvelle génération, de science de la santé, et de catastrophes naturelles. Les cours sont principalement donnés en japonais.

Étudier à Kobe

Université de Kobe (université nationale)

L'université de Kobe est une faculté de premier plan en sciences humaines et sociales. Ses principaux programmes de recherche académique placent la médecine, l'entrepreneuriat, la vision prospective et l'innovation au cœur de son identité et de sa stratégie de développement. En 2021, l'université de Kobe a accueilli 15 986 étudiants, dont 1 179 étrangers.

Les conditions d'admission au sein d'une université japonaise

En principe, un étudiant international souhaitant étudier au Japon doit avoir validé 12 ans d'études (primaire et secondaire). Les étudiants formés dans un pays où l'enseignement primaire et secondaire dure moins de 12 ans (lycée y compris), mais ayant plus de 18 ans doivent valider un cours préparatoire pour être admissibles. L'établissement peut ajouter d'autres conditions d'admission.

Demande de visa étudiant pour le Japon

Envie de vous inscrire dans une université à Kyoto, Osaka ou Kobe ? Les démarches sont les mêmes partout au Japon.

Vous devez d'abord contacter votre université au Japon. Elle vous délivrera un Certificate of Eligibility (CoE). Une fois que vous l'avez, prenez rendez-vous avec l'Ambassade de votre pays pour faire votre demande de visa étudiant. Depuis la Covid, vous devez également fournir un  Uketsuke Zumisho  (Certificate for Completion of Registration to the ERFS system). Si vous êtes ressortissant non européen, vous devrez également apporter une preuve de résidence.

À votre arrivée au Japon, vous recevrez une carte de résidence sous le statut « étudiant », à conserver sur vous pendant toute la durée de votre séjour. Votre statut de résidence « étudiant » est valable jusqu'à ce que vous ayez terminé vos études. Si vous êtes renvoyé ou abandonnez l'université, votre droit de séjour expirera immédiatement.

Rentrer temporairement chez soi pendant sa période de visa

Pour un court séjour chez vous, remplissez une « Disembarkation Card for Reentrant » et montrez votre carte de séjour aux services de l'immigration à l'aéroport. Vous devez revenir sous un délai d'un an, ou avant l'expiration de votre période de séjour.

Prolonger son visa étudiant au Japon

Le visa étudiant pour le Japon peut durer de 3 mois à 4 ans. Si la durée de séjour initialement accordée n'est pas suffisante pour vous permettre de finir vos études, vous pouvez demander une prolongation auprès de votre établissement d'étude.

Travailler avec un visa étudiant au Japon

En principe, le visa étudiant ne permet pas de travailler au Japon. Mais votre établissement vous remettra une attestation dérogatoire vous permettant de travailler. Vous la remettrez aux services de l'immigration, dès leur arrivée à l'aéroport. La procédure est simple, rapide et gratuite. Si vous n'avez pas encore le document vous autorisant à travailler, rapprochez-vous le plus vite possible de votre établissement japonais. Ensuite, rendez-vous dans un bureau d'immigration. La requête est gratuite.

Vous pouvez travailler 28h/semaine, et jusqu'à 8h/jour pendant les vacances scolaires longues. Vous ne pouvez pas travailler dans le milieu de la nuit. Votre job ne doit pas affecter vos études.

Frais et bourses d'études au Japon

Selon l'Organisation japonaise des services aux étudiants JASSO, les frais annuels pour un programme de premier ou de second cycle dans une université nationale sont d'environ 820 000 yens par an (près de 6000 euros). Ils peuvent monter à environ 1 000 000 de yens (environ 7200 euros) pour une université privée, et jusqu'à 3 200 000 yens pour un premier cycle universitaire dans une université privée en médecine, pharmacologie ou dentaire (environ 23 000 euros). Il existe des systèmes de bourses ouvertes aux étudiants étrangers (lien en fin d'article).

Coût de la vie à Kyoto, Osaka ou Kobe

Comptez entre 138 000 et 207 000 yens (entre 1000 et 1500 euros mensuels) pour vivre correctement à Kyoto, Osaka ou Kobe. Ces montants ne sont que des moyennes et varieront grandement en fonction de votre train de vie. Votre plus grand poste de dépense sera le loyer. Le Japon est aussi touché par l'inflation, et les prix augmentent sensiblement. Les transports coûtent cher au Japon, mais votre établissement supportera vos frais. Les prix de la nourriture sont en hausse, surtout ceux des fruits et légumes. Pour faire des économies, consommez local. Côté téléphonie, privilégiez les compagnies low cost comme Rakuten mobile, GTN mobile ou HIS mobile.

Pour en savoir plus sur le coût de la vie au Japon, rendez-vous sur le forum Japon d'Expat.com.

Se loger à Kyoto, Osaka ou Kobe

Pour faire des économies sur votre loyer à Kyoto, Osaka ou Kobe, la meilleure solution est le dortoir. Certaines universités réservent des places de dortoirs aux étudiants internationaux. Un peu plus cher, mais plus intime, la chambre individuelle ou semi-partagée en sharehouse. 3e option, plus chère : louer un appartement.

Depuis quelques années, les « social residences » gagnent du terrain. Ces sharehouses d'un nouveau genre se veulent plus accueillantes et multiculturelles. Japonais et étrangers s'y côtoient dans de vastes espaces en commun : salles de sport, home cinéma, espaces de coworking, salles de jeu… Les chambres sont individuelles et spacieuses. Ces social residences s'adressent à tous les publics : salariés, entrepreneurs, étudiants, etc.

Les transports à Kyoto, Osaka et Kobe

Kyoto a deux lignes de métro limitées à la zone entourant le centre-ville. Le reste est assuré par le bus. Pour sortir de la ville, il faut prendre le train. Victime de son succès, Kyoto est souvent saturée (surtout en période touristique).

Le moyen le plus pratique de se déplacer à Osaka est le métro. Il y a sept lignes qui desservent la zone entourant le centre-ville, et une huitième qui s'étend jusqu'à la périphérie de la ville. La ligne Midosuji parcourt la ville du nord au sud en passant par tous ses principaux quartiers, dont Shin-Osaka, Umeda, Shinsaibashi, Namba et Tennoji.

À Kobe, métros et trains desservent toute la ville. Il existe également un service de bus touristiques appelé Kobe City Loop, qui relie plusieurs des principales attractions de la ville.

La plupart des compagnies de métro et de train à Kyoto-Osaka-Kobe proposent des passes à prix réduit pour les usagers réguliers ou les étudiants. Certaines universités, comme l'Université de Kyoto, offrent leur propre passe de transport aux étudiants.

La vie étudiante à Kyoto, Osaka et Kobe

Osaka

Osaka est une ville touristique chaleureuse et conviviale. Le sud de la ville est particulièrement animé. Le château d'Osaka offre une pause culturelle bien méritée. Son jardin est régulièrement investi par des familles et les promeneurs. Les joggeurs s'entraînent autour du château. Touristes et locaux se mêlent et profitent du paysage. Envie de retrouver l'animation festive après la pause culturelle ? Retour dans le sud pour se divertir : les quartiers Namba et Dotonbori sont animés quasi non-stop. Games center et autres boutiques de divertissements, karaokés, clubs, restaurants à profusion… C'est l'endroit idéal pour faire la fête.

Kyoto

Kyoto est tout aussi touristique qu'Osaka. Son centre-ville est pris d'assaut par les touristes, surtout en période estivale. Plusieurs monuments de la ville sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. La capitale de la préfecture éponyme est une grande page de l'histoire du Japon. Ancienne capitale du pays, Kyoto a gardé toute sa prestance. C'est aussi une ville étudiante dynamique. Elle est même l'une des villes étudiantes les plus populaires du monde. Vous trouverez beaucoup de lieux de divertissements : karaokés, games center, cafés mangas, bars, clubs… Vous pourrez pratiquer de multiples sports, de l'escalade (Kyoto est entourée de montagne) à la natation, en passant par le vélo ou la marche.

Kobe

Kobe, la capitale portuaire de la préfecture du Hyôgo, semble souvent éclipsé par ses deux voisines. On la connaît pour la qualité de son bœuf, et c'est tout. C'est oublier que Kobe est l'une des plus grandes villes du Japon. Surplombant la ville, le mont Rokko (931m d'altitude) donne une vue imprenable sur la baie d'Osaka. La ville a aménagé l'espace pour les sportifs et les promeneurs. De nombreuses activités vous attendront. En hiver, vous pourrez même skier. Pour encore plus de nature, rendez-vous aux célèbres chutes de Nunobiki. Et pour reprendre de la hauteur, cap sur la tour de Kobe, symbole de la ville. Envie de bouger ? La scène musicale de Kobe est très active, avec quelques-uns des plus anciens et des meilleurs clubs de jazz du pays. La plupart des bars et des clubs sont situés dans le quartier de Sannomiya, au centre de la ville.

Liens utiles :

Étudier au Japon

Japan Student Services Organisation (JASSO) : passer l'EJU

Japanese Language Proficiency Test (JLPT) : site officiel

Passer le TOEFL

Passer le IELTS

Bourse pour étudier au Japon

Universités à Osaka, Kyoto et Kobe

Université de Kyoto (Kyodai)

Université Ritsumeikan (Rits)

Université de Doshisha (Dodai)

Université d'Osaka (OU)

Université d'Osaka : cours de japonais

Université de la Préfecture d'Osaka (OPU)

Université de la ville d'Osaka (OCU)

Université de Kobe

Trouver un petit boulot

GaijinPot

 Townwork kansai (en japonais)

 My navi baito kansai (en japonais)

Transport à Kobe

Kobe City Loop Bus

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.