sante
Shutterstock.com
Actualisé la semaine dernière

Il est conseillé à toute personne qui s’expatrie en Thaïlande de souscrire une assurance maladie avant de partir, pour éviter de payer des sommes énormes ou de se voir refuser un traitement. Voici ce que vous devez savoir au sujet du système de santé thaïlandais si c'est dans ce pays qui vous avez choisi de poser vos valises.

Les spécialistes, dentistes et opticiens anglophones ne manquent pas en Thaïlande. La plupart des grandes provinces possèdent au moins un hôpital privé, et plus dans les destinations touristiques populaires. Cependant, la plupart des médecins thaïlandais sont des spécialistes, ce qui rend parfois difficile la recherche d'un généraliste fiable pour les problèmes médicaux mineurs. La plupart des médecins et chirurgiens des hôpitaux publics n'ont pas non plus de lieu de travail spécifique et peuvent avoir un horaire chargé, réparti entre les différents hôpitaux, notamment dans les villes comme Bangkok. Ces divers facteurs doivent tous être pris en compte pour choisir un médecin traitant et un hôpital de référence.

Les moyens de transport d'urgence ne sont pas pleinement développés en Thaïlande et les villes comme Bangkok souffrent de bouchons. Si vous envisagez de vivre dans la capitale et que votre état de santé nécessite une attention immédiate, il est conseillé de trouver un logement à proximité d'un hôpital adapté.

Types de soins de santé en Thaïlande

En Thaïlande, les infrastructures sanitaires sont divisées en trois catégories : les services de santé publics, les organisations de santé à but non lucratif (ONG) et le secteur médical privé.

La santé publique est financée par le Département des services médicaux du ministère de la Santé publique, qui supervise les services de santé publique, les hôpitaux publics et les services médicaux. On y trouve de bons services médicaux, mais la plupart des hôpitaux publics sont souvent surpeuplés, aussi, l'attente peut être longue.

La santé est totalement gratuite pour les citoyens thaïlandais détenteurs d'une carte de couverture santé universelle, délivrée par l'Office national de sécurité sanitaire. En effet, en 2001, la Thaïlande a introduit le régime de couverture universelle (UCS), décrit comme « l'une des réformes de santé les plus ambitieuses jamais entreprises dans un pays en développement ». Parmi les autres financements publics, on trouve le Civil Servant Medical Benefit Scheme (CSMBS), le Worker Compensation Scheme (WCS) et le Social Security Scheme (SSS).

Si, l'UCS couvre la majorité de la population pour les soins ambulatoires, hospitaliers et d'urgence, en tant qu'étranger, vous devrez payer vos frais médicaux dans les hôpitaux publics, à moins que vous n'ayez une assurance ou une carte de sécurité sociale.

Le secteur médical privé en Thaïlande est en plein essor et le pays devient l'une des principales destinations du tourisme médical en Asie. La plupart des hôpitaux privés de Thaïlande possèdent un excellent personnel, des installations médicales et des équipements similaires modernes, avec en contrepartie des frais médicaux élevés.

Divers organismes de santé à but non lucratif, tel que la Croix-Rouge, World Vision et Médecins Sans Frontières, interviennent également en Thaïlande pour aider les personnes défavorisées.

Frais médicaux en Thaïlande

Parmi les leaders mondiaux en matière d'assurance santé, on retrouve :

N'hésitez pas à prendre contact avec l'assureur de votre choix en fonction de vos besoins. Vous pouvez aussi obtenir gratuitement un devis sur notre page Assurance santé expatrié en Thaïlande.

Faites en sorte de toujours avoir vos documents d'assurance médicale avec vous. Dans le cadre d'une admission à l'hôpital, vous devrez avancer les frais pour ensuite demander un remboursement auprès de votre assurance.

La plupart des hôpitaux acceptent les assurances médicales privées internationales, mais certains actes non couverts seront à votre charge et à régler avant d'obtenir votre décharge.

Pour les étrangers, les médecins et les hôpitaux préfèrent les paiements immédiats et en espèces ou alors un dépôt élevé. Les hôpitaux privés peuvent quant à eux demander une preuve de fonds avant de vous traiter si vous n'êtes pas assuré.

Risques de santé en Thaïlande

Avant de vous expatrier en Thaïlande, renseignez-vous sur les vaccins recommandés et faites vous vacciner avant votre départ. Sachez également qu'il existe un risque de paludisme dans certaines régions du Royaume.

Consultez votre médecin pour discuter du paludisme et éventuellement prendre un traitement, en fonction de la durée de votre séjour.

La dengue et le chikungunya sont d'autres maladies liées aux moustiques. Ainsi, que vous décidiez de renoncer à une prophylaxie antipaludique ou non, il est toujours conseillé d'appliquer un insectifuge et de dormir sous une moustiquaire ou dans une pièce climatisée.

Liens utiles :

Expat.com - Système de santé en Thaïlande
SSO
MSNA Group
La Croix Rouge
MSF

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.