Le visa de travail en Thaïlande

Le permis de travail en Thaïlande
shutterstock.com
Actualisé 2022-09-26 15:26

Pour avoir le droit de travailler en Thaïlande et vivre dans le pays sans avoir à demander régulièrement une prolongation de visa, vous devrez d'abord obtenir un visa de non-immigrant, puis un permis de travail. Des sanctions strictes, comprenant des amendes ou des peines de prison, sont prévues pour les étrangers qui acceptent un emploi sans permis de travail, alors ne soyez pas tenté de suivre cette voie.

Par conséquent, si vous envisagez d'explorer le marché de l'emploi de la Thaïlande, il est essentiel que vous fassiez les choses légalement et que vous obteniez un permis de travail. Examinons ci-dessous les possibilités qui s'offrent à vous..

Visa de travail en Thaïlande : l'essentiel

Commençons par quelques informations générales.

Tout d'abord, si le marché du travail thaïlandais est dynamique, il comprend un certain nombre de restrictions. Le ministère du travail (MOL) interdit, par exemple, l'accès à certaines professions aux étrangers, notamment :

  • Les professions traditionnelles et le travail manuel (massage thaïlandais, organisation de visites touristiques, fabrication artisanale de produits en soie, cordonnerie, tissage de vêtements, etc.) ;
  • Certains types d'emplois liés au secteur juridique ;
  • Les emplois de génie civil et d'architecture (à quelques exceptions près) ;
  • L'agriculture ;
  • Le travail de bureau ou de secrétariat.

Notez également que les critères et les procédures de demande d'un permis de travail thaïlandais sont fréquemment modifiés par les autorités. C'est pourquoi il est vivement conseillé de vérifier régulièrement les mises à jour sur le site du ministère du travail de Thaïlande.

Avant d'obtenir un visa de travail en Thaïlande, vous devez demander un visa de non-immigrant avant de vous installer en Thaïlande. Pour cela, vous pouvez vous adresser à l'ambassade royale de Thaïlande ou au consulat général royal de Thaïlande de votre pays d'origine, ou de votre pays de résidence.

Toutefois, certains investisseurs ou experts peuvent se rendre directement au One Stop Service Centre for Visas and Work Permits à Bangkok. Cet organisme a été créé en 1997 dans le but de faciliter les demandes de prolongation de visa et de permis en Thaïlande.

Il est conseillé de contacter l'ambassade ou le consulat général royal thaïlandais le plus proche pour savoir où et quand vous devez demander votre visa.

Les secteurs qui recrutent les expatriés en Thaïlande

Si effectivement certains secteurs et emplois sont interdits d'accès aux expatriés, un certain nombre de domaines spécifiques nécessite l'expertise étrangère. Parmi ces secteurs :

L'enseignement

C'est l'une des professions les plus populaires auprès des expatriés en Thaïlande et un excellent moyen de lancer sa carrière, d'organiser une année sabbatique ou d'explorer un changement de profession. Les possibilités d'enseignement sont généralement très nombreuses en Thaïlande, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé.

L'enseignement de l'anglais est une option particulièrement populaire, du fait de la présence de nombreux centres de formation et écoles de langues offrant des contrats aux expatriés, y compris à ceux ayant peu d'expérience de l'enseignement. Pour la plupart des postes, cependant, il est demandé aux candidats de présenter un certificat TEFL. Il est également possible de donner des cours particuliers en plus d'avoir un emploi principal. Si le métier d'enseignant en Thaïlande n'est pas le plus lucratif, il peut s'agir d'une première étape solide pour s'établir dans le pays, gérer les dépenses quotidiennes, etc.

Le marketing

De nombreuses entreprises locales et internationales en Thaïlande travaillent avec des entreprises occidentales et recrutent des talents étrangers. De grandes firmes comme Grab, DeeMoney, Agoda, etc. ont du personnel étranger et offrent des options de carrière plutôt lucratives et à long terme aux professionnels expatriés.

L'immobilier

Le marché de l'immobilier en Thaïlande a connu des moments difficiles pendant la pandémie de COVID-19. Toutefois, les investissements étrangers reprennent dans le pays, dynamisant les possibilités d'emploi dans ce secteur. Les agences immobilières comme CBRE, Colliers International, etc. emploient toutes des agents étrangers pour gérer des projets locaux et internationaux.

Plongée, fitness, voyages d'aventure, etc.

De nombreux expatriés en Thaïlande offrent leurs services aux autres touristes ainsi qu'aux locaux. La plongée et les autres activités d'aventure sont très populaires dans le pays et représentent de nombreuses opportunités professionnelles. Qu'il s'agisse d'aider les visiteurs à explorer le monde sous-marin de la Thaïlande ou d'enseigner le yoga dans l'une des nombreuses stations balnéaires, ces secteurs doivent faire l'objet de toute votre attention.

Travail en freelance et à distance

La Thaïlande est l'une des destinations les plus prisées des nomades numériques, qui peuvent travailler depuis n'importe quel endroit connecté à internet ! Du fait du faible coût de la vie dans le pays, des politiques de visa relativement souples et d'une communauté d'expatriés accueillante, les freelances et autres travailleurs à distance sont nombreux à poser leurs valises en Thaïlande. Si vous êtes employé dans un autre pays, vous n'aurez pas besoin de demander de visa de travail en Thaïlande tout en ayant la liberté d'explorer d'autres possibilités de visa.

Visa de non-immigrant en Thaïlande

Vous pouvez choisir parmi différents types de visas pour non-immigrants en fonction de vos intentions en Thaïlande. Que vous souhaitiez travailler, étudier, effectuer un travail missionnaire, mener des recherches, séjourner avec votre famille ou prendre votre retraite, vous devez demander un visa non-immigrant.

Le visa non-immigrant thaïlandais se divise en quatre grandes catégories. A vous de sélectionner la bonne catégorie selon si vous souhaitez travailler ou investir en Thaïlande.

La première étape pour demander un permis de travail auprès du ministère de l'Emploi consiste à obtenir un visa pour non-immigrants auprès de l'ambassade royale thaïlandaise ou du consulat général royal thaïlandais le plus proche. Notez qu'un visa à entrées multiples valable un an coûte l'équivalent de 5 000 THB.

Visa non immigrant de catégorie B (visa d'affaires)

Ce type de visa est délivré aux étrangers désirant soit travailler de manière permanente en Thaïlande, soit faire des affaires dans le pays pour une durée maximale de 90 jours. S'il s'agit d'un poste permanent, l'employeur potentiel du demandeur en Thaïlande doit soumettre des documents comprenant toutes les données de l'entreprise ainsi que les formulaires remplis et fournis par l'immigration. Les conditions sont expliquées sur le site Web de l'immigration thaïlandaise, et notez que les bureaux d'immigration ainsi les conditions varient de temps à autre.

Visa non immigrant de catégorie B-A (Business Approved Visa)

La société dans laquelle le demandeur investit, ou avec laquelle il fait des affaires, peut demander ce visa au nom du demandeur. Une fois la demande approuvée, le Bureau de l'immigration informe l'ambassade royale thaïlandaise ou le consulat général royal concerné, par l'intermédiaire du ministère des affaires étrangères, quant à la délivrance ou pas du visa au demandeur. Le titulaire de ce visa de catégorie "B-A" est autorisé à séjourner en Thaïlande pendant une période d'un an à compter de la date de sa première entrée.

Visa non immigrant de catégorie IB (visa d'investissement et d'affaires)

Ce type de visa est délivré aux citoyens étrangers employés dans le cadre de projets d'investissement approuvés par le Conseil des investissements de Thaïlande (BOI). Ces projets doivent apporter des avantages à la Thaïlande en favorisant les exportations, en augmentant l'emploi, en utilisant les matières premières locales, en encourageant le transfert de technologie vers les ressortissants thaïlandais ou en faisant participer les provinces. Ils ne doivent pas non plus gêner les entreprises nationales existantes.

Visa non immigrant de catégorie B (enseignement)

Ce visa est délivré aux étrangers ayant l'intention de travailler en tant qu'enseignants en Thaïlande. Les conditions :

  • Posséder les qualifications nécessaires ;
  • Avoir un casier judiciaire vierge ;
  • Présenter la lettre d'embauche d'un institut ou d'une école en Thaïlande ;
  • Une lettre d'approbation d'organismes gouvernementaux, tels que le bureau de la commission de l'enseignement privé et le bureau de la commission de l'enseignement de base.

Comment obtenir un visa de travail en Thaïlande

Les conditions d'obtention d'un visa de travail en Thaïlande varient en fonction du type de visa de non-immigrant demandé.

Permis de travail en Thaïlande

Une fois le visa non immigrant de catégorie B en poche, vous devrez obtenir un permis de travail, délivré par le département du travail thaïlandais dans la région où se trouve votre entreprise. Vous devrez retirer votre carnet bleu de permis de travail en personne auprès du département du travail et le signer devant le personnel. Le département du travail apposera un tampon au dos de votre passeport au moment de la réception, et le permis sera valable aussi longtemps que votre visa sera valide.

Il arrive parfois que la date d'expiration du permis de travail ne corresponde pas à celle du visa et ce n'est pas un problème. Veillez simplement à ce que le visa soit toujours à jour, au risque de devoir payer une amende de 500 euros par jour. Notez que le visa est plus important que le permis de travail lui-même.

Les entreprises thaïlandaises peuvent obtenir un maximum de 10 permis de travail, à condition qu'elles engagent quatre membres du personnel thaïlandais à temps plein pour chaque employé étranger. Des exceptions sont faites si l'entreprise est promue par le conseil d'investissement du pays, autorisé à accorder des droits spéciaux en matière de délivrance de permis de travail et de visas pour les employés étrangers.

Les entreprises thaïlandaises qui souhaitent employer des étrangers doivent avoir un capital social entièrement libéré d'au moins 2 millions de THB. Les entreprises étrangères, quant à elles, peuvent embaucher des étrangers si elles rapportent au moins 3 millions de bahts pour chaque employé étranger.

Pour demander un permis de travail, dans la plupart des cas, vous (l'employé) aurez besoin des documents suivants :

  • Des copies signées de chaque page de votre passeport ;
  • Visa de non-immigrant ;
  • Carte de d'embarquement ;
  • Diplôme universitaire et relevé de notes ;
  • Tout certificat ou licence pertinent ;
  • CV décrivant vos postes précédents, vos responsabilités et les durées d'occupation de vos emplois précédents ;
  • Trois photos 5x6 avec votre visage complet. Certaines juridictions ont également des exigences en matière de code vestimentaire pour la photo : par exemple, porter un costume et une cravate. Ces photos doivent avoir été prises dans les six (6) mois qui précèdent votre demande de permis de travail thaïlandais ;
  • Acte de mariage (si vous êtes marié à un ressortissant thaïlandais).

Une fois que vous avez obtenu un permis de travail, vous êtes autorisé à travailler uniquement pour l'entreprise indiquée dans votre demande. Pour tout changement d'employeur, vous devez demander un nouveau permis de travail.

Une fois que vous aurez obtenu votre permis de travail, vous devrez également vous procurer une carte d'identification fiscale auprès de votre employeur, sur laquelle figurera votre numéro d'identification fiscale (NIF).

Une fois le visa et le permis de travail en votre possession, vous devez vous présenter au bureau de l'immigration auprès duquel vous avez déposé votre demande. En effet, en Thaïlande, les étrangers doivent se présenter à la police de l'immigration tous les 90 jours. Ceux détenteurs d'un visa à entrées multiples doivent quitter la Thaïlande et renouveler leur prolongation de séjour après chaque séjour de 90 jours.

Liens utiles :

Ministère du travail de Thaïlande

Bureau de l'immigration de Thaïlande

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.