Rions un peu…

Pertinax :

Le grand-père a enfin acheté un ordinateur portable et se débrouille pas trop mal avec les courriels.
Alors il reçoit un mail de Théo, son petit-fils de 15 ans :
  « Bonjour Grand-père, tu vas bien ?
C'est trop Top qu'on puisse échanger par courriel maintenant !
Je n'aurai plus besoin de venir chez toi pour avoir de tes nouvelles !
Pour mon argent de poche, tu sais, tu peux me le virer à mon compte jeune :
BE77 1 002791 38. Facile non ?
Théo qui t'aime.

Et Grand-père répond :
« Cher Théo, tout va bien. J'ai acheté le vieux scanner d'un copain.
Alors je scannerai un billet de 100 € que je t'enverrai par mail
et quand tu auras un peu  de temps tu pourras venir chercher l'original.
   Signé : Ton Grand-père virtuel... »


Lu dans la presse aujourd'hui, toujours à propos du progrès social :
«Toute position de sujet est construite à l'intérieur d'une structure discursive essentiellement instable ; elle est soumise à une multiplicité de pratiques articulatoires qui ne cessent de la subvertir et de la transformer.» Chantal Mouffe.
Et  toujours dans son jargon,  «Le peuple n'est pas un référent empirique mais une construction politique discursive. Le “peuple” n'existe pas avant l'acte performatif qui lui donne naissance.» Elle ne conserve la référence à la nation que pour profiter de «la force de l'investissement libidinal à l'œuvre dans les formes nationales d'identification»
...and I think for myself : quand la réflexion propédeutique amène à ça on regrette la planète des singes.

Après çà, on ne mouffte pas, hein?

Deux potes font la tournée des bistros. Quand ils arrivent au sixième, ils sont déjà bien imbibés. L'un commande un demi et l'autre un double whisky avec un glaçon. Soudain, il se met à rigoler et retire le glaçon de son verre, en le mettant devant son œil droit :

- Regarde ça, Bébert, c'est rigolo! Un glaçon avec un trou au milieu. J'savais même pas que ça existait! Tu le savais, toi ?

- Ben oui! J'ai été marié pendant 20 ans, moi!  :proud  :dumbom:

C'est un mec qui se rend aux urgences



Et là , il voit une file d’attente vachement serrée, d' une centaine de mètres sur 2 rangs ! !

Des hommes , des femmes , des vieux , des jeunes ... Tous saignent des doigts .

Alors le mec va voir le médecin urgentiste :

Salut docteur , c’est quoi tout ce monde ? C’est une épidémie ?

C’est pire !

Une pandémie ?

Non , pire encore !

Et je peux attraper ça, moi aussi ?

Ben , ça dépend ce que vous avez fait en mai !

Ah bon ?

Et qu’est-ce qu’ils ont fait eux , en mai ? ?

Et bien en mai , ils ont voté Macron . Et depuis ils s’en mordent les doigts .

Mais ça , c’est pas grave encore , parce que dans pas longtemps, ils vont se bouffer les couilles !!!!

Bonne journée.

Gérard

...et marine Lepeine á jouir se bouffe les doigts d'avoir perdue Les Élections !:))

jorgejorgio :

...et marine Lepeine á jouir se bouffe les doigts d'avoir perdue Les Élections !:))

Je trouve que Mareine Lapine sonne mieux
  :lol:   :lol:  :lol:

Le pasteur adresse ce message à ses fidèles :
> > > > > > > > - Que tous ceux qui avouent que leur femme les domine se déplacent et aillent s’asseoir du côté gauche.
> > > > > > > > Tous les hommes de l'église se déplacent à gauche, sauf un.
> > > > > > > > Le pasteur, heureux qu’il y ait au moins un homme fort, lui demande :
> > > > > > > > - Comment se fait-il que votre femme ne puisse pas vous dominer ?
> > > > > > > > Alors l'homme répond calmement :
> > > > > > > > - C'est elle qui m'a dit de ne pas bouger...... !

> > Les Pantoufles de Gérard.
> > >
> > > _C'est un mec qui va rendre visite à son copain Gérard qui n'a
> > > vraiment pas eu de bol._
> > >> _  __Il a eu un terrible accident de voiture qui l'a laissé
> > > hémiplégique. _
> > >> _ __Gérard a une femme et une grande fille__, toutes deux superbes.
> > > _
> > >> _  Quand son copain vient le voir, il est dans son fauteuil roulant,
> > > pieds nus et il a un peu froid. _
> > >> _ _Il demande à son copain d'aller lui chercher ses pantoufles, en
> > > haut dans sa chambre.
> > >> _ _Les deux femmes sont justement en haut.
> > >> _ _Et quand le gars monte il est pris d'une idée :
> > >> _ _- " Salut, les filles, Gérard m'envoie et m'a demandé de vous
> > > faire l'amour à toutes les deux." La femme et la fille se regardent,
> > > incrédules et lui lancent :
> > >> _ _- " Non, mais ça va pas ? ... Gérard ne peut pas demander ça
> > > !"
> > >> _ _- " Vous voulez une preuve ?"
> > >> _ _- " Un peu, oui ..."
> > >> _ _Alors le gars se penche dans l'escalier et crie :
> > >> _ _- " Gérard ? Toutes les deux ?"
> > >> _ _- " Bien sûr, voyons, toutes les deux!"
> >

Petite histoire grivoise, courte et mignonne
Un petit garçon demande a son père: Papa c'est quoi le 69 ??
Après moment de réflexion, le père un peu gêné mais voulant rester moderne et communicatif dit :
Hé bien c'est quand maman et papa se font un petit bisou sur le zizi … !
Le fils : ça je le sais !!! …
Mais c'est quel département que je te demande  !!!

C'est un jeune garçon qui rentre chez lui à 4h du matin, son père le reçois furieux:
- Mon fils j'espère que tu as une bonne raison pour expliquer ton retard! Tu devais rentrer avant minuit!!
- Papa, il faut que je te dise, eh bien voilà,  je viens d'avoir ma première relation sexuelle."
Alors, l'expression du père change totalement.
- Ah mais c'est bien ça mon fils!
- Viens on va prendre une bière et on va s’asseoir tout les deux pour en parler!
- Euh papa, la bière je veux bien, mais pour m’asseoir il faudra attendre encore un peu...

La différence entre le courage et le culot
Le courage, c'est rentrer saoul au milieu de la nuit,de voir ta femme qui t’attend avec un balai en main et lui demander :
- T'es encore en train de nettoyer ou tu t'envoles quelque part ?
Le culot, c'est rentrer saoul au milieu de la nuit,entouré d'un nuage de parfum, du rouge à lèvres sur les vêtements,de voir ta femme qui t'attend avec un balai en main, lui taper sur les fesses et dire :
- Ne t'énerve pas, c'est ton tour !

un peu moins soft:
Deux curés sous la douche se disent :
– Dis donc tu n’as pas grossi de la b..e ?
– Bah non, je rentre encore dans du 12 ans

Quand j'avais 10 ans à l'école, j'apprenais dans l'ordre les conjonctions de coordination :

·     "mais, ou, et, donc, or, ni, car."

Maintenant j'ai + de 60 ans et je m'en souviens encore mais... dans le désordre :

·     "mais, ou, est, donc, mon, ri, car."
--------------------------------------------------------------

Un homme téléphone au commissariat :

·     « Je vous ai appelé hier au sujet de la disparition de ma femme. Je souhaite que vous interrompiez les recherches. »
·     « Vous l'avez retrouvée ?
·     « Non, j'ai réfléchi ! ! ! »
-------------------------------------------------------------

Un homme ivre se fait arrêter au volant par un policier :

·     « Monsieur, vous sentez l'alcool à plein nez ! »
·     « Monsieur l'agent, ouvrez le bouchon de mon réservoir, ça sent l'essence à plein nez mais on ne peut pas dire qu'il est plein. »
----------------------------------------------------------------


Dans l'immeuble, une maman et son petit garçon croisent leur jolie voisine.

·     « Dis bonjour à la dame et fais-lui un bisou. »
·     « NON ! ! ! »
·     « Allons, pourquoi ne veux-tu pas embrasser la dame ? »
·     « Papa a essayé hier et il a reçu une paire de gifles. »
--------------------------------------------------------------------


Une femme fait remarquer à son mari :

·     « Le voisin a l'air très amoureux de sa femme : il l'embrasse, la prend dans ses bras. Pourquoi ne fais-tu pas la même chose ? »
·     « Parce que je la connais pas la voisine ! ! ! »
----------------------------------------------------------------------


Un représentant sonne à la porte.

Toto lui ouvre, une cigarette dans une main, une canette de bière dans l'autre.


·     « Bonjour petit. Est-ce que ta maman est là ? »
·     « A ton avis ? » lui répond Toto.
------------------------------------------------------------------------


Une dame se présente dans une station-service avec sa voiture en accordéon :

·     « Pouvez-vous faire quelque chose ? »

Le garagiste inspecte le véhicule et réplique :

·     « Désolé, ici on lave, mais on ne repasse pas. »
--------------------------------------------------------------------------


Le jour de la rentrée, le responsable de l'internat prévient ses pensionnaires.

·     « L'accès du dortoir des filles est interdit aux garçons et tout élève qui y sera surpris aura une amende de 10 €. A la deuxième infraction, 20 € et 30 € à la troisième. C'est clair ? »
Un pensionnaire lève la main :
·     « C'est combien pour un abonnement ? »

:cheers:

Lors de ma visite médicale, j'ai demandé à mon médecin :


Comment déterminez-vous quand on doit placer un patient dans une maison de retraite ?

Eh Bien, répondit-il, nous remplissons une baignoire. Ensuite je leur laisse le choix entre une petite cuillère, une tasse à thé, et un seau. Enfin, je leur demande de vider la baignoire.
>   
>   Oh, je comprends, une personne normale prendra le seau parce que c'est plus grand qu'une cuillère ou une tasse à thé.

"Non, répondit-il, une personne normale enlèvera le bouchon de la baignoire. Voulez-vous un lit côté fenêtre ou côté porte ?"

Une petite de circonstance que vous devez sans doute connaître...

Connaissez vous la blague de la Toussaint ?
Au lever du lit, le premier novembre, le mari empoigne sa femme et embrasse fougueusement ses deux seins...
Sa femme interloquée, lui demande :
- Mais qu'est-ce que tu fais là ???
Le mari répond niaisement :
- Ben quoi... la Toussaint, c'est bien la fête de tous les Seins, non ???
Le lendemain à la même heure et dans les mêmes circonstances, sa femme l'empoigne vigoureusement et lui donne un baiser sur son sexe...
Le mari déconcerté, lui demande :
- Mais qu'est-ce qui te prend ???
Sa douce moitié lui répond:
- Ben quoi... t'as oublié ??? Le lendemain de la Toussaint, c'est bien la fête des Morts, non ?

Bonne soirée
:cheers:

Un jeune contrôleur fiscal vient voir Louis et lui dit :



- J'ai l'impression que vous vivez au-dessus de vos moyens, ou alors vous fraudez le fisc...

  Cette somptueuse villa et votre grosse moto a trois roues ne correspondent pas à votre déclaration de revenus !

- Peut-être, mais je mange très peu, vous savez ? À chaque repas, je me contente d'une barre de chocolat

avec une tranche de pain !

  Ainsi, je fais beaucoup d'économies sur la nourriture !

- Ah ? Mais dites-moi, avec tout ce chocolat, vous devez être constipé, non ?

- Un peu, mais par bonheur, chaque année, il y a un contrôleur fiscal qui vient me faire chier !

Objet : LA "UNE" D'UN MATIN ENNEIGÉ

Il a  neigé toute la nuit ... voilà ma matinée.

08:00 : je fais un bonhomme de neige.

08:10 : une féministe passe et me demande pourquoi je n’ai pas fait une bonne femme de neige.

08:15 : alors je fais aussi une bonne femme de neige

08:17 : la nounou des voisins râle parce qu’elle trouve la poitrine de la bonne femme de neige trop voluptueuse

08:20 : le couple d’homo du quartier grommelle que ça aurait pu être deux bonshommes de neige.

08:25 : les végétariens du n°12 rouspètent à cause de la carotte qui sert de nez au bonhomme.Les légumes sont de la nourriture et ne doivent pas servir à ça.

08:28 : on me traite de raciste car le couple est blanc.

08:31 : les Musulmans de l’autre coté de la rue veulent que je mette un foulard à ma bonne femme de neige.

08:40 : quelqu’un appelle la police qui vient voir ce qui se passe.

08:42 : on me dit qu’il faut que j’enlève le manche à balai que tient le bonhomme de neige car il pourrait être utilisé comme une arme mortelle. Les choses empirent quand je marmonne :

« ouais; surtout si vous l’avez dans le …. ».

08:45 : l’équipe de TV locale s’amène. Ils me demandent si je connais la différence entre un bonhomme de neige et une bonne femme de neige.

Je réponds : «oui, les boules » et on me traite de sexiste.

08:52 : mon téléphone portable est saisi, contrôlé et je suis embarqué au commissariat

09:00 : je parais au journal TV; on me suspecte d’être un terroriste profitant du mauvais temps pour troubler l’ordre public.

09:10 : on me demande si j’ai des complices.

09:29 : un groupe djihadiste inconnu revendique l’action.



Morale : il n’y a pas de morale à cette histoire. C’est juste la France dans laquelle nous vivons aujourd’hui

Gérard 64 :

Objet : LA "UNE" D'UN MATIN ENNEIGÉ

Il a  neigé toute la nuit ... voilà ma matinée.

08:00 : je fais un bonhomme de neige.

08:10 : une féministe passe et me demande pourquoi je n’ai pas fait une bonne femme de neige.

08:15 : alors je fais aussi une bonne femme de neige

08:17 : la nounou des voisins râle parce qu’elle trouve la poitrine de la bonne femme de neige trop voluptueuse

08:20 : le couple d’homo du quartier grommelle que ça aurait pu être deux bonshommes de neige.

08:25 : les végétariens du n°12 rouspètent à cause de la carotte qui sert de nez au bonhomme.Les légumes sont de la nourriture et ne doivent pas servir à ça.

08:28 : on me traite de raciste car le couple est blanc.

08:31 : les Musulmans de l’autre coté de la rue veulent que je mette un foulard à ma bonne femme de neige.

08:40 : quelqu’un appelle la police qui vient voir ce qui se passe.

08:42 : on me dit qu’il faut que j’enlève le manche à balai que tient le bonhomme de neige car il pourrait être utilisé comme une arme mortelle. Les choses empirent quand je marmonne :

« ouais; surtout si vous l’avez dans le …. ».

08:45 : l’équipe de TV locale s’amène. Ils me demandent si je connais la différence entre un bonhomme de neige et une bonne femme de neige.

Je réponds : «oui, les boules » et on me traite de sexiste.

08:52 : mon téléphone portable est saisi, contrôlé et je suis embarqué au commissariat

09:00 : je parais au journal TV; on me suspecte d’être un terroriste profitant du mauvais temps pour troubler l’ordre public.

09:10 : on me demande si j’ai des complices.

09:29 : un groupe djihadiste inconnu revendique l’action.



Morale : il n’y a pas de morale à cette histoire. C’est juste la France dans laquelle nous vivons aujourd’hui

Tu m'étonnes...  :joking:

Trés bon !
Toutefois, on peut peut-être être amer tellement cela paraît possible dans notre monde actuel de soit-disant Bisounours !
DR

Bernard achète sa nouvelle voiture : un DUSTER flambant neuf noir avec des sièges cuir, un volant multi fonctions et une roue de secours.

  Le vendeur  lui indique qu'elle est équipée d'un autoradio à commande vocale nouvelle génération et lui fait une démonstration.

  Choisissez un chanteur demande-t-il au client."Hallyday" ! dit l'acheteur. L'autoradio lui demande : "Johnny ou David ?"Bernard  interloqué.. Répond : "Johnny." et l'autoradio diffuse une chanson de notre feu Jojo national  "Allumez  le feu".

  Bernard demande au vendeur s'il peut faire un nouveau  test.Le vendeur : " OK, vous allez voir, la radio répond à tous les coups!"

Bernard lance : "Iglésias"L'autoradio demande : "Julio ou  Enrique ?" Bernard en reste baba et dit : "Julio" et la radio passe "Non, je n'ai pas changé"

Enchanté, Bernard prend la voiture, sort du garage et se fait couper la route par un abruti qui manque de l'accrocher.

  Bernard crie au chauffard : "Enculé, connard, abruti, trou du cul !!!"  Et la radio lui demande : " Macron, Collomb, Castaner, Griveaux ou Benalla ?"

"Oh putain, dit Bernard: il y a même la mise à jour !"

Bonne soirée.

LA CRISE joliment dite
Vive la langue française pour se consoler de nos misères...

Les problèmes des boulangers sont croissants...
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck,
Les éleveurs de volailles se font plumer,
Les éleveurs de chiens sont aux abois,
Les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde,
Tandis que les céréaliers sont sur la paille.
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
Les viticulteurs trinquent.
Heureusement, les électriciens résistent.
Mais pour les couvreurs, c'est la tuile
Et certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent...
Dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension,
Mais la direction ne semble pas au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie,
Mais la crise est arrivée sans crier gare,
Alors... les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,
Les croupiers jouent le tout pour le tout,
Les dessinateurs font grise mine,
Les militaires partent en retraite,
Les imprimeurs dépriment,
Les météorologistes sont en dépression.
Les prostituées se retrouvent à la rue.
Amis, c'est vraiment une mauvaise passe.
Mais rarement les banquiers perdent au change.

mars60 :

LA CRISE joliment dite
Vive la langue française pour se consoler de nos misères...

Les problèmes des boulangers sont croissants...
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck,
Les éleveurs de volailles se font plumer,
Les éleveurs de chiens sont aux abois,
Les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde,
Tandis que les céréaliers sont sur la paille.
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
Les viticulteurs trinquent.
Heureusement, les électriciens résistent.
Mais pour les couvreurs, c'est la tuile
Et certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent...
Dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension,
Mais la direction ne semble pas au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie,
Mais la crise est arrivée sans crier gare,
Alors... les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,
Les croupiers jouent le tout pour le tout,
Les dessinateurs font grise mine,
Les militaires partent en retraite,
Les imprimeurs dépriment,
Les météorologistes sont en dépression.
Les prostituées se retrouvent à la rue.
Amis, c'est vraiment une mauvaise passe.
Mais rarement les banquiers perdent au change.

Bravo
Au hasard: Les boulangers font des batards (Dutronc, Lanzmann)
J'ai la rate, qui s'dilate, les boyaux qui sont gros, l'intestin qu'iest trop fin,...... (Comique troupier dont j'ai oublié le nom!)

rodanat :
mars60 :

LA CRISE joliment dite
Vive la langue française pour se consoler de nos misères...

Les problèmes des boulangers sont croissants...
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck,
Les éleveurs de volailles se font plumer,
Les éleveurs de chiens sont aux abois,
Les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde,
Tandis que les céréaliers sont sur la paille.
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
Les viticulteurs trinquent.
Heureusement, les électriciens résistent.
Mais pour les couvreurs, c'est la tuile
Et certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent...
Dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension,
Mais la direction ne semble pas au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie,
Mais la crise est arrivée sans crier gare,
Alors... les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,
Les croupiers jouent le tout pour le tout,
Les dessinateurs font grise mine,
Les militaires partent en retraite,
Les imprimeurs dépriment,
Les météorologistes sont en dépression.
Les prostituées se retrouvent à la rue.
Amis, c'est vraiment une mauvaise passe.
Mais rarement les banquiers perdent au change.

Bravo
Au hasard: Les boulangers font des batards (Dutronc, Lanzmann)
J'ai la rate, qui s'dilate, les boyaux qui sont gros, l'intestin qu'iest trop fin,...... (Comique troupier dont j'ai oublié le nom!)

Bonjour,

Il s'agit de OUVRARD
Clt
JP

JP62210 :
rodanat :
mars60 :

LA CRISE joliment dite
Vive la langue française pour se consoler de nos misères...

Les problèmes des boulangers sont croissants...
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck,
Les éleveurs de volailles se font plumer,
Les éleveurs de chiens sont aux abois,
Les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde,
Tandis que les céréaliers sont sur la paille.
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
Les viticulteurs trinquent.
Heureusement, les électriciens résistent.
Mais pour les couvreurs, c'est la tuile
Et certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent...
Dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension,
Mais la direction ne semble pas au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie,
Mais la crise est arrivée sans crier gare,
Alors... les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,
Les croupiers jouent le tout pour le tout,
Les dessinateurs font grise mine,
Les militaires partent en retraite,
Les imprimeurs dépriment,
Les météorologistes sont en dépression.
Les prostituées se retrouvent à la rue.
Amis, c'est vraiment une mauvaise passe.
Mais rarement les banquiers perdent au change.

Bravo
Au hasard: Les boulangers font des batards (Dutronc, Lanzmann)
J'ai la rate, qui s'dilate, les boyaux qui sont gros, l'intestin qu'iest trop fin,...... (Comique troupier dont j'ai oublié le nom!)

Bonjour,

Il s'agit de OUVRARD
Clt
JP

Mais c'est bien sûr! (Signé Bourel)

Une blonde désespérée appelle son mari au travail:

- Vincent, je veux faire un puzzle et je n'y arrive pas, j'en peux plus!

- Came toi ma chérie, est-ce que tu as un modèle?

- Oui, il y a un beau coq sur la boite, mais toutes les pièces se ressemblent!...

- Bon, ce n'est rien ma chérie, attends-moi, je rentre et on voit ça ensemble.

Le mari rentre, trouve sa belle blonde en pleurs:

- Ecoute ma chérie, tu es mignonne, la plus belle, on va remettre les Corn-Flakes dans la boite et on n'en parle à personne!!!!😛😭😍👋

Un peu de poésie pour changer.
Je pense que les retraités y seront sensibles.
Bonne lecture.

Gérard

Le Papé

Il se tenait assis tout au bout de la table
Et nous impatientait souvent par sa lenteur.

On le voyait si vieux, si courbé, pitoyable,
que l’amour peu à peu cédait à la rancœur.
Je le suivais partout ! C’était là, dans ma tête !
Il me suivait des yeux lorsque je travaillais, proposait de m’aider, maladroit, l’air tout bête !
Il gênait nos projets, notre vie, le papé !

Au bout de quelques temps, prétextant les vacances, je le menais plus haut, au flanc du Luberon

Tu seras bien là-bas. Tu verras la Durance du haut de la terrasse de la grande maison.
Ces maisons-là, papé, sont faites pour les vieux.
Regarde comme ils semblent bien, ils ont l’air très heureux !

« Comme tu veux, petite, si c’est pour ton bien-être. Monte de temps en temps, le dimanche peut être ? »
Je l’ai laissé tout seul, vivement, pas très fière.
L’air était encore chaud, pourtant je frissonnais,
Et le chant des oiseaux voletant sur le lierre me disait doucement : « Qu’as-tu fait du papé ? »

Les jours se succédaient, je cherchais la quiétude
Le travail me prenait, j’essayais d’oublier,
de noyer mes regrets au fil des habitudes,
Les souvenirs d’antan rappelaient le papé.
Même dans le mistral qui rasait la garrigue pour venir s’écraser au butoir de la digue,j’entendais cette voix qui ne cessait jamais de dire à mon oreille :

« qu’as-tu fait du papé ? »

Chaque brin de lavande, de thym, de romarin, me reprochait sans fin l’absence de l’aïeul.
Le murmure des sources dans le petit matin chantait sur mon cœur lourd des cantiques de deuil.

Le remord lentement s’installait dans ma vie.
Je revenais m’asseoir ou il s’était assis,
sur le banc de vieux bois, près du puits, sous le chêne, et je laissais errer mes pensées sur la plaine.

Alors, je l’ai revu, avant, lorsqu’il marchait
jusqu’au seuil de l’école, pour venir me chercher.
Je sautais dans ses bras, je l’embrassais, tout doux, et nichais tendrement ma tête sur son cou.

Il me portait un peu, puis, ma main dans sa main, il ajustait son pas pour bien suivre le mien.
Il m’expliquait les bois, les cabris, les moutons, les abeilles dorées et les beaux papillons.

Il cueillait aux buissons des réserves de mûres et m’offrait les plus grosses comme un présent de choix.

Il riait bruyamment en voyant ma figure
barbouillée des reliefs de ce festin de roi.

Le soir près de mon lit, il venait me bercer de chansons provençales, d’histoires de bergers.
Je m’endormais heureuse de sa chaude présence, pleine de rêverie, d’amour, de confiance.

Au long des souvenirs, mon cœur plein de pitié a trouvé le repos. J’ai repris le sentier pour revenir tout droit à la grande maison retrouver le papé, lui demander pardon.

J’ai pris tout simplement sa main, sans rien lui dire.

Une larme brillait au milieu du sourire.

Et c’est moi, cette fois, tout au long du chemin qui ajustais mon pas, pour bien suivre le sien.

Un papé c’est précieux, c’est tant de souvenirs !

Si vous en avez un, jusqu’au bout de vos jours, gardez-le près de vous.

Quand il devra mourir, vous fermerez ses yeux dans un geste d’amour.

Aujourd’hui, par hasard, si le chant des cigales me pose la question tant de fois redoutée, je peux, le cœur tranquille, en digne Provençale répondre fièrement :

« il est là, le papé »


Yolande VERCASSON

AMOUREUSE DE LA PROVENCE

Au départ elle a écrit pour s’apaiser.
C’était une nécessité.

Aujourd’hui elle exprime aussi bien le malaise de la société que les beautés de la Provence qu’elle aime tant.
Je vous laisse apprécier « Le Papé », témoignage douloureux sur le sort des anciens aujourd’hui.
Un axe de réflexion majeur pour les infirmiers, les médecins, les assistantes sociales, les dirigeants de maison de retraite, les centres de gérontologie
Mais un axe de réflexion surtout pour les enfants d’aujourd’hui trop souvent entrainés ou perdus dans un monde de profitabilité et d’égoïsme.

Voici donc Le Papé tiré de l’œuvre de cette délicieuse, Yolande Vercasson

Bonjour,

Un couple regarde un reportage sur la mort cérébrale; à la fin de l'émission, le mari dit à sa femme :
« Si jamais tu me vois comme ça, dépendant de machines et nourri uniquement par du liquide, je t'en prie ne laisse pas faire, coupe tout  ! »
Aussitôt sa femme se lève, éteint la télé, débranche l'ordinateur et jette toutes les bières !

Bravo Gérard, c'est beau et profond. Ça devient furtivement un sujet d'actualité, pour nous autres.

Nouvelle discussion