De la France à l'Équateur en passant par les États-Unis : une expat raconte

Interviews d'expatriés
  • famille expat en Equateur
Publié le 2022-06-17 à 09:00 par Nelly Jacques
Elle est arrivée aux États-Unis pour un stage quand elle avait 22 ans, elle en est repartie avec un mari et des enfants avant de tout recommencer en Équateur. Mathilde, originaire de Grenoble, en France, nous raconte son histoire peu commune.

Pouvez-vous nous raconter comment votre expérience d'expatriée a commencé ?

Lorsque j'avais 22 ans, je suis partie faire un stage à San Francisco aux États-Unis pendant l'été. J'y ai rencontré mon mari et, l'année suivante, je suis partie m'installer en Californie avec lui et nous nous sommes mariés !

Vous avez donc vécu 20 ans aux États-Unis. Vous pouvez-vous nous en dire plus ?

J'ai vécu 15 ans aux États-Unis : 12 ans à San Francisco en Californie, puis 3 ans à Denver au Colorado.

À San Francisco, j'ai d'abord travaillé avec le IRC (International Rescue Committee) en tant qu'immigration case manager. J'aidais les réfugiés avec leurs demandes de résidence et de citoyenneté. Finalement, j'ai commencé une carrière d'investigatrice (Private Investigator) avec le California Appelate Project (CAP) et, pendant 7 ans, j'ai effectué des investigations pour la défense des prisonniers condamnés à mort en Californie. Mes 12 ans à San Francisco ont été très intenses : nouvelle famille, nouvelle carrière, mais la réalité du coût excessif de la vie à San Francisco (surtout les loyers) ont fait que nous avons décidé de partir vivre en Équateur après la naissance de notre troisième enfant.

Après 3 ans en Équateur (dont je parle plus tard), nous sommes donc revenus vivre aux États-Unis.

Nous nous sommes installés à Denver car San Francisco était devenu inaccessible financièrement pour nous. Et puis mon mari avait aussi de la famille au Colorado.

Vivre à Denver a aussi été une expérience très positive pour nous. C'est une ville qui me rappelait beaucoup ma ville natale de Grenoble, avec ses montagnes enneigées et ses vallées. Nous en avons profité un maximum malgré la santé fragile de mon mari. Grâce à nos enfants, nous nous sommes intégrés à 2 communautés fantastiques : celle de la danse et celle de la capoeira. San Francisco et Denver sont deux villes très différentes mais parfaites pour moi à ces moments précis de ma vie !

Le plus gros challenge de votre vie aux États-Unis a donc été les démarches d'immigration. Pouvez-vous nous parler de ces démarches ?

Lorsque mon mari et moi nous nous sommes mariés en Californie, mon mari n'était pas citoyen américain (il est d'origine équatorienne) ! Du coup, toutes les démarches pour que je devienne moi-même résidente permanente se sont compliquées. Donc, dans un premier temps, il a dû devenir citoyen (ça a pris 1 an), puis, j'ai fait ma demande de « carte verte » en tant qu'épouse d'un citoyen américain. Cependant, notre dossier est resté en suspens pendant 5 ans car, apparemment, notre mariage était « douteux » ! Il nous a fallu prendre un avocat spécialisé en immigration afin de compléter le processus d'immigration.

Deux mois plus tard, j'avais mon statut de résidente permanente et, 3 ans plus tard, je devenais citoyenne américaine !

Est-ce que les lourdeurs administratives ont pesé sur votre vie aux États-Unis ? Avez-vous des regrets ?

Énormément au départ puisque pendant que mon dossier était « en suspens » je devais rénover mon permis de travail tous les ans et à chaque fois que je voulais retourner en France, il me fallait obtenir un permis pour revenir aux États-Unis. J'ai dépensé des milliers de dollars !

Mais pas de regrets car étant dorénavant de nationalité américaine, cela me donne accès à des bénéfices même si je ne vis plus aux États-Unis maintenant !

Comment est venu le projet de vous installer en Équateur ? Comment il s'est mis en route ?

Après la naissance de notre troisième enfant à San Francisco il y a 10 ans, nous avons décidé de nous installer en Équateur car la vie y est moins chère et nous étions fatigués du rythme métro-boulot-dodo et de dépenser la moitié de notre salaire en loyer et l'autre en garderie pour nos enfants. Mon mari est Équatorien, donc, il était facile pour nous de nous expatrier en Équateur.

Le processus d'immigration en Équateur s'est passé comment ? C'était plus simple ou tout aussi fastidieux ?

Étant épouse d'un citoyen équatorien, le processus d'immigration s'est passé beaucoup plus facilement qu'aux États-Unis ! Mais la bureaucratie y est tout autant lourde et ridiculement lente ! Nous nous sommes aussi mal organisés au niveau des documents que nous devions apporter des États-Unis. Par exemple, tout document (comme certificat de naissance, de mariage, et casier judiciaire notamment) devait être traduit en espagnol, apostillé et notarié, ce que nous ne savions pas. Mais nous avons obtenu notre résidence équatorienne en 2 mois.

Et votre vie en Équateur, à quoi ressemblait-elle quand vous êtes arrivés ?

Nous avons d'abord vécu 3 ans sur les îles Galapagos car mon mari était professeur là-bas. C'était le paradis. Moi je m'occupais simplement de nos enfants en bas âge (1, 3 et 7 ans) et c'était le pur bonheur !

Nous avons dû retourner aux États-Unis pendant 3 ans car mon mari est tombé malade et les soins médicaux étaient de meilleure qualité là-bas qu'en Équateur.

Nous sommes revenus il y a 3 ans après 3 années au Colorado. Nous vivons maintenant près de Quito, dans une vallée des Andes. Mon mari est à la retraite maintenant et moi je travaille en ligne.

Équateur VS États-Unis, c'est le choc culturel quand vous arrivez ?

Je dois admettre que j'ai un petit faible pour les États-Unis. Lorsque je suis arrivée à San Francisco, il y a 20 ans, c'était un rêve pour moi. J'étais entourée de toutes les cultures du monde. Autour de moi on parlait chinois, espagnol, vietnamien, arabe… C'était fantastique pour moi de vivre au milieu de ce patchwork. Les États-Unis sont un pays plein de contradictions et d'extrêmes et cela me fascine !

L'Équateur est un magnifique pays, les gens sont très aimables et chaleureux mais il y a un riff important et lourd entre les Équatoriens d'origine espagnole et les indigènes natifs, ce qui parfois me met mal à l'aise.

Aujourd'hui, votre vie a-t-elle beaucoup changé depuis votre arrivée, quels sont vos projets pour l'avenir ?

Depuis 20 ans, oui, ma vie a changé ! Je suis passée d'étudiante à maman de 3 enfants, donc des priorités différentes comme le bien-être de mes enfants et leur éducation.

Je voudrais retourner en Europe maintenant. Mes enfants ont grandi aux États-Unis et en Équateur, je voudrais qu'ils connaissent la culture européenne en général, pas seulement la culture française. Donc notre prochaine destination sera peut-être l'Espagne dans 2 ou 3 ans !

Partagez votre expérience d'expatrié !

Si vous souhaitez participer aux interviews, contactez-nous.

Participer