Se marier au Maroc

le mariage au Maroc
Shutterstock.com
Actualisé 2020-05-20 09:40

Si vous souhaitez vous marier au Maroc durant votre expatriation, différentes étapes et procédures sont à suivre. Celles-ci peuvent être assez simples ou longues et fastidieuses, selon votre nationalité. Renseignez-vous auprès de votre consulat ou ambassade et des autorités marocaines avant de procéder.

Les types de mariages au Maroc

Les procédures varieront considérablement en fonction de votre nationalité et peuvent être assez simples ou assez fastidieuses, aussi, prenez le temps de bien vérifier les exigences avant de vous lancer. Par exemple, les procédures pour un non-marocain désireux d'épouser un Marocain sont assez complexes tout comme deux citoyens américains, qui ne peuvent pas se marier légalement dans une ambassade à l'étranger. Au contraire, les mariages dans les ambassades de certains pays d'Afrique subsaharienne sont simples et rapidement mis sur pied ! Vous pouvez également envisager de vous marier légalement dans votre pays, puis de célébrer l'évènement au Maroc.

Procédures pour se marier au Maroc

La première étape consiste à obtenir un certificat de capacité juridique, document indispensable, quelle que soit votre nationalité. Pour l'obtenir, vous devez fournir plusieurs documents (variable en fonction de votre nationalité) en 3 exemplaires traduits, signés et tamponnés à la préfecture locale à votre consulat au Maroc, notamment :

  • Une demande écrite adressée au juge de la famille contenant vos informations d'identité et l'objet de la demande,
  • Votre casier judiciaire,
  • Preuve de résidence comme des factures,
  • Copie complète de votre acte de naissance,
  • Preuve de citoyenneté,
  • Copies de votre passeport,
  • 4 photos format passeport
  • Une preuve d'adresse ou une preuve d'hébergement peut être demandée
  • Déclaration de bonne santé signée par le médecin (coûte environ 100 Dh),

Quelle que soit votre nationalité, vous et votre conjoint devrez ensuite produire :

  • Vos actes de naissance,
  • Vos certificats de résidence,
  • Certificats prouvant que vous n'êtes pas déjà marié ou un jugement de divorce déclarant que le divorce est définitif,
  • Vos copies de carte d'identité nationale et une photo de format passeport,
  • Vos contrôles médicaux (certificat prénuptial)

Lorsque vous demandez un certificat de mariage, vous recevrez un questionnaire à remplir, ainsi qu'un livret sur le mariage. Ces documents peuvent être remis à votre ambassade ou consulat.

Si vous vous épousez un citoyen marocain, votre consulat ou votre ambassade procédera à la publication de la non-objection à votre mariage dans votre pays de résidence, à la mairie la plus proche de votre domicile pendant 10 jours. Cependant, les procédures peuvent être plus longues. Vous pouvez recevoir votre certificat de capacité juridique pour vous marier après deux mois.

 Bon à savoir :

Vous pouvez être interviewé avec votre futur conjoint afin de déterminer la vraie nature de votre mariage, en particulier si vous épousez un citoyen marocain.

Célébrer un mariage au Maroc

En remettant ces documents au consulat du Maroc, vous recevrez un affidavit de nationalité et le certificat de capacité juridique de se marier (frais de notaire d'environ 50 USD). Ce document en main, vous devez obtenir l'autorisation des autorités locales :

  • Présentez les documents au ministère marocain des Affaires étrangères, qui facturera 80 Dhs pour la notarisation.
  • Dans certains cas, passez un entretien au poste de police local afin que les autorités puissent examiner les papiers et s'enquérir du mariage. Une fois traité, votre dossier sera alors envoyé au tribunal.
  • Une fois votre dossier constitué, vous serez de nouveau renvoyé devant le tribunal de la famille devant le procureur de la République.
  • Ces formalités accomplies, vous obtiendrez l'approbation du tribunal de la famille (ou de l'ambassade, pour les non-Marocains) pour votre mariage.
  • La dernière étape consiste à visiter le bureau d'un Adoul (officier de mariage) pour faire votre demande de célébration de mariage. La signature de l'acte de mariage se fait généralement lors de la cérémonie, en présence de 2 témoins adultes.

 Bon à savoir :

Vous pouvez vous tourner vers l'imam local, qui peut s'occuper de l'ensemble du processus moyennant des frais.

Traditions et mariage au Maroc

Selon la tradition, pour qu'un homme non marocain puisse épouser une femme marocaine (au Maroc), il doit d'abord se convertir à l'islam (généralement pris en charge par l'imam local, à moins que l'homme n'opte pour la circoncision). Cependant, une femme non marocaine peut épouser un Marocain sans se convertir à l'islam.

Outre l'aspect légal, le mariage au Maroc repose fortement sur la tradition. Ainsi, si vous voulez épouser une Marocaine, la tradition veut qu'elle informe ses parents que vous viendrez chez eux (avec vos parents et quelques cadeaux pour la famille de la mariée, d'où le bloc de sucre symbolique) et demanderez officiellement sa main.

Les parents discuteront ensuite des détails tels que la dot, la date, poser des questions sur votre famille, votre travail, etc.

Si tout se passe bien, les parents exprimeront alors leur approbation et béniront votre mariage.

Bien que la dot soit un sujet controversé de nos jours, il est de tradition au Maroc que la famille du marié offre à la famille de la mariée un cadeau symbolique pour le mariage, la famille de la mariée accueillant généralement le mariage.

Divorce au Maroc

Au Maroc, la procédure de divorce est généralement entreprise par le mari, supervisée par le tribunal de la famille.

La première consiste à demander l'autorisation auprès de la préfecture de votre district judiciaire. Vous recevrez un formulaire de demande qui doit être rempli avec des informations pertinentes sur le mariage, l'identité des conjoints, les enfants et la situation financière. Le document doit ensuite être certifié par deux notaires publics et soumis aux autorités.

Le tribunal de la famille examinera votre dossier et appellera les conjoints pour une tentative de réconciliation (deux, s'ils ont des enfants). La demande est automatiquement considérée comme retirée si le demandeur refuse de se présenter au tribunal.

Si la tentative de conciliation échoue, une somme fixée par le tribunal doit être déposée par le demandeur au conjoint dans un délai de 30 jours. Cela fait, le tribunal autorise le requérant à prononcer le divorce en passant par deux notaires publics dans le district judiciaire du domicile conjugal.

Sur réception du certificat de divorce, le tribunal rend une décision fixant les droits acquis du conjoint et des enfants, y compris la pension alimentaire, la garde des enfants et le délai d'attente légal pour la femme avant un deuxième mariage.

 Lien utile :

Procédures du Maroc en matière de justice familiale

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.