Interview : Mère et fille vivent le rêve américain

Interviews d'expatriés
  • Sabrina et Paola
Publié le 2020-11-10 à 10:00 par Francesca
Cela fait un an et demi que Sabrina et sa fille Paola ont quitté Rome pour s'installer dans le Massachusetts, aux États-Unis. Après avoir passé quelque temps loin de son époux, un citoyen américain d'origine italienne, qui travaille dans le pays, elle décide de le rejoindre. Sabrina nous parle de ce changement de vie conséquent et de ses nouvelles habitudes.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ? Depuis combien de temps avez-vous quitté l'Italie ?

Je m'appelle Sabrina et j'ai 43 ans. J'ai quitté Rome il y a un an et demi avec ma fille Paola qui n'avait que 13 ans.

Qu'est-ce qui vous a motivé à vous installer aux États-Unis ? Où vivez-vous actuellement ?

Nous avons décidé de rejoindre mon époux qui est également Italien, mais qui a été naturalisé Américain. Il vit et travaille dans le Massachusetts, près de Boston, depuis plusieurs années.

Avez-vous eu du mal à vous adapter au style de vie américain ?

Les plus grandes difficultés sont souvent liées à certains facteurs psychologiques. C'est quand on se rend compte que contrairement aux fois précédentes, nous ne sommes pas ici pour quelques semaines de vacances mais avec l'intention de rester ici pour toujours. Ainsi, lors d'un moment historique particulier, comme celui que nous vivons aujourd'hui, la distance qui nous sépare de ceux qui nous sont chers en Italie pèse beaucoup. Nous n'avions jamais imaginé le fait de ne pas pouvoir les revoir pendant aussi longtemps. De plus, nous n'avons aucune idée de quand on pourra se retrouver. Comme nous n'avons pas pu rentrer en Italie pour l'été, nous avons décidé de créer une page Facebook à travers laquelle nous partageons nos expériences via des vidéos amusantes. Initialement, c'était juste un passe-temps, mais c'est devenu « fun » au fil du temps. J'ai fini par réaliser que notre initiative avait commencé à avoir un effet thérapeutique sur moi. J'ai maintenant une vision différente de notre expérience américaine et de tout ce qui l'entoure grâce à l'enthousiasme transmis par la communauté qui nous suit. Cela m'a aidée à mieux comprendre à quel point nous avons eu de la chance.

Quel type de visa avez-vous dû demander pour vous installer aux États-Unis et quelles étaient les étapes à suivre pour l'obtenir ?

Honnêtement, notre déménagement ne s'est pas déroulé exactement comme nous l'avions prévu. Nous avions commencé les démarches depuis l'Italie en demandant un visa K1 (visa réservé au fiancé(e) d'un citoyen des Etats-Unis). Malheureusement, j'ai traversé un processus de divorce très complexe avec mon premier mari, qui a duré exactement six ans. Lorsque ma fille et moi sommes venues ici l'été dernier pour quelques semaines et que nous sommes parties début septembre, mon divorce avait finalement été prononcé depuis une dizaine de jours. J'étais convaincue que le verdict ne serait publié qu'à la mi-septembre. Cependant, j'ai été surprise par l'appel de mon avocat le lendemain de mon arrivée. Il m'a alors informé que le verdict avait déjà été publié. À ce moment-là, avec mon époux actuel, nous avons eu une discussion sérieuse afin de trouver un moyen de ne plus se quitter. Nous nous sommes dits que nous n'allions plus attendre on ne sait combien de temps pour enfin pouvoir réaliser notre rêve de vie commune. Nous avons donc consulté un homme de loi qui nous a conseillé, comme moyen le plus simple, de nous marier ici, même si ma fille et moi étions venues en tant que touristes avec l'ESTA.

Comment se passe la scolarité de Paola? Quelles étaient les étapes à suivre pour l'inscription ?

Ma plus grande préoccupation était l'adaptation de Paola à un nouveau pays où la langue est le principal obstacle pour se faire de nouveaux amis et avoir de bonnes notes à l'école. Heureusement, ma fille avait toujours voulu vivre cette expérience américaine, alors elle s'est rendu compte que c'était l'occasion rêvée de le faire. J'ai été agréablement surprise par son sourire radieux à la fin de sa première journée d'école. Elle m'a raconté avec enthousiasme à quel point c'était exactement comme elle avait toujours vu à la télé, en parlant des casiers le long des couloirs etc. Les professeurs et les étudiants sont très amicaux et sont toujours prêts à l'aider, sans jamais la mettre mal à l'aise. L'école lui a même fourni une tablette dotée d'un traducteur qu'elle peut utiliser pour communiquer avec les autres et effectuer certaines tâches. L'inscription n'a nécessité aucune procédure en particulier, à l'exception d'un simple justificatif émis par l'ancienne école de Paola en Italie.

Quel est votre avis sur le système de santé américain ? Quelles sont les différences entre les États-Unis et l'Italie sur ce plan ?

Il serait faux de dire que le système de santé américain manque d'efficacité, avec des portails où on peut vérifier en toute confidentialité les résultats de nos analyses ou solliciter des conseils et des rendez-vous. Le problème est plutôt celui que nous connaissons tous : le coût des soins de santé. Je peux témoigner de ce qui s'est passé cet été avec ma fille lorsqu'elle a été mordue au doigt par un écureuil pendant qu'elle le nourrissait. Je me suis précipitée aux service des urgences d'un hôpital, craignant le risque d'infection dangereuse et pensant qu'elle aurait besoin d'être vaccinée contre la rage. Heureusement, les médecins nous ont rassurés en nous indiquant que Paola ne courait aucun danger et qu'elle devrait simplement se laver soigneusement les mains au cours des prochains jours, jusqu'à ce que la plaie soit complètement guérie. J'étais soulagée. Cependant, j'ai été choquée par la facture, même si Paola possède une couverture santé. Cela m'a coûté 250 dollars !

Parlons de la crise sanitaire. Quelle est la situation actuelle dans la région où vous vivez ?

Heureusement, le Massachusetts est l'un des États les moins touchés par la COVID-19. Le mérite revient peut-être au nombre d'hôpitaux et de centres médicaux que nous avons ici. Nous n'avons jamais vraiment eu de confinement et les gens ne sont pas obligés de rester à l'intérieur. Du moins dans la région où nous vivons, les gens respectent les règles. Même s'ils attendent impatiemment que la situation s'améliore, ils agissent de manière responsable du fait de leur peur d'être contaminés. Malheureusement, ce sont les restaurants qui souffrent le plus car leur capacité d'accueil est maintenant réduite. Tout le monde ne peut pas se permettre des espaces avec des tables extérieures. Avec le travail à distance, il y a beaucoup moins de clients pour le déjeuner ou le petit-déjeuner. Aussi, de nombreuses familles préfèrent construire un coin barbecue ou un four dans leur jardin comme ils ne se sentent pas à l'aise à l'idée de sortir au restaurant. Les écoles sont fermées depuis le 13 mars et l'enseignement à distance est devenu la nouvelle norme. Aujourd'hui, avec le début de la nouvelle année académique, trois modes d'enseignement différents sont proposés : l'école à la maison, l'enseignement à distance et l'enseignement hybride. Paola a choisi l'apprentissage hybride qui lui permet d'aller à l'école un jour sur deux. Donc un jour, la moitié de la classe est présente tandis que l'autre moitié est en mode enseignement à distance. Le lendemain, c'est l'inverse. Le mercredi est le seul jour où tous les élèves ont des cours à distance afin que les locaux puissent être nettoyés et désinfectés.

Que faites-vous de votre temps libre ?

Nous allons explorer le pays, bien sûr ! Maintenant que nous avons une vraie audience sur notre page Facebook, nous sommes davantage motivées pour aller découvrir de nouvelles choses et participer à des événements qui autrement ne nous auraient peut-être pas intéressés. Cependant, toutes nos sorties et cette expérience nous aident à créer de superbes souvenirs. Je crois sincèrement que c'est le meilleur trésor que je puisse laisser à ma fille.

Quelles sont les coutumes et habitudes les plus frappantes aux États-Unis ?

Même si c'est un sujet qui revient très souvent, ce sont surtout les habitudes alimentaires. Essayer de manger peu et sainement en allant au restaurant est quelque chose d'inconcevable ici. Même ce qui devrait être une simple salade est généralement garni d'un mélange de sauces qui la rendent très savoureuse et riche. Les portions sont au moins le double de ce à quoi nous sommes habitués en Italie, et la plupart du temps, il est impossible de terminer un plat. Mais on peut rapporter les restes à la maison. Autre aspect étonnant : le style vestimentaire des Américains, qui peut sembler un peu négligé parfois. Au fil du temps, cependant, nous avons commencé à apprécier leur mode de vie décontracté même si nous avons eu du mal à accepter l'idée de porter des tongs dans la neige. Honnêtement, la liste est longue, allant de l'absence de bidet dans les maisons à la difficulté de trouver un peignoir ou un porte-parapluies car ils ne sont pas indiqués dans les insignes, ou encore la climatisation, notamment dans les restaurants, etc.

Comment nos lecteurs peuvent-ils suivre vos aventures ?

Nous espérons pouvoir consacrer du temps à Instagram et Youtube à l'avenir. Pour l'instant, nous avons une page Facebook intitulée « Dodo et Mimi découvrent les États-Unis ». Vous y trouverez non seulement des vidéos insolites et drôles mais aussi des photos, des anecdotes et quelques curiosités qui vous surprendront sans doute.

Partagez votre expérience d'expatrié !

Si vous souhaitez participer aux interviews, contactez-nous.

Participer