L'envers de la carte postale costaricaine

Bonjour à toutes et à tous,

lorsque l'on se rend dans un pays pour du tourisme, on est souvent charmé par tout ce que l'on découvre.

Une expatriation est bien différente. Car si vivre à l'étranger est toujours une expérience très enrichissante, le parcours de tout expatrié comporte son lot de difficultés.

Aussi, quand on me demande des conseils sur la vie à l'étranger, je dis souvent qu'il faut savoir regarder la carte postale des deux côtés.

Vous qui êtes expatrié au Costa Rica, comment décririez-vous les deux côtés de votre carte postale costaricaine?

Merci d'avance pour votre participation,

Julien

Bonjour Julien,

Le beau côté de ma carte postale, après 4 mois de vie à San José:  le climat (l'hiver québécois ne me manque pas beaucoup;), la grande variété de fruits et légumes frais disponibles à l'année, la possibilité de s'évader tous les weekends vers un endroit différent et magnifique (plage, forêts, volcans), la gentillesse des gens et la possibilité de rencontrer d'autres expatriés (il y en a beaucoup dans le pays) pour discuter de notre expérience.

Le côté "entre deux": la barrière de la langue.  Malgré nos efforts, il faut du temps pour apprendre une langue étrangère.  C'est à la fois passionnant et frustrant car tous les gestes du quotidiens sont plus compliqués quand on a de la difficulté à s'exprimer.  On s'encourage en pensant qu'on pourra voyager plus aisément dans tous les pays hispanophones et améliorer notre curriculum vitae!

Le côté plus difficile:  Vivre loin de ses proches.  Skype et Facetime ne remplaceront jamais un bon repas entre amis.  La solitude, particulièrement dans le cas des "trailing spouses" (conjoints de travailleurs à l'étranger, ce qui est mon cas)  Les occasions de bénévolat existent mais c'est parfois compliqué question d'horaires et de localisation.  Il faut du temps pour se rentrer dans la tête que notre vie sera différente, possiblement moins "productive" que ce à quoi on était habitué.  Accepter les différences culturelles, que ce soit dans la sphère professionnelle ou sociale (qu'on le veuille ou non, on juge les façons de faire locales selon ce que l'on connaît et on vit souvent de petis chocs culturels).  Accepter également qu'il y ait de bonnes et de mauvaises journées, c'est souvent les montagnes russes émotives en début de séjour.  Une journée est géniale alors que le lendemain tout va mal et on a envie de rentrer à la maison.  Ah oui, il y a également le branle-bas pré-départ qui est assez stressant et épuisant. 

Voilà un résumé de ma courte expérience;)   Je ne regrette aucunement l'expatriation, mais j'ignore encore combien de temps elle durera... un jour à la fois:)
Julie

modif...

se défaire de ses idées préconçues, ses certitudes (la carte postale justement!!) et ouvrir sincèrement son approche.
voilà ce que j'ai envie de conseiller sur la vie à l'étranger, avant de parler plus en détail du pays.
:)
Bien à vous.
h\

bonjour à tous,
pour ma part, je ne suis ici que depuis janvier 201, donc seulement deux mois d'expat!
Je prends des cours d'espagnol, mon mari travaille toute la journée, je me retrouve donc seule dans ce nouveau pays.
Il est vrai que les costariciens sont très sympas, et accueillant, le pays très agréable à de nombreux niveaux: climats, variétés des régions, fruits, légumes, douceur de vivre
Je vis à San Jose , ce n'est pas l'endroit  rêvé de tout expatrié; mais c'était obligé pour le travail de mon mari. Donc je ne profite pas de la richesse de ce pays à 100%.
le plus dur, après deux mois, et de ne pas pratiquer suffisamment l'espagnol; de ne pas travailler. Les journées ne se ressemblent pas il y a des jours ou tout va bien, et des jours où la solitude vous pèse, vos amis, vos proches vous manquent. La barrière de la langue est là; et il faut du temps avant de se sentir à l'aise et ne pas penser en français.
Les costariciens me disent qu'il faut au moins 1 an avant de s'adapter; alors nous verrons.
En attendant ici on bénéficie d'un climat fort agréable, d'une vie relativement tranquille ce qui permet de tenir le coup. Mais je rejoins beaucoup d'entre vous, il n'est pas simple de s'expatrier. Le rêve peut vite tourner au cauchemar. Les couples doivent être solides, les enfants ouverts et ne pas être pressé!!!
voilà un échantillon de ma petite expérience!

Bonjour, je m'appelle aude et je viens tout juste d'arriver. Je suis dans le meme cas que toi mon ami travaille toute la journée... Tu es arrivée il y a un mois ou c'était deja l'année dernière? Au plaisir de te lire bientot
Aude

Bonjour
Quel dommage! Moi j'étais a san José l'an dernier. Je suis revenue en France finalement à contre cœur, mais pour des problèmes d'entente avec mon ami.
Si tu as besoin de papoter ou autre n'hésite pas ce sera avec grand plaisir.
Ou es tu installée?

Bonjour, merci de m'avoir répondu si vite.
Je suis un peu perdu en ce moment pour l'instant on est dans un logement provisoire. Hier on est alle visite des appartements. Je suis avec la femme d'un autre expat qui a un enfant comme moi. Le soucis c'est qu'on a visité dans deux résidences différentes. Elle elle a préféré escuza les appart sont grand il y a piscine et salle de sport dans parc. Le soucis pour moi c'est que c'est au 7 ieme étage et qu'il n'y a pas de terrasse, d'extérieur. Et aussi le quartier est pomme. On est en haut d'une colline donc c'est sur c'est calme mais aucun commerce. Obligé de prendre la voiture pour bouger. Moi j'ai préféré l'autre résidence à Sabana. Les apart sont plus petits il y a petit balcon pour mettre table bistrot pour manger, piscine aussi, et l'avantage c'est qu'on est vraiment à côté de tout! Par contre un peu de bruit...
Voilà mon dilemme du moment. Je ne supporte pas trop la solitude non plus donc si je choisis sabana je ne serai pas avec Lea mais on sera a 5 min en voiture l'une de l'autre.
Connais tu ces quartiers?  Je suis assez citadine et j'ai besoin de bouger j'ai peur que de vivre à Escazu je sois trop isolé...
Ca fais moins d'une semaine que je suis la et je n’ai pas encore de repères... Et je ne parle quasi pas espagnol!
Il t'a fallu de temps pour intégrer la langue?
Que ferais tu de tes journée?
Activités sympa a faire?
J'espère te lire très vite
Belle journée à toi
Aude

Bonjour Aude,
Alors pour t'eclairer un peu la Sabana et Escazu sont assez différents!! Escazu a sa réputation assez bobo, c'est un coin du CR très fric,très chic! La Sabana est plus simple comme endroit. Après tu as la chance d'avoir une amie sur place, c'est déjà super important , tu n'es pas seule dans ce nouveau pays. Je te rassure de suite les gens sont adorables avec les français! Nous aiment beaucoup. Tu peux aller a l'alliance française a san José, ils proposent des sorties et disposent d un coin bibliothèque,Tv....
Après il est vrai qu'il faut parler le plus possible espagnol pour progresser et se sentir mieux, mais c'est pas toujours évident. Quel dommage qu'on ne soit pas allé au CR au même moment, à deux tout est plus facile! C'est pour ça tu as de la chance d'avoir Lea, et même si vous n'êtes pas dans la même ville c'est a côté!!
A bientôt n'hésitez pas si tu as des questions. Je te donne mon mail
magaliefuret[at]yahoo.fr

bonjour

avant de nous engager dans une expatriation au CR, pouvez vous me donner un ordre de prix des logements dont vous parlez dans votre post (type condo), le votre et celui de votre ami, car je n'arrive pas a avoir des infos précises sur ce sujet? et le logement est une part important dans l'expatriation.
Merci

Bonjour meistert,

Concernant le logement,je vous conseillerais de jeter un coup d’œil sur la page Annonces immobilières au Costa Rica peut-être que vous pourrez avoir des renseignements.

Ensuite, je vous suggérais de parcourir le forum Se loger au Costa Rica, vous pourrez à ce moment regarder les différentes discussions présentes.

[désolé pour le hors sujet]

Merci
Yuveshen

Bonjour,

Notre carte postale du Costa Rica a effectivement 2 côtés. Nous avons découvert le pays en août 2014, on y restant que 2 semaines et totalement sous le charme, nous y sommes revenus fin novembre 2014 pour 3 mois cette fois-ci. L'objectif étant bien évidemment de s'y expatrier et d'ouvrir une guesthouse. Nous avons beaucoup voyager à travers le monde et il est désormais temps de poser nos sacs à dos !!
Beaucoup de nos proches, amis ou parents, nous demandent pourquoi nous aimons tellement ce pays. Il est toujours difficile de leur répondre. Bien sûr il y a la nature, les animaux, les plages sauvages de plusieurs km, le surf, le hiking... mais surtout il y a "quelque chose" de totalement indescriptible qui fait qu'on s'y sent bien !!! Une ambiance, une atmosphère qui font qu'il règne une certaine douceur de vivre ! C'est un peu ça aussi, la pura vida...

Cependant en restant 3 mois, on se rend également compte qu'il y manque beaucoup de choses. Le CR n'a pas vraiment d'histoire, ni de réelles cultures. Il n'y a pas d'architecture et c'est sûrement l'un des seuls pays d'Amérique Latine a avoir aussi peu de traces des civilisations précédentes ou du colonialisme espagnol. San José n'est pas vraiment une capitale fantastique et les autres villes sont tout autant chaotiques. Et ce ne sont jamais vraiment de "vraies" villes. Bien sûr, cela a un certain charme mais bon...
On souffre également du manque de gastronomie dans le pays. On trouve évidemment de très bons restaurants et les “Automercado“ sont bien achalandés en produits d'importation mais à quel prix ? C'est d'ailleurs à ce sujet qu'on a eu le plus de mal, le budget !! A part manger du gallo pinto tous les jours, le poste nourriture est aussi cher qu'en France voir même supérieur ! Idem pour l'immobilier et l'électricité dont la facture peut vite s'envoler si on dispose de plusieurs climatisations dans sa maison. Je sais, on peut faire sans... Les voitures sont 2x plus chères qu'en France en raison des taxes monumentales. Bref, on pensait avoir besoin de moins pour vivre au Costa Rica mais que nenni !

L'incompréhension est d'autant plus grande quand on visite le voisin Nicaraguayen qui dispose des mêmes attraits pour un budget bien moindre. Quand on découvre le Nica, avec son Histoire, ses villes coloniales, ses vraies routes, le pays semble de prime abord moins pauvre que le CR. Mais je ne me lancerai pas dans un comparatif entre les 2 pays dans cette discussion.

En tout cas, OUI, nous avons découvert l'envers de la carte postale et le bilan au bout de 3 mois s'achève en demi teinte. On reste sous le charme mais ce n'est pas le coup de foudre tant attendu...

Nouvelle discussion