EIRELI : 60 000 réais/25 000 euros visa investisseur?

Création d'entreprise au Brésil : une nouvelle loi qui favorise l'entreprise individuelle

Le Brésil s’est doté récemment d’une nouvelle loi qui permet à des personnes morales ou physiques de constituer une société avec un seul associé, sous la forme d'une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRELI).

Explications :

Jusqu’à présent, les entrepreneurs qui souhaitaient créer une entreprise au Brésil devaient obligatoirement prévoir au moins deux associés. Cette obligation pouvait être considérée comme une contrainte lorsqu’un investisseur, notamment étranger, et pour un projet donné, n’avait pas forcément un autre associé de pleine confiance pour partager le capital social de sa future société.

Nous voyons souvent des projets, menés par des entrepreneurs individuels ou une PME, prendre plus de temps que nécessaire pour se concrétiser à cause de la règle de la pluralité des associés.
En effet, le premier pas pour démarrer un projet est bien celui de la constitution d’une société brésilienne. Cette constitution, très administrative, requiert un certain nombre de documents par futur associé, avec les frais et les délais qui en découlent.
La loi nº 12.441/11, qui rentrera en vigueur en janvier 2012, est venue faciliter la création de ce type de société. Les principes ressemblent à ceux de l’EURL en droit français, formule qui existe depuis 25 ans en France.

Le Brésil adopte donc une formule qui répond aux besoins de célérité et de flexibilité des acteurs économiques.
L’objectif est de favoriser une sorte de séparation entre le patrimoine de l’associé unique et le patrimoine de la EIRELI par le jeu de la responsabilité limitée. Cet écran donnera davantage de "tranquillité" à l’entrepreneur pour mener à bien son projet.
La loi prévoit quelques conditions qui ne sont pas vraiment contraignantes.
Le capital social de la EIRELI devra être supérieur à 100 SMICs brésiliens (c´est à dire 60 000 R$ soit environ 25 000 €).
Le nom de la société devra comprendre l’expression EIRELI.
La personne physique qui constitue une EIRELI ne pourra pas en constituer une autre, elle ne pourra être associée que d’une seule société sous cette forme. Néanmoins cette même personne pourra être associée d’une SARL ou actionnaire d’une SA. Il n’y a pas d’empêchement dans ce cas.
Cette forme peut être utile aussi dans les cas où il existe une SARL dont tous les associés, moins un, se retirent. L’associé restant pourra transformer cette société en une EIRELI sans avoir besoin de la dissoudre.
Une loi qui profite à la fois à l'entrepreneur et à l'Etat

La création d'une EIRELI permettra à tout un pan d’entrepreneurs de sortir de l’activité économique dite informelle et ainsi de l’exclusion qui en découle auprès de fournisseurs ou d’acheteurs.
Ce type de société offrira à ces entrepreneurs la possibilité d’avoir un cadre plus professionnel, et par conséquent plus efficace pour mener à bien leurs projets. Le législateur brésilien a vu juste.
Un autre objectif lors de l’adoption de cette loi est, par le biais de la réduction de l’informalité, d'augmenter les recettes fiscales. Là aussi le législateur brésilien a vu juste.

Le visa d'investisseur demande le dépôt sur un compte de la banco central à titre de garantie d'une somme équivalente à 150 000 R$ soit 65000 € environ....cette somme étant restitué lors de l'obtention du visa....et il n'y a pas de diminution de quoique ce soit, surtout qu'aujourd'hui le Brésil veut remettre la barre à 250 000 R$ de dépôt de Garantie soit 109 000 € pour limiter l'entrée de migrant via ce type de visa :(

ensuite le bénéficiaire peut créer son entreprise sous la forme juridique qui lui convient, la majorité le faisant en individuel, c'est à dire sans dépôt de capital, comme le fait un artisan aujourd'hui en France...

Les autres formes juridiques sont en fonction du CA que l'on espère réaliser et selon l'importance de l'activité en terme de flux entrant (marchandise) et sortant, et correspondent à peu de chose prés au système français. L'EURL en France ou l' EIRELI au Brésil sont des société à capital limité n'ayant qu'un seul actionnaire à la différence des SARL...

Bonjours a tous? donc si je comprend bien je peut venir au brésil et acheter un commerce style Hôtel, resto ou autre, décider de travailler seul ou avec des brésiliens, tout en étant le seul propriétaire?

Merci

Tout à fait, comme en France....

moi j'ai acheté un hôtel en 2004, et j'ai choisi la forme juridique "simple" qui correspond en France à celle d'auto entrepreneur. Comptabilité réduite au stricte minimum, paiement à la source de l'impôt sur le CA réalisé (10%)et aucune publication de bilan....

Bonsoir, merci pour votre message, ça me parais avantageux, il y a t'il encore quelques bonnes affaire dans l'achat d'un petit hôtel et dans quelle région me conseillez vous, je pense y venir en Aout pour voir et repérer quelques affaires et finalisé en fin d'année

Merci


Didier

Quand on parle d'achat de petit hôtel, c'est au minimum 8 chambres pour une question de rentabilité, en dessous de cette taille difficile d'en vivre. Question prix, cela demandera un investissement moyen entre 200 et 400 000 € !!! :(

Ensuite, il y a les hôtels et les pousada, la différence est minime, mais les contraintes en terme de réglementation sont différentes mais commencent à se rejoindre.

La pousada est par définition une maison privée, qui a été aménagé pour recevoir des clients, soit l'équivalent de nos chambres d'hôte, et aucunes obligations quant à la grandeur des chambres, quand à l'hygiène, quant à la sécurité n'étaient imposées, chacun faisait ce qu'il voulait...ce temps est bientôt fini, les mairies (prefeitura) sont en train de mettre en place des contrôles et de retirer des licences d'exploitation pour non conformité. Il faut d'abord vérifier les lois municipales qui gèrent ce type d'activité avant de d'acheter ou faire quoique ce soit.

Pour les hôtels, ils rentrent dans un cadre bien précis pour obtenir leur titre, en plus de proposé des chambres, ils doivent assurer une restauration matin/midi et soir ce qui n'est pas le cas des pousada. Budget moyen : entre 700 et 1.2 millions d'euro

Pour finir,

question rentabilité, vu le sur nombre de pousada existantes au Brésil, comme d'hôtel, seul un petit nombre tire leur épingle du jeux, donc la situation est un facteur clef du succès. Un conseil, éviter les coins touristiques qui ne n'apporteront du travail qu'en saison soit sur 2 mois et privilégier une clientèle d'affaire qui donnera du travail toute l'année...

voir mon site au sujet des pousada :) : bresildemarches.blogspot.com

ok merci chicobrasil, mais 400 milles € dans un hôtel au brésil sais pas mon budget, donc je vais plutôt chercher dans une autre activité mais quoi? je fouine le net tous les soir si vous avez des idées qui pourrait marcher n'hésiter en m'en parler

Merci

On en a des idées :)   pour des investissements plus lucratif et rentrant dans le cadre d'un visa d'investisseur qui impose le dépôt d'une somme de 70 000€ à titre de caution pour l'obtention, à la banco central do Brasil.

Si tu n'a pas 70 000 € difficile d'obtenir ton visa ...

Si OK 70 000 € pas de souci le but c de pouvoir en vivre

avec 70 000 € ou +/- 160 000 R$ on peut monter un commerce qui peut rapporter en CA brut compris entre 100 000 R$ et 200 000 R$ annuel de quoi en vivre, surtout qui sera sans concurrence car cela reste une nouveauté Française et que le développement de la consommation intérieur par la classe "B" fait que tout est réuni aujourd'hui pour un développement rapide,  mais qui exige une implantation dans une ville moyenne d'au moins 500 000 h qui est une chose courante au Brésil. Au Brésil, un village c'est en moyenne 50 000 h, une ville 200 000 h.....et une mégapole c'est  22 000 000 h

Et il possible de savoir dans quel secteur d'activité?

Secteur d'activité : commerce de proximité,débit de boisson

Bonsoir, débit de boison????

j'ai tenue un débit de boisson dans le sud de la France de 2002 a 2007, très belle affaire qui cumulé débit de tabac et FDJ, j'ai quitté le milieux pour la simple raison de manque de repos, ouvert de 05H00 à 21HOO non stop dur dur,
également la clientèles dur dur a supporter dans les moment ou ils ont bien picolé, beaucoup de cas sociaux, que des smicards qui sont à ras les pâquerettes, qui nous fessait vivre c'est triste a dire, ça aussi ma bien décidé à vendre, mais des gens qui avais du ponions....ne stagnent pas les débit de boissons.

Alors j'ai un doute pour ce qui est de créé un business dans ce secteur d'activité et en plus en franchise, mais je peut me tromper...

Maintenant il sagit peut être d'un autre produit?

La bonne connaissance du marché Brésilien en pleine croissance fait qu'aujourd'hui, l'activité visée sera plus que rentable et touchera essentiellement la classe B qui consomme de plus en plus  ce type produit, donc pas de poivrot au bar :cool: pour consommer de la "cachaça" à 0.30cts d'euro le verre,  et en terme de travail pas d'horaire à rallonge, 6h/8h d'ouverture jour du mardi au samedi et surtout ce sera des salaries qui seront là pour assurer le service...Le concept est nouveau, sans concurrence avec un développement qui devrait être conforme au objectif.  ;)

Objectif : investissement compris entre 25000 et 70000€ selon si on loue un fond ou si l'on achète....

la "cachaça" connais pas c'est quoi?

Combien de cachaça pensez vous vendre pas jours?:/

La cachaça est l'équivalent de notre vin au Brésil...alcool de canne à sucre, cela ressemble à du rhum distribué sous plus de 10 000 marques pour des prix allant de 3R$ la bouteille de 1l à 200 R$ selon la qualité et l'ancienneté ...il existe des bar spécialisé en Cachaça qui s'appelle des cachaçaria..

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR3-h4IDV8_plFdEoxWHa3fnnJM6iKcuIm3GpTbZS-49pOViBPfjw


Un bar en France est soumis à une réglementation de plus en plus exigeante, avec le permis d'exploiter, la licence à acheter, l'alcool-test à mettre en évidence, les aménagements spécifiques à avoir, les interdictions de fumer, les horaires d'ouverture à respecter, le bruit à contrôler etc..... sans compter des plages horaires d'ouverture dépassant les 8h......

Au Brésil,les investissements sont moindres, les contrôles moins contraignant pour quelqu'un qui voudraient se lancer dans ce type de commerce. Par contre il y a bar et bar....

Ensuite pour quelqu'un qui veut vivre bien, il faut avoir des idées, et exporter au Brésil des concepts qui existent en France et qui sont déjà testés en l'adaptant ....c'est ce qu'on fait les américains en exportant leur concept de restauration rapide, de financement de véhicule, de commande en ligne etc....

Sur le choix de la région, si on veut mettre toutes les chances de son côté, il faut s'établir dans l'état de São Paulo.
C'est la "locomotive" du Brésil, l'état qui a la plus grande activité commerciale et industrielle.

Il y a de juteuses affaires possibles notamment dans l'immobilier.

Toute la région dans un rayon de 300 Kms autours de São Paulo Capitale est en développement accéléré, les terrains par exemple peuvent prendre d'énormes plus-values en peu de temps.

Mais comme toujours, au Brésil, il faut être très compétent pour faire face à la concurrence.

En ce qui concerne l'idée de Chicobrasil, il ne s'agit évidement pas d'une cachaçaria, concept qui existe au Brésil et qui serait facilement copié par des concurrents brésiliens.

Par expérience personnelle pour avoir tenté différentes idées, cela commence généralement relativement bien, mais dés que les brésiliens s'aperçoivent que le concept est rentable, ils vous font une concurrence déloyale et tout le monde finit par devoir fermer boutique.

Donc, il faut trouver une activité qui n'est pas facile à mettre en place, soit parce qu'elle requiert des compétences ou des aptitudes rares, soit parce qu'elle nécessite de grands investissements.

Innover au Brésil, c'est relativement difficile car le pays offre tous les services et commerces que l'on dispose en Europe.

Je crois avoir compris l'idée de chicobrasil mais je respecte sa volonté de ne pas la divulguer ici.

Je pense que l'idée est bonne dans la mesure où elle ne peut pas être copiée facilement, ce qui protège en partie contre les risques de concurrence déloyale.

A une certaine époque, j'avais pensé ouvrir des "salons-lavoir" (pour laver son linge), ce qui est rare au Brésil, mais ce concept n'est pas bien accepté car l'on préfère avoir recours à la main d'œuvre relativement bon marché.

Le principe européen de faire tout soi-même (par exemple, bricolage), n'est pas encore fort à la mode, mais je crois que c'est un domaine qui pourrait évoluer positivement.

NB: le brésilien consacre une part importante de son budget à la voiture.
Comme la technologie a fortement évolué (électronique embarquée),la réparation devient un domaine de plus en plus spécialisé, inaccessible à ceux qui n'ont pas suivi des formations adéquates.

Ouvrir un garage spécialisé en réparations de haut niveau de voitures européennes est, à mon avis, une option valable avec peu de risques d'échec, à condition d'avoir la compétence adéquate.

Je vais réserver un vol pour le début août et voir sur place ce qui existe, et comment ça fonctionne, voir les possibilités d affaires à importer, affin de développer un sisteme de franchise.
j envisage de prendre un vol sec de de me débrouiller sur place, si vous avez des idées sur des hôtels chambres ou autre je suis ouvert à toutes discutions merci

Didier

A moins de parler portugais couramment et de préparer très soigneusement un tel déplacement, ce voyage sera vraisemblablement une perte de temps et d'argent.

Mais cela peut-être intéressant pour sentir un peu "l'ambiance" brésilienne car on se fait souvent des idées totalement erronées sur la vie au Brésil.

Sur le site suivant, tu pourras trouver énormément d'informations sur l'ouverture d'une entreprise au Brésil:
http://www.sebrae.com.br/
NB: franchise = franquia en portugais.
Priorité numéro 1 avant de se lancer dans "l'aventure", c'est d'apprendre le portugais!

Oui c vrais je ne parle pas encore portugais et je baragouine l'anglais, mais bon quand on est motivé on fonce je suis prés à m'investir si je peut en vivre...et quand j'ai décidé quelque chose je suis un vrais bulldozer, mais je suis prés à venir en vacances une semaine pour prendre la température locale au niveau business, si j'ai la chance de rencontrer des personnes qui peuvent me conseiller et me faire découvrir quelques affaires en marche qui fonctionnes et d'autre moins, je serai apte de me faire une opinion bref.... j'ai un budget pour mes vacances pourquoi pas en profiter

Pour un voyage orienté vacances, Rio de Janeiro est incontournable.
Citée merveilleuse et inoubliable à condition de ne pas vouloir y vivre et y travailler.
Je recommande vivement d'y passer quelques jours.

djidji-84 :

Je vais réserver un vol pour le début août et voir sur place ce qui existe, et comment ça fonctionne, voir les possibilités d affaires à importer, affin de développer un sisteme de franchise.
j envisage de prendre un vol sec de de me débrouiller sur place, si vous avez des idées sur des hôtels chambres ou autre je suis ouvert à toutes discutions merci

Didier

Aout est à éviter si possible, billet en principe cher,  mais bon pourquoi pas, c'est l'hiver au Brésil, il fera pas très chaud pour les brésiliens mais suffisamment pour les "gringos". Pour les possibilités de business à importer, tout ce qui sera de connotation Française est bien perçu, ensuite reste à le valider sur place et là il faut préparer son budget et son planning. A Rio tu te sentira comme à Bollène, seule la langue et la population aura changé :)...ensuite il faut prendre l'atmosphère du coin pour sentir si cela peut être un bon projet ou pas.

Ce que Etienne a écrit est une réalité, une formule qui marche fait vite l'objet d'une copie en moins de 6 mois, donc moins on en dit mieux on se porte et surtout on dépose son nom et sa marque avant de la voir à droite et à gauche ;) mais l'unique chose que les Brésiliens ne pourront pas copier c'est l'origine du propriétaire et sa nationalité et ce qu'il proposera dans son style bien à lui.

chicobrasil :

Tout à fait, comme en France....

moi j'ai acheté un hôtel en 2004, et j'ai choisi la forme juridique "simple" qui correspond en France à celle d'auto entrepreneur. Comptabilité réduite au stricte minimum, paiement à la source de l'impôt sur le CA réalisé (10%)et aucune publication de bilan....

Bonjour.
Je suis sur le point de créer une société au brésil mais malheureusement étant donné ma faible connaissance de la fiscalité brésilienne j ai demandé un devis à la société europarthener.
cela me semble très cher et avant de les contacter je m informe de toutes les possibilités.
Je compte vendre de la nourriture et engager entre 3 et 5 personnes.
Je suis très interessé par votre "type" de société qui me semble approprié à mes besoins.
Es tu passé par un organisme intermédiaire pour t installer?
Les frais de gestions et comptabilités sont ils chers?
Ne pas publier de bilan est il propre à ce type de société?
Fais tu ta compta toi meme ou as tu un comptable de confiance qui te facture raisonnablement?
Merci de tes réponses.

En tout cas je rectifie les sommes annoncées:

le minimum à investir est de 150.000 R$

Hello,

Si vous voulez une idée d'investissement au Brésil, c'est l'agriculture, il y aura toujours de la demande et c'est encore le moment de rentrer (Hevea).

bonjour apres avoir vecu en rep dom je cherche un associé pour monter une affaire au Brésil je suis sur avignon si cela t intéresse mon tel   cordialement 0624503367   roger vassalo

Bonjour Roger,
Réponse en mail privé.
Julien.

mon mail deaware[at]hotmail.fr

bonjour j aurai une question si on a visa permanent bresilien je ne suis pas obliger d avoir un visa d investisseur pour créer mon entreprise ?
merci de bien vouloir me repondre car j ai envie de monter une petite entrepise

Cela dépend de quel type de visa tu disposes! Le VIPER retraité par exemple t'interdit formellement de travailler

Nouvelle discussion