Les forces armées à travers le monde qui recrutent des étrangers

Vie pratique
  • recrues dans l'armee
    Shutterstock.com
Publié le 2022-12-02 à 10:00 par Ameerah Arjanee
Les forces de défense de certains pays permettent le recrutement de ressortissants étrangers, généralement sous certaines conditions. Ces conditions peuvent être la résidence permanente, la citoyenneté dans un nombre limité de pays alliés, la maîtrise de la langue et/ou une expérience militaire antérieure. Dans bien des cas, le service militaire offre une voie rapide vers la citoyenneté.

Les titulaires d'une carte verte peuvent s'engager dans l'armée américaine

Seuls les étrangers qui sont des résidents permanents des États-Unis, c'est-à-dire, qui détiennent une carte verte, et qui vivent actuellement dans le pays peuvent s'engager dans les forces armées américaines. S'ils peuvent être des soldats de base, ils ne peuvent pas être promus à des postes plus élevés. Autrement dit, ils ne peuvent pas devenir officiers avant leur naturalisation.

L'âge minimum requis est de 17 ans. Les candidats de moins de 18 ans doivent obtenir une autorisation parentale. La limite d'âge maximale dépend de la branche, mais elle se situe entre 28 ans dans les Marines et 39 ans dans l'armée de l'air et de l'espace (Air and Space Force). Vous devez au moins avoir un diplôme d'études secondaires et passer deux tests : le test de compréhension de l'anglais et le test d'aptitude professionnelle des services armés, l'Armed Services Vocational Aptitude Battery (ASVAB). L'ASVAB est un test d'aptitude multiple qui évalue vos compétences en mathématiques, en langues et en logique. C'est l'équivalent militaire des tests requis pour accéder aux collèges.

Le service militaire facilite la naturalisation américaine. Si vous avez servi dans l'armée américaine pendant au moins un an, même en temps de paix, vous pouvez demander la citoyenneté en vertu de la disposition INA 328 de la loi sur l'immigration et la nationalité. Environ 5 000 résidents légaux s'engagent dans les forces armées chaque année.

Moscou recherche davantage de recrues étrangères parlant russe.

En 2015 déjà, le président Poutine avait assoupli le recrutement d'étrangers dans les forces armées russes. Il a permis aux non-Russes âgés de 18 à 30 ans de signer un contrat de 5 ans avec les forces armées russes, à condition qu'ils parlent russe et n'aient pas de casier judiciaire. Les recrues étrangères peuvent même être déployées à l'étranger en temps de guerre.

Ce décret vise en grande partie les citoyens de l'ancien bloc soviétique, dont beaucoup parlent le russe comme deuxième langue. En outre, la Russie dispose de grandes bases militaires dans ces pays, par exemple au Tadjikistan et en Arménie, ce qui facilite le recrutement.

En 2022, alors que l'armée russe a du mal à trouver de la main-d'œuvre dans la guerre en Ukraine, Moscou a décidé d'intensifier ses efforts pour attirer des recrues étrangères. Elle est actuellement en train d'ouvrir un centre de recrutement militaire spécial pour les étrangers au centre de migration de Sakharovo. Ce centre, situé dans la banlieue de la capitale, est visité par de nombreux ressortissants étrangers qui doivent obtenir ou renouveler leurs documents de résidence.

Le Kremlin est également en train de préparer un nouveau projet de loi qui devrait permettre aux étrangers qui signent un contrat d'un an (et non de cinq ans, comme avant 2022) avec les forces armées russes de devenir des citoyens naturalisés. Ils seront autorisés à contourner d'autres conditions de la loi fédérale sur la citoyenneté de la Fédération de Russie.

L'Ukraine a besoin de l'aide de soldats étrangers dans la guerre russo-ukrainienne

Tout comme la Russie, l'Ukraine a besoin de plus de main-d'œuvre dans la guerre en cours. En février 2022, le président Zelensky a créé une Légion internationale pour encourager les soldats étrangers à rejoindre l'armée ukrainienne. La Légion internationale compte actuellement environ 20 000 membres issus de 55 pays différents. Cette légion dispose d'un site web baptisé « Fight for Ukraine » pour aider à guider les candidats potentiels.

Pour être admissibles, les candidats doivent avoir une expérience préalable du combat. Ils doivent également être prêts à apporter leur propre équipement comme des vêtements, des gilets pare-balles, des casques, etc. Il est toutefois déconseillé d'apporter des vêtements portant l'insigne de l'armée de son pays d'origine, car cela risque de faire d'eux des cibles faciles.

Pour postuler, les étapes sont les suivantes : s'adresser à l'ambassade d'Ukraine dans son pays ou sa région, apporter ses documents (carte d'identité, passeport, preuve de l'expérience militaire) à l'ambassade, passer un entretien, soumettre une demande écrite d'engagement sous contrat volontaire, se rendre en Ukraine de manière organisée avec l'aide des représentants de l'ambassade, rejoindre la Légion internationale de défense de l'Ukraine dans un point de collecte dans le pays, signer le contrat sur place. Compte tenu de l'urgence de la situation, il n'y a aucune exigence de visa.

Il est important de mentionner que les départements de la défense de différents pays, même les alliés de l'Ukraine, ont mis en garde les volontaires contre les problèmes qu'ils pourraient rencontrer. Le ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni avertit sur son site web que les « actions » de ses citoyens en Ukraine pourraient leur valoir des poursuites pénales ou des poursuites pour terrorisme à leur retour dans leur pays. Il précise également que le soutien consulaire, c'est-à-dire l'aide de l'État, dans la zone de guerre sera limité.

Les citoyens des pays du Commonwealth peuvent rejoindre les forces armées britanniques

Les citoyens du Commonwealth, l'union des anciennes colonies britanniques, bénéficient de certains privilèges au Royaume-Uni. Ils peuvent notamment voter aux élections parlementaires britanniques s'ils sont résidents et s'engager dans les forces armées britanniques.

Compte tenu de l'étendue de l'ancien empire britannique, cela s'applique aux citoyens de 55 pays, dont l'Australie, le Canada, l'Inde, le Sri Lanka, l'Afrique du Sud, l'île Maurice, le Botswana, le Belize et la Jamaïque, parmi d'innombrables autres. Les citoyens irlandais sont aussi exceptionnellement éligibles, même si leur pays a quitté le Commonwealth.

En raison du nombre élevé de demandes en attente, les forces armées britanniques ont temporairement suspendu les demandes des citoyens du Commonwealth vivant à l'étranger. Toutefois, les citoyens du Commonwealth qui résident au Royaume-Uni depuis au moins cinq ans peuvent toujours poser leur candidature. Les candidatures des citoyens d'outre-mer pourraient être rouvertes à l'avenir en cas de besoin important de personnel militaire actif, c'est-à-dire en temps de guerre.

Les candidats doivent être âgés de 16 à 49 ans (avec autorisation parentale pour les mineurs). Les soldats de base n'ont pas besoin de diplôme, mais les officiers doivent avoir obtenu le GCSE, qui équivaut à un diplôme d'études secondaires dans la plupart de ces pays.

Après avoir servi pendant au moins quatre ans dans les forces armées britanniques, les volontaires peuvent demander l'autorisation de rester au Royaume-Uni pour une durée indéterminée. Il s'agit d'une résidence permanente en vertu de laquelle ils peuvent travailler, étudier et bénéficier d'avantages sociaux. En tant que résidents permanents, ils peuvent également demander la citoyenneté britannique, mais ils ne bénéficieront pas d'une procédure accélérée pour l'obtenir.

La Légion étrangère française est réservée aux recrues militaires étrangères

La Légion étrangère française est unique au monde. C'est la seule branche survivante de l'armée encore en activité qui se consacre uniquement aux soldats étrangers. Elle a été créée au 19e siècle, lorsque la France possédait encore un vaste empire.

Elle accueille des candidats de tous les pays du monde. Les candidats de l'Espace économique européen n'ont besoin que de leur carte d'identité pour postuler, tandis que les autres candidats ont besoin d'un passeport en cours de validité. Ils doivent être âgés de 17 à 39 ans (consentement parental requis pour les mineurs). Il n'y a pas d'exigences en matière d'éducation ou d'une connaissance de la langue française, les candidats doivent seulement avoir des connaissances de base dans n'importe quelle langue. Une fois qu'ils ont été acceptés, leur formation militaire comprendra des cours intensifs de français.

Le processus de sélection ne peut pas se faire en ligne : les candidats doivent se présenter dans les centres de recrutement de France métropolitaine, qui se trouvent dans diverses grandes villes comme Marseille, Lille et Lyon. Leur hébergement et leur nourriture seront pris en charge par l'État français pendant le processus de sélection.

En 2022, 1700 nouveaux légionnaires ont été acceptés. L'engagement dans la Légion étrangère accélère véritablement la naturalisation. Après seulement trois ans de service militaire, un légionnaire peut réclamer la citoyenneté française.

L'Australie accueille des militaires étrangers expérimentés

Si les États-Unis, le Royaume-Uni et la France peuvent recruter des étrangers sans expérience militaire préalable, le scénario est différent en Australie. Seules les personnes qui sont des membres actuels ou anciens d'autres forces de défense étrangères peuvent demander à être transférées dans les forces armées australiennes. C'est ce qu'on appelle le Programme de recrutement latéral à l'étranger, l'Overseas Lateral Recruitment Scheme.

Au moment de la demande, les candidats doivent être âgés de moins de 48 ans, avoir au moins 5 ans d'expérience militaire à plein temps, posséder des qualifications et des compétences transférables à l'armée australienne et prouver qu'ils ont une bonne maîtrise de l'anglais grâce à des tests tels que l'IELTS. Pour être un soldat de rang, les candidats doivent avoir un niveau académique équivalent à la 10e année du système d'enseignement secondaire australien, et pour être un officier, ils doivent avoir l'équivalent de la 12e année.

Leur candidature doit commencer par un courriel qui représente une expression d'intérêt. Leurs chances d'être acceptés dépendent du nombre de postes vacants à un moment donné pour chaque type d'emploi spécifique dans l'armée.

Comme les militaires étrangers sont considérés comme faisant partie de la catégorie plus large des travailleurs désignés (Visa Subclass 186 - Labor Agreement Stream), ils ne bénéficient d'aucun privilège en matière de naturalisation. Leur visa initial leur accorde la résidence permanente, et ils doivent attendre 4 ans pour demander la citoyenneté comme tout le monde.

Le personnel militaire expérimenté des pays alliés peut être transféré dans les forces de défense néo-zélandaises

Les conditions en Nouvelle-Zélande sont assez similaires à celles de l'Australie. Seuls les militaires expérimentés originaires de l'étranger peuvent soumettre leur candidature.

En outre, ils doivent appartenir aux forces de défense d'une liste restreinte de pays alliés : les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni ou l'Australie. Les résidents légaux de la Nouvelle-Zélande qui sont dans le pays depuis au moins 5 ans sont également éligibles. Les candidats doivent avoir été citoyens des pays alliés pendant au moins 10 ans et être actuellement encore enrôlés dans leurs forces armées respectives. Le succès de leur candidature dépendra de l'existence de postes vacants pour leur rôle.

Conformément à la dernière mise à jour d'août 2022, le recrutement de personnel étranger est actuellement suspendu. Aucune date n'a été communiquée quant à la reprise des nouvelles candidatures. En temps normal, le visa accordé au personnel militaire étranger est le visa de résidence permanente de la Nouvelle-Zélande. Après 5 ans en tant que résidents permanents, ils peuvent demander la citoyenneté par la voie normale.

Les citoyens des anciennes colonies espagnoles peuvent rejoindre les forces armées espagnoles

Comme le Royaume-Uni, l'Espagne n'accepte que les recrues militaires étrangères en provenance de pays avec lesquels elle a entretenu d'anciennes relations coloniales. Cela permet également d'éviter toute barrière linguistique, car la plupart de ces pays sont hispanophones.

Les pays éligibles sont l'Argentine, l'Uruguay, la Bolivie, le Costa Rica, la Colombie, le Chili, le Venezuela, l'Équateur, le Salvador, le Honduras, le Guatemala, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, le Paraguay, le Pérou, la République dominicaine et la Guinée-Équatoriale (en Afrique). Pour des raisons politiques et linguistiques, cependant, les citoyens des ex-colonies de Porto Rico, des Philippines et du Maroc (dont la partie nord était autrefois un protectorat espagnol) ne sont pas éligibles.

L'âge des nouvelles recrues doit être compris entre 18 et 29 ans. Les qualifications académiques dépendent du poste spécifique dans l'armée pour lequel ils postulent. Les étrangers peuvent servir pendant un maximum de six ans, mais ils peuvent obtenir une prolongation de trois ans s'ils ont déjà demandé la citoyenneté (la naturalisation requiert dix ans de vie en Espagne). Après la naturalisation, ils peuvent bien sûr signer des contrats beaucoup plus longs avec les forces armées espagnoles.

Les résidents étrangers du Danemark peuvent s'engager dans ses forces armées

Les Forces armées danoises acceptent les recrues étrangères - qu'elles soient originaires de l'Union européenne ou non - pour autant qu'elles résident au Danemark. Il est particulièrement important pour les candidats non européens d'avoir un permis de séjour ou de travail valide.

Ils ne doivent pas nécessairement être des résidents permanents, mais la préférence est donnée à ceux qui sont en train de demander la résidence permanente ou la citoyenneté. Toutefois, le fait de servir dans l'armée n'accélère pas la naturalisation. Le fait d'avoir un lien significatif avec le Danemark, par exemple, en ayant des membres de la famille qui sont Danois, renforce également les demandes.

En outre, les candidats doivent maîtriser le danois et attester dans leur demande écrite que ce recrutement n'est pas en contradiction avec les obligations militaires qu'ils ont envers leur pays d'origine. L'âge minimum d'enrôlement est de 18 ans, mais aucun âge maximum n'est mentionné sur le site web des Forces armées danoises.

Les citoyens de l'UE et de l'EEE peuvent s'engager dans les forces armées irlandaises

L'Irlande n'accepte que les recrues étrangères citoyens d'autres pays de l'Union européenne (UE) et de l'Espace économique européen (EEE). Les étrangers non-membres de l'EEE qui résident en Irlande depuis au moins trois ans sont également admissibles.

Pour s'engager, les candidats doivent avoir au moins 18 ans. L'âge maximum dépend du poste exact, allant de 23 ans (forces de défense en service) à 27 ans (service naval). Il n'y a pas d'exigences en matière d'éducation formelle. Les candidats doivent consulter la liste des postes vacants sur le site web des forces de défense irlandaises pour voir quels postes sont actuellement disponibles.

Les soldats non-irlandais ne bénéficient actuellement d'aucun privilège lors de la demande de naturalisation, mais l'organe représentatif du personnel militaire irlandais, le Permanent Defence Forces Representative Association (PDFORRA), fait pression sur le gouvernement pour qu'il leur accorde la citoyenneté sans frais de demande.

Les forces armées de la Belgique et du Luxembourg acceptent les citoyens de l'EEE

La situation dans ces deux petits pays européens est la même qu'en Irlande. Les citoyens de tout pays de l'Espace économique européen peuvent s'enrôler dans les forces de défense belges et les Forces armées luxembourgeoises. La Belgique et le Luxembourg sont tous deux membres de l'OTAN et fournissent un petit contingent aux guerres menées par l'alliance.

La limite d'âge pour être un soldat de rang en Belgique est de 30 ans, tandis que les officiers ont une limite d'âge plus élevée de 32-33 ans. Les candidats doivent avoir un diplôme d'études secondaires pour devenir officiers, mais les soldats n'ont aucune exigence en matière d'éducation. Le service militaire n'offre pas de voie rapide vers la citoyenneté. Les aspirants citoyens doivent demander la citoyenneté par la voie normale, c'est-à-dire après 5 ans de résidence légale.

Pour rejoindre l'armée luxembourgeoise, les candidats doivent être âgés de 18 à 26 ans. Toutefois, les postes d'officiers dans les forces armées luxembourgeoises sont réservés aux citoyens. La naturalisation luxembourgeoise est notoirement difficile à acquérir, mais les soldats étrangers ont un avantage certain. Les autres étrangers doivent généralement avoir vécu dans le pays pendant 20 ans avant de demander la citoyenneté, mais un soldat volontaire ne doit avoir accompli qu'un an de service militaire pour entamer le processus de naturalisation.

Les citoyens népalais et bhoutanais peuvent rejoindre les forces armées indiennes

L'Inde a conclu des accords bilatéraux avec ses alliés voisins, le Népal et le Bhoutan, qui permettent à leurs citoyens de rejoindre les forces armées indiennes. Les contributions de longue date des soldats Gurkha du Népal aux forces armées de l'Inde britannique ont abouti à un accord militaire en 1947, signé juste après l'indépendance de l'Inde. Cet accord est valable jusqu'à ce jour.

Certains étrangers d'origine indienne sont également éligibles. Il doit s'agir d'immigrants d'origine indienne originaires du Pakistan, de la Birmanie, du Sri Lanka, du Kenya, de l'Ouganda, de la Tanzanie, de la Zambie, du Malawi, du Zaïre, de l'Éthiopie et du Vietnam qui souhaitent s'installer définitivement en Inde. Tous les candidats doivent avoir entre 20 et 27 ans. Quant aux exigences en matière d'éducation, elles dépendent de la branche spécifique, mais le minimum est un diplôme d'études secondaires, qui est requis pour participer à l'examen sélectif de l'Académie de défense nationale.