Confidences d'un ancien geek et nomade numérique

Interviews d'expatriés
  • Aurelien
Publié le 2022-07-29 à 15:00
Originaire de France, Aurélien est ce qu'on qualifie de nomade digital. Ces voyages l'ont amené dans plusieurs pays, y compris au Portugal et à l'île Maurice. Il parle à Expat.com des défis du nomadisme digital et donne des conseils à ceux qui voudraient se lancer.

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Aurélien, ancien geek et grand timide. J'ai eu un cursus technique : DUT, Licence et Ecole d'ingénieurs en informatique. Pendant ce parcours je me suis intéressé au développement personnel pour sortir de ma timidité ! Après plusieurs années de lectures et surtout de défis j'ai réussi mon challenge : je suis à l'aise.

En dernière année d'école d'ingénieurs j'ai rencontré des commerciaux et j'ai eu une révélation : j'avais envie de mêler technique et relationnel. J'ai donc continué en Mastère spécialisé business development en alternance à la Défense. Expérience concluante.

Je m'envole donc pendant deux ans sur des îles comme Maurice en V.I.E (Volontariat Internationnal en Entreprise) en tant qu'ingénieur commercial. À l'issue de ces deux ans, j'ai réalisé que j'avais fait de ma faiblesse ma force.

Je rentre en France pour me former au coaching à la PNL. Fort de tout cela, j'aide les Freelances passionnés à trouver des clients et mieux vendre leurs prestations.

Côté personnel, j'adore lire, faire du sport, et danser latino.

Qu'est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans le nomadisme numérique ? Comment vous définissez-vous aujourd'hui ?

La levée des restrictions et un certificat de rétablissement.

Plus sérieusement, avant j'avais voyagé pour le travail et aujourd'hui je peux le faire parce que j'en ai envie et parce que le développement de mon activité me le permet.

C'est très riche de s'ouvrir au monde, de rencontrer des personnes issues de cultures différentes tout en travaillant à son rythme.

Aujourd'hui je me définis comme un nomade digital en alternance. En alternance parce qu'entre chaque voyage je retourne à mes origines dans le sud de la France.

Quels sont les défis d'être nomade numérique, particulièrement à l'ère de la crise ? Quels en sont les avantages ?

Je fais partie de ceux qui croient que chaque défi est une opportunité déguisée.

Mis à part de trouver des pays qui ont peu ou pas de restrictions à l'entrée, je ne vois pas. L'avantage principal est la liberté. Il est possible de découvrir le monde, voir ses proches quand on le souhaite, vivre des expériences incroyables, etc.

Vous avez séjourné au Portugal en tant que nomade numérique. Parlez-nous de cette expérience et de la communauté des nomades numériques dans le pays.

J'ai rencontré beaucoup de nomades numériques au Portugal. D'ailleurs cette destination était classée première par le site « nomadlist ». J'ai eu l'opportunité de travailler depuis Porto et Lisbonne, deux très belles villes !

La communauté de nomades est active et il est facile de trouver des cafés ou espaces de coworking pour travailler et échanger. En plus de cela la connexion Internet au Portugal est rapide, quoi demander de plus ?

Qu'en est-il de cette expérience à l'île Maurice ? Qu'avez-vous retenu ?

J'ai eu la chance de découvrir l'île Maurice en 2016-2017 lors de mon V.I.E dans le commerce. Outre les paysages magnifiques à couper le souffle, j'y ai rencontré des personnes avec un grand cœur. J'ai été agréablement étonné de la mixité des personnes et religions et de la bonne entente entre elles.

Cette expérience m'a permis de découvrir d'autres cultures, d'améliorer mon anglais notamment écrit, de rencontrer de belles personnes et de m'ouvrir à l'entreprenariat.

Où vous trouvez-vous actuellement et qu'est-ce qui vous y a amené ?

Je suis actuellement dans le sud de la France, à Orange près d'Avignon. C'est et ce sera mon point de chute entre deux voyages.

Aujourd'hui, vous accompagnez les nomades numériques dans leur parcours et les aidez à trouver de nouveaux clients. Qu'est-ce qui a motivé cette démarche ?

Aujourd'hui, j'accompagne des freelances à trouver des clients et à vendre leurs prestations pour être davantage serein et libre dans leur activité. J'ai eu énormément de mal à évoluer seul pour sortir de ma timidité. Puis lorsque j'ai eu envie de changer de job, je me suis fait accompagner par une Coach et j'ai bien vu l'accélération que cela générait. J'ai eu envie d'offrir cette même accélération aux freelances sur la « partie commerciale ».

Quel est votre avis sur la communauté des nomades numériques dans le monde ? S'agit-il d'une tendance à la hausse ? Quels sont les pays les plus adaptés ?

Oui, il y a une hausse du nombre de nomades numériques dans le monde. La Covid a amplifié cela et les entreprises sont davantage ouvertes au travail à distance ce qui ouvre plus de perspective aux travailleurs salariés aussi. Les pays les plus adaptés sont ceux où la connexion internet est de qualité.

Selon les activités, il est important que le décalage horaire ne soit pas trop important, mis à part si l'on a envie de travailler la nuit tombée.

Pour le reste cela dépend des appétences des personnes qui partent.

Y a-t-il des conseils que vous aimeriez donner à une personne qui souhaiterait se lancer mais qui hésite ?

Un conseil serait de partir dans son propre pays et dans une autre ville, ce sera déjà un premier pas. Après, d'aller dans un pays proche et d'échanger avec des personnes déjà sur place via les groupes Facebook ou via la communauté Expat.com. Selon les personnalités, bien préparer son voyage peut rassurer.

Enfin, de se lancer tout simplement ! Pourquoi ? Car ce sera une des meilleures expériences que vous allez vivre ! Même si vous partez seul(e) vous ne le serez jamais et vous allez rencontrer des personnes extraordinaires, alors foncez.

Je rajouterais le fait de voyager léger. Je ne suis parti qu'avec une valise cabine alors que d'habitude je prends beaucoup (trop) d'affaires. En plus de gagner un temps fou à l'aéroport, pour défaire et refaire sa valise, cela procure un sentiment de liberté incroyable.

Où vous voyez-vous dans les 5 prochaines années ?

Cela dépendra du contexte. En tout cas, je me vois bien avoir une base dans le sud de la France et voyager quelques mois de l'année (notamment en hiver) dans d'autres pays et d'allier activité professionnelle et découverte du monde.

Partagez votre expérience d'expatrié !

Si vous souhaitez participer aux interviews, contactez-nous.

Participer