Tout savoir sur le travail indépendant en tant qu'expatrié

  • Shutterstock.com
Article
Publié le 2020-02-17 09:49

Selon Small Business Prices, Paris est la meilleure ville au monde pour le freelancing. Ce site d’information anglais vient de sortir son classement des meilleures villes pour les travailleurs indépendants. Il est vrai qu’en ce qui concerne les tendances professionnelles, nous sommes entrés dans l'ère du «nomade numérique». Partout dans le monde, les professionnels abandonnent la vie de bureau en quête de liberté- armés d'un passeport et d'un ordinateur portable , leur bureau est un hamac en Thaïlande, un café à New York ou un espace de coworking à Buenos Aires. Mais que faire si vous ne voulez pas vous envoler de pays en pays ? Comment est-il possible de s'établir en tant que pigiste dans un pays ? Qu'en est-il des visas et des taxes ? Cet article est un excellent point de départ si vous songez à faire le saut pour devenir freelancer international.

La première chose : Etre prêt

Vous voulez donc être pigiste et vous savez dans quel pays vous aimeriez travailler. Et maintenant? La première chose est de savoir si vous aurez besoin d'un visa pour y vivre et y travailler. Si vous avez besoin d'un visa, gardez à l'esprit que le processus de demande peut prendre quelques mois avant votre voyage, alors faites vos recherches à l'avance en appelant le consulat compétent pour obtenir des conseils ou en lisant attentivement les sections pertinentes de son site Web. Bien sûr, personne n’aime la paperasserie, mais plus vous êtes organisé dès le départ, plus vite vous serez installé et capable de légalement gagner votre vie dans le pays de votre choix.

Parlons visas

Oui, obtenir le visa correct peut être un processus long et intimidant, mais à l'ère du nomade numérique, il devient de plus en plus facile pour les travailleurs indépendant de vivre leur rêve d’expatriation. De nombreux pays reconnaissent le besoin de flexibilité en ce qui concerne l’exigence d’une offre d'emploi pour obtenir un visa. En réponse à un paysage du travail en pleine évolution, nous constatons une augmentation du nombre de visas indépendants ou de visas pour travailleurs indépendants disponibles dans les pays du monde entier.

Il va sans dire que l'ouverture aux indépendants et les infrastructures pour les aider à s'imposer évoluent de pays en pays. Dubaï occupe une extrémité du spectre, ayant des «zones franches économiques» dans lesquelles les pigistes peuvent travailler sans même payer d'impôt sur le revenu. D'un autre côté, de nombreux pays ont mis en place un système plus rigoureux qui est néanmoins de plus en plus accessible. Dans l'UE, de nombreux pays populaires pour les indépendants proposent par exemple leur propre type de visa indépendant, tandis que des options équivalentes existent également dans des pays comme le Canada, l'Allemagne, l'Australie, le Mexique et bien d'autres.

Notez que certains pays - y compris les Pays-Bas et le Canada - appliquent un système de points pour obtenir un visa de travailleur indépendant. Cela signifie que vous devrez être en mesure de prouver une expérience et une expertise démontrables dans les activités indépendantes que vous avez choisies pour que le visa soit accordé.

Avez-vous pensé à un visa vacances-travail ?

Si vous envisagez de rester pendant 12 mois ou moins et que vous avez moins de 31 ans, vous pourriez envisager de demander un visa vacances-travail dans le pays de votre choix, par opposition à un permis de résidence pour ceux qui souhaitent déménager de façon permanente. Notez qu'au Royaume-Uni, il vous est interdit de travailler avec un visa touriste. Pour en savoir plus, visitez le site Web de l'autorité compétente du pays que vous avez choisi pour déterminer vos options et savoir quels documents vous devrez soumettre.

J'ai, donc, le bon visa ... maintenant quoi?

Une fois que vous résidez dans votre nouveau pays, vous devrez vous enregistrer en tant que travailleur indépendant auprès de l'organe administratif compétent de votre pays afin d'obtenir une licence commerciale. Beaucoup de vos clients potentiels auront besoin de détails sur votre statut d'indépendant afin d'accepter votre candidature ou de payer vos factures, par exemple, et en utilisant ce statut, vous serez en mesure de déclarer vos gains et de payer toutes les cotisations pertinentes - telles que la sécurité sociale et les impôts. Gardez à l'esprit que pour vous inscrire en tant que travailleur indépendant, vous aurez peut-être besoin d'une adresse fixe et d'un compte bancaire local.

Quid des taxes ?

Comme on dit, il y a deux choses que vous ne pouvez pas éviter dans la vie: la mort et les impôts. Et ce, même si vous êtes pigiste, et si vous prévoyez de rester plus de 6 mois au même endroit, vous devrez probablement déposer une déclaration fiscale dans le pays de votre choix après vous être déjà déclaré pigiste - cela s'applique même si la majorité de vos revenus proviennent de l'étranger.

La meilleure façon de négocier un régime fiscal étranger est de contacter un comptable résident qui peut vous aider à naviguer plus facilement ce qui peut être un processus compliqué. Ils seront également en mesure de vous indiquer où vous pourriez demander des déductions telles que les frais de voyage ou de repas. N'oubliez pas que vous devrez vous conformer aux règles fiscales de votre pays d'origine et de votre nouveau domicile, et donc, les conseils d'une personne déjà établie dans le monde du freelancing ou d'un comptable officiel seront inestimables lorsque vous débutez.

Si votre budget ne vous permet pas d’engager un comptable, rendez-vous sur Internet pour les nombreux forums d'expatriés et articles de blog dédiés au sujet.

Envisagez de retourner à l'école

Pourquoi ne pas gagner et apprendre en même temps? L'obtention d'un visa étudiant peut être un moyen très pratique de vivre et de travailler dans un autre pays, tout en enrichissant votre vie académique ou professionnelle. Dans l'UE par exemple, le coût et la qualité de l'éducation sont extrêmement attractifs pour tous les âges, et de nombreux cours sont dispensés en anglais.

Rejoindre la communauté de freelancers locale

La bonne nouvelle est que la montée du nomade numérique signifie qu'il existe probablement un réseau de pigistes prêt à l'emploi déjà branché sur la destination de votre choix - tout ce que vous avez à faire est de les trouver. Vous pouvez consulter MeetUp pour des groupes et des événements pertinents pour votre domaine d'expertise, tenir votre profil LinkedIn à jour, rejoindre des groupes Facebook pour les expatriés dans votre nouveau pays, ou exploiter les espaces de coworking dans votre nouvel emplacement pour vous connecter avec des start-ups et des professionnels indépendants pourrait vous orienter dans la bonne direction.

Une excellente ressource pour des informations basées sur vos circonstances spécifiques, pourquoi ne pas consulter whereecani.live pour trouver une multitude de détails sur les pays les plus ouverts à votre situation et les règles d'immigration qui s'appliqueront.