Repartir à zéro

Bonjour nous avons une petite fille de 9 ans , et mon mari  et moi avons un un salon de coiffure sur la Côte d’Azur et nous sommes propriétaires d’une maison, nous voulons tous vendre et nous installer en floride . Repartir à zéro en reprenant un commerce dans la coiffure et acheter une maison pouvez vous me renseigner sur les démarches à suivre et si cela vous semble compliqué et fastidieux comme démarche ?

Compliqué: non.
C'est un visa E2 investor qui est relativement facile à obtenir.
Acheter une maison, si vous avez le cash, en à peine un mois c'est fait.

Fastidieux: oui.
C'est énormément de travail, tout en sachant que le visa E2 reste un visa temporaire avec aucune possibilité de devenir un visa permanent, surtout que ce visa est lié à une activité précise, dans votre cas ce sera la coiffure et qu'une fois que cette activité est arrêtée (cessation d'activité, retraite, etc...), vous aurez l'obligation de quitter le territoire US.

Bonjour,

Pour ce faire , vous aurez besoin d’obtenir un visa investisseur E2. Le porteur du visa devra travailler uniquement dans son business alors que son spouse pourra travailler dans n’importe quelle entreprise , une fois obtenu une autorisation de travail.
Hormis, pour mariage, rapprochement familial, étudiant ou mutation, le E2 est le moyen le plus usuel pour aboutir à son projet américain.

Mais, le E2, réserve des déconvenues. Comme , enfants ne pouvant pas travailler ou étant obligé de quitter le territoire américain à 21 ans si les parents n’ont pas trouvé le Précieux : la Green Card.
Je sais , votre fille n’a que 9 ans mais ça passe très vite et quand les enfants partent alors que les parents restent , c’est toujours douloureux.
Autre problème, le E2 ne vous donnera accès à aucun crédit. Donc, vous devez financer tout , perso comme pro avec vos propre fonds.

Vous êtes des pros de la coiffure et vous voulez vous investir dedans. C’est un bon point. Cependant, la gestion d’un salon de coiffure en France et ici aux US est très différente. En France, vous embauchez des salariés qui sont assez loyaux pour faire avancer le business. Ici, vous louez vos fauteuils aux coiffeurs qui vous versent un loyer. Leur intérêts , n’est pas toujours le votre car si un autre salon leurs propose un loyer moins cher, ils partent et souvent la clientèle aussi.

Attention, à ne pas tomber dans les pièges habituels lors de la reprise de votre salon: chiffres d’affaire Erronés, coiffeurs qui envisagent de s'installer à côté et prendre votre clientèle même si vous avez une non- compétition agreement, personnel qui change souvent , voir très souvent, lease agreement dont la deadline est proche car le landlord peut vous expulsez à la fin du lease sans aucun recours pour vous et vous perdez tout.

Pour éviter la plupart des pièges, étant donné que vous êtes des pros, c’est d’acheter votre propre local, de l'aménager et de faire votre propre salon .

Voilà ce que je peux dire mais n’hésitez pas à poser des questions plus précises.

Lake

Merci pour vos renseignements, vous pensez qu’il faudrait partir avec combien à peu près en cash pour pouvoir tous concrétiser et être bien sans crédit ... après c’est un peu flippant si on le dit au revoir du jour au lendemain mais je c’est que se son les risques d’une immigration... faut compter combien d’ann Pour avoir la Green carte et rentrer dans quelle critères ? Je vous avoue hésitez entre les États Unis et le Québec mais les longs hivers nous font un peu peur ... est-ce que le Québec c’est plus simple ? Merci pour vos réponses...

Bonjour, vous n'aurez pas de greencard avec un visa E2 investisseur. Le montant neccessaire dependra de votre business plan avec une marge de manoeuvre, de votre localisation et de votre train de vie.

Anaisrob06 :

Merci pour vos renseignements, vous pensez qu’il faudrait partir avec combien à peu près en cash pour pouvoir tous concrétiser et être bien sans crédit ... après c’est un peu flippant si on le dit au revoir du jour au lendemain mais je c’est que se son les risques d’une immigration... faut compter combien d’ann Pour avoir la Green carte et rentrer dans quelle critères ? Je vous avoue hésitez entre les États Unis et le Québec mais les longs hivers nous font un peu peur ... est-ce que le Québec c’est plus simple ? Merci pour vos réponses...

Je ne sais pas le prix d’un salon mais il ne faut absolument pas investir tout votre budget . Vous allez faire face à des imprévus, des pièges ou arnaques donc il faut que vous en teniez compte .
Le ratio que je conseillerai est de garder au moins 50% de son patrimoine en cash et donc d’investir que 50% pour votre salon.
Donc, par exemple, vous avez $300k , ne prévoyez d’investIt que $150k.

Il n’y a pas de passerelle direct du E2 vers la Green Card. Cependant, cela ne veut pas dire que c’est impossible. C’est pour cela, il ne faut pas mettre tous vos œufs dans le même panier: le porteur du visa doit s’occuper du business et le spouse doit aller à la «  pêche «  pour se faire sponsoriser sous green Card , soit obtenir un H1B , soit en fessant une PERM par exemple.

Après entre la différence entre les US et le Canada, je ne peux pas vous aider. Bien que j’aime les paysages enneigés, nous avons atterri en Floride🤪. Il est vrai que je suis frileuse 🥶.

Lake

Comme le dit Lake, le passage du E2 à la carte verte est impossible et ce sera donc au conjoint de se faire sponsoriser via son propre emploi pour une carte verte.

Je ne vais pas être capable de vous dire combien sera l'investissement financier dans l'activité de la coiffure car j'y connais rien... par contre sachez qu'en tant que nouvel arrivant (que ce soit aux USA ou au Canada), vous n'aurez droit à aucun credit bancaire au moins pendant un an, donc tous vos investissements devront être financés avec votre propre trésorerie.

Bonjour,

Vous partez déjà avec un plus, vous avez un métier qui s'exporte. La coiffure est un des rares métiers où la formation française est reconnue et où vous pouvez obtenir une équivalence et donc exercer (couper les cheveux) assez rapidement, sous 1 à 2 mois, le temps d'obtenir cette équivalence.

Racheter un salon est possible. Il y en a régulièrement à la vente, des bons, des moins bons, des mauvais. Le but étant d'éviter les pièges :
- local bien placé mais loyer insurmontable, ou quartier en déclin.
- salon trop typés (les salons sont communautaires : hispaniques, noires, asiatique...)
- certains salons sont en "booth rental", c'est à dire en location de chaise. Risqué pour le visa par peu d'activité et risqué pour gagner sa vie. ceux que je recommande sont en "commission share", en gros 50/50 entre le coiffeur et le salon,
-....

Attention, il y a aussi des grosses "machines" qui arrivent en Floride en ce moment avec des salons de 1000 m2 avec 40 petits salons à l'intérieur. J'ai vu récemment un salon à la vente à 50 m d'un projet comme cela. Le salon n'était pas cher mais l'avenir.... risqué.

Un bon petit salon de quartier, avec 5/6 ans d'existence mini, avec des coiffeurs en place depuis 2/3 ans, un loyer abordable... ça se trouve mais il faut du temps, il faut en voir plusieurs. Globalement, c'est un métier où je n'ai pas vu d'échec (quand on est du métier), par contre, j'ai vu une ou deux belles réussites (très bon pro, très bon marketing, affaire bien achetée...).

Important, votre maitrise de la langue, c'est un métier technique mais aussi un métier de contact. 

Oubliez ce qui se passe en France, partez du principe que tout est différent et vous n'aurez pas de surprise. GARDEZ DU CASH, il y a toujours des surprises, bonnes.... ou mauvaises.

"si cela vous semble compliqué et fastidieux comme démarche ?"
Est-ce que c'est facile ? Non. Est-ce c'est faisable ? Oui.

Cordialement,

Sylvain

BONJOUR,
Je viens de vivre une très mauvaise expérience. En effet, l'année dernière, après avoir tout vendu (maison, voiture,etc) je suis parti à Houston au Texas pour installer une boulangerie. Pendant 2 mois, j'ai effectué les travaux, acheté le matériel, etc. J'ai même acheté une voiture pour me déplacer et loué une maison. Jusque là tout c'est passé admirablement bien. Je suis revenu en France pour passer à l'ambassade américaine à Paris pour le visa E-2 (obligatoire). Je suis passé une 1ère fois fin novembre où on m'a refusé le visa. Je suis repassé un mois après pour la même réponse. Mon avocate était Maître POIRIER en Floride. Je vous la déconseille fortement car depuis je n'ai plus de nouvelles et j'ai été très mal conseillé. C'est à peine si elle daignait me prendre au téléphone quand j'avais une question à lui poser.
Si vous avez besoin de renseignements, n'hésitez-pas à me contacter. Je vous donnerais mon téléphone. (habite dans le Nord de la France).

payement patrice :

BONJOUR,
Je viens de vivre une très mauvaise expérience. En effet, l'année dernière, après avoir tout vendu (maison, voiture,etc) je suis parti à Houston au Texas pour installer une boulangerie. Pendant 2 mois, j'ai effectué les travaux, acheté le matériel, etc. J'ai même acheté une voiture pour me déplacer et loué une maison. Jusque là tout c'est passé admirablement bien. Je suis revenu en France pour passer à l'ambassade américaine à Paris pour le visa E-2 (obligatoire). Je suis passé une 1ère fois fin novembre où on m'a refusé le visa. Je suis repassé un mois après pour la même réponse. Mon avocate était Maître POIRIER en Floride. Je vous la déconseille fortement car depuis je n'ai plus de nouvelles et j'ai été très mal conseillé. C'est à peine si elle daignait me prendre au téléphone quand j'avais une question à lui poser.
Si vous avez besoin de renseignements, n'hésitez-pas à me contacter. Je vous donnerais mon téléphone. (habite dans le Nord de la France).

Ton histoire m’interpelle. Pourquoi as-tu commencé les travaux de ta boulangerie avant même d’avoir le visa E2?
Qui t’a conseillé de faire ça?
Car la logique est de chercher un projet à reprendre ou à créer. De faire un business plan pour s’assurer de la rentabilité, puis de demander un visa E2 avec tout le dossier qui va avec et enfin de venir sur place pour prendre ton business.
Deuxième question, quel a été la raison du refus?

Lake

Bonjour,
J'ai demandé un visa E-2 (visa investisseur). Je suis passé par une avocate d'immigration qui a monté un dossier qui est envoyé à l'ambassade américaine à Paris avant l'interview. C'est elle qui nous a dit qu'il fallait un business plan, ouvrir un compte bancaire américain, faire virer notre argent dessus. Pour obtenir ce visa, il faut dépenser au moins la moitié de son budget. Il faut aller aux USA pour chercher le local (avec un realstore), signer un bail, donner des cautions et l'agencer. Seulement après, vous revenez en France pour passer à l'ambassade américaine. C'est le consulaire de l'ambassade qui vous dit s'il est d'accord ou pas pour donner votre visa. Les raisons du refus ne vous sont jamais communiquées et si vous posez des questions, il vous dit de voir avec votre avocat qui ne sait pas vous répondre. A l'ambassade, quand il vous dit de partir, vous avez intérêt à le faire et ne pas faire d'esclandre.
Voilà en gros, ce qui m'est arrivé. Un conseil, prenez un bon avocat d'immigration.
N'hésitez pas à revenir vers moi pour d'autres questions.

payement patrice :

Bonjour,
J'ai demandé un visa E-2 (visa investisseur). Je suis passé par une avocate d'immigration qui a monté un dossier qui est envoyé à l'ambassade américaine à Paris avant l'interview. C'est elle qui nous a dit qu'il fallait un business plan, ouvrir un compte bancaire américain, faire virer notre argent dessus. Pour obtenir ce visa, il faut dépenser au moins la moitié de son budget. Il faut aller aux USA pour chercher le local (avec un realstore), signer un bail, donner des cautions et l'agencer. Seulement après, vous revenez en France pour passer à l'ambassade américaine. C'est le consulaire de l'ambassade qui vous dit s'il est d'accord ou pas pour donner votre visa. Les raisons du refus ne vous sont jamais communiquées et si vous posez des questions, il vous dit de voir avec votre avocat qui ne sait pas vous répondre. A l'ambassade, quand il vous dit de partir, vous avez intérêt à le faire et ne pas faire d'esclandre.
Voilà en gros, ce qui m'est arrivé. Un conseil, prenez un bon avocat d'immigration.
N'hésitez pas à revenir vers moi pour d'autres questions.

Dans le process que tu décris, ton erreur à été d’agencer le local avant d’avoir le visa E2.
Je suis d’accord avec tout ce que tu dois faire pour préparer et obtenir le visa , car en effet , il faut un business plan, ouvrir un compte américain, virer les fonds, trouver un local et signer un lease avec une clause de désistement en cas de non obtention de visa. Mais , en aucun cas, tu aurais du faire les travaux avant d’obtenir le visa.
Peut-être as tu pensé que faire les travaux avant allait pousser la décision pour obtenir le visa.
Mais, l’officier qui a statué sur ton dossier a peut être pas apprécié que tu le mettes devant  le fait accompli surtout si il avait un doute sur le business .

Lake

Nouvelle discussion