Création d'une entreprise en dropshipping depuis la France

Bonjour à toutes et à tous,
Mon projet est de venir m'installer aux USA dans les 3 ans qui viennent.

Pour celà, je veux créer une entreprise de vente de vêtements en dropshipping depuis la France avec une clientèle basée aux USA.

Les vêtements seront conçus en Print On Demand aux USA, et je vendrais via une boutique Shopify et un de ses add-ons.

Pas de vêtements de mauvaises qualités venant d'Asie, je ne vise pas non plus le Luxe mais plutôt les fans de sports américains.

Je recherche donc quel statut je dois avoir pour pouvoir vendre aux USA.
Sylvain d'Objectif-USA m'a parlé de sales taxes lors d'une conférence en ligne.

Je sais également que les lois diffèrent selon les Etats, pour l'instant j'en ''vise'' quatre : Floride, Washington state, Oregon et Californie car c'est là que j'y ai le plus d'amis.

Quels conseils pouvez-vous m'apportez ?
Merci de votre aide :)

Cordialement

Philippe

Bonjour, obtenir un visa E investisseur, investir une somme consequente et t'engager a recruter des amercains dans ton business plan Je doute que le dropshipping soit la solution

stevenmika :

Bonjour, obtenir un visa E investisseur, investir une somme consequente et t'engager a recruter des amercains dans ton business plan Je doute que le dropshipping soit la solution

Bonjour, justement le dropshipping évite d'avoir à investir dans des machines et à payer du personnel, et pas besoin de visa normalement.

Sans vouloir vous offenser, vous vous y connaissez en dropshipping ? :)

Oui, je connais bien le dropshipping.  L'objectif du visa E2 investisseurs est de creer des emplois pour des americains et d'investir une somme subsantielle dans son business et cela ne rentre clairement pas dans les cases. Dropshipping, pas besoin de visa, mais pas le droit de venir vivre aux USA egalement.

oui, je connais le visa E2, et c'est pour ça que je commence par du dropshipping, pour avoir du cash et pouvoir venir créer des emplois ensuite aux USA :)

Il faudra ensuite passer a la vitesse superieure une fois que tu genereras un chiffre d'affaires important avec une CAF  importante egalement. Magasin physique, employes...

Le fait que tu souhaites faire du business aux US, t’oblige à obtenir un visa car l’esta est juste pour faire du tourisme et se limite à 3 mois.

De plus, tu devras créer une Compagnie américaine pour être payé par tes clients et payer tes salariés donc il te sera difficile que sous Esta, tu viennes manager ta compagnie. Mais peut-être que cela existe mais je trouve cela risqué.le risque est que tes aller-retour sous esta soient suspicieux aux yeux des douaniers et qu’ils t’interdisent l’entree sur le territoire.

Et dans ce cas , c’est Le E2 ou L1 si tu t’appuies sur ton entreprise en France.

Après, pour un E2, vu que tu n’auras pratiquement pas d’investissement, cela risque de coincer un peu .

Dernière choses, le management a distance d’un business américain de France est très difficile voir quasi impossible. Car avant de trouver des salariés américains autonomes et multifonctions, il te faudra plusieurs mois , voir plusieurs années.

Lake

stevenmika :

Il faudra ensuite passer a la vitesse superieure une fois que tu genereras un chiffre d'affaires important avec une CAF  importante egalement. Magasin physique, employes...

CAF ? c’est quoi svp ? :)

Si je crée mon entreprise avec le Visa E2, ce sera pas du retail mais plutôt un bar atypique :D

je vais éditer mon premier message car a priori mon questionnement n’est pas compris :D

mon entreprise, je veux la gérer depuis la France car le dropshipping ne nécessite pas de locaux :)

Phil_HSU :

je vais éditer mon premier message car a priori mon questionnement n’est pas compris :D

mon entreprise, je veux la gérer depuis la France car le dropshipping ne nécessite pas de locaux :)

En effet, c’est pas clair car tu dis vouloir créer une entreprise aux USA dans le dropshipping.
Donc, cela veut dire entreprise physiquement aux USA qui va utiliser le dropshipping comme moyen de vente et donc je te réponds sur ce postulat.

En réalité , tu veux juste vendre tes produits de France par le biais de Dropshipping compagnie et donc rien à voir avec créer un business aux USA. C’est juste un business français qui utilise cette façon de vendre ses produits et en rien tu ne peux prétendre à venir vivre aux USA avec ça.Car, tu ne fais rien aux USA, pas de payment de tax, pas d’investissement et pas d’emploie de salarié.

Lake

Lake34786 :
Phil_HSU :

je vais éditer mon premier message car a priori mon questionnement n’est pas compris :D

mon entreprise, je veux la gérer depuis la France car le dropshipping ne nécessite pas de locaux :)

En effet, c’est pas clair car tu dis vouloir créer une entreprise aux USA dans le dropshipping.
Donc, cela veut dire entreprise physiquement aux USA qui va utiliser le dropshipping comme moyen de vente et donc je te réponds sur ce postulat.

En réalité , tu veux juste vendre tes produits de France par le biais de Dropshipping compagnie et donc rien à voir avec créer un business aux USA. C’est juste un business français qui utilise cette façon de vendre ses produits et en rien tu ne peux prétendre à venir vivre aux USA avec ça.Car, tu ne fais rien aux USA, pas de payment de tax, pas d’investissement et pas d’emploie de salarié.

Lake

oui je veux d’abord faire du dropshipping depuis la France pour gagner suffisamment d’argent pour pouvoir ouvrir un bar aux USA ensuite :)

donc c’est sur ce sujet que je veux me renseigner pour ne rien faire d’illégal ;)

Donc en réalité, ton projet américain ,c’est de monter un bar. Ça n’a rien à voir avec ton projet français de dropshipping.Pas évidant  à deviner en lisant l’intitulé de ton post🤔

Donc, il te faut un E2 , te trouver la perle rare à racheter ou à créer et bien sur des sous pour financer le tout.

Attention aux pièges!!!
Le plus grand à mes yeux car 1 couple de mes amis se sont fait avoir est la reprise d’une entreprise par le owner financing. C’est à dire, que le vendeur te fait un crédit pour la partie manquante de ton investissement.
Je m’explique, le bar est à vendre $300K et tu es surexcité ( car au début on est tous comme ça) a l’acheter mais il te manque $100K.
Dans, ce cas, le vendeur te propose d’etre ton sauveur, l’ame Charitable que tu n’as jamais rencontré dans ta vie .et te propose de te préter ces $100K sur 3 ans par example car il te vends la meilleure des affaires et que tu pourras rembourser sans problème.
Alors, affaire conclut. Tu lui verses tes $200K et puis tu commences ton business.
1 ère erreur, tu as acheté en ne gardant pas ou très peu de trésorerie et au moindre pépins, c’est retour en France sans rien . Et des problèmes, malheureusement, tu vas en rencontrer.

Au bout de 6 mois, ton compte en banque crie famine et tu ne comprends pas pourquoi tu n’arrives pas à réaliser ton CA. Donc à sortir du résultat, donc à payer les échanges du crédit que tu as souscris auprès du vendeur. Au bout de plusieurs ( voir du premier) impossibilité de payer le prêteur, tu reçois une invitation à quitter les lieux en laissant tout dedans car tu as été dans l’impossIbilite de rembourser ton prêt. L’anciEn propriétaire reprend le bien, l’exploite un an , histoire d’avoir de nouveau une tax return à son nom et recommence l’operatoon a l’infini, c’est A dire il va revendre de nouveau son entreprise.

Ce que l’acheteur ne savait pas, c’est que ce proprio a plusieurs entreprises et qu’il fait passer du CA d’autre entreprise sur celle qu’il veut vendre pour gonfler le CA et les résultats pour que ce soit vendu au dessus du prix.

C’est très malin et malheureusement assez courant Alors,  analyse bien l’entreprise que tu vas acheter. N’hésite pas à rester en surveillance devant plusieurs fois pour pouvoir estimer le CA.
Analyse bien les achats, pour voir si c’est logique avec le CA et le résultat.
Renseigne toi si c’est une affaire qui se vend souvent.
Méfie toi des annonces disant « , superbe affaire de moins d’un an qui a du potentiel ».Généralement, les bonnes affaires se gardent et ne se revendent pas au bout d’un an.

Bref, il y a tant a dire mais je ne veux en aucun cas te décourager mais juste te faire comprendre dans quoi tu t’engages.
Le E2 est souvent pris pour des pigeons pour les vendeurs. 65% des acheteurs de petites entreprises sont faits par des E2, car les américains n’ont pas suffisamment d’argent ( les banques ne prête pas aux américains pour l’achat d’un business , cela en dit long....) les banques prêtent plus pour de l’immobilier .
Et pour moi,80% des entreprises en vente sur le marché ne sont pas viables.

Bon, tu as encore le temps d’y réfléchir, ce n’est que dans 3 ans. Nous on a fais tout en 9 mois . ( du moment de la décision à la reprise de notre activité)

Bonne préparation !

Lake

Merci pour tous ces précieux conseils, mais ils ne concernent que la 2ème étape de mon projet. Au moins je sais à quoi m’attendre :)

Là, ce que je veux savoir c’est : comment vendre des produits aux USA via le dropshipping depuis la France en toute légalité :D

Je n'avais pas vu que j'étais cité dans cette discussion. Je reprends donc en quelques mots ce que j'ai dit lors de l'entretien que j'ai eu online avec mon ami Stéphane Jambu de Hi Commerce et auquel tu as assisté à priori. Je précise que c'était un entretien informel, à baton rompu, pas du tout une conférence et que le thème était plutôt technique puisque nous avons tous les deux des antennes dans le Ecommerce et le SEO.

Quand tu es E commerçant aux USA, tu te heurtes vite au casse têtes des sales tax. Tu dois collecter et donc reverser la sales tax dans les états ou tu as une présence physique. Exemple : Apple collecte la sales tax dans tous les états car ils ont des Apple store partout mais BH video (qui vend pas mal de mac) ne collecte pas en Floride car ils n'y ont pas de magasins. Ca se complique quand tu fais du dropshiping parce que tu ne maitrise pas forcément toujours ou est ton stock, c'est le cas en FBA par exemple (fullfilement by Amazon). Or, à partir du moment ou tu as du stock quelque part, il faut collecter et reverser.

Pour régler ça 2 noms : Avalara et Taxjar, ils sont super pro et ont des plugins pour tous les plateformes (shopify, prestashop, magento..). Concernant les plateformes, le SAAS a le vent en poupes et si c'était à refaire (on a fait developper nos sites par agence), je passerai en SAAS et certainement chez Shopify.

Je suis caricatural mais mon opinion est tranché : un Ecommerce qui ne vend pas sur Amazon aux USA est foutu (ce qui en veut pas dire qu'il est forcément sauvé s'il vend sur Amazon).

Dans ton cas, précis : maitrises tu déjà le Ecommerce en France ? As tu une gamme, une marque (protégée), un concept... des tailles adaptées aux USA ?

Une solution simple (et S Jambu l'a fait dans le domaine des bijoux), tu peux ouvrir un compte de vendeur Amazon US à partir de la France et même envoyer du stock en FBA. Sinon, tu trouveras je pense des dropshipper qui peuvent s'en charger. J'aurais tendance à conseiller d'ouvrir une filiale aux USA (juste une société) pour cette activité.

Attention à bien prévoir le coût des retours produits dans ton business modèle car dans le vêtement, c'est très très lourd ici.

Tresn bonne analyse. Apres, il a peut-etre deja prevu tout ca dans son business plan,  comment vendre ce genre de produits et dans sa connaissance du marche US.Oui, beaucoup de reclamations qui peuvent ruiner une reputation en un rien de temps et il faut avoir le SAV  competent. C'est grace a leur SAV que Zappos a pu s'imposer.

Intéressant que tu choisisses Zappos comme exemple, parce que je pense que Zappos n'a jamais fait un $ de profit.... C'est maintenant fondu dans Amazon donc impossible de savoir mais leur customer service est tellement excellent qu'il est intenable financièrement sauf à être absorbé (2009 pour Zappos).

Je connais très bien la problématique du customer service et des retours clients aux USA (le mois de janvier est surnommé Returnary chez les E-merchants tant les retours de la holidays season sont élevés et tu ne sais vraiment si tu as gagné de l'agent à Noel que fin Janvier...) pour l'avoir vécu et le vivre encore via l'activité de l'entreprise de ma femme. Entre ça et l'omni présence d'Amazon, le Ecommerce aux USA, ce n'est pas le jackpot que certains pensent.

De plus, en cas de non remboursement, les clients se retournaient vers leur banque, mais desormais, les regles ont change, car il y avait des abus. Ma banque m'a dit qu'il y avait eu des abus. Si on a donne ses coordonnees bancaires sur Amazon par exemple, ils ne sont pas responsble et ils faut se routourner vers le vendeur. J'ai reussi a me faire rembourse a titre de geste commercial en insistant et en parlant a 3 personnes differentes  en appelant 3 fois.  Zappos n'est pas rentable, ils sont a LV, mais ils etaient connu pour leur service client. Marges faible a cause des frais de port et celui qui se sucre, ce n'est pas le dropshipper.

Phil_HSU :
stevenmika :

Il faudra ensuite passer a la vitesse superieure une fois que tu genereras un chiffre d'affaires important avec une CAF  importante egalement. Magasin physique, employes...

CAF ? c’est quoi svp ? :)

Si je crée mon entreprise avec le Visa E2, ce sera pas du retail mais plutôt un bar atypique :D

La caf est une notion comptable et financiere. Il s'agit de la capacite d'auto financement que l'on retrouve dans tout business plan.

Merci Sylvain d'avoir pris le temps de me répondre, ici et lors de la conversation online avec S. Jambu à laquelle j'ai bien assisté.

Donc j'ai un peu avancé dans mon projet, l'imprimeur de vêtements a 2 succursales : North Carolina et California. C'est donc à ces états que je dois payer les Sales Taxes même si mon entreprise est située en Floride, si j'ai bien tout compris.

Pour le concept, rien n'est protégé, je vais le faire bien évidemment car ça a été un de tes premiers conseils. J'aurais juste des designs à protéger car je serais dans le Print On Demand, pas de stock à gérer tant que le client n'a pas acheté.

Pour Amazon, oui je compte bien m'y placer, l'imprimeur a des tutos expliquant comment faire. Je vais aussi aller sur eBay et probablement sur Etsy.

Pour la politique de retour, je vais regarder ça aussi, mais je crois que c'est l'imprimeur qui gère.

Comme c'est basé aux USA, les tailles sont bien évidemment en adéquation avec le marché US.

Et ils impriment aussi pour l'Europe et pour l'Amérique du Sud... J'ai de quoi trouver quelques clients :D

@stevenmika : ah OK, je connaissais le terme de capacite d'auto financement mais pas son acronyme :) Merci

Aussi, si tu as la possibilite de te rendre a SF ou NY, regardes Amazon Loft. C'est un espace de coworking gratuit ou tu as acces a des specialistes Amazon concernant leurs services ainsi qu'a des formations gratuite.

stevenmika :

Aussi, si tu as la possibilite de te rendre a SF ou NY, regardes Amazon Loft. C'est un espace de coworking gratuit ou tu as acces a des specialistes Amazon concernant leurs services ainsi qu'a des formations gratuite.

merci pour ce conseil :D

@stevenmika: Je ne connaissais pas le concept Amazon Loft. Perso, j'irais avec bcp de prudence car Amazon a une sacré tendance à piquer les projets des autres...

@Phil_HSU: J'ai eu à un moment donné une boutique de tee shirt online (my-french-tshirt.com via shopify).

Il faut que tu lises absolument ce post et que tu suives ce gars-là : https://www.abetterlemonadestand.com/ho … challenge/

Pour protéger les designs, c'est un copyright qu'il te faut. Un pour chaque dessin.

Un des design que j'avais fait à l'époque (il est très très limite niveau copyright justement...) ;)

https://imgur.com/a/P1kFJtj

ok pour le copyright sur mes dessins et designs 👍

merci pour le blog, ça fait une source d’inspiration en plus 😃

Par contre, ton dessin ne s’affiche pas 😢

Je ressaye de poster la photo
http://i67.tinypic.com/15yhq8n.jpg

Je disais donc, un peu limite au niveau copyright ;)

Objectif USA :

Je disais donc, un peu limite au niveau copyright ;)

ça ressemble légèrement à une boisson à base de cola 😝

Salut salut,
Il vous est possible d'ouvrir une entreprise à distance aux Etats Unis pour le dropshipping. L'entreprise vous permettra de déclarer vos revenus mais ne vous donnera pas le droit de travailler sur le sol américain. En réalité n'importe qui peut créer une boîte aux États-Unis mais pas pour y vivre.
Si cela peut vous permettre de démarrer une clientèle ici aux États-Unis, n'hésitez pas à vous renseigner sur cette possibilité.

Berginam :

Salut salut,
Il vous est possible d'ouvrir une entreprise à distance aux Etats Unis pour le dropshipping. L'entreprise vous permettra de déclarer vos revenus mais ne vous donnera pas le droit de travailler sur le sol américain. En réalité n'importe qui peut créer une boîte aux États-Unis mais pas pour y vivre.
Si cela peut vous permettre de démarrer une clientèle ici aux États-Unis, n'hésitez pas à vous renseigner sur cette possibilité.

Salut Berginam, pas encore les moyens de venir vivre aux USA pour le moment, c'est justement pour ça que je veux gérer mon entreprise depuis la France :D

Je suis en train de me renseigner pour justement créer ma société aux USA :)

Oui je comprends. Il y a des organismes ici aux usa et des avocats qui peuvent vous accompagner dans le processus. Je crois même qu'il est possible de le faire en ligne (je n'en suis pas certaine)
Cependant renseigner vous sur les différents types d'entreprises (LLC, Corp C, Corp S, etc... ) et le fonctionnement de chacune.
Tout comme ce serait le cas pour une entreprise en France, connaître leur fonctionnement et opter pour le meilleur statut pour vous et vous ambitions vous permettra d'optimiser votre fiscalité.
Généralement ici les gens commencent en LLC mais c'est l'équivalent d'un statut auto entrepreneur en France à quelques différences près. Et bien sûr en fonction de l'activité, ce n'est pas toujours le top.
Pour certain statut, il vous faudra sélectionner un Etat, et le coût de création est généralement proportionnel au coût de la vie dans L'Etat. Par exemple pour l'ouverture d'une LLC les coûts les moins chers sont dans le Nevada, l'Arizona et Delaware (attention, paradis fiscal pour celui-ci) . C'est de l'ordre de 250$-500$

@Berginam
Je me permets d'apporter quelques précisions par rapport à  un point dans votre post "Généralement ici les gens commencent en LLC mais c'est l'équivalent d'un statut auto entrepreneur en France à quelques différences près."

Ce qui correspond parfaitement au statut d'auto entrepreneur en France, c'est le statut d'Independent contractor aussi appelé 1099 (du nom du formulaire de déclaration fiscale).

La LLC c'est :
- comme une SARL au sens légale (limited liability = responsabilité limitée")
- comme une SNC au sens fiscal = la société est dite "pass through", c'est à dire transparente au niveau fiscal. La société ne paye pas d'imposition par elle même, ce sont les associés qui payent au prorata des leurs parts vis à vis du net profit de la LLC.

La LLC correspond parfaitement pour démarrer une activité commerciale. Ensuite on peut la faire évoluer vers d'autres statuts en fonction des résultats et de vos objectifs.

Objectif USA :

@Berginam
Je me permets d'apporter quelques précisions par rapport à  un point dans votre post "Généralement ici les gens commencent en LLC mais c'est l'équivalent d'un statut auto entrepreneur en France à quelques différences près."

Ce qui correspond parfaitement au statut d'auto entrepreneur en France, c'est le statut d'Independent contractor aussi appelé 1099 (du nom du formulaire de déclaration fiscale".

Oui vous avez raison. Je me suis mal exprimée, j'avais un regard plus sur l'optimisation fiscale que sur le statut lui même. En fait en LLC, tout comme en Independent contractor, en fonction de l'activité pratiquée, la fiscalité sera souvent plus forte qu'avec un statut en corporation.

Ca dépend des états et ça a pas mal changé avec la loi fiscal de Trump mais il faut se rappeler que certaines mesures sont temporaires....

Oui c'est vrai que ça dépend des États, mais mieux vaut savoir à l'avance ce que l'on peut déduire de nos charges.
Le dropshipping est particulier comme activité commerciale et ceux qui ont tenter de la pratiquer avec un statut d'auto entrepreneur en France en ont perdu des plumes puisqu'il ne permet pas de déduire des charges le coût du produit vendu (vu que c'est forfaitaire) et du coup l'imposition diminue énormément la rentabilité de cette activité. J'ai plusieurs connaissances qui ont changé de statut  finalement car ils étaient dans  la situation où leurs
bénéfices payais leur imposition et ils ne leur restaient quasiment rien... Difficile d'en vivre  du coup.
Donc ça ne lui fera pas de mal de savoir à l'avance quelles sont les charges déductibles en fonction du statut et de l'état auquel sera rattaché l'activité.

Merci beaucoup pour tous ces conseils  Berginam et Objectif USA 👍

Le gros avantage de la corporation c'est que tu peux arriver à déduire énormément de choses et qu'au final, ton impôt sera compris entre 15% et 35%.

Pescaraplace :

Le gros avantage de la corporation c'est que tu peux arriver à déduire énormément de choses et qu'au final, ton impôt sera compris entre 15% et 35%.

Corporation ? c’est à dire ? je vois ça comme une grosse structure... pas trop axé sur le lancement en individuel, si ? 😊

Tu peux très bien ouvrir une société en Incorporated pour n'importe quel business, gros ou petit.

Le gros avantage de l'Inc, c'est que c'est sur le plan fiscal le plus avantageux.

Nouvelle discussion