les cimetières

Bonjour à tous.
Nous autres occidentaux avons une approche de la mort, des funérariums, des cimetières et tout ce qui va avec la mort, aux antipodes de ce à quoi nous assistons ici.
Depuis hier, toute notre petite communauté où je vis est en effervescence. Un cimetière privé est prévu dans notre bario.
Aussitôt le projet connu, des voisins sont montés au créneau, participant à des émissions de radio, intervenant à la TV, téléphonant à la mairie et autres organismes officiels.
NON AU CIMETIERE.
Pourtant, moi, avec mes yeux de petit français, je ne vois rien de mal, bien au contraire. Enfin une construction d'où ne viendra pas de bruits de musique, de voiture, de gens qui parlent fort. Un cimetière c'est calme, c'est tranquille. Je préfère mille fois un cimetière à un immeuble.
Et puis, dans mes jeunes années, visiter un cimetière, à Genève ou ailleurs, c'est un peu un voyage dans le temps, à voir des gens si célèbres enterrés là, à voir l'architecture des caveaux au styles si différents les uns des autres. Il y a des bancs, c'est calme et reposant. Il y a des arbres magnifiques.Bref, avec ma femme, on aimait bien nous promener dans des cimetières.
Et même dans de petits villages, comme là où sont enterrés mes parents. Se dresse fièrement la tombe d'un soldat de Napoléon. Il y a beaucoup d'intérêt à visiter des cimetières.
Par contre, mes voisins sont très remontés contre ce projet. Ils me disent des conneries, du style que l'eau sera polluée par exemple. J'ai des doutes.
Par contre, quand ils me disent que nos investissements immobiliers vont perdre jusqu'à 50 % de leurs valeurs, après avoir bien toussé, on réfléchi mieux.
Nous sommes déjà dans une zone où il y a pas loin la décharge publique. Nous n'avons aucun problème avec ça, mais c'est un fait. Le prix des terrains est intéressant aussi à cause de ça.
Mais là , y ajouter un cimetière privé, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. 2 en 1. le vertedero et le cementerio, trop c'est trop.
Cordialement

Bonjour Pierre,

Tu peux nous en dire plus sur la notion de cimetière "privé".

Pierre, je suis tout à fait d'accord avec toi, quand tu parles du cimetière que tu as visité à Genève, je pense que c'est "Les Rois"
J'ai un ami enterré au Cementerio Cristo Salvador à Santo Domingo Este, le jour venu,  je n'ai pas franchement envie d'être son voisin.

tu dois t y faire Pierre autre civilisation autres meurs , un cimetiere est un lieu de receuillemnt rien d autre.
jeandyexpat

Mort on pollue encore... lire la suite
https://reporterre.net/local/cache-vignettes/L720xH406/arton13353-bc2a4.jpg?1511612961

Bonjour Jeandyexpat.
Autre culture, autre moeurs. Oui tout à fait.
On ne vit pas en République Dominicaine comme chez nous en Europe, et je l'admet aisément.
Cela fait 6 ans que je réside ici.
Mais en fait, ce n'est pas qu'un cimetière soit un lieu de recueillement ou pas, c'est bien plus que cela.
Tout d'abord, une anecdote.
Un voisin est décédé il y a un an de cela et sa famille a décidé de l'incinérer. Non pas pour des raisons personnelles qui tiennent au défunt, mais tout simplement parce qu'il semblerait que d'une part, il y a un risque certain de se faire voler le cercueil après l'enterrement, raison pour laquelle j'ai assisté de mes propres yeux aux coups de marteaux sur le cercueil avant de fermer le caveau, mais aussi parce qu'il règne semble t'il une certaine insécurité dans les cimetières, et que bon nombre de personnes se sont fait attaquer dans ces lieux de recueillement.
Ceci étant dit, du fait de cette insécurité, on note l'émergence de cimetières privés, avec gardien et tout ce que l'on obtient grace à l'argent.
Ce qui me parait par contre incroyable, c'est que la mort étant inéluctable, personne ne désire l'ouverture d'un cimetière aux portes de chez soi. A tel point que l'on parle d'une perte de la valeur du bien immobilier de l'ordre de 50 % me disent mes voisins.
Bien plus que la pollution dont nous parle Ecu03, bien plus que l'affluence les jours d'enterrement, bien plus que l'insécurité, le soucis majeur de ces cimetières, c'est le rapport à la mort avec les vivants.
Visiter les cimetières ici, ce n'est vraiment pas intéressant, il n'y a aucune architecture, peut être à part le cimetière du Christ rédempteur à la capitale où j'ai observé des constructions magnifiques, mais à part ce cimetière là, j'ai rien vu de vraiment exceptionnel.
Il y en a un qui m'avait bien plu, et je pensais à Georges Brassens avec son cimetière de sète, près de la mer. C'était à coté de Cabrera à la Entrada, un cimetière sur la plage.
Cordialement

Le peur de la mort après la mort fait en sorte que plusieurs choisissent de mourir pour échapper à la mort. Si après la mort qu'on redoute tant, sa tombe sera pillée sans aucune précaution au cadavre qui sera maltraité et, peut-être, obligé d’être enterré une deuxième fois alors, la crémation est la seule façon d’échapper à une seconde mort. - Construire des cimetières privés avec gardiens c'est organiser les voleurs à la tire en bande organisée. Avec des gardiens, les pilleurs de tombes vont agir en toute quiétude sous la protection des vigiles. Ainsi toutes les tombes sans exception seront pillées tranquillement et l'argent récolté partagé entre les protagonistes. Dieu seul sait combien ce commerce à flot interminable serait lucratif !

Il a été question sur ce site qu'il y avait pénurie de cimetières en République Dominicaine alors, tout comme Pierre, je vois d'un bon œil l’aménagement d'autres endroits pour notre dernier repos. Cependant, il faudrait que ce soit les Municipalités qui les construisent dans les grands Barrios avec des conditions proches de la réglementation des pays comme les Etats-Unis, le Canada ou la France. - Un cadavre retrouvé dans les Bois de Boulogne qui vivait dans le 16e arrondissant aurait des démarches supplémentaires à faire pour être inhumé par exemple dans un cimetière de Marseille. Cela étant dit, la Municipalité réserverait ses cimetières aux citoyens de sa Ville et nous serions tous des voisins dans la vie et dans la mort. Ainsi, un pilleur de tombe qui viendrait de la Municipalité ou ailleurs se ferait lynché sur la place publique sans aucune forme de procès.

En ce qui concerne la dévaluation des prix de l'immobilier, cela dépendrait du type et qualité de cimetière que les Barrios auraient. Quel propriétaire qui n'aimerait pas avoir dans son Barrio un cimetière comme Père Lachaise de Paris, Les Rois de Genève, St-François d'accises de Montréal ou le cimetière d'Arlington de Virginie ? ( à condition que les convois ne passent pas devant chez-soi)

''Ce qui me parait par contre incroyable, c'est que la mort étant inéluctable, personne ne désire l'ouverture d'un cimetière aux portes de chez soi.''  (Pierre)

Pire encore: Tout le monde veut aller au ciel mais, personne ne veut mourir.

De plus,je sais depuis très longtemps,que cette fameuse flamme bleue,qui se dégage au dessus du caveau était radioctif..

A Bayahibe le cimetierre jouxte la plage, à priori il est question de le déplacer.
S'il y a pénurie de cimetierres, c'est probablement que, comme en France, il n'y a plus de place... poussez-vous les morts, place "aux jeunes"... d'où les incitations à la crémation.
Oui, ici on casse le cercueil avant de le mettre en terre, c'est la coutûme, afin d'éviter qu'il soit volé, bon, pour moi le plus simple serait de mettre en terre le corps dans un simple linceuil et oui, sans produits chimiques, afin de ne pas polluer la terre.
C'est mon souhait... dans quelques années j'espère qu'il sera respecté :gloria

Le problème c'est peut être aussi que le cimetière sera privé.
Quand on voit les prix dans un cimetière comme Puerta del Cielo à Saint Domingue...

Si en Europe un cimetière c'est synonyme de calme, en RD c'est différent.
Chez moi le cimetière a servit à dresser le chien. La chasse aux ladrons et aux chèvres.
Pour les chèvres c'est le gardien qui s'occupait de la découpe.
Maintenant Hagen sait se démerder coté bouffe, excellent chasseur et aucun humain l'impressionne.
Une autre méthode pour ceux qui sont allergiques aux poils de chiens pour avoir la tranquilité.

J'ai commencé à bêcher assez tôt, chez moi c'était sur un front de la guerre 14-18, je ramassais autant de fragments d'os humains que de caillasse. On peut apprendre assez vite à relativiser au sujet d'après la mort.
J'étais entouré de cimetières militaires. Si on veut être dans un cimetière bien entretenu, il est bon de mourrir dans la vingtaine pour sa patrie. Mourrir en Europe si possible, j'avais un collègue de travail qui avait fait la RC4 en Indochine, il y est retourné, il a retrouvé aucun de ses potes. Il faut choisir son champs de bataille quand même.
C'est paradoxal, le dominicain sa relation avec la mort n'est pas toujours aisée par contre la conduite à risque ne le dérange pas.
A Haïti c'est le baron samedi, en RD comme ce n'est "pas vaudou" c'est le baron cimetière.
Ici il y a l'enterrement du pauvre, je passe le mercredi pour voir s'il ne faut pas renouveler les médicaments d'une dame, je passe le jeudi après-midi je demande où est la dame, on me répond qu'elle est enterrée.
L'enterrement de celui qui a des terres, là je ne connaissais pas encore, je crois aller à l'enterrement, pas de bol, c'est le premier jours, ça duré 8 jours.
Tout les jours les gens viennent boire et manger, normal c'est un signe extérieur de richesse.
Au cimetière joyeux bordel pour certains, les autres tombes sont escaladées pour mieux jouir du spectacles. Il y en a quand même qui pleurent.
Il y a aussi la gonzesse qui va s'écrouler à terre style possédée comme pendant un palo. Il y en a toujours deux-trois.
Ethnologiquement intéressant un enterrement en RD.

A la limite je m'en fous de mon enterrement, quitte à choisir l'enterrement c'est style tour operaror.
Crémation, cendres dans la rivière, la mer des caraïbes, le gulfstream, l'ile de Spitberg où l'eau descend en profondeur, le Groenland, descendre le long du continent américain jusqu'à l'Antarctique que l'on longe ensuite direction Japon.
Ok 700 ans le voyage, ça peut paraitre long pour certains, jamais entendu un mort se plaindre du temps qui passe.

cathysuite :

Oui, ici on casse le cercueil avant de le mettre en terre, c'est la coutûme, afin d'éviter

Mon amie à perdu sa mère samedi, dans un de ses messages:

"Amor lo que yo tengo que aportar algo para hacer la tumba de mami porque la enterramos en tierra entonces aquí se roban la caja"

donc, il faut des pesos pour couler une dalle de béton, je ferai bien comme Phil un tour du monde:

https://mrcircuspoliticus.files.wordpress.com/2017/09/gulf-stream.jpg?w=810

Nouvelle discussion