Travailler en République dominicaine

Travailler en République dominicaine
shutterstock.com
Actualisé 2022-07-18 14:07

Si vous êtes à la recherche d'un emploi en République dominicaine, voici quelques conseils et suggestions qui pourraient vous aider. La chasse à l'emploi dans ce pays peut être très différente de ce à quoi vous êtes habitué. Nous espérons donc que cet article vous permettra d'avoir une meilleure perspective sur les options disponibles.

Quoi que vous vouliez faire comme travail en République dominicaine, rappelez-vous qu'il est obligatoire de détenir un visa de résidence ou un permis de travail pour cela.

Bien qu'il soit vrai que de nombreuses personnes travaillent encore sans visas, nous rappellerons toujours que c'est illégal et que le gouvernement agit de manière de plus en plus stricte à ce sujet. Nous vous déconseillons fortement de prendre cette voie car il existe réellement de multiples options pour ceux qui demandent et obtiennent officiellement le statut de résident légal.

Le marché du travail en République dominicaine

Pendant de nombreuses années, la République dominicaine s'est fait un nom en exportant de nombreux produits. Avec les récents développements, leur secteur agricole a été dépassé par celui des services. Ce dernier est maintenant celui qui compte le plus d'employés. Cela est dû en partie aux Zones Franches fiscales et à la croissance de l'industrie touristique du pays.

La plupart des exportations se font en direction des États-Unis et les touristes représentent 7% du PIB du pays.

Avec l'effondrement de l'économie dominicaine survenu entre 2010 et 2015, le pays a dû se redresser pendant un moment, et a dans ce contexte, accompli un énorme travail. De nombreux investisseurs et entrepreneurs étrangers, ainsi que des expatriés ont depuis, démontré de l'intérêt pour la République dominicaine. Ils en ont fait un haut lieu des affaires, ce qui a permis à une économie sinistrée de se renouveler rapidement et de se développer de manière fulgurante. Une grande partie du changement est également due à la réforme fiscale de 2012 qui aura offert un grand nombre d'incitations aux investisseurs étrangers, faisant de la République dominicaine un endroit très attrayant pour les entreprises.

La situation actuelle du marché du travail du pays ressemble plus ou moins à ce qui suit :

Le taux de chômage est actuellement au plus bas depuis 2012, se fixant à seulement 13,3%, contre 15% en 2014. Le salaire minimum y est d'environ 6 000 Pesos Dominicanos par mois si vous êtes un employé du secteur des services publics (gouvernement), ce qui représente environ 125 USD mensuellement. Dans la Zona Franca, La Zone de Libre-échange, vous pourrez même gagner jusqu'à 8 350 Pesos dominicains, soit 175 USD par mois. En tant qu'agriculteur ou si vous vous trouvez à un poste dans le secteur agricole, votre rémunération quotidienne sera de moins de 5 USD pour une journée complète de travail de 10 heures soit 234 Pesos dominicains.

Comment trouver un emploi en République dominicaine ?

Même si habituellement le réseautage est souvent suffisant pour trouver un emploi, il existe aussi, en République dominicaine plusieurs publications en ligne qui proposent des offres d'emploi. En outre, vous pouvez postuler directement auprès des entreprises internationales ou des ONG basées dans le pays. Les ambassades étrangères, comme l'ambassade des États-Unis, emploient généralement des expatriés de leur pays.

Il y a aussi les listes d'écoles internationales, et d'entreprises de la zone franche ainsi que le forum DR1 qui propose son site d'offres d'emploi. Dans tous les cas, assurez-vous de mettre à jour votre CV conformément aux normes locales.

De plus, vous pourrez toujours engager un agent pour vous aider à trouver un emploi si vous n'avez pas le temps, ou si vous ne savez pas par où commencer.

Important :

Pensez à faire relire votre CV par un professionnel avant de le soumettre.

Bon à savoir :

Il est essentiel que vous ayez une connaissance pratique minimum de l'espagnol avant de tenter une recherche d'emploi en République dominicaine. Votre CV devra être rédigé en anglais et en espagnol.

Les salaires et la réglementation du travail en République dominicaine

Les salaires dominicains sont généralement payés tous les 15 jours, et il est habituel que 10% des impôts en soient automatiquement prélevés. Si vous gagnez un salaire tombant dans la limite personnelle imposable, qui est actuellement d'environ 800 USD par mois, vous serez éligible à une réclamation au bureau des impôts.

Selon le droit du travail dominicain, en tant qu'employé, vous pourrez vous attendre à deux semaines de congés payés par an et à un treizième mois de salaire juste avant Noël. Toujours selon le droit du travail dominicain, si votre employeur vous licencie, vous serez éligible à ce que l'on appelle la liquidation, c'est-à-dire au paiement d'une somme forfaitaire représentant un mois de salaire pour chaque année où vous avez travaillé, en plus d'un paiement en prorata de vos congés payés non-consommés et de votre treizième mois de Noël.

Les options de travail en République dominicaine

Il existe beaucoup de possibilités quand il s'agit de travailler en République dominicaine.

La majeure partie des habitants de la République dominicaine (environ 64% de la population) sont des employés du secteur public et des services. 15% travaillent dans l'agriculture et 22% dans l'industrie manufacturière (qui est l'un des secteurs de l'industrie primaire en République dominicaine).

Mais comme cet article se focalise plus sur les expatriés, nous avons exploré les domaines les plus susceptibles d'intéresser cette catégorie en particulier :

Le travail en ligne

De nombreux expatriés travaillent en ligne pour des entreprises du monde entier. Le travail va de la rédaction, à la saisie de données en passant par la traduction, la gestion et la conception de sites Web, entre autres. Néanmoins attention ! En République dominicaine, le travail en ligne ne tombe dans aucune des catégories qui permettent l'obtention du statut de résident ou d'un visa de travail. Pour cela vous devrez par exemple, être le/la conjoint/e d'un(e) citoyen(ne) dominicain(e), ou recevoir une pension du gouvernement. Tous les détails à propos des visas et permis, sont disponibles dans notre article sur les visas pour la République dominicaine.

Travailler dans la « Zona Franca » ou en centres d'appels

Les zones franches fiscales sont responsables de la création de nombreux nouveaux emplois et octroient une meilleure compétitivité aux pays participants, parallèlement à un accroissement des investissements. La République dominicaine est considérée comme un modèle du genre sur l'ensemble du continent latino-américain. Il y a quelques années, des rapports de l'AZFA (Association des Zones Franches) ont démontré le leadership du pays au sein de la zone latino-américaine, avec des taux d'embauche via contrats directs les plus significatifs. Ceux-ci ont permis l'ajout d'environ 160 000 nouveaux emplois et l'injection de millions de dollars dans le secteur de l'exportation. Jusqu'en 2017, le secteur comptait déjà plus de 70 parcs industriels, abritant 672 entreprises. Dès le début, les accords passés entre les secteurs public et privé ont suscité l'admiration du reste du continent.

La facilitation des processus par le gouvernement a contribué énormément au développement global de l'industrie dominicaine. La plupart des entreprises des zones franches appartiennent à des expatriés qui sont dans la fabrication d'outils, de chaussures, de vêtements et de bijoux, entre autres.

Dans ces Zones Franches qui se trouvent pour la plupart dans les grandes villes du pays, il existe plusieurs centres d'appels qui recrutent à tour de bras du personnel ayant l'anglais comme langue maternelle, un peu partout à travers le pays. Les salaires n'y sont pas si élevés et n'atteignent généralement pas les 1 000 dollars par mois, ce qui est d'ailleurs beaucoup plus qu'un chèque de paie ordinaire en République dominicaine.

Des sources utilisées par les sites gouvernementaux de la République dominicaine indiquent que les centres d'appels avaient la possibilité de générer plus de 60 000 emplois à partir de 2019 à destination d'un personnel qui parle couramment l'anglais. Mais ces mêmes rapports révèlent aussi un déficit au niveau du capital humain formé pour atteindre cet objectif.

Bien que la situation économique et la faible concurrence soient des facteurs bénéfiques lors de la prise d'un emploi, les salaires ne couvrent généralement pas les besoins financiers d'une famille. Or, dans les zones de libre-échange, de nombreux jeunes peuvent espérer gagner entre 25 000 RD $ et 27 000 RD $, en sus des diverses primes consenties par le secteur et l'État, dès leur première embauche.

Doté de meilleures opportunités d'emploi et fort de l'expérience acquise, un jeune représente aujourd'hui un meilleur soutien à la famille.

Avec l'âge légal et une connaissance basique de l'anglais, les jeunes dominicains peuvent prétendre à un emploi formel mieux rémunéré. Celui-ci, avec des primes incitatives, leur permet, en outre, d'apporter une aide au ménage tout en poursuivant des études.

Contrat d'expatrié en République dominicaine

La vie quotidienne en République dominicaine n'est pas si différente de celle que l'on vit ailleurs dans le monde. On y retrouve, comme partout, une multitude de profils de gens qui recherchent un travail et il n'est pas rare que certains vivent de mauvaises expériences lors de leur quête d'emploi. Il est donc conseillé d'effectuer des recherches, en amont, avant même l'arrivée en République dominicaine.

Comme la plupart des capitales du monde, Saint-Domingue a un coût de la vie élevé. C'est l'endroit le plus cher du pays. Heureusement, il existe d'autres alternatives comme la ville de Santiago ou l'on retrouve des options de vie pour les étrangers à budget modeste. Les loyers y sont relativement bon marché et le coût du panier de la ménagère y est abordable.

En ce qui concerne les salaires, ces derniers dépendront du poste. Seront également tenues en compte, l'expérience et les connaissances de la personne qui l'occupera. De manière générale, en République dominicaine, un employé de base reçoit un faible salaire. Cependant dans bien des cas, quelqu'un avec une meilleure expertise sera en mesure de négocier des salaires plus avantageux.

C'est pour cette raison que nous vous recommandons d'essayer de trouver un emploi avant même de décider de vous installer en République dominicaine. Cela vous aidera à obtenir de meilleures informations quant aux postes disponibles dans le pays et donc de meilleures opportunités de gagner des salaires convenables qui vous permettront de vivre décemment dans le lieu de votre choix.

D'un point de vue financier, le contrat d'expatrié est le meilleur type d'accord d'embauche que vous pourrez dégoter. Ces offres paient beaucoup plus, incluent le remboursement des billets aller-retour payés dans le pays d'origine, et offrent généralement une généreuse allocation d'hébergement.

En République dominicaine, il existe aussi de nombreuses opportunités dans des multinationales qui y sont basées, notamment dans les télécommunications, les ONG, les Nations Unies, la Banque Mondiale et les sociétés minières canadiennes.

Créer sa propre entreprise en République dominicaine

De nombreux expatriés créent leur propre entreprise en République dominicaine. Ces entreprises s'adressent particulièrement mais pas toujours, à une clientèle d'expatriés ou aux touristes. Ce sont généralement des restaurants, des bars et des agences immobilières dans des zones à forte concentration d'expatriés. Ces dernières comprennent aussi des entreprises liées au tourisme, comme des agences de location de voitures ou de voyages. On les retrouve normalement dans des zones proches d'hôtels qui ne proposent pas du « All-Inclusive ».

L'immobilier

Le secteur de l'immobilier est l'un des plus rentables de la République dominicaine en raison du constant développement et de la croissance du pays. Lorsque nous parlons immobilier, nous nous référons normalement à un bâtiment, un terrain ou à tout type de services liés à quelque chose de généralement ancré sur le territoire.

Ces dernières années ont vu débarquer de nombreuses entreprises de construction internationales et des agences immobilières. Ils ont commencé à construire en République dominicaine qui possède un marché de l'immobilier relativement jeune, donc plein de nouvelles possibilités. En y regardant de plus près, les dernières statistiques indiquent que l'économie du pays est florissante et que celle-ci devrait croître davantage au cours des prochaines années.

Le PIB du pays a augmenté de plus de 6% en 2018, ce qui en fait une des économies à la plus forte croissance des pays d'Amérique latine. En outre, la République dominicaine propose de nombreuses incitations fiscales, qui attirent encore plus les investisseurs internationaux. Dans ce contexte, la République dominicaine, très stable politiquement, est considérée comme une valeur sûre en termes d'investissement foncier.

Autres sources d'investissement et d'emploi en République dominicaine

Le pays jouit d'un climat très favorable aux investissements privés, plus spécialement dans des projets liés à l'énergie, avec des installations fournies par l'État pour les projets de production conventionnels et ceux basés sur des sources alternatives.

Énergie solaire et photovoltaïque

L'ensemble du territoire national dominicain a une capacité estimée à environ 50 000 MW en raison de sa position géographique dans les Caraïbes et de son taux exceptionnel d'ensoleillement. A ce jour, la part du solaire dans la production d'électricité de pays totalise plus de 70 MW, ce qui positionne l'autoproduction comme une branche de développement essentielle si l'on se base sur le Distributed Generation Regulation (règlements sur la production décentralisée) de la République dominicaine.

Les écoles internationales

En République dominicaine, de nombreux expatriés occupent des postes d'enseignant dans des écoles internationales à travers le pays. Ces écoles sont situées pour la plupart dans la capitale Saint-Domingue. Mais il en existe aussi à Santiago, la deuxième plus grande ville du pays.
On retrouve également des écoles internationales dans d'autres zones d'expatriés telles que Las Terrenas, Sosua, Puerto Plata, et Punta Cana / Bavaro. Bien qu'un diplôme d'enseignant soit préférable, il n'est souvent pas requis, et le salaire est bien meilleur que dans les Zones Franches. De plus, l'hébergement peut être inclus dans le contrat, mais ce n'est pas toujours le cas.

Autrement, vous pourrez toujours essayer de trouver un poste d'enseignant privé ou d'offrir une formation linguistique. Cela pourrait être une excellente option pour travailler avec des entreprises pour enseigner l'anglais à leurs employés, par exemple.

Autres emplois

Il y existe également d'autres possibilités d'emplois, notamment dans les secteurs destinés aux expatriés ou ceux de l'hôtellerie, de l'administration, du service à la clientèle, de la gestion immobilière ainsi que dans la plongée ou d'autres services liés au tourisme.

Si vous avez une formation médicale professionnelle, il sera tout aussi intéressant de rechercher parmi les offres d'emploi dans les hôpitaux ou de démarrer votre propre cabinet. Le personnel médical est toujours nécessaire en République dominicaine et sera accueilli à bras ouverts.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.