Osaka
Shutterstock.com
Actualisé la semaine dernière

Souvent surnommée « la voisine rebelle de Tokyo », Osaka, capitale de la préfecture du même nom, cultive son art de vivre et sa singularité. La célèbre ville du Kansai, au plus de 2 millions d’habitants, jouit d’une économie dynamique. Elle attire aussi de plus en plus d’expatriés, venant chercher, avec le travail, une détente et une chaleur qu’ils ne retrouvent pas à Tokyo.

L'économie d'Osaka

L'économie d'Osaka est portée par des secteurs tels que l'électronique, le commerce, la fabrication et le tourisme. Les entreprises internationales contribuent à la bonne santé économique : Panasonic, Nova, Sharp. La ville peut aussi compter sur un maillage de nombreuses entreprises nationales : Osaka Gas, Daikin, ou Roland.

Le marché du travail à Osaka

Ville touristique oblige, Osaka propose beaucoup d’emplois dans le secteur touristique. Parler anglais n’est plus une option; c’est un prérequis indispensable pour travailler, et dans ce secteur touristique, et dans les autres.

Outre le tourisme, les loisirs et le commerce sont des secteurs dynamiques, aussi bien pour les locaux que pour les expatriés. Les bars (Osaka compte de nombreux bars étrangers), restaurants, clubs, établissements de loisirs et même le célèbre parc d'attractions USJ ont tendance à embaucher des ressortissants étrangers. Dans certains cas, cependant, un certain niveau de japonais est également requis.

Comme d’autres villes japonaises, le boom anglais a frappé Osaka : les instituts de langue fleurissent, et, avec eux, les offres d’emploi : professeur de langue, ALT (professeur de langue assistant). C’est tout le secteur de l’enseignement qui se trouve boosté par cet engouement pour les langues. Si l’anglais est, de loin, la langue étrangère la plus populaire, le français jouit d’une petite notoriété, notamment auprès des Japonais étant en projet PVT ou expatriation en France, ou ayant un intérêt pour la culture française.

Recherche d'emploi à Osaka

En recherche d’emploi à Osaka ? De nombreux sites internet proposent régulièrement des offres d’emploi, notamment classées par niveau de japonais, et qualification. Concernant les petits boulots, en plus des sites Internet, lisez également les petites annonces dans les journaux. On trouve certains d’entre eux, gratuits (Townwork etc.), à la sortie des gares et aux abords des konbini. Grand avantage : ces journaux se concentrent sur les offres d’emploi disponibles dans leur zone. Exemple : un journal gratuit pris à la gare d’Umeda (nord d’Osaka) comportera, en priorité, des offres d’emploi proches d’Umeda.

N’oubliez pas l’organisme public d’aide à la recherche d’emploi Hello Work (de son vrai nom « Service d’emploi pour étrangers ») : élaboration de votre CV, ciblage de vos métiers, aide pour réussir l’entretien d’embauche, l’institution propose un accompagnement complet.

 Liens utiles :

Chambre du commerce et de l’industrie d’Osaka
Jobsinosaka
Arubaito
Townwork
Hello work

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.