Permis Vacances Travail au Japon

Japon
Shutterstock.com
Actualisé 2022-10-16 16:28

Le Japon a de quoi séduire presque tous les types de voyageurs. Est-ce que vous mourrez d'envie d'explorer l'histoire et la culture japonaises, de goûter à la cuisine japonaise ou de faire un tour dans les trains Shinkansen, rapides comme l'éclair ? Eh bien, grâce au programme de PVT au Japon, vous pourrez profiter de l'aventure à chaque coin de rue, en prenant votre temps et en ayant un petit boulot pour vous aider à financer votre voyage.

Il existe un nombre infini de raisons pour visiter le Japon – ce pays d'une propreté incroyable, est probablement le pays ayant le meilleur système de transports publics ; son peuple est vraiment poli et amical, ses paysages sont magnifiques (impossible d'oublier la beauté des cerisiers en fleur !) et il possède un grand nombre de sites de l'UNESCO à visiter. Le Japon est aussi connu pour son architecture - ses temples majestueux et ses châteaux uniques… Ses spectaculaires printemps, ses festivals passionnants en été et ses hivers et Noëls magiques (avec sa neige qui ressemble à de la poudre). N'oublions pas les sources d'eaux chaudes naturelles, la superbe cuisine japonaise (les amateurs de sushis devraient être ravis !), la technologie de pointe, les mangas et animes, le très célèbre Studio Ghibli, les karaokés, les hôtels uniques et vraiment originaux, la mode… Et au-delà de tout cela, le Japon est surtout un pays sécuritaire où le taux de crimes est très bas.

Dans l'article qui suit, nous vous expliquerons les conditions pour que votre demande de PVT au Japon se passe au mieux et pour que votre séjour soit excellent !

Les conditions pour être éligible au Programme Vacances Travail au Japon

Voici les conditions qu'il vous faudra obligatoirement prendre en considération afin d'être éligible au programme de PVT au Japon :

1. Votre nationalité

Le Japon est probablement le pays qui a signé le plus grand nombre d'accords au monde. En effet, 26 pays ont la permission d'aller au pays du soleil levant en PVT. Les voici :

L'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Corée du Sud, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Irlande, le Danemark, Taïwan, Hong-Kong, la Norvège, le Portugal, la Pologne, la Slovaquie, l'Autriche, la Hongrie, l'Espagne, l'Argentine, le Chili, l'Islande, la République Tchèque, la Lituanie, la Suède, l'Estonie et les Pays-Bas.

Vous devrez donc avoir une de ces vingt-six nationalités pour pouvoir faire une demande de PVT auprès du gouvernement japonais. Veuillez noter qu'il ne suffit pas que vous viviez dans un de ces pays pour être éligible au PVT au Japon – il faudra que vous ayez la nationalité mais aussi que vous y viviez au moment de votre demande.

2. Votre âge

Vous devez obligatoirement avoir atteint votre majorité au moment de la demande – ce qui signifie que vous devez avoir atteint au minimum 18 ans pour que votre demande soit prise en compte ; l'âge limite est fixé à 30 ans sauf pour l'Islande. Ce qui veut dire que vous aurez jusqu'à la veille de votre 31ème anniversaire pour faire une demande. Si vous venez d'Islande, la limite est fixée à 26 ans et vous pourrez faire une demande jusqu'à l'aube de vos 27 ans Mais nous vous conseillons tout de même de ne pas attendre la dernière minute.

3. Avoir un passeport valide

Vous devrez obligatoirement avoir un passeport valide lors de votre demande de PVT au Japon. Ce dernier devra être valide pour un minimum de 12 mois après votre entrée sur le sol japonais et avoir des pages vides. En effet, les pages vierges sont nécessaires pour que votre visa PVT japonais y soit apposé et que les tampons y soient placés quand vous rentrerez et sortirez du pays.

Bon à savoir :

Nous recommandons chaudement aux participants qui ont reçu leur visa d'être extrêmement prudents avec leur passeport… Une fois perdu, les démarches pour réitérer le passeport ainsi qu'un nouveau visa PVT pour le Japon pourraient être vraiment longues et difficiles et cela pourrait complètement changer vos plans.

4. Avoir des économies

Ne nous voilons pas la face – le Japon est un pays où le coût de la vie est très élevé (à voir plus bas dans le paragraphe sur le coût de la vie au Japon) et vous ne pouvez simplement pas vous y rendre les mains vides. Pour l'obtention du permis PVT, vous devrez obligatoirement avoir un budget (pour manger, pour se loger, pour les frais de déplacements, etc.), du moins pour le début de votre séjour au Japon. Il faudra que vous disposiez au minimum de 3 100 euros sur votre compte bancaire. Vous devrez prouver que vous possédez cette somme grâce à un justificatif officiel de votre banque.

5. Avoir souscrit à une assurance médicale

L'assurance médicale au Japon n'est pas obligatoire. Mais comme nous vous l'expliquions plus haut, le Japon est un pays où la vie n'est pas donnée. Imaginez donc vous retrouver là-bas et qu'un malheur se produise ; que vous deviez être soigné dans un hôpital ou même être rapatrié - les frais pour vous soigner risquent d'être très coûteux !

Nous vous recommandons vivement de partir couverts ! Prenez une assurance qui couvrira tous les cas de maladies, hospitalisations, invalidité, rapatriement et même de maternité.

Bon à savoir :

Vous devrez obligatoirement avoir une souscription à la sécurité sociale japonaise qui est gérée par la commune – il s'agit d'une démarche que vous devrez entreprendre en arrivant au Japon. Cette sécurité sociale ne coûte pas vraiment cher pour ceux qui arrivent au pays puisqu'ils n'ont pas encore de travail, donc pas de revenus. La sécurité sociale se charge de couvrir seulement une partie des soins dont vous pourriez avoir besoin. Le reste sera toujours à vos frais – nous vous conseillons donc de prendre une assurance avant votre départ !

6. Une première participation

Une seule et unique participation est autorisée par participant – peu importe son pays de naissance. Vous ne devez donc pas avoir été en PVT au Japon dans le passé.

Bon à savoir :

Avez-vous déjà été en PVT ailleurs, dans un autre pays que le Japon ? Si oui, ce ne sera pas un problème et n'affectera aucunement votre demande de PVT au Japon.

7. Le quota par pays

Lors de la signature d'un accord PVT entre deux pays, un quota est en général fixé afin que le pays qui reçoit les participants puisse avoir un contrôle sur le nombre de visas accordés par an et sur le nombre de participants qui entrent sur son territoire chaque année. Dans le cas du Japon et des accords de PVT passés, voici le nombre de places attribuées par pays :

  • l'Australie – aucune limite attribuée
  • la Nouvelle-Zélande – aucune limite attribuée
  • le Canada – 6 500 places attribuées par an
  • la Corée du Sud – 10 000 places attribuées par an
  • la France – 1 800 places attribuées par an
  • l'Allemagne – aucune limite attribuée
  • le Royaume-Uni – 1 000 places attribuées par an,
  • l'Irlande – 800 places attribuées par an
  • le Danemark – aucune limite attribuée
  • Taïwan – 10 000 places attribuées par an
  • Hong Kong – 1 500 places attribuées par an
  • la Norvège – aucune limite attribuée
  • le Portugal – aucune limite attribuée
  • la Pologne – 500 places attribuées par an
  • la Slovaquie – 400 places attribuées par an
  • l'Autriche – 200 places attribuées par an
  • la Hongrie – 200 places attribuées par an
  • l'Espagne – 500 places attribuées par an
  • l'Argentine – 200 places attribuées par an
  • le Chili – 200 places attribuées par an
  • l'Islande – 30 places attribuées par an
  • la République Tchèque – 400 places attribuées par an
  • la Lituanie – 100 places attribuées par an
  • la Suède – aucune limite attribuée
  • l'Estonie – aucune limite attribuée
  • les Pays-Bas – 200 places attribuées par an

Bon à savoir :

Si votre pays n'offre pas beaucoup de places pour aller en PVT au Japon et que vous voulez avoir plus de chances que votre demande soit approuvée, nous vous conseillons de faire votre demande en début d'année puisque les quotas sont remis à zéro chaque 1er janvier !

8. Les billets d'avion

Dans le cas du PVT au Japon, vous devrez prouver au gouvernement japonais que vous êtes en mesure d'acheter un billet en aller-retour. Vous aurez donc deux solutions :

  • Acheter un billet d'avion aller-retour (pour un minimum de 6 mois) avec une date de retour modifiable.
  • Présenter un justificatif qui prouve que vous avez au minimum 4 500 euros sur votre compte, au lieu des 3 100 euros mentionnés plus haut dans la section « Avoir des économies ». L'ambassade du Japon recommande cette solution.

9. Un casier judiciaire vierge

Un casier judiciaire vierge est obligatoire pour recevoir le feu vert pour se rendre en PVT au Japon. Ce qui veut dire que vous ne devez pas avoir commis de crime pour que votre demande soit prise en considération par le gouvernement japonais. Pour avoir accès à votre casier judiciaire, dirigez-vous vers le ministère de la justice ou vers la police fédérale de votre pays.

10. La durée de validité et le prix du visa

Le visa de PVT est valable pour 12 mois et sera activé au moment où vous mettrez le pied au Japon. Vous aurez 12 mois aussi pour vous rendre au Japon une fois le visa reçu. La demande de visa quant à elle est gratuite dans la majorité des pays signataires. Votre visa PVT vous permettra aussi de sortir et rentrer au Japon autant de fois que vous le voudrez– mais vous devrez tout de même notifier à la douane que vous comptez revenir au pays.

Bon à savoir :

Il faut noter que si vous faites une application de PVT pour le Japon, les dépendants et les personnes à charge ne sont pas pris en compte. Vous ne pourrez donc pas emmener vos enfants avec vous. Si vous voulez vous rendre en PVT au Japon avec votre compagnon ou avec des camarades, vous devrez tous faire une demande séparée qui sera traitée séparément. Chaque personne devra bien évidemment être éligible aux conditions mentionnées dans cet article.

Quelles sont les démarches à suivre pour la demande de PVT au Japon ?

Lors de votre demande de PVT au Japon, les documents suivants vous seront demandés :

  • Un passeport valide – Un scan des pages d'identité de votre passeport sera nécessaire (la partie qui contient vos informations personnelles) et deux pages vierges (pour montrer que vous avez de la place pour y mettre le visa et de nouveaux tampons).
  • Une photo couleur sans filtre ou retouche, en format passeport 3,5 x 4,5 cm, sur fond blanc de préférence.
  • Une lettre de motivation – le français est accepté mais l'anglais est recommandé pour cette lettre.
  • Un projet de séjour - le français est accepté mais l'anglais est recommandé pour cette lettre qui doit expliquer comment vous projetez de passer votre PVT au Japon, avec les détails sur les régions que vous comptez visiter.
  • Un CV.
  • Un justificatif de fonds suffisants – un relevé bancaire des trois derniers mois ou un relevé de carte de crédit indiquant la limite de crédit devrait faire l'affaire. Ce dernier devra montrer que vous disposez de fonds suffisants pour couvrir les billets d'avion aller-retour et les dépenses pendant votre séjour au Japon (voir ci-dessus dans la section « Avoir des économies »).
  • Des billets d'avion
  • Devis de la police d'assurance médicale, y compris l'indemnité globale, valable au moins un an à compter de la date d'entrée prévue.
  • Un casier judiciaire vierge
  • Un certificat médical datant de moins d'un mois.

Pour déposer votre dossier, vous devrez vous rendre en personne à l'ambassade ou au consulat du Japon de votre pays.

Quels sont les préparatifs à faire avant votre départ pour le Japon ?

Le coût de la vie au Japon

Avant de vous rendre au Japon, nous vous recommandons d'avoir une idée du coût de la vie afin de bien préparer votre budget.

Voici un tableau qui vous donnera une idée du coût de la vie au Japon - (source Numbeo ; au mois d'août 2022) :

 

Devise : Dollars américains (USD)

Loyer

 

Appartement avec 1 chambre (en centre-ville)

777,67

Appartement avec 1 chambre (en dehors du centre-ville)

481,72

Appartement avec 3 chambres (en centre-ville)

1 439,83

Appartement avec 3 chambres (en dehors du centre-ville)

920,87

Charges

 

Eau, électricité, clim, chauffage, ordures pour un appart. de 85m²

168,12

Internet (60 Mbps ou plus, ADSL/cable, données illimitées)

35,75

Transport

 

1 billet (aller simple) en transport local

1,68

Le passe mensuel pour le transport local

69,69

Courses

 

Riz (1 kg)

3,92

Lait (1 L)

1,47

12 œufs (normaux)

1,84

Pain (500 g)

1,63

Poulet (1 kg)

6,88

Viande rouge (1 kg)

18,68

Oranges (1 kg)

4,80

Bananes (1 kg)

2,60

Pommes (1 kg)

5,63

Pommes de terre (1 kg)

3,42

Oignons ( 1 kg)

2,61

Eau (1.5 L)

0,95

Vin (bouteille en milieu de gamme)

7,84

Bière Locale (0.5 L)

2,19

Bière importée (0.33 L)

2,77

Cigarettes (paquet de 20)

4,21

Loisirs

 

Cinéma – 1 place

13,77

Club de sport – coût mensuel pour 1 personne

64,84

 

La recherche de logement au Japon

Bien que la plateforme Airbnb reste une des plateformes de recherche de logement préférées du web, le Japon offre tellement plus d'options de logement que ce serait dommage de ne pas y jeter un coup d'œil.

Les auberges de jeunesse, les sharehouse (une chambre privatisée qui se trouve dans un immeuble, avec salle de bain et cuisine en commun), les Ryokan (auberges de style japonais typique), les hôtels-capsules (une mini capsule avec une télé et un lit) ou encore les Manga Kissa (pour les fans de mangas ! Il s'agit d'un café style manga où il est aussi possible de louer un petit box privé avec un lit et où les toilettes et les douches sont communes).

La recherche de travail au Japon

Veuillez noter qu'il est strictement interdit aux participants du PVT au Japon de travailler dans des bars, des cabarets, des boîtes de nuit, des établissements de jeu (casinos, clubs de jeux, etc.) et autres lieux portant atteinte à la moralité publique au Japon. Si un participant travaille dans un de ces domaines, ce sera considéré comme une violation de la loi sur le contrôle de l'immigration et la reconnaissance des réfugiés et il sera expulsé.

Les participants au PVT optent le plus souvent pour les « baito », les petits jobs qui payent environ 7-8 euros de l'heure. Il s'agit de petits boulots dans les restaurants, les cafés, les usines ou simplement de distribution de tracts.

Donner des cours de langue (anglais, français ou espagnol par exemple) rapporte beaucoup plus, soit approximativement 20 euros de l'heure.

L'apprentissage de la langue

Évidemment, si vous ne parlez pas le japonais, les choses risquent d'être compliquées pour vous lors de votre séjour… Nous recommandons donc des cours de langue avant votre départ. Pensez aux applications telles que Babble, Duolingo, Rosetta Stone ou encore Memrise.

À votre arrivée au Japon – les premières démarches à faire

Les participants au PVT Japon devront se rendre au bureau municipal le plus proche de leur lieu de résidence et informer le ministère de la justice de leur lieu de résidence dans les 14 jours suivant leur arrivée au pays. Veuillez consulter le site web du Bureau de l'immigration du Japon pour plus de détails.

Il est aussi important que vous obteniez votre « Zairyu card » à votre arrivée. Il s'agit de la carte de résident - tout étranger qui compte rester plus de 90 jours au Japon doit l'avoir en sa possession pendant la durée complète de son séjour.

Lien utile :

Site web du Bureau de l'immigration du Japon

 
 
 
Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.