Chiba
Shutterstock.com
Actualisé le mois dernier

On la prend parfois pour une extension de Tokyo. Son intégration au Grand Tokyo a contribué à entretenir le flou. Mais Chiba, c’est surtout une préfecture, qui a donné son nom à sa ville-capitale. La préfecture offre des paysages préservés, des zones naturelles mises en valeur. La ville profite de sa position avantageuse : le long de la côte. A Chiba, le temps n’est pas le même qu’à Tokyo : moins rapide, plus tranquille.

Caractéristiques de Chiba

Chiba reste méconnue des touristes. Touristes qui, en descendant à l’aéroport de Narita, croient être à Tokyo. Mais ils sont bien dans la préfecture de Chiba.

Conscientes de cette méprise, les autorités locales contre-attaquent et font la promotion de leur préfecture. C’est que Chiba compte de nombreux parcs naturels : au nord-est, Suigo-Tsukuba, le protecteur des espaces naturels. Au sud, Minami Bōsō, le parc champêtre. Il fait bon vivre à Chiba. La préfecture bénéficie d’un climat particulièrement doux, d’une végétation luxuriante, agréable à voir, en toute saison. Les plages de Kujûkuri parachèvent le tableau. Les surfeurs en ont fait leur chef-lieu : de nombreuses compétitions de surf y sont organisées. Il est, bien entendu, tout à fait possible de profiter de la plage de manière moins sportive.

D’un côté, donc, la nature et les territoires préservés. De l’autre, la cité industrielle. C’est l’autre visage de Chiba.

L'économie de Chiba

Englobée dans le Grand Tokyo, Chiba est devenue la plus grande zone industrielle du Japon. Vous trouverez, entre autres, des usines de bière, de sauce soja, de saké et de mirin (alcool de riz). L’économie de la préfecture se concentre également sur les industries du pétrole, de la chimie, de la sidérurgie et des autres métaux.

Autre secteur porteur : l’agriculture. La préfecture de Chiba produit, notamment, du riz, des légumes, des cacahuètes, des oignons, des tomates, des épinards, du nori (sorte d’algue) et des fruits.

Chiba compte de nombreuses universités prestigieuses, des écoles de commerce, des instituts de technologie et de météorologie qui accueillent chaque année un grand nombre d'étudiants locaux et internationaux.

Rechercher un emploi sur Chiba

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faudra maîtriser le japonais oral et écrit, parler anglais, voire, d’autres langues, avoir les diplômes demandés, être expérimenté et être recommandé : avoir un réseau, l’entretenir et l’enrichir. Autant de conseils pour trouver un emploi dans la préfecture de Chib, à adapter selon le type d’emploi que vous recherchez. Si vous souhaitez un emploi à temps-partiel, un petit boulot, baito, vous devriez avoir moins de difficultés à en trouver – quoiqu’il y ait un peu moins d’offres qu’à Tokyo.

Dans les deux cas, consultez les offres d’emploi à Chiba sur Internet et dans les journaux locaux si vous êtes déjà sur place. N’hésitez pas à envoyer des candidatures spontanées aux entreprises opérant dans la région. Prenez garde à respecter la forme du CV japonais : c’est un formulaire, qui s’achète (entre autres) dans les konbini.

 Liens utiles :

Career Cross
Japan Jobs 77
Daijob
Japan work (pour les petits boulots)

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.