Okayama
Shutterstock.com
Actualisé le mois dernier

Capitale de la préfecture d'Okayama, la ville d'Okayama se trouve à l'ouest de l'île de Honshu. Située entre Osaka, à l’est, et Hiroshima, à l’ouest, Okayama a lutté pour se faire connaître : campagne de communication, création de sites internet multilingues. Pour exister au milieu de ses plus célèbres voisines, Okayama peut compter sur ses atouts : son impressionnant château noir, sa végétation luxuriante, son histoire, ses infrastructures.

L'économie d'Okayama

Différents secteurs jouent un rôle essentiel dans l'économie d'Okayama : l'acier, les textiles, la chimie, l'automobile, l'imprimerie et le commerce. La ville possède également une grande industrie agricole située dans ses régions nord : riz, et fruits et légumes, avec la culture du raisin, des aubergines et des pêches.

Les services liés à l’éducation forment un autre élément clé de l’économie d’Okayama, avec de nombreux établissements d’enseignement supérieur, des écoles de langue, des écoles et collèges internationaux. Le siège de la célèbre école d’anglais Aeon se trouve d’ailleurs à Okayama.

Caractéristiques d’Okayama

A côté du traditionnel milieu de l’éducation - postes de professeur de langue, assistant professeur - les ressortissants étrangers peuvent se tourner vers d’autres secteurs.

Rappel : l’enseignement est un milieu professionnel qui exige, comme tout milieu professionnel, de l’expérience, des compétences. Peut-être encore plus que d’autres secteurs, le métier d’enseignant, est un métier-passion, un métier-vocation, car on transmet, avec la langue, une manière d’appréhender la culture, une méthode. Par le passé, d’aucuns ont vu les métiers de l’enseignement comme la porte facile pour entrer sur le marché de l’emploi japonais. Multiplication d’écoles plus ou moins professionnelles, avec des professeurs plus ou moins compétents : les choses ont changé. On demande désormais des personnes motivées et dévouées, diplômées et compétentes.

Le secteur touristique, et ses ramifications (restauration, divertissement etc.) sont très dynamiques : de quoi attirer les étrangers. Traduction, communication, marketing, publicité, développement-web... L’offre est là. Reste à faire valoir ses compétences, et à se distinguer de ses concurrents, car les amoureux du Japon sont toujours plus nombreux. Parler japonais est fortement recommandé, pour qui aspire à vivre sur le territoire, à évoluer professionnellement.

Okayama, c’est aussi un secteur aérien compétitif. La préfecture et son aéroport ont un emplacement géographique idéal : entre l’aéroport d’Osaka, à l’est, et de Fukuoka, au sud-ouest. Un avantage, qui place Okamaya au centre de ce trafic aérien. Là encore, il est possible de trouver un emploi.

Si vous avez des compétences spécifiques, les qualifications nécessaires, un haut niveau de japonais et de l'expérience, vous pouvez postuler auprès des nombreuses entreprises que compte la ville : automobile, commerce, tourisme, secteur aérien. Ne vous mettez pas de barrière, et envoyez votre candidature.

 Liens utiles : 

Career Cross
Jobs Japan 77
AEON
Site internet de d’Okayama, en français
Chambre du commerce et de l’industrie (en japonais)
Petits boulot (site Nihon de baito)

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.