Mariage au Japon
Shutterstock.com
Actualisé le mois dernier

Vous souhaitez vous marier au Japon ? Avant de vous pencher sur le style de votre cérémonie (temple shinto ? Église ? Célébration laïque ?), un petit détour par les formalités administratives s’impose. Loin d’être contraignantes, elles exigent cependant d’être remplies avec soin, pour profiter au mieux de votre nouvelle vie maritale.

Formalités et conditions pour se marier au Japon

Première question à se poser : depuis quel pays les démarches administratives seront-elles réalisées ? Si vous n’êtes pas encore au Japon, renseignez-vous directement auprès de l'ambassade ou du consulat japonais de votre pays d'origine. A l’inverse, si vous êtes au Japon, tournez-vous vers l'ambassade ou le consulat de votre pays d'origine.

Deuxième question : remplissez-vous bien toutes les conditions pour vous marier au Japon ? Rappel des essentiels :

Au Japon, l’âge minimum pour se marier est de 16 ans pour les filles, et 18 ans pour les garçons. Mais à cet âge, les futurs époux sont encore mineurs : la majorité au Japon est fixée à 20 ans. Avant cet âge, il faudra obtenir l’autorisation parentale pour pouvoir se marier.

Les procédures pour se marier au Japon

Mariage à l’ambassade, ou devant les autorités locales ? La procédure diffère sensiblement selon que vous choisissiez l’une ou l’autre option.

Mariage à l’ambassade (cas de la France)

Depuis la loi du 17 mai 2013 légalisant le mariage pour tous et toutes, deux ressortissants français de même sexe ou de sexe différent peuvent se marier. Mariage pouvant se célébrer à l’Ambassade de France au Japon (mariage consulaire).

 Attention :

  • La loi japonaise prévaut toujours concernant le droit à séjour familial.
  • Les deux aspirants au mariage doivent être de nationalité française
  • Au moins l’un des deux aspirants au mariage doit résider sur le territoire japonais.
  • Pour établir votre dossier de mariage, vous devez contacter l’ambassade au moins six semaines avant la date prévue de votre mariage.

Le dossier de mariage : liste des pièces à fournir

  • La copie intégrale (CIAN) de votre acte de naissance, datant de moins de 3 mois (à partir de la date d’envoi à l’Ambassade).
  • La fiche de renseignements concernant chacun des époux.
  • Une autre fiche de renseignements, ici, commune aux deux futurs époux.
  • Une pièce d’identité prouvant votre nationalité française.
  • La photocopie du passeport et, si vous résidez au Japon, de votre carte de résident japonaise (zairyu card).
  • La liste de vos témoins. Doit figurer : leurs nom(s), prénoms, dates, lieux de naissance, professions et adresses.

Vous pouvez également fournir un certificat de contrat de mariage, ou sa copie établie par un notaire (en France). Document à transmettre, au plus tard, 10 jours avant le mariage.

 Attention :

Tout comme un mariage célébré en France, vous avez obligation de publier les bans. Après 10 jours d’affichage - dans les locaux de l’ambassade, et si l’un des deux conjoints réside en France, dans sa mairie de son domicile - l’administration française enverra un certificat de non-opposition. Vous pourrez alors célébrer votre mariage.

Mariage à la mairie (devant les autorités locales japonaises)

Vous pouvez aussi choisir de vous marier dans une marie japonaise. Les autorités locales sont compétentes pour célébrer tous les mariages, quelle que soit la nationalité des demandeurs. Elles ne peuvent toutefois pas célébrer de mariage entre personnes de même sexe.

Cas des ressortissants français : l’un d’entre eux doit résider au Japon. Les futurs époux devront fournir un certificat de « capacité au mariage » (document délivré par l’ambassade).

Là encore, vous devez établir votre dossier au moins six semaines avant la date souhaitée de votre mariage.

La liste des documents à fournir pour obtenir le certificat de capacité à mariage est la même que celle du dossier de mariage concernant les ressortissants français.

Si le conjoint est de nationalité japonaise, il devra fournir, et son acte de naissance de moins de 3 mois (koseki tohon), et sa traduction (formulaire disponible sur le site de l’Ambassade de France au Japon)

Là encore, vous aurez obligation de faire publier les bans : en effet, même s’il est célébré devant les autorités japonaises, votre mariage devra également être reconnu en France (transcription de l’acte de mariage).

La transmission du document au Japon peut prendre environ deux semaines pour les personnes résidant au Japon (environ un mois et demi pour celles ne résidant pas au Japon).

Les autorités japonaises peuvent vous demander d’autres documents ; cette liste est à titre indicatif, les pièces demandées différant d’une mairie à l’autre.

Déclaration du mariage au Japon

Les futurs époux doivent fournir un formulaire de déclaration du mariage (konin todoke), formulaire à joindre aux autres justificatifs demandés, et à remettre à l’officier d’état civil japonais.

La loi française exige que le conjoint français soit présent à la mairie japonaise, pour déposer sa déclaration de mariage, au risque que le mariage ne soit annulé par le Procureur de la République (art. 146-1 du Code civil). Si certaines mairies sont ouvertes le week-end, il est primordial de s’y rendre en semaine, afin que l’officier d’état civil établisse une attestation de présence (transmise au Procureur de la République, pour garantir la validité du mariage).

Visa de conjoint au Japon

Une fois votre mariage célébré, vous devrez le faire transcrire dans la langue de votre pays d’origine (cas de la France, ici). Transcription servant, notamment, dans le cas où vous souhaiteriez demander un visa d’époux.

La demande s’effectue au Ministère des affaires étrangères du Japon. Vous devez apporter votre certificat de mariage, pour authentification par le ministère, qui y apposera son apostille (procédure gratuite). Vous remplissez ensuite un formulaire de demande de transcription.

Il vous faudra ensuite aller à l’ambassade, muni d’une demande de transcription, de la copie intégrale de votre acte de mariage japonais, (konintodoke kisai jiko shomei) traduite et certifiée par le Ministère des affaires étrangères du Japon, ainsi qu’une traduction libre de votre acte de mariage. Le cas échéant, vous pouvez apporter votre contrat de mariage. La liste des formulaires se trouve sur le site de l’ambassade.

Si vous résidez déjà au Japon, inutile de rentrer en France : toutes ses démarches peuvent s’effectuer depuis le Japon. Comptez, au minimum, un mois, pour que la transcription soit faite.

Lieux de mariage au Japon

Sanctuaires, chapelles, salles de mariage... Il existe de nombreux lieux pour célébrer votre mariage.

Depuis quelques années, le mariage à l’occidental est en vogue : robe blanche, costume, église. Mais les Japonais se marient à l’église moins par conviction religieuse (seule 2% de la population japonaise se dit chrétienne) que par effet de mode. L’église est vue comme un lieu romantique : image véhiculée et entretenue, notamment, par nombre de productions cinématographiques.

Les mariages traditionnels perdurent. Ils se déroulent dans les sanctuaires shinto, généralement, en automne : l’on se réfère au calendrier chinois pour choisir la meilleure date. En effet, certains jours sont plus fastes que d’autres.

Il existe aussi des cérémonies laïques, organisés dans des salles de réception, en plein air, etc. Les futurs mariés peuvent laisser libre court à leur originalité.

 Bon à savoir :

Pour que votre mariage soit légalement reconnu, il doit s'agir d'un mariage civil enregistré. Le mariage religieux ne constitue pas un mariage légal.

 Lien utile :

Procédure et formulaires pour se marier au Japon

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.