Cécile à Reykjavik : « On est bien loin du cliché « Il s'passe rien en Islande » »

Interview
Publié le 2013-05-15 22:00
Cécile, expatriée française de 23 ans, vit actuellement à Reykjavik. Après avoir décroché un stage en webmarketing dans un tour-opérateur, elle s'est envolée pour l'Islande pour une durée de 6 mois. Premières impressions?

Pourquoi as-tu choisi de t'installer en Islande ?

Je n'ai pas choisi l'Islande en particulier. Disons que mon critère numéro un était de trouver mon stage à l'étranger. Je souhaite me spécialiser dans le webmarketing touristique donc je pense que travailler à l'étranger représente un plus. J'ai envoyé des CV un peu partout. Le stage en Islande me plaisait et correspondait à ce que je voulais faire. Et puis l'an dernier, j'étais à Singapour, et il faisait beaucoup trop chaud, donc le froid de l'Islande tombait à pic !

Comment s'est passée ta toute récente installation ? (formalités, recherche du stage, d'un logement?)

La recherche de stage s'est faite très simplement, en tapant « tourism iceland » sur Internet afin de trouver des entreprises de tourisme.

En étant Français, venir en Islande est très simple, une simple pièce d'identité vous suffit. Si vous restez travailler, il faudra le déclarer aux autorités.

C'est une fois arrivé que cela se complique! Trouver un logement à Reykjavik est plutôt compliqué. Les prix sont très élevés. Aujourd'hui, je suis encore en auberge de jeunesse, mais j'espère déménager rapidement.

As-tu eu des difficultés d'adaptation (barrière de la langue, coutumes) ?

Je ne parle pas du tout islandais, et cela m'inquiétait un peu. Je parle bien anglais mais il est toujours préférable de parler la langue locale. Ceci dit, tout le monde parle très bien anglais, donc pas de soucis. Par contre, les informations écrites sont rarement traduites (supermarchés, arrêts de bus, etc). Il faudrait donc que je m'y mette un peu, mais je m'en sors bien avec l'anglais tout de même.

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à ton arrivée ?

Ce qui surprend en sortant de l'aéroport, c'est le paysage lunaire qui s'étale devant vous. C'est à se demander où vous avez atterri ! L'aéroport International d'Islande est à 50km de Reykjavik. Sur le chemin pour rejoindre la capitale, il n'y a littéralement RIEN. De la lave partout, des rochers, des plaines immenses et des montagnes enneigées au loin. Ca fait très « Seigneur des Anneaux » et c'est très impressionnant.

Les Islandais sont-ils accueillants? Est-il facile de s'intégrer ?

Les Islandais sont accueillants et sympathiques. Par contre, c'est à vous d'aller vers eux, je ne pense pas qu'ils feraient le premier pas. Les débuts sont donc parfois chaotiques, mais ça fait partie du jeu ! La jeunesse de Reykjavik est très fêtarde, et sortir le soir est un excellent moyen de rencontrer du monde. A partir de minuit le week-end, les rues sont bondées, et on se rend compte qu'on est bien loin du cliché « Il s'passe rien en Islande ».

Peux-tu nous donner un trait caractéristique de Reykjavík qui te plaît particulièrement ainsi qu'un aspect négatif ?

J'aime : le centre-ville. On trouve une multitude de cafés, bars, restos, boites de nuit. C'est vraiment une ambiance sympa et festive. Et on trouve énormément de fresques murales cachées un peu partout dans les rues, ça rend la ville très intéressante.

Ce que je n'aime pas : le vent. Certes il peut faire froid, mais c'est vraiment le vent qui est à craindre. Reykjavik étant au bord de la mer, les bourrasques sont parfois très fortes et glaciales.

Quelle température fait-il actuellement ? L'Islande (« ice-land ») porte-elle vraiment bien son nom ou le froid n'est pas si dur à supporter ?

Finalement, il ne fait pas si froid que ça. Certes, je n'ai pas connu l'hiver islandais qui est évidemment plus froid, mais les températures ne descendent pas sous -1°C généralement. Ce qui fait bizarre, c'est que l'été, il ne fait pas plus d'une douzaine de degrés. En ce moment, il fait environ 5°C, mais le ciel est bleu ! Et surtout, les jours rallongent énormément. Le soleil se lève très tôt, vers 4 heures du matin, et se couche vers 22h30. D'ici quelques semaines, je ferai connaissance avec le fameux Soleil de Minuit !

A quoi ressemble ton quotidien à Reykjavík ?

Je suis ici en stage donc mes journées en semaine sont assez classiques. Début du boulot à 9h, fin à 17h. Le week-end, par contre, j'essaye de visiter l'Islande au maximum, soit en intégrant une excursion, soit en louant une voiture.

Comme les jours rallongent, c'est aussi très agréable d'aller prendre un verre le soir en ville. Lorsque vous sortez du bar, il fait jour, c'est assez étonnant au début.

Quels conseils peux-tu donner à ceux qui veulent s'installer en Islande ?

Foncez ! Et n'écoutez pas les clichés qui décrivent la vie en Islande comme monotone, solitaire et froide. Vivre à Reykjavik est très agréable. C'est une ville à taille humaine, sympathique dans la journée, survoltée la nuit. La fête à Reykjavik est réputée dans toute l'Europe.

Autre avantage : en quelques minutes de voiture à peine, vous vous retrouvez dans des paysages grandioses, c'est très dépaysant.

Cécile à Singapour, Cécile en Islande? pourquoi as-tu éprouvé le besoin de bloguer lors de ton expatriation ? En quoi ton blog est-il important pour toi?

Il faut croire que je suis bavarde. L'an dernier, j'ai créé mon blog sur Singapour sans prétention. C'était le moyen pour moi de donner des nouvelles à ma famille et mes amis sans avoir à écrire des mails à chacun. Finalement, je me suis prise au jeu et j'ai adoré développer le contenu de mes articles. Mon blog sur Singapour m'a également permis de rencontrer de très bons amis avec qui je suis et serai encore en contact très longtemps, donc c'est vraiment très positif.

C'est donc tout naturellement que j'ai créé un blog sur l'Islande. Et j'ai déjà rencontré quelqu'un via le blog, donc c'est sympa.

Quels sont tes projets après l'Islande? D'autres envies d'ailleurs?

Je suis en stage de fin d'études, donc l'an prochain, c'est le grand saut dans la vie professionnelle. Je reste dans ma lancée et mon goût pour l'international, et j'espère trouver un emploi webmarketing dans une entreprise touristique, toujours à l'étranger. L'Océanie me tente énormément, je verrai bien où tout cela me mène?