Se loger en Belgique

Se loger en Belgique
shutterstock.com
Actualisé 2017-05-16 14:23

Si vous avez décidé d'aller vivre en Belgique, le logement se pose en tête de liste des questions à régler. Voici comment procéder pour se loger en Belgique.

Un marché immobilier en bonne santé

Si la crise économique a balayé de nombreux pays européens et marqué leur marché immobilier, la Belgique ne semble pas avoir été atteinte. De manière générale, que cela soit du côté des locations comme des ventes, les transactions restent constantes.

Où chercher son logement en Belgique, selon votre langue maternelle ?

À moins que vous ne maîtrisiez les trois langues (le néerlandais, le français et l'allemand), sans doute préféreriez-vous choisir une commune où vous pourrez communiquer facilement dans la vie quotidienne. Aussi, voici un petit rappel des zones qui composent la Belgique, et des langues qui y sont les plus pratiquées :

  • en Flandre (le Nord) : le néerlandais (flamand)
  • en Wallonie (le Sud) : le français (wallon)
  • dans les Cantons de l'Est : l'allemand
  • la région de Bruxelles-Capitale est bilingue Français ' Flamand

Les communes qui séduisent davantage les francophones expatriés

Du côté des francophones, voici une sélection de communes qui semblent être les plus séduisantes :

  • Watermael Boisfort (région Bruxelles-Capitale)
  • Uccle (région Bruxelles-Capitale)
  • Woluwé St Lambert (région Bruxelles-Capitale)
  • La Hulpe, Lasne, Waterloo (région wallone)
  • Rhode st Genese (région flamande, province du Brabant flamand)
  • Ixelles (région Bruxelles-Capitale)

Cette liste n'est pas exhaustive, puisque la Belgique est composée de 589 communes, autant dire, de très nombreuses possibilités de trouver la maison ou l'appartement qui rendra sereine votre expatriation dans ce pays serein.

Comment trouver un logement en Belgique ?

De nombreux sites spécialisés dans l'immobilier qui vous aideront à trouver des logements dans les zones qui vous intéressent, et qui surtout correspondent à votre budget.

Traditionnellement, les propriétaires désireux de louer leur bien immobilier n'hésitent pas à mettre une pancarte devant ledit bien. Une promenade dans un quartier qui vous attire pourra vous aider dans votre recherche.

Les agences spécialisées sont nombreuses à proposer leurs services aux particuliers qui cherchent un appartement ou une maison à louer.

Enfin, vous pouvez également vous tourner vers des agents de relation, qui s'occupent de trouver le logement à votre place.

Le bail

Si le bail à durée indéterminée n'existe plus en Belgique, le propriétaire du bien à louer peut vous proposer un bail :

  • de 9 ans
  • de 3 ans ou moins : le bail de courte durée
  • de plus de 9 ans : le bail de longue durée
  • pour la vie : le bail à vie.

Le bail de 9 ans : il s'agit du contrat le plus fréquemment signé. Ce contrat a la particularité d'être en réalité un document qui ne mentionne pas la durée de la location, ou qui mentionne une location de 3 à 9 ans. Le délai de 9 ans commence le jour de l'emménagement du locataire si le bail est verbal, ou le jour mentionné sur le bail s'il s'agit d'un contrat écrit.

Le bail de courte durée : si la location n'excède pas 3 ans, le locataire peut signer plusieurs contrats de bail successifs, ou signer un seul et unique document recouvrant la totalité de la période de location. Le bail de courte durée ne peut être prolongé qu'une seule fois, par écrit, et comporter les mêmes conditions que le contrat d'origine, sauf pour la durée, qui ne doit toutefois pas dépasser 3 ans.

Le bail de longue durée : ce contrat de bail dépasse les 9 ans de location, mais la location reste déterminée dans le temps. Néanmoins, les conditions sont les mêmes que pour le contrat de 9 ans.

Le bail à vie : le bail à vie ne prend fin qu'au décès du locataire, d'autant plus que le propriétaire ne peut rompre ce contrat. Et au contraire, le locataire peut, s'il le désire, rompre ce bail à vie lorsqu'il le désire, et cela, en toute légalité, avec un préavis de 3 mois.

La garantie locative

Afin de parer à tout dommage ou manquement de la part du locataire, le propriétaire demande une garantie locative à ce dernier. Attention toutefois, cette garantie est exigible uniquement si le contrat de location en fait expressément la mention. Autrement, aucune loi n'impose que le locataire verse une garantie au bailleur. Enfin, cette garantie peut atteindre le montant de 3 mois de loyer réunis.

Il existe 3 formes de garanties locatives :

  • celle versée sur un compte bloqué au nom du preneur
  • celle versée par le locataire au bailleur en plusieurs mensualités
  • celle résultant d'un contrat type entre le CPAS ' Centre Public d'Action Sociale ' et une institution financière.

Le remboursement de la garantie locative

Le bail terminé, le bailleur se doit de restituer la garantie locative au locataire sur le départ.évidemment, ce dernier recevra la somme entière si le logement a été rendu intact, et s'il a toujours réglé ses loyers en temps et en heure. Ce remboursement est officialisé par une lettre ou un formulaire émis et signé des deux parties.

L'état des lieux

En Belgique, lorsqu'un locataire entre ou quitte un logement, un état des lieux doit être fait en compagnie du bailleur. Cette étape est essentielle, elle permet au bailleur de déceler d'éventuels problèmes dans le logement avant l'entrée du locataire. Ce dernier peut d'ailleurs demander au propriétaire de remédier à ces points. L'état des lieux doit être reporté sous la forme d'un document, dûment daté et signé par les deux parties, et joints au contrat de location.

Lors de la libération du logement, cette opération est répétée, pour permettre au bailleur de constater l'absence ou la présence de dégâts et autres points à remettre en état.

Le montant du loyer

Aucune loi ne fixe les loyers en Belgique, donnant la liberté aux bailleurs de fixer le montant. Néanmoins, les autorités ont mis en place un calculateur de loyer, qui permet de connaître le montant dont il faudra s'acquitter pour un logement en fonction du prix de base du contrat, de la date de signature du contrat et de la date d'entrée en vigueur du contrat.

En parallèle, le locataire doit s'acquitter des charges annexes (eau, gaz, électricité et entretien des parties communes), ou payer une somme forfaitaire ajoutée au loyer et définie dans le contrat de bail).

Quels impôts immobiliers pour les locataires ?

Il existe bien un précompte immobilier sur les biens loués, mais seul le bailleur doit s'acquitter de cette somme. Il n'est donc pas légal pour un propriétaire de mentionner sur le contrat un quelconque paiement de cette taxe par son locataire.

Liens utiles :

Expat.com ' Immobilier en Belgique
Belgium.be ' Location en Belgique
Economie Fgov ' calculateur loyer
IPI ' Institut Professionnel des Agents Immobiliers
Brussels Irisnet

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.