Être femme expatriée en Arabie Saoudite

une femme avec un voile dans une voiture
Shutterstock.com
Actualisé 2022-04-04 15:48

Préparez votre expatriation en tant que femme, en Arabie Saoudite, destination qui peut être difficile pour la gent féminine. En tant que pays islamique strict, l'Arabie saoudite impose de nombreuses restrictions à ses citoyens, en particulier aux femmes. Néanmoins, sous l'actuel prince d'Arabie saoudite, Mohammed bin Salman Al Saud, le pays subit de nombreux changements et modernisations. En ce sens, un grand nombre de restrictions qui régissaient auparavant la vie quotidienne de l'Arabie saoudite sont désormais abrogées.

Arabie saoudite : changements récents

Les femmes saoudiennes ont obtenu le droit de vote en 2015 et en 2018, une nouvelle législation a été adoptée pour leur permettre d'obtenir le permis de conduire.

Autrefois, les hommes et les femmes non apparentés ne pouvaient interagir en public, désormais, la situation est différente, à condition qu'il n'y ait aucune démonstration flagrante d'affection.

Depuis décembre 2019, le ministère des Affaires municipales et rurales a mis fin à l'obligation pour les restaurants, les commerces et les entreprises d'avoir des sections distinctes pour les hommes et les familles.

Entre 1976 à 2016, la vie sociale et quotidienne en Arabie saoudite était sous la stricte surveillance de la Mutawwa-Hai'a, Commission saoudienne pour la promotion de la vertu et la prévention du vice (CPVPV), ou police religieuse. Son travail consistait à s'assurer que les ressortissants saoudiens étaient ponctuels aux prières, respectaient toutes les normes sociales, s'habillaient de manière appropriée, etc. Elle exerçait un grand pouvoir dans le pays et pouvait détenir des personnes pour mauvaise conduite.

En 2016, ses pouvoirs ont été fortement réduits et si elle est toujours en fonctionnement, la police religieuse joue désormais un rôle mineur. Ainsi, elle n'est plus en mesure de détenir, d'interroger ou de demander à qui que ce soit de s'identifier. En cas d'infraction, elle doit se contenter de la signaler à la police.

Malgré les changements positifs décrits ci-dessus, l'Arabie saoudite reste un pays plutôt conservateur. De nombreuses règles strictes régissent encore la vie des femmes dans le pays, y compris en matière d'habillement et de comportement. Dans les faits, elles sont soumises à des lois sur la décence publique.

Code vestimentaire pour les femmes en Arabie saoudite

Selon les lois sur la décence publique du pays, les femmes en Arabie saoudite doivent s'habiller de manière à ce que leurs épaules et leurs genoux soient couverts, mais elles ne sont pas tenues de porter un foulard ou une abaya.

Malgré tout, nombre d'entre elles continuent à porter cette robe noire ou foncée par-dessus leurs vêtements ordinaires. En ce qui concerne les femmes expatriées, ce code vestimentaire peut faciliter l'intégration et leur éviter d'attirer une attention indésirable. Il n'est pas légalement requis pour les femmes de se couvrir la tête, cependant, elles peuvent se voir demander de le faire en signe de respect, selon le lieu et l'occasion.

Complexes pour expatriés en Arabie Saoudite

De nombreux expatriés en Arabie Saoudite choisissent de s'installer dans l'un des nombreux complexes du pays. Ces communautés fermées sont sécurisées et comptent de nombreux équipements : piscines, centres de fitness, épiceries, cafés et même les écoles maternelles. À l'intérieur de ces enceintes, les expatriés peuvent se sentir plus détendus et conserver le mode de vie auquel ils sont habitués, sans les nombreuses restrictions imposées à l'extérieur.

La vie en complexe peut être beaucoup plus facile pour les femmes expatriées en Arabie Saoudite. Outre les nombreuses commodités à distance de marche pour faire les courses, elles peuvent socialiser plus facilement et rapidement. De plus, comme mentionné plus haut, on trouve beaucoup moins de restrictions à l'intérieur des murs, notamment en matière d'habillement que d'interactions entre sexe opposé.

Bien que la vie en complexe ne représente pas une expérience « authentique » de la vie en Arabie saoudite, elle peut aider à absorber le choc culturel initial et rendre votre vie dans le pays beaucoup plus mouvementée et beaucoup moins isolée.

Vie de famille et mariage en Arabie saoudite

Il n'y a pas de droit de la famille dans le pays et les relations familiales telles que le mariage, le divorce et la garde des enfants sont régies par la charia.

Les femmes saoudiennes ont besoin de l'autorisation de leur tuteur masculin (père, frère, etc.) pour se marier ou divorcer. Jusqu'en 2019, le divorce était un processus à sens unique et les femmes saoudiennes n'avaient pas le droit légal d'être informées si leur mari choisissait de demander le divorce. En conséquence, de nombreuses femmes se sont retrouvées sans leurs droits à une pension alimentaire. En 2019, une nouvelle loi a été adoptée, interdisant aux hommes de divorcer de leur femme à leur insu.

La garde des enfants, une question complexe en Arabie saoudite

Important

Le Royaume d'Arabie saoudite n'est pas membre de la Convention de La Haye sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants. Il n'a pas non plus conclu de traités internationaux ou bilatéraux avec la plupart des pays en matière d'enlèvement parental international d'enfants.

Les citoyens d'autres pays voyageant en Arabie saoudite restent sous la juridiction des tribunaux saoudiens et des lois et règlements de l'Arabie saoudite pendant leur séjour - ce qui est également vrai pour des questions telles que la garde des enfants. Si vous êtes parent et que vous envisagez de vous rendre en Arabie saoudite, assurez-vous de prendre cet aspect en considération.

Comme indiqué précédemment, la garde des enfants (ainsi que la plupart des autres litiges familiaux) est régie par la charia en Arabie Saoudite. Ainsi, la principale préoccupation d'un tribunal saoudien dans les affaires de garde d'enfants est que l'enfant soit élevé conformément à la foi islamique. Pour cette raison, la garde complète est rarement accordée aux femmes non saoudiennes. Si la femme est Arabe musulman, les juges ne lui accorderont généralement la garde de ses enfants que si elle réside en permanence en Arabie saoudite ou si le père est un non-musulman.

Lorsqu'il s'agit de traiter les cas de garde d'enfants de non-musulmans, les tribunaux saoudiens les renvoient souvent aux tribunaux de la famille du pays d'origine des parents. Les tribunaux saoudiens ne désirant pas s'impliquer dans des affaires internationales compliquées de garde d'enfants, ils peuvent faire expulser la famille en question du pays pour éviter les complications juridiques associées.

En général, selon la charia, une mère peut conserver la garde de ses enfants de sexe masculin jusqu'à l'âge de neuf ans et de ses enfants de sexe féminin jusqu'à l'âge de sept ans. Toutefois, les juges des tribunaux de la charia ont un large pouvoir discrétionnaire dans les affaires de garde et font souvent des exceptions à ces directives générales.

Notez que même si la mère de l'enfant réside en permanence en Arabie saoudite et se voit donc accorder la garde physique de son ou ses enfants, le père conserve la garde légale et a le droit de déterminer où les enfants vivent et voyagent.

Il existe également un certain nombre de conditions selon lesquelles la mère peut perdre la garde de ses enfants au profit du père, par exemple :

  • Si elle déménage dans un autre pays 
  • Si elle se remarie avec un non-musulman 
  • Si elle réside dans un foyer avec des personnes non apparentées.
  • Si le tribunal la juge incapable de s'occuper de son enfant ou de l'élever conformément aux normes islamiques

Selon la charia, en cas de décès ou d'absence du père, la garde des enfants est attribuée au parent masculin le plus proche du père saoudien. Il s'agit d'une pratique courante en matière de garde d'enfants dans le pays et c'est la solution choisie, même si le père a clairement indiqué qu'il souhaitait que ses enfants restent avec leur mère.

La santé pour les femmes en Arabie saoudite

Naviguer dans le système de santé en Arabie saoudite peut sembler difficile au début, mais en réalité, la plupart des services sont facilement accessibles dans les hôpitaux privés. Quant aux restrictions, les voici :

On trouve la plupart des formes de contraception en Arabie saoudite, cependant, dans certaines pharmacies (sauf dans les grandes villes comme Riyad ou Jeddah), il se peut qu'on vous demande un certificat de mariage, les relations sexuelles hors mariage étant toujours illégales dans le Royaume.

La contraception d'urgence (pilule du lendemain) n'est disponible que sur ordonnance. Son obtention peut être compliquée du fait que peu de médecins se sentent à l'aise pour la prescrire.

L'avortement n'est autorisé que dans des cas très spécifiques en Arabie Saoudite.

Pour accéder aux services de maternité en Arabie saoudite, vous devez être légalement mariée. Ainsi, y compris lors du premier rendez-vous pour confirmer la grossesse, vous devrez présenter un certificat de mariage. Si vous êtes enceinte sans être légalement mariée, il est fortement conseillé de quitter l'Arabie saoudite et d'avoir votre bébé à l'étranger.

Outre les restrictions ci-dessus, les femmes ont accès à une gamme complète de services médicaux en Arabie saoudite, y compris la maternité et la garde d'enfants. Les services inclus dans le plan maternité dépendent du type d'assurance souscrit, mais certaines polices prévoient des services supplémentaires comme des cours prénataux et postnataux.

Les femmes dans les affaires et sur le lieu de travail en Arabie saoudite

Il y a peu de temps encore, les femmes jouaient un rôle très limité dans l'économie saoudienne, cependant, dans le cadre de Saudi Vision 2030 sous le prince héritier Mohammed bin Salman, elles sont encouragées à prendre davantage d'initiatives sur le lieu de travail ainsi que dans l'économie du pays en général.

Avec cette nouvelle politique, depuis partir 2020, près d'un employé saoudien sur quatre est une femme. Selon Saudi Vision 2030, ce nombre devrait augmenter d'au moins 30 % d'ici 2030.

Dans le monde des affaires, les femmes saoudiennes représentent actuellement près de 40 % de tous les entrepreneurs enregistrés.

On comprend donc que la participation des femmes dans l'économie saoudienne est en augmentation, même s'il reste encore des défis notables à surmonter. Citons notamment un écart salarial substantiel, les femmes gagnant plus de 50 % de moins que les hommes dans les mêmes postes.

Malgré la nouvelle politique et l'ouverture générale du pays, il peut être difficile pour les femmes étrangères de faire des affaires en Arabie saoudite. Il y a quelques années à peine, les femmes étrangères ne pouvaient même pas se rendre dans le pays sans être accompagnées d'hommes et devaient être séparées des hommes dans les restaurants, cafés, etc. Si désormais un grand nombre de ces restrictions sont levées, la culture locale doit prendre le temps nécessaire pour s'y adapter.

Si vous devez vous rendre en Arabie saoudite pour affaires, voyagez de préférence avec un collègue masculin ou un partenaire local. Lorsque vous êtes présenté à des associés locaux, faites de votre mieux pour établir instantanément votre rang et votre hiérarchie, par exemple, en mettant l'accent sur le titre de votre poste et vos qualifications professionnelles.

Notez que l'établissement de relations d'affaires durables est également plus difficile pour les femmes d'affaires que pour les hommes d'affaires en Arabie saoudite. Les femmes ne peuvent, par exemple, pas inviter leurs partenaires commerciaux masculins à des déjeuners-rencontres (à moins qu'elles ne fassent partie d'un groupe plus important) et la socialisation en dehors du bureau sera également problématique.

Les femmes sont légalement autorisées à travailler en Arabie Saoudite, à condition de respecter certains critères spécifiques :

Pour les ressortissantes saoudiennes, elles doivent obtenir l'autorisation de leur tuteur masculin (mari, frère, père, etc.) pour travailler légalement dans le pays.

Les femmes ne sont pas autorisées à travailler dans des secteurs à risque comme la construction, l'exploitation minière, etc.

Les femmes sont autorisées à travailler aux côtés des hommes, mais sous condition :

  • Dans un bureau équipé de sanitaires séparés pour les hommes et les femmes 
  • D'un système de sécurité ainsi que des zones privées de déjeuner et de prière pour les hommes et les femmes

Naturellement, ces conditions peuvent être assez coûteuses pour les entreprises, qui préfèrent donc ne pas embaucher de femmes.

Dans l'ensemble, s'adapter à la vie en Arabie saoudite en tant que femme peut être compliqué du fait des nombreuses règles et règlements à suivre, tant au niveau officiel que social. Il est conseillé aux femmes étrangères qui s'expatrient en Arabie saoudite de faire des recherches sur le sujet en se rendant sur les forums d'expatriés et de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faciliter leur vie dans le pays.

Liens utiles :

Se marier en Arabie Saoudite
Système de santé en Arabie saoudite
Créer une entreprise en Arabie saoudite

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.