Avoir un enfant en France

Un nouveau né
Shutterstock.com
Actualisé 2021-12-10 12:02

Si vous êtes expatrié et que vous souhaitez avoir un enfant en France, des questions sur la marche à suivre, qui consulter ou sur la prise en charge prénatale et postnatale sont certainement au coeur de vos préoccupations. Pas de panique, la France possède l?un des meilleurs services de santé au monde ! Et cela concerne aussi grossesses et naissances.

Grossesse en France : comment procéder ?

Si vous tombez enceinte lors de votre expatriation en France, diverses étapes sont à prévoir afin que votre grossesse et l'accouchement puissent bien se dérouler.

Voici la liste de la marche à suivre :

  • S'inscrire auprès d'une maternité ou d'une maison de santé ;
  • Transmettre la déclaration de grossesse à la caisse d'assurance maladie et la caisse d'allocations familiales (CAF) et se renseigner sur la prime à la naissance et l'allocation de base de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje);
  • Effectuer les examens médicaux obligatoires ;
  • S'informer sur la prise en charge des dépenses de santé.

Selon votre régime en France et votre pays de provenance (UE ou non UE), vos droits seront également différents. Pour les expatriés qui bénéficient de la CAF, les démarches seront simplifiées. Si vous ne bénéficiez pas de la CAF, il sera nécessaire avant tout de créer un compte sur le site de la CAF pour faire une demande de prestation, mais aussi de vous inscrire à la CPAM (caisse primaire d'assurance maladie).

Dans le cas où vous n'ayez pas les droits pour bénéficier du régime de l'assurance-maladie française, il est toujours possible de souscrire à une assurance privée, de la même manière que pour toute assurance santé.

Coûts des soins et de l'accouchement

Les soins généraux et examens médicaux concernant une grossesse et un accouchement en France sont remboursés à 100 % par l'État à partir du début de la grossesse, jusqu'à 12 jours après l'accouchement. Cela comprend par exemple les consultations prénatales obligatoires, les séances de préparation à l'accouchement, ou encore les examens biologiques, y compris ceux du père.

Notez cependant que les deux premières échographies effectuées avant la fin du cinquième mois ne sont remboursées qu'à hauteur de 70%.

Dans le cas d'un accouchement à domicile, le tarif conventionné réglementé est de 349,70 euros, qui seront remboursé par la sécurité sociale. Des dépassements d'honoraires peuvent être demandés par la sage-femme qui pratiquera l'accouchement. La plupart sont cependant remboursés par les mutuelles.

Si l'accouchement se déroule dans une clinique privée conventionnée, un dépassement honoraire est parfois coûteux, mais qui sont, là encore, remboursés par les mutuelles santés. Si la clinique est non conventionnée, les coûts seront variables selon le lieu, le type de naissance ou encore les médecins choisis, mais là encore une bonne mutuelle pourra amortir la plupart des frais.

Gynécologue ou sage-femme ?

En France, lors d'une grossesse, il n'est pas obligatoire de s'adresser à un gynécologue à moins qu'elle ne représente des risques. En effet, beaucoup de femmes font appel à des sages-femmes qui se chargent de tous les soins et examens pendant et après la grossesse, ainsi que l'accouchement.

Il est bon de noter qu'il n'est pas toujours facile de trouver un gynécologue libre en France, car beaucoup de zones manquent de praticiens dans ce domaine. C'est aussi pour cela que beaucoup se tournent vers des sages-femmes.

Dans tous les cas, votre gynécologue ou sage-femme effectuera toutes les consultations nécessaires, soins et examens et préparera avec vous votre plan de naissance.

Pour trouver le spécialiste qui vous convient, n'hésitez pas à demander conseil à vos proches car le bouche-à-oreille fonctionne parfaitement. En alternative, n'hésitez pas à consulter des sites tels que doctolib.fr.

Les congés de maternité et de paternité

Les congés parentaux en France sont accordés pour toute naissance. Leur durée dépendra du statut professionnel principalement, et celui de la mère est différent de celui du père. Le congé varie également s'il s'agit d'un premier enfant ou nom et s'il s'agit d'une naissance d'un seul enfant ou bien d'une naissance multiple.

Pour un premier ou deuxième enfant, une mère salariée aura le droit à 16 semaines, contre 25 jours pour le père. Pour les travailleurs indépendants, un calcul différent sera fait, comme l'explique l'assurance-maladie.

Conseils pour les expatriés qui veulent avoir un enfant en France

Avoir un enfant dans son pays d'expatriation peut paraître effrayant de premier abord. Toutefois, aucune inquiétude, votre suivi sera le même que pour une personne locale et toute naissance est traitée de la même manière.

Nous vous conseillons d'effectuer vos démarches le plus tôt possible et de choisir votre maternité rapidement, car il y a beaucoup de demandes dans certains établissements. Il en va de même pour les crèches et nourrices.

Astuce :

Si vous ne souhaitez pas connaître le sexe de l'enfant avant la naissance, n'hésitez pas à le faire savoir au praticien qui effectue les échographies, car il pourrait vous le révéler par mégarde pensant que vous souhaitez le savoir dès que possible. En effet, le "gender reveal" en France n'est parfois pas perçu comme dans d'autres pays.

Liens utiles :

J'attends un enfant (Service Public)
J'attends un enfant (CAF)
Déclaration de grossesse
PAJE
Examens médicaux obligatoires
Dépenses de santé d'une grossesse
CPAM
Doctolib.fr
Congé maternité

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.