Les universités à Séoul
shutterstock.com
Actualisé l'année dernière

Seoul est devenue une destination de choix pour les étudiants souhaitant réaliser une partie ou tout leur parcours à l'étranger.

La Corée du Sud dénombre plus de 500 établissements d'étude supérieure. D'après le QS World University Ranking publié chaque année par la société anglaise Quacqarelli Symonds le pays du matin calme classe six établissements dans les 150 meilleures au monde, parmi eux les trois meilleures Universités de Séoul (toutes trois publiques) forment SKY (Seoul National University, Korea University et Yonsei University). Chaque année a lieu un concours national pour les lycéens de dernière année, les résultats détermineront le niveau des universités qui seront accessibles aux futurs étudiants.

En tant qu'étudiant étranger, vous ne suivrez pas le même mode d'intégration du système éducatif coréen, néanmoins, les formalités sont bien différentes de ce que vous pourriez vivre en France.

Le système universitaire :

Le premier diplôme universitaire coréen (haksa) se prépare en quatre ans et est en quelque sorte l'équivalent de la licence française qui ne comprend que trois ans d'étude, vient ensuite le Seoksa qui se prépare en deux ans et enfin le Paksa, en trois ans.

Néanmoins, les universités ne sont pas les seuls établissements accueillant des étudiants étrangers, il existe également des instituts en diverse matières, notamment langues. Afin d'aider les futurs étudiants étrangers à trouver leur établissement, le gouvernement coréen a mis en place le site StudyinKorea qui ne sera peut être pas assez complet pour sélectionner votre formation exacte mais aidera à cibler les établissements accueillant des étrangers.

En matière de formations, elles dépendent de chaque universités mais elles sont diverses, allant des MBA financiers, apprentissage de la langue coréenne aux études d'histoires, d'art ou culturelles.

Toutes les formations proposées en Corée ne débouchent pas sur des diplômes à équivalence françaises, en particulier pour les universités privées qui sont par ailleurs plus onéreuses que les universités publiques.

Pour finir, prendre des cours de coréen, gratuits, est également possible notamment au Seoul Global center ou Korea Foundation Cultural Center mais ces formations ne sont pas diplomantes et ne donnent pas accès au visa étudiant.

Les modalités d'accès aux études supérieures à Séoul

La solution la plus simple pour partir étudier à Séoul depuis la France est l'échange étudiant, pour cela il faudra vous rapprocher de l'administration de votre établissement français afin de savoir s'il existe une convention d'échange entre votre université et un ou plusieurs établissements coréens.

Dans le cas de l'échange étudiant les frais de scolarité pour vos études en Corée du Sud seront les même que pour votre inscription dans votre établissement d'origine.

Si vous souhaitez étudier à Séoul sans être un étudiant en échange alors les modalités diffèrent en fonction de l'établissement de votre choix, tout ce qu'il vous sera nécessaire de savoir vous sera indiqué sur les sites internet des différentes universités et instituts.

Toutefois, pour pouvoir postuler il vous faudra la plupart du temps réunir des pièces telle que les fiches d'inscription, des photocopies de tous vos diplômes (parfois une traduction sera exigée), la photocopie de votre pièce d'identité justifiant de votre nationalité, des lettres de recommandation et de motivation avec un projet d'étude, des garanties bancaires et un certificat attestant de votre niveau de langue en anglais ou en Corée (TOEFL ou TOPIK à titre d'exemple).

Il est nécessaire d'entamer vos démarches très en avance dans la mesure où votre dossier devra être envoyé en moyenne, un an avant le début de l'année scolaire visée.

Votre visa ne pourra être demandé qu'à la réception d'un certificat d'acceptation par un établissement scolaire coréen mais dès lors que vous êtes en possession de ce document, il est très rare de se voir refuser le visa étudiant.

Les frais de scolarité des études supérieures à Séoul

Les droits d'inscription des étudiants qui ne sont pas dépendants d'un échange sont bien plus élevés qu'en France avec une moyenne d'environ 6 000 euros pour l'année scolaire, soit deux « semestres » de quatre mois chacun. Il existe des systèmes de bourses qui dépendent du contexte économique de l'étudiant ou de ses résultats scolaires et qui sont délivrées au cas par cas sur la base d'un numerus clausus par établissement, ou par des associations nationales.

Bien que les démarches puissent sembler lourdes, l'expatriation en tant qu'étudiant est la méthode la plus simple et sure d'obtenir un visa de long terme sur le territoire coréen.

Liens utiles:

Korean council for University Education
topuniversities
Diplomatie
Yonsei university
Korean language institute
Sogang University
Etudiant
Diplomatie
kfas ; niied ; krf

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.