Actualité de la semaine : Rs 1 500 à Rs 2 000 de plus sur vos salaires à partir de janvier

Actualités
  • shutterstock.com
Publié le 2023-12-08 à 06:09
Cette semaine à Maurice, une hausse des salaires annoncée par le gouvernement, la signature de plusieurs accords entre Maurice et la France, et une nouvelle étude évaluant la performance du pays dans la lutte contre le changement climatique.

Hausse du revenu minimum garanti

Ce jeudi, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a annoncé une compensation salariale substantielle pour tous les employés, allant de Rs 1 500 à Rs 2 000 à compter de fin janvier 2024. Cette décision engendre une augmentation significative de 10 % du salaire de base, faisant grimper le salaire minimum à Rs 16 500 et assurant un revenu minimum de Rs 18 500. Ainsi, un salarié actuellement rétribué à hauteur de Rs 16 000 bénéficiera d'une compensation de Rs 1 600. Pour ceux percevant plus de Rs 20 000 mensuellement, la compensation sera plafonnée à Rs 2 000. Cette mesure entrera en vigueur dès janvier 2024, garantissant ainsi un revenu minimum de Rs 18 500 pour chaque employé.

Signature de quatre accords entre Maurice et la France

Un accord autour de la gestion de l'eau dans une optique de développement durable a été conclu entre Maurice et la France. La cérémonie s'est déroulée en présence d'Olivier Becht, ministre délégué français auprès de la ministre des Affaires étrangères, et du ministre des Finances, Renganaden Padayachy. Cet accord porte sur un prêt de politique publique dans le secteur de l'eau d'une valeur de 200 millions d'euros, ce qui devrait permettre au pays de s'aligner sur les objectifs de l'Accord de Paris sur le Climat. Par ailleurs, un protocole d'accord a été établi pour une subvention de 1,5 million d'euros visant à fournir une assistance technique au gouvernement mauricien. Ainsi, ce financement vise à soutenir l'Agenda climat du pays, avec l'objectif ambitieux d'atteindre un mix énergétique composé à 60 % d'énergies renouvelables et d'éliminer complètement l'utilisation du charbon d'ici 2030. Deux autres accords ont également été signés, dont l'un concerne une subvention tripartite de 500 000 euros entre l'AFD et l'ADEME, axée sur la gestion des déchets solides au ministère de l'Environnement. L'autre accord se concentre sur la coopération dans la lutte contre divers trafics entre La Réunion et Maurice, impliquant des échanges d'informations, des contrôles conjoints renforcés et la planification d'actions de formation dans des domaines prioritaires. 

Une empreinte carbone de 0,29 % par mauricien en 2023

Dans sa récente étude, Henley & Partners explore de manière approfondie le rôle fondamental de la migration des investissements dans le renforcement de la résilience face aux défis du changement climatique et la promotion de solutions climatiques. Le rapport analyse méticuleusement 155 points de données pour évaluer le niveau de prospérité de divers pays, incluant Maurice, tout en fournissant un aperçu détaillé de leurs performances par rapport aux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies. En se penchant sur les émissions de CO₂ en kilotonnes par habitant, l'étude révèle que Maurice se positionne à la 26e place du classement, avec des émissions par habitant de 0,29%, la plaçant derrière des pays tels que la France, le Portugal, Malte et l'Argentine. De plus, le score de Maurice au Sustainable Development Goal Index 2023 atteint 68 points, en comparaison avec l'Allemagne, qui détient le score le plus élevé de l'indice avec 83,4 points.