Un Canadien en quête du bonheur en Chine

  • expatrie en Chine
Article
Publié il y a 2 semaines

Après avoir complété ses études supérieures dans le nord de l'Ontario, au Canada, Carmelo décide de voguer vers de nouveaux horizons en raison du manque d’opportunités dans son domaine d’activités. Décrochant un emploi en Chine, il s'installe dans la ville de Dalian où il est enseignant et, aujourd'hui, l'heureux papa d'un nouveau né. Il parle à Expat.com de ses aventures et de sa vie quotidienne dans l'« Empire du Milieu ».

Bonjour Carmelo, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je viens du Nord de l'Ontario où j'ai décroché mon diplôme au Lakehead University. Cela fait cinq ans depuis que je me suis installé en Chine. Comme je recherchais un emploi à l’époque et que je n'arrivais pas à trouver quelque chose qui me convenait au Canada, j'ai choisi de me tourner vers la Chine.

Qu'est-ce qui t'a attiré vers la Chine ?

Les opportunités dans le domaine de l'enseignement au Canada sont plutôt limitées, particulièrement en ce qu'il s'agit de l'anglais et des sciences sociales. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de postes vacants, mais rien ne me convenait vraiment en termes de ville ou de quartier. Si je devais vraiment m'expatrier, alors autant partir le plus loin possible, ce qui explique mon choix de m'installer en Chine.

Quelles étaient les formalités à remplir pour se rendre en Chine ?

Pour ma part, ce fût plutôt simple. Mon employeur s'est chargé de l'obtention du visa et tout était réglé en un mois. Aujourd'hui, il est cependant plus difficile pour différentes nationalités de se rendre en Chine en raison de la question d'« expertise étrangère ».

Parles-nous de ce que tu aimes le plus en Chine, et le moins.

Ce que j’apprécie le plus ce sont mes étudiants et l'accessibilité des différentes villes et régions. J'adore enseigner et voyager en Chine. Ce que j'aime moins, en revanche, c'est l'aspect social des trois « Meis » : « Mei Ban Fa » qui signifie « on n'y peut rien », « Mei Wen Ti » qui signifie « il n'y a aucun probleme » et « Mei Shi » qui signifie « ne vous en faites pas ». Ça se passe surtout lorsqu'on va faire ses courses, quand on choisit son logement, ou encore, quand on passe un accord verbal ou en cas de rupture de contrat.

Comment décrirais-tu la Chine en une phrase ?

C'est un véritable paradis pour la génération Y.

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à ton arrivée en Chine ?

L'ouverture d'esprit des individus.

vivre en Chine

Qu'est-ce qui caractérise le marché du travail chinois ?

Le développement technologique représente le principal bassin de l'emploi en Chine. Il existe aussi de nombreuses opportunités dans l’import-export ainsi que l'innovation pédagogique.

Est-il difficile de trouver un logement en Chine ? Quels sont les types de logements disponibles pour les expatriés ?

Trouver un logement n'est pas un souci majeur lorsqu'on part pour la première fois en Chine. Le site 58.com est une ressource précieuse pour ceux qui prévoient de s'y installer. On y retrouve des annonces d'appartements à louer dans pratiquement toutes les villes et régions chinoises, ainsi que dans des immeubles spécifiques. Le bail représente le principal défi à Dalian puisqu'il faut aussi payer une avance, sans compter les négociations pour obtenir les appareils électroménagers indispensables comme un téléviseur, un réfrigérateur et la climatisation, sans oublier le mobilier. Hormis les hôtels et les auberges pour les séjours temporaires, les plupart des expatriés préfèrent les appartements et villas.

Quels sont les festivals les plus populaires en Chine et les principaux codes culturels ?

Les codes culturels sont plutôt complexes puisque tout le monde n'a pas la même expérience et le même style de vie. Ensuite, tous les Chinois n'ont pas forcément côtoyé des expatriés, ce qui peut changer la donne. D'une manière générale, et particulièrement si vous rendez visite à des amis ou de la famille durant la fête du Printemps au mois de février, « Chun Jie », c'est-à-dire, emmenez des fruits si les personnes à qui vous rendez visite ne fument pas et ne boivent pas. En revanche, la plupart du temps on emmène 2 bouteilles de bai jiu (liqueur) et deux cartouches de cigarettes. En octobre, une semaine toute entière (généralement la première semaine) est consacrée aux voyages et au tourisme. On voyage également en mai à l'occasion de la fête du travail.

Que penses-tu du mode de vie chinois ?

La vie quotidienne en Chine est ultra rapide et grouillante. D'une manière générale, s'il vous arrive de tomber, quelqu'un pourrait s’arrêter pour vous observer, contrairement aux grandes villes multiculturelles autour du monde où on vous aidera sans doute à vous relever. En ce qu'il s'agit des moyens de transport, vous avez vraiment de la chance si vous arrivez à trouver un siège.

Quels sont les moyens de transport disponibles en Chine ? Comment te déplaces-tu ?

D’année en année, les moyens de transport deviennent de plus en plus accessibles, qu'il s'agisse de l'achat des passe-partout ou de la traduction automatique des messages aux gares routières, particulièrement dans les plus petites villes chinoises.

loisirs en Chine

As-tu eu des difficultés à t'adapter à ton nouvel environnement ?

Je pense que je me suis suffisamment adapté. En tant que papa d'un enfant sino-canadien, mes attentes (de mon point de vue) furent plutôt ridicules. Le yue zi traduit en « période de reclus » fût difficile à gérer. En revanche, j'ai choisi de soutenir les membres de ma famille qui ne faisaient que mettre en pratique ce qu'ils avaient appris durant toute leur vie. Sinon, on trouve d'excellentes boissons en Chine !

A quoi ressemble ton quotidien d’expatrié en Chine ?

Je travaille pratiquement tous les jours. Honnêtement, je ne crois pas que les expatriés qui ont choisi de vivre en Chine ont beaucoup de temps libre. Lorsque l'on choisit de partir travailler en Chine, il faut s'attendre à avoir des journées chargées. Si vous souhaitez voyager, il est préférable de demander un visa de tourisme.

Que fais-tu de ton temps libre ?

Dès que j'arrive à me libérer, soit me m'adonne à mes passe-temps préférés ou je trouve quelque chose de nouveau et d'excitant à essayer (mais ça c’était avant de devenir papa). J'ai fait plein de choses jusqu'à présent, allant de l'initiation au hockey sur glace à la fabrication de bière dans un garage. Je pense que c'est tout ce qu'il y a de mieux en Chine. Ici, on a la possibilité de faire plein de choses auxquelles on n'a sans doute jamais pensées avant.

Y a-t-il en Chine des activités nocturnes pour les fêtards ?

Il y en a tout plein mais, d'une manière générale, la vie nocturne est plus animée dans les grandes villes, particulièrement pour ceux qui préfèrent aller en boite. Pour ma part, j'aime bien les bars à bière qui sont plutôt tranquilles.

Quelles nouvelles habitudes as-tu adoptées en Chine ? Quelles vieilles habitudes as-tu laissé tomber ?

Malheureusement, j'ai recommencé à fumer. C'est une sorte de combat perpétuel avec moi-même. En revanche, je me suis mis à l'apprentissage de nouvelles langues. C'est une chose que je n'aurais peut-être pas fait si je n’étais pas venu vivre en Chine.

Quel est ton avis sur le coût de la vie en Chine ?

Mon avis sur le coût de la vie n'a pas changé depuis mon dernier post sur le forum d'Expat.com. Pour reprendre ce que disait l'un de mes amis : « la vie en Chine est si abordable que je n'arrive pas à me priver ! ».

paysages de Chine

Y a-t-il une chose que tu souhaiterais faire en Chine mais dont tu n'as pas encore eu l'occasion ?

J'essaye de m'arranger pour pouvoir partir à la découverte des cinq montagnes sacrées de Chine et de m’entraîner avec les moines Shaolin de l'ouest.

Quel est ton meilleur souvenir de la Chine ?

Un jour d'hiver, j'ai fait le tour de Dalian en compagnie d'une femme que je voyais à l’époque. C’était un samedi et nous en avons profité pour prendre une bière, dîner et prendre un café. Ce fût un instant magnifique, mais pas uniquement en raison de la présence de cette femme. C’était plutôt la première fois que je m'étais rendu compte de la beauté de ce pays, de la richesse de la cuisine chinoise et de la chance que j'avais de pouvoir apprécier des choses simples qui composent la vie de tous les jours en Chine. Avant de m'installer ici, j'avais passé une bonne partie de ma vie dans le stresse et l'angoisse, en essayant de peser le pour et le contre dans toutes les sphères de ma vie. Au final, toute cette angoisse s'est dissipée au fur et à mesure que j'ai commencé à apprécier la vue spectaculaire que m'offraient les rues de Dalian.

Si tu pouvais repartir à zéro en Chine, que ferais-tu différemment ?

J'aurais recherché moi-même un logement plutôt que me fier aux recommandations de l'entreprise qui m'a embauché. J'aurais aussi fait quelques recherches sur les différents quartiers pour trouver l'endroit qui me conviendrait le mieux.

Que penses-tu de la cuisine chinoise ? Quelles sont tes spécialités culinaires préférées ?

La cuisine du Dongbei, dans le nord-est de la Chine, est particulièrement salée et épicée et vraiment excellente ! Cependant, je n'aime pas trop manger au restaurant. On s'en lasse rapidement, surtout lorsqu'on vit dans une petite ville comme Dalian.

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à ton pays d'origine ?

Ayant passé tout ce temps loin de ma famille, je dirai que j'arrive à survivre avec le peu qui m'entoure. J'ai appris à profiter des petites choses de la vie, mais lorsque je me rend compte que ma famille est en train de s'agrandir ça me donne vraiment envie de rentrer. Dans la réalité, nous sommes souvent amenés à faire des choix qui ne dépendent pas totalement de nous.

visites en Chine

Es-tu déjà arrivé au point de vouloir quitter la Chine ? Comment as-tu surmonté cette étape ?

Le jour où j'ai attrapé la grippe pour la première fois. Je me suis décidé à faire en sorte que cela ne m'arrive plus jamais. Malheureusement, ça s'est reproduit l’année suivante. En revanche, ma petite amie (que j'ai épousé, d'ailleurs) était là pour s'occuper de moi. Je pense qu'avoir le soutien nécessaire en cas de besoin c'est ce qui fait la différence.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs expatriés en Chine ?

Il faut avoir une grande ouverture d'esprit et essayer de prendre contact avec des personnes qui sont déjà sur place pour vous aider à déménager vos affaires. Au bout d'un ou deux mois passés en Chine, certaines choses commenceront à vous manquer.

Quels seraient, selon toi, 5 choses à emmener dans sa valise en Chine ?

Un téléphone portable débloqué en fonction de la région dans laquelle l'on a prévu de s'installer, une console de jeux vidéo, un VPN, une liste des choses que l'on souhaite voir ou faire en Chine, ainsi que des produits d’hygiène dont on ne peut se passer.

Tes projets d'avenir ?

Je compte passer 5 années de plus en Chine, ce qui fera 10 ans au total. Même si le temps passé ici était vraiment formidable, j'avoue que ma famille me manque. J'aimerai aussi que mon fils puisse profiter de la qualité de l'enseignement canadien en étant inscrit dans un lycée et une université prestigieuse en tant que citoyen canadien. Mon expatriation, combinée à mon expérience en tant qu'enseignant dans une école internationale, m'ont permis de mieux définir ce que je souhaite offrir à ma famille.

Y a-t-il une chose que tu souhaiterais ramener avec toi en quittant la Chine ?

Ma famille, mon fils et mon époux, ainsi que mon expérience professionnelle qui va au delà de tout ce que j'aurais pu imaginer avant de franchir le cap de l'expatriation.