Que voyez-vous sur le confinement ?

Je reviens juste d'aller faire les courses alimentaires et cela m'a donné l'idée de ce sujet uniquement consacré aux observations que nous pouvons tous faire lors de nos sorties en ville.

Ce matin à Fianar, j'ai constaté que les consignes sont relativement suivies, mais d'après ce que j'ai lu, mieux qu'à Tana.

L'interdiction de circulation des bus de ville est respectée, à l'exception des rares autorisés au minimum officiellement mais je n'en ai pas croisé un sur mon parcours.
La quasi totalité des informels squattant tous les trottoirs de la ville a disparu, même ceux vendant de l'alimentation.
Bien que les magasins alimentaires soient autorisés à rester ouverts, quelques uns ont fermé.
J'en ai vu par contre être restés ouverts alors qu'ils ne le devraient pas (magasins de fripes par exemple) mais ils sont vraiment pas nombreux.

En synthèse, sur le plan pro d'activités, le message a bien été entendu en règle générale mais pas vraiment au niveau de la population.
Le bas blesse là.

Ayant tourné partout en ville pour faire une sorte "d'état des lieux" (oui, je suis curieux mais je dois informer qui de droit donc...), j'ai constaté que la masse de gens se déplaçant à pied a très peu diminué; il y en a encore beaucoup trop dehors et dans la majorité pour rien, juste pour se balader.
Presque aucune de ces "sorties" n'était justifié car ils n'avaient rien en main d'alimentaire, ne serait'ce qu'un kilo de banane (et les gens n'avaient pas de sac à provision en main).

Et dans votre coin, ça se passe comment ?

Ceci pour mieux comprendre...

https://www.facebook.com/watchparty/244 … ource=FEED

Serge,


La situation apparaît toujours aussi confuse à ANTANANARIVO.

Dans les quartiers dits "populaires", la population semble continuer à vaquer à ses préoccupations "comme si de rien n'était" et ce sans considération quant à l'état de confinement décrété par le Président de la République. 

On voit ainsi presque autant de monde que d'ordinaire dans les rues, sans doute aussi du fait de la mise à l'arrêt des taxi-be.

De même, les consignes de fermeture des commerces n'apparaissent que partiellement respectées. J'ai, cet après-midi, traversé le quartier de la Météo et on pouvait  y voir ouverts, non seulement les petites épiceries du quartier, mais aussi des ateliers de vulcanisation, de soudure, de réparation de scooters et même ..... une salle de jeux.

Un peu plus loin, une vingtaine d'ouvriers s'apprêtaient à boucher des trous et à remettre une couche de goudron sur la chaussée.

Contraste saisissant avec le Centre-Ville où l'armée semble avoir pris les choses en main et commencé à "faire le ménage", principalement à ANALAKELY, à ANTANINAREINA et à BEHORIRIKA - la traversée d'ANALAKELY a été fermée en début d'après-midi -.

Là encore, certains cherchent à jouer aux "malins" comme ce restaurateur "vazaha" dont le restaurant est officiellement fermé mais qui continue à accueillir des clients en les faisant passer par la porte de côté. On en arriverait presque à souhaiter qu'il se fasse prendre, sanctionner et expulser.

J'allais oublier. Certains parlent de scènes "d'exode urbain" aux portes de la Capitale.

Des centaines de personnes ont ainsi pris la route - à pied, à défaut de taxi-brousse - espérant rejoindre AMBATOLAMPY ou ANTSIRABE.

Quant à Tamatave je ne sais pas car ma famille s'est contenue , dans la maison le samedi 21 mars après avoir acheté suffisamment de vivres pendant 2 semaines. Je pense que nous devons aussi nous contenir comme exemple pour mes enfants, car un jour dans leur avenir, il y aura très probablement une autre pandémie. Mais avec une conversation téléphonique avec notre sympathique chauffeur de tuk tuk, il a dit que les rues semblaient toutes les mêmes avec le nombre de personnes qui se promenaient le matin. Le chauffeur de tuk tuk a déclaré qu'il avait été détenu 5 fois  avait dû payer deux fois car il n'était pas autorisé à travailler. Il essaie de prendre des rues secondaires sans police. Seuls les conducteurs de pousse-pousse sont autorisés à travailler. Le chauffeur de tuk tuk ne travaille pas l'après-midi car la plupart des endroits doivent fermer après midi ici à Tamatave.

le couvre-feu est ici de 20h à 5h   
Seul un membre de la famille est autorisé à faire du shopping ou à consulter un médecin et la police arrête les voitures pour savoir pourquoi elles sont dans la rue, selon les règles.

Aussi une seule personne sur une moto. et une distance d'un mètre entre chauffeur et chauffeur, même en 4x4 personnel ou en voiture.

serge45 :

(oui, je suis curieux mais je dois informer qui de droit donc...)

donc... qui est " de droit "?

serge45 :

oui, je suis curieux mais je dois informer qui de droit donc....

Qui de droit qui doit être probablement bien informé a visiblement oublié de vous informer que le confinement ne concernait que la région Analamanga (dont Fianarantsoa ne fait pas partie) et Tamatave... Pour le reste du pays, il s'agit d'état d'urgence sanitaire, ce qui n'est absolument pas la même chose...

Ici à Mahanorto tous les vazaha ont été convoqué au commissariat de police pour vérifier s'ils ne sont pas venus dernièrement de France ou d'ailleurs. Les passeports ont été vérifiés et en ce qui concernent ceux qui sont venus récemment, une visite médicale est ordonnée immédiatement.
Bien entendu ce n'est pas gratuit car on a du mal à perdre les vieilles habitudes... mais bon cela n'arrache pas un bras d'offrir un "pourboire" comme on le ferai pour le facteur, les éboueurs ou les pompiers en France.

madagaston :

[color=#050000]Ici à Mahanorto tous les vazaha ont été convoqué au commissariat de police pour vérifier s'ils ne sont pas venus dernièrement de France ou d'ailleurs. Les passeports ont été vérifiés et en ce qui concernent ceux qui sont venus récemment, une visite médicale est ordonnée immédiatement.

Ah bon, il y a plusieurs "vazaha" à MAHANORO !!!!!

J'ai toujours pensé que vous y étiez le seul.

Vous avez, apparemment, fait des émules !!!!!

Bonjour
Taxi brosse peut-il quitter Tana, oui s'ils obtiennent une autorisation exceptionnelle. Un membre de ma famille est en mesure de quitter Tana aujourd'hui pour se rendre à Antsohihy. Son excuse est qu'il est étudiant et veut rentrer chez lui pour être en famille car il n'a ni famille ni argent pour rester à Tana. Je lui ai demandé s'il avait été testé pour la corvid-19 Il a dit "non, peut-être que lorsqu'il sera dans la rue, ils le testeront". Lui et beaucoup d'autres sont dans ce taxi brousse quittant tana maintenant. Il y a donc des trous dans cette règle de quarantaine.

Il n'a rien payé pour que son document quitte Tana

A priori, d'après ce que vous constatez "chacun dans votre coin", les malgaches sont aussi disciplinés que les français (que certains critiquent pour cela).
Ceux qui ont le besoin impératif de sortir vendre (marchands de rues) pour ne pas mourir de faim ne représentent pas les 100% des indisciplinés.
A Fianar, ces marchands de rues sont devenus très rares.
Il me revient en mémoire une étude sur la pauvreté que j'avais lu (ne me demandez pas quoi ni quand, avec tout ce que je lis je ne m'en souviens pas...mais ceux que ça intéresse peuvent faire leur recherche) disant clairement qu'en fin de compte l'activité de marchand de rue (en grande majorité) n'était pas un besoin vital mais un complément de revenus.
Je pense qu'il y a du vrai et que ces marchands ont la partie belle de dire qu'ils sont "crève la faim", c'est si facile.

Bjr.
L'actualité Tamatave vient d'être diffusée à la télévision. La nouvelle a fait le tour de Tamatave et a fait une vidéo de la ville à diffuser à la télévision de Tamatave après midi et la ville avait l'air vide, aucun vendeur sur les marchés, magasins fermés et personne marchant dans la rue Juste quelques voitures sur la route, pas de pousse pousse mais en général tout est vide. Beaucoup de militaires autour et de policiers. Il semble que les habitants de Tamatave prennent cet avertissement au sérieux.  Bravo

Serge,

Croyez-moi, sur la foi de ce que je peux observer depuis quelques jours à ANTANANARIVO, la très grande majorité des personnes que l'on peut voir dans les rues n'ont aucune raison objective de s'y trouver.

La plupart ne sont pas des vendeurs mais de simples "badauds sans direction".

Et que dire des enfants marchant insouciamment sur les trottoirs en suçant des bâtons de glace ou des jeunes adossés à un mur en train de "griller" une cigarette.

J'ai, ce matin, traversé le quartier populaire d'ANDRAVOAHANGY.

Rien ne laisse à penser que nous sommes en situation de confinement.

Ça "grouille de partout", comme à l'accoutumée, et nombre de quincailleries "karana" n'ont, semble-t-il, pas voulu se résoudre à fermer.

J'ai même vu un salon de coiffure ouvert. Et oui, Coronavirus ou pas, il ne faut pas oublier de se faire belle !!!!!

Crusaders :

Serge,


J'ai, ce matin, traversé le quartier populaire d'ANDRAVOAHANGY.

Rien ne laisse à penser que nous sommes en situation de confinement.

Ça "grouille de partout", comme à l'accoutumée, et nombre de quincailleries "karana" n'ont, semble-t-il, pas voulu se résoudre à fermer.

J'ai même vu un salon de coiffure ouvert. Et oui, Coronavirus ou pas, il ne faut pas oublier de se faire belle !!!!!

Le mercredi c'est le jour du marché à Andravoahangy.

Moi ce que j'ai mal compris, c'est pourquoi laisser le choix aux sociétés privées ? ☢️
C'est vraiment fou cette histoire, parce que j'aime ma famille et je peux vous dire que j'en ai dans ce périmètre.
Il faut que cette procédure soit ferme. Beaucoup plus ferme.
Ça me fait déjà mal de voir ces pauvres gens 👥 que je ne connais pas dans les rues mais on me dit qu'un proche me quitte parce qu'on a eu besoin de lui au boulot, le patron il va m'entendre. Prions pour que Dieu soit miséricordieux envers notre Nation. 🙏🙏🙏

Moi ce que j'ai mal compris, c'est pourquoi laisser le choix aux sociétés privées ? ☢️
C'est vraiment fou cette histoire, parce que j'aime ma famille et je peux vous dire que j'en ai dans ce périmètre.
Il faut que cette procédure soit ferme. Beaucoup plus ferme.
Ça me fait déjà mal de voir ces pauvres gens 👥 que je ne connais pas dans les rues mais on me dit qu'un proche me quitte parce qu'on a eu besoin de lui au boulot, le patron il va m'entendre. Prions pour que Dieu soit miséricordieux envers notre Nation. 🙏🙏🙏

Bjr,
Les sociétés devraient fermés temporairement leur activité parce que rien n'est maîtrisé ici 😟 à Antananarivo.
Les patrons, ils se font la belle alors que les sous-fifres risquent leur vie chaque jour. On parle d'une maladie qui se déplace sans laisser de trace. ☢️
On devrait vraiment prendre des mesures plus ferme.
Que Dieu soit miséricordieux envers nous ! 🙏🙏🙏

Veggies3037 :
Crusaders :

Serge,


J'ai, ce matin, traversé le quartier populaire d'ANDRAVOAHANGY.

Rien ne laisse à penser que nous sommes en situation de confinement.

Ça "grouille de partout", comme à l'accoutumée, et nombre de quincailleries "karana" n'ont, semble-t-il, pas voulu se résoudre à fermer.

J'ai même vu un salon de coiffure ouvert. Et oui, Coronavirus ou pas, il ne faut pas oublier de se faire belle !!!!!

Le mercredi c'est le jour du marché à Andravoahangy.

Certes, mais on ne peut pas tout à la fois prendre des mesures d'intérêt général et laisser tout un chacun décider de son intérêt particulier.

A Tamatave. Je suis sorti à moto lundi, mardi et ce mercredi matin, pour vider un sac-poubelle dans un container en bord de mer (mon propriétaire a à bon escient donné congé à la femme de ménage pour deux semaines)) et toujours à la recherche de médicamentsJ
Je suis allé une fois à Morafeno, une fois à Valpinson, et trois fois en centre-ville. Il y a toujours une certaine activité dans les rues, même si la queue pour les pharmacies diminue de jour en jour. Beaucoup de monde dans les quartiers populaires (Tanamakoa, Valpinson, Ankhiriry). Les vendeurs autour du bazary be sont présents, je n'y suis pas entré. Les supermarchés proposent un liquide pour se laver les mains, l'affluence y est revenue à la normale. Au pied de chez moi près du Leader Price, l'OTIV et le transitaire, avec moins de scooters cependant, sont toujours ouverts. Un peu moins de monde sur le boulevard du bord de mer.
La Terrasse semble fermée (snif).
Bref, un confinement très relativement respecté.

Bonjour
A Moramanga c'est vraiment très calme, à part vers 10/11 h ce matin au marché les gens sortent peu et beaucoup de boutiques ont tiré le rideau?

"Croyez-moi, sur la foi de ce que je peux observer depuis quelques jours à ANTANANARIVO, la très grande majorité des personnes que l'on peut voir dans les rues n'ont aucune raison objective de s'y trouver.

La plupart ne sont pas des vendeurs mais de simples "badauds sans direction"."


Oh mais je vous crois Crusaders ! J'ai constaté la même chose à Fianar.

Crusaders :
Veggies3037 :
Crusaders :

Serge,


J'ai, ce matin, traversé le quartier populaire d'ANDRAVOAHANGY.

Rien ne laisse à penser que nous sommes en situation de confinement.

Ça "grouille de partout", comme à l'accoutumée, et nombre de quincailleries "karana" n'ont, semble-t-il, pas voulu se résoudre à fermer.

J'ai même vu un salon de coiffure ouvert. Et oui, Coronavirus ou pas, il ne faut pas oublier de se faire belle !!!!!

Le mercredi c'est le jour du marché à Andravoahangy.

Certes, mais on ne peut pas tout à la fois prendre des mesures d'intérêt général et laisser tout un chacun décider de son intérêt particulier.

Je suis tout à fait d'accord avec vous.

Et en parlant du marché d'Andravoahangy , J'ai lu sur une publication Facebook que  beaucoup de gens vivant aux quartiers approximité se sont rendus sur place pour faire confectionner leurs masques auprès des couturières  qui travaillent au marché. Délai d'attente: moins de 15 minutes.
D'autres ont acheté , avec une longue file d'attente, des feuilles de ravintsara et  d'eucalyptus  auprès des marchands de tambavy.

Veggies3037 :

Et en parlant du marché d'Andravoahangy , J'ai lu sur une publication Facebook que  beaucoup de gens vivant aux quartiers approximité se sont rendus sur place pour faire confectionner leurs masques auprès des couturières  qui travaillent au marché. Délai d'attente: moins de 15 minutes.
D'autres ont acheté , avec une longue file d'attente, des feuilles de ravintsara et  d'eucalyptus  auprès des marchands de tambavy.

J'ai également vu plusieurs camions déchargeant des cargaisons de bananes.

Ce qui m'a, une fois encore, le plus choqué, c'est la foule et le "bazar" ambiant et ce nonobstant les consignes de confinement annoncées.

serge45 :

"Croyez-moi, sur la foi de ce que je peux observer depuis quelques jours à ANTANANARIVO, la très grande majorité des personnes que l'on peut voir dans les rues n'ont aucune raison objective de s'y trouver.

La plupart ne sont pas des vendeurs mais de simples "badauds sans direction"."


Oh mais je vous crois Crusaders ! J'ai constaté la même chose à Fianar.

Que les gens se promènent dans les rue de Fianarantsoa ne semble pas être contraire aux directives gouvernementales puisque Fianarantsoa, comme vous devez le savoir,  n'est pas situé dans les zones dans lesquels le confinement a été imposé.... L'Etat d'urgence sanitaire décrété par le gouvernement pour l'ensemble du pays (hors Analamanga et Toamasina) et donc valable à Fianarantsoa, n'impose en aucun cas le confinement à domicile.

Voici comment Moustapha Dahleb  la plus belle plume tchadienne voit cette épidémie:
L'HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA  SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.

Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète. Quelque chose d'invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l'ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment.

Ce que les grandes puissances occidentales n'ont pu obtenir en Syrie, en Libye, au Yémen, ...ce petit machin l'a obtenu (cessez-le-feu, trêve...).

Ce que l'armée algérienne n'a pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu (le Hirak à pris fin).

Ce que les opposants politiques n'ont pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu (report des échéances électorales. ..).

Ce que les entreprises n'ont pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu (remise d'impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d'investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques. ..).

Ce que les gilets jaunes et les syndicats  n'ont pu obtenir, ce petit machin l'a obtenu ( baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée...).

Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu'ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n'est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d'une vie réussie.

Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité.

Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l'argent n'a  aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.

Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.

Quelques jours seulement ont suffi à l'univers pour établir l'égalité sociale qui était impossible à imaginer.

La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme.

Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour cloner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.

Puisse cela servir à réaliser la limite de l'intelligence humaine face à la force du ciel.

Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation.

Il a suffi de quelques jours pour que l'Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge.

Il a suffi de quelques jours pour que l'humanité prenne conscience qu'elle n'est que souffle et poussière.

Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?

Rendons-nous à l'évidence en attendant la providence.

Interrogeons notre "humanité" dans cette "mondialité" à l'épreuve du coronavirus.

Restons chez nous et méditons sur cette pandémie.

Aimons-nous vivants !

« Que les gens se promènent dans les rue de Fianarantsoa ne semble pas être contraire aux directives gouvernementales puisque Fianarantsoa, comme vous devez le savoir,  n'est pas situé dans les zones dans lesquels le confinement a été imposé.... L'Etat d'urgence sanitaire décrété par le gouvernement pour l'ensemble du pays (hors Analamanga et Toamasina) et donc valable à Fianarantsoa, n'impose en aucun cas le confinement à domicile. »

J’aime bien le « comme vous devez le savoir »….
Je le sais surement mieux que vous mais peu importe.

N’oubliez-vous pas par hasard qu’il y a des autorités locales qui ont, elles aussi, leurs responsabilités et leurs pouvoirs de décision ?
Qu’en savez-vous ? Vous êtes ici, vous vivez ici ? NON.

Bien évidemment ces mesures gouvernementales ne sont pas contraires .
Le gouvernement n’impose pas mais n’interdit pas non plus il me semble (loin de là).

Puis vous êtes vous-même contradictoire :
C’est quoi pour vous un état d’urgence, en plus valable aussi à Fianar  comme vous le dites ?
Visiblement vous ne savez pas grand-chose sur les mesures prises dans notre ville……..

serge45 :

N’oubliez-vous pas par hasard qu’il y a des autorités locales qui ont, elles aussi, leurs responsabilités et leurs pouvoirs de décision ?

Puis vous êtes vous-même contradictoire :
C’est quoi pour vous un état d’urgence, en plus valable aussi à Fianar  comme vous le dites ?

Qu'est ce que l'Etat d'urgence?
Pour rappel, l’État d’urgence confère au président de la République, des pouvoirs spéciaux lui autorisant à légiférer par ordonnances, à mettre à sa disposition tous les moyens civils et militaires dont il souhaite avoir pour le besoin de la Nation, mais aussi pour réquisitionner sans aucune restriction. Si l’on se réfère à l’article 7 de la loi 91-011 relative à la situation d’exception, l’Etat peut réquisitionner des biens et des personnes au niveau des services publics ou des entreprises, même sans notification au préalable des concernés. Sont concernés par cette disposition les domaines du ravitaillement, Eau et énergie, service de santé et hôpitaux, services vétérinaires, Transports, Postes et Télécommunications,  Radiodiffusion et Télévision, Service de la voirie, Établissements bancaires, Direction du Contrôle financier, Services rattachés aux Institutions, ainsi que les différents ministères. En application à cette disposition, le Ministère de la Santé publique a annoncé hier la réquisition de tous les agents de santé sans exception.

Transports en commun. Aussi, dans le cadre de l’application de l’État d’urgence sanitaire, le président Andry Rajoelina a annoncé hier le confinement total des personnes au niveau des deux Provinces touchées par le Coronavirus, à savoir Antananarivo et Toamasina. Arrêt total des transports en commun pour ces deux grandes villes. Le chef de l’Etat a appelé tout un chacun à rester dans sa maison. Interdiction totale de sortir. Les taxi-be, les taxis et les taxi-brousses sont appelés à cesser leurs activités. Même restriction pour tous les bureaux administratifs, à l’exception des services liés aux secteurs santé, la Justice, la sécurité publique, la JIRAMA, la voirie et les organes de presse. En revanche, les transports de marchandises peuvent circuler. Les sanctions seront sévères pour ceux qui passent outre ces mesures, a averti Andry Rajoelina. P


Les camions transportant des bananes ont parfaitement le droit de circuler à Andravoahangy ;)  :P

Mais effectivement madame le Maire de Fianarantsoa, profitant de vos conseils avisés, doit peut-être pouvoir appliquer localement des mesures supplémentaires non prévues par l'Etat d'urgence sanitaire...

Halala çà va être compliqué à Madagascar de ce que je vous lit. Croisons les doigts et espérons un médicament... Faire les courses au marché 1 fois par semaine c'est déjà un grand risque... Et les masques ... Vivement que çà se finisse. Tout le monde espère çà. Je suis du fameux grand est de la France ou tout a basculé en un temps record...

"Mais effectivement madame le Maire de Fianarantsoa, profitant de vos conseils avisés, doit peut-être pouvoir appliquer localement des mesures supplémentaires non prévues par l'Etat d'urgence sanitaire..."

Des mesures, elles en a prises à sa propre initiative et cela dès que l'arrivée du virus à Mada a été connue.
Elle n'a pas attendu de recevoir des directives de l'Etat pour agir et c'est un grand tant mieux !

Toute mesure supplémentaire est bonne à prendre il me semble...

En attendant, pour l'instant, Fianar est épargné mais on se doute fort que ça ne durera qu'un temps, forcément.

Nonobstant la gravité de la situation actuelle, c'est devenu un plaisir de circuler en voiture dans le rues d'ANTANANARIVO.

Je pense que la Communauté Urbaine devrait en tirer une conclusion toute simple, i.e. interdire définitivement les taxi be !!!!!,

Vrai aussi à Fianar. Sans les bus de ville, c'est devenu un plaisir !

On se rend compte ainsi à quel point leur anarchie dérange !
La revue complète du système de bus de ville et de leur réglementation devait être prochainement étudiée mais le virus est prioritaire.
Ce n'est que partie remise.

serge45 :

Vrai aussi à Fianar. Sans les bus de ville, c'est devenu un plaisir !

On se rend compte ainsi à quel point leur anarchie dérange !
La revue complète du système de bus de ville et de leur réglementation devait être prochainement étudiée mais le virus est prioritaire.
Ce n'est que partie remise.

si c'est comme la priorité de refaire les routes SERGE45, et bien c'est pas demain la veille que le pouvoir va étudier le problème , d'autant plus que dans leurs 4 x 4 rutilants , ces chers "gouverneux " ne sont pas concernés par les problèmes d'embouteillage en ville n'est ce pas !

Salut,
Quelques petites tensions entre pousse pousse et police ici à Tamatave.
Officiellement les pousses pousse et les tuc tuc ne peuvent plus travailler ici a Tamatave,
La police à chaque intersection des grandes artères, font respecter cette interdiction.
Mais dans toutes les autres routes et chemins, les pousses pousses travail quand même. Et la demande ne manque pas.
Hier vers 11h du matin, quartier ambolomadinika des caillasses ont été projetées direction quelques policiers et un hôtel...
Les pousses pousses commencent à faire ressentir leur mécontentement face au chaumage technique imposé ...
Au bout de 15 minutes tout était revenue au calme.
Mais on sent que la poudre a cannon reste mafana (chaude). Les quelques averses qui nous tombe dessus en ce moment mouille la mèche du pétard... Jusqu'à quand ...
Quand aux plus riches qui ce balade en 4x4 ,eux sont bien heureux de pouvoir ce promener et faire leur courses, sans les amboutaillages quotidiens...

J'ai vu des gens, au volant de leur voiture et sans personne dedans, porter un masque. C'est stupide et tout autant inutile mais la peur est bien là.
Comme quoi, et heureusement, tout le monde n'est pas inconscient.

D'après les infos reçues, seuls les masques FFP2 sont efficaces contre ce virus mais:
- dur dur pour en trouver
- difficilement supportable de nombreuses heures.

Puis, quelque soit le type de masque, il protège entre 4h et 7h au max suivant le modèle.

Bonjour à tous,

Sachez que quelques posts de ce fil ont dû être mis de côté.

Merci de rester courtois et d'éviter les remarques malvenues.

Bien à vous,

Diksha
Équipe Expat.com

13 personnes sur la liste   https://web.facebook.com/photo.php?fbid … &ifg=1https://web.facebook.com/groups/397149511009491/permalink/579887099402397/?_rdc=1&_rdr

12 personnes sur la liste sont appelées ici à Tamatave et sur les journaux télévisés à venir faire vérifier. Maintenant!!!
Voici les noms sur la liste.


Rappel: vous pouvez avoir une covid 19 et avoir des symptômes bénins ou aucun symptôme, mais vous pouvez toujours être porteur de corvid-19 et transmettre le virus à d'autres personnes.

Diksha :

Sachez que quelques posts de ce fil ont dû être mis de côté.

Dommage, ça mettait un peu d'ambiance en ce moment de tension virale... ;)

Crusaders :

Là encore, certains cherchent à jouer aux "malins" comme ce restaurateur "vazaha" dont le restaurant est officiellement fermé mais qui continue à accueillir des clients en les faisant passer par la porte de côté. On en arriverait presque à souhaiter qu'il se fasse prendre, sanctionner et expulser.

pourquoi voudriez vous qu'il soit pris et sanctionné CRUSADER alors qu'il ne fait que s'adapter aux us et coutumes du pays ? un petit billet par ci par là et le tour est joué... c'est ça l'intégration !  :D

cricri65 :
Crusaders :

Là encore, certains cherchent à jouer aux "malins" comme ce restaurateur "vazaha" dont le restaurant est officiellement fermé mais qui continue à accueillir des clients en les faisant passer par la porte de côté. On en arriverait presque à souhaiter qu'il se fasse prendre, sanctionner et expulser.

pourquoi voudriez vous qu'il soit pris et sanctionné CRUSADER alors qu'il ne fait que s'adapter aux us et coutumes du pays ? un petit billet par ci par là et le tour est joué... c'est ça l'intégration !  :D

Un étranger se doit, je pense, d'être exemplaire.

Se justifier en prétextant que "je me contente de faire comme les malgaches" est, à mes yeux, une forme de lâcheté.

À plus forte raison quand on connaît la réputation dudit restaurateur notoirement connu pour être particulièrement dur et odieux avec son personnel.

A Tamatave ce jour à 17h,

Je suis sortie vers 17h pour m'aérer, engourdie par ce confinement. Je passais devant Leader Price qui oh surprise! fermait ses portes à 17h, confirmé par le gardien de Boloré. Changement d'horaire, alors qu'il fermait à 19h30.

J'avais envie de flâner voir ce qui se passe à l'extérieur, n'étant sortie depuis le début de ce confinement que pour me ravitailler, même pas pour prendre l'air!

Je prenais les petites pistes pour rejoindre l'avenue des bijoutiers, tous les magasins fermés, je ne voyais même pas les vigils qui sont habituellement postés devant les bijoutiers.

Ppersonne sauf moi et quelques passants (4 ou 5) sur cette grande avenue alors que d'habitude, elle est animée à cette heure là!

Je longeais donc l'avenue en pressant tout de même mes pas, je ne me sentais pas rassurée étant la seule à déambuler dans ce no man's land!

Je passais devant la nouvelle BMOI, personne au gabier bizarre.. En face l'Affiche est désert, que deux 4X4 garés devant.

J'avais l'impression de me trouver dans un film de suspense qui relate l'approche de la fin du monde dû à une contamination bactérienne, genre de films prisés par Syfy.

Bon..je poursuivais ma route en espérant un peu d'animation au niveau de la Terrasse, eh non! je ne l'ai jamais vu aussi vide, pas de tables ni chaises à l'extérieur.Il n'y a pas âme qui vive..

Je me disais que j'ai dû rater un épisode. Je bifurquais pour me diriger vers Shoprite, je savais qu'il serait ouvert, m'étant renseigné auprès d'un monsieur avec ses barquettes dans les mains.

Il n'y avait ni pousse pousse ni tuc tuc, que quelques voitures devant shoprite qui d'après le vigil ferme à 18h, changement d'horaire également.

J'y suis rentrée pour quelques courses, ensuite j'ai repris ma route à pieds, j'avais besoin de marcher, c'était agréable, tout le front de mer était à moi toute seule.

Dans le calme, quelques vendeurs de coco étaient là, esseulés sous leur parasol.

Annie_D :

A Tamatave ce jour à 17h, ....

Bonjour Annie,

C'est pareil ici à Luxembourg, en plein centre ville, en pleine heure de pointe, il y a 2 personnes sur 300 mètres de trottoir, contre 500 en temps normal. Seuls les pharmacies et magasins d'alimentation sont ouverts.

Absolument irréaliste.

Courage à tous et espérons que ça ne dure pas trop longtemps.
JP

Nouvelle discussion