Infirmière postuler en suisse

Bonjour,
Je suis infirmière aux service des urgences dans un hôpital public à la Réunion , je souhaiterais m installer à Pontarlier ou à Annecy ou ailleurs et bosser en Suisse.
Si je m installe à Annecy l idéal serait de bosser à Genève.
Quelles sont les démarches à faire pour bosser en suisse ?
Est ce que Genève est un canton où l accès à l emploi est facile ?
Il y a t il une différence de salaire selon les cantons ?
Est il plus intéressant de bosser dans le public ou le privé ?
Et comment sont repartis les heures de travail ?
Quels sont les cantons où l accès à l emploi est facile ?
A la Réunion je bosse en 12 heures et en semaine de 35heures mais il m arrive souvent de faire des semaines de 48heures. Notre planning de travail est effectué comme ceci  : un jour et une nuit  et minimum 2 repos
J avoue que c est fatiguant d alterner jour et nuit surtout aux urgences. Le travail est dense et intense.
Merci à vous pour votre partage
Sandra

Bonjour,

Si je m installe à Annecy l idéal serait de bosser à Genève.
Si vous êtes prête à faire au minimum 1 h. de trajet aller et, au minimum,1 h. de retour, alors oui, Annecy est idéal.
Je pense que c'est pareil pour Pontarlier, avec, en plus, pour une personne venant de la Réunion, l'agrément d'avoir, au minimum 6 mois d'hiver, mais en contrepartie une belle nature.

Quelles sont les démarches à faire pour bosser en suisse ?
Trouver un emploi, ensuite c'est très facile si vous êtes d'une nationalité de l'UE.

Est ce que Genève est un canton où l accès à l emploi est facile ?
Dans votre domaine, infirmière, la demande existe dans tous les cantons.

Il y a t il une différence de salaire selon les cantons ?
Dans le public oui, dans le privé certainement aussi. À mettre en rapport avec le coût de la vie qui diffère sensiblement selon les cantons.

Est il plus intéressant de bosser dans le public ou le privé ?
Aucune idée pour votre domaine.

Et comment sont repartis les heures de travail ?
La durée maximum légale de travail en Suisse est de 45 h. Mais la plupart des employeurs adhèrent à une convention collective, en réalité la durée est de 40-42 h.
Je ne peut pas vous dire comment s'organise en pratique une semaine d'une infirmière.

Annecy aux HUG a Genève c'est 2h30/jours en voiture  plus de très gros frais d'autoroute de d'essence et de parking (250CHF/mois pour le parking au HUG). En tout d’Annecy entre l'autoroute, le parking et l'essence plus usure de la voiture au minimum 700 euros/mois. Ça ne vaut Franchement pas le coup. Bien moins chère de loger sur place a Genève (aucun frais de transport) surtout qu'Annecy (2ième ville la plus chère de France après Paris) est presque aussi chère que Genève.

Sur le NET une personne a poser les même questions que vous cette semaine. Voilà les réponses des intervenants :

Concernant le CHUV ils ne prennent plus de frontalier depuis quelques mois d'après ce que l'on m'a dit. Les nouvelles infirmières Françaises doivent résider dans le canton de Vaud. Des logements temporaires du CHUV peuvent leur être fournis en attendant de trouver un logement.

Ça dépend vraiment des cliniques certaines acceptent les frontaliers d'autres pas. A vous de tenter.

D'une manière générale la tendance est qu'en Suisse de plus en plus de portes sont fermées aux frontaliers.

Les conditions de travail sont meilleurs mais tendent à se détériorer petit à petit.
Sincèrement aujourd'hui pour ce type de travail préférer la résidence, c'est plus simple.

A titre d'information les HUG n'arrivent pas forcément à embaucher tout les étudiants infirmiers qui sont formé sur Genève.

Pourquoi tous les étudiants qui sont formés à Genève ne sont pas embauchés ? Il n’y a plus de débouchés ?

    En 2016, l’ensemble des écoles romandes ont délivré plus de 600 diplômes d’infirmière. Ce nombre devrait passer à 800 en 2019.

La Suisse romande ne formait pas assez d'infirmières et avait recours aux infirmières étrangères pour 30% de leur besoin en Suisse romande. Les cantons se sont rendus compte que cela pose problème de dépendre de l’étranger. Ils ont donc décidé il y a 6 ans d'augmenter le nombre d’infirmières formées. Ces infirmières commencent a arriver sur le marcher de l'emploi maintenant. En Suisse romande on est passé de 600 infirmières formées en 2016 a 800 en 2019 et a 1000 prévu pour 2022. C'est un énorme changement. La Suisse romande a de moins en moins besoin de recruter a l'étranger.

Il y a encore pénurie pour

    La pénurie d'infirmières concerne actuellement les disciplines spécialisées (soins intensifs, salles d’opération, anesthésie)

On voit donc que les infirmières Françaises en Suisse ont mangé leur pain blanc ces 2-3 dernières décennies. Désormais ils privilégient la formation d'infirmières locales et veule réduire au maximum le nombre de frontalier. Au CHUV ils demandent depuis quelques mois a leurs infirmières étrangères de résider dans le canton et de plus en plus d'établissements applique cette politique. Un gros changement c'est opéré en quelques années en Suisse romande vis a vis des infirmières.

et dernier commentaire

Le canton de Vaud est le canton qui recrute le moins d'infirmières étrangères, il y a très peu de frontalier. Le but du canton est de former assez d'infirmières pour répondre a la demande du canton d'ici 2025. Aussi les conditions de travail sont très différentes d'un canton a l'autre. Dans le canton de Vaud elles sont très bonnes alors qu'a Genève moins.


Je vous conseillerai de regarder dans l'ensemble de la Suisse romande pour les postes. Dans le canton de Fribourg il en manque et elles sont bien payées (une amie Française réside et travaille a Fribourg, a 34 ans gagne 7200chf/mois. Par contre, vu que le nombre d'infirmières formées localement croit considérablement en Suisse romande je vous conseille de rentrer vite sur le marcher du travail Suisse car dans 4-5 ans il n y aura peut être plus besoin de recruter des infirmières a l'étranger. Ils en recrute de moins en moins car ils en forment de plus en plus.
Le canton de Vaud est le canton qui recrute le moins d'infirmières étrangères, il y a très peu de frontalier. Le but du canton est de former assez d'infirmières pour répondre a la demande du canton d'ici 2025. Aussi les conditions de travail sont très différentes d'un canton a l'autre. Dans le canton de Vaud elles sont très bonnes alors qu'a Genève moins.

Merci beaucoup pour toutes ces informations. De toute façon si on concrétise notre projet nous aimerions venir en suisse pour la prochaine rentrée car nous voulons éviter que notre fille change d’école.
Mais plus nous avançons dans nos recherches plus nous nous disons que vivre en suisse nous paraît intéressant..

Pontarlier c'est vraiment une ville très moche. Il y fait très froid car c'est une ville de montagne. Vous avez de la neige 4 a 5 mois par an. La route pour aller travailler en Suisse est très mauvaise et prend beaucoup de temps, aucun intérêt a être frontalier.

La résidence en Suisse est de loin la meilleure option. D'après ce que l'infirmier qui travaille au HUG a Genève dit, il n y a plus assez de postes aux HUG pour les infirmières formées a Genève. Vaud ne semble pas avoir de gros besoin pour des infirmières étrangères d'après un autre internant. Fribourg semble être le canton ou il y a le plus de besoin d'après un intervenant de la discussion.

Si jamais il y a une très très grosse pénurie d'infirmière en Belgique et en Angleterre. Vous trouverez dans ces 2 pays du travail en un claquement de doigts

https://www.lesoir.be/170769/article/20 … s-saggrave

https://www.telegraph.co.uk/news/2018/0 … -continue/

Sur Genève ça devient bouché pour les infirmières étrangères et en Suisse romande en général la priorité est aux infirmières étrangères voulant devenir résidente Suisse. 

Je vous conseille de vous tourner vers Bruxelles ou Londres qui vous accueilleront a bras ouvert.

Bonjour,

Infirmière Francaise en Suisse depuis 4 ans je confirme que les portes se fermes pour les étrangers. Priorité est donnée aux Suisses surtout sur le canton de Genève. Il faut prévoir une reconnaissance Croix rouge du diplôme et spécifiquement pour le canton de Genève un droit de pratique pour un total de 1000 euros environ.
Pour le HUG, les conditions sont strictes, domiciliation sur le canton et stage de pratique pour droit d'exercer. IL faut 3 ans d'attente pour une place de park, donc oubli la voiture.
Je travaille prés de Gstaad et la vie est très agréable et je vais au travail à pied. Je vis très bien par rapport à la France et l'intégration est tellement plus facile lorsque l'on vit sur place.
Public ou Privée, peu de différence. En général les Infirmières travaillent à 80% et le rythme de travail est complètement différent.
Bon courage dans ta recherche ....

Nouvelle discussion