Les changements en Australie après la crise de COVID-19

jeune femme portant un masque
Shutterstock.com
Actualisé 2020-08-21 13:11

Même si l'Australie a choisi de garder ses frontières fermées jusqu'en 2021, il existe des exceptions pour des catégories spécifiques de voyageurs sous certaines conditions. Si vous souhaitez donc vous y expatrier après la crise de COVID-19, voici un aperçu de ce qui change en matière de conditions d'entrée et de visas, d'emploi, d'études, d'immobilier et de mode de vie, entre autres.

Quelles sont les conditions actuelles et les formalités pour entrer en Australie ?

Les frontières australiennes restant fermées jusqu'à nouvel ordre, seuls les Australiens, ainsi que les résidents et leurs personnes à charge sont autorisés à entrer dans le pays. Tout nouvel arrivant est automatiquement placé en quarantaine pour une période de 14 jours. Quel que soit leur pays de provenance et leur mode de voyage, ils seront soumis à un examen médical à l'arrivée. Ceux qui présentent des symptômes de COVID-19 seront référés au département de la Biosécurité afin de déterminer s'ils seront placés en quarantaine ou conduits à l'hôpital à des fins de traitement. A savoir que la quarantaine se déroule dans la ville où vous avez atterri, même si vous avez prévu de vous installer ailleurs. Aussi, le transport vers le centre de quarantaine, ainsi que les frais relatifs à la quarantaine sont pris en charge par l'État ou le territoire australien dans lequel vous vous trouvez. Il existe toutefois quelques exceptions où on pourrait vous demander une contribution. Par ailleurs, vous pourriez avoir à vous soumettre à un test de dépistage de COVID-19 dans les 10 à 12 jours suivant votre arrivée en quarantaine. En cas de refus, il y a de fortes chances que la période de quarantaine soit prolongée. Il est toutefois intéressant de noter que certaines catégories de voyageurs, notamment les mineurs arrivant seul en Australie, les représentants du gouvernement et leurs personnes à charge, les diplomates étrangers, ainsi que les personnes souffrant de complications médicales, sont exemptés de l'obligation de quarantaine. Retrouvez plus d'informations sur le site du ministère de la Santé et celui du Département des Affaires intérieures.

Y a-t-il eu des changements relatifs aux visas récemment ?

Comme indiqué plus haut, les résidents permanents, ainsi que les Néo-zélandais qui résident habituellement en Australie sont autorisés à entrer dans le pays à condition d'être en présence d'une preuve de leur statut légal, telle qu'un permis de conduire qu'il faudra présenter à l'arriver. En revanche, les détenteurs de visas de réfugiés et humanitaires ne sont pas considérés comme des résidents, sauf s'ils se trouvent déjà en Australie. Les membres de la famille d'un citoyen australien ou d'un résident permanent sont, quant à eux, autorisés à entrer en Australie à condition d'avoir un visa valide au moment du voyage et de pouvoir prouver leur relation, notamment s'il s'agit d'un(e) conjoint(e), d'un(e) conjoint(e) de fait, d'un enfant à charge ou d'un tuteur légal. Ces preuves comprennent un justificatif de responsabilité financière ou de propriété partagée, un acte de naissance ou un certificat de mariage. Il existe aussi des exceptions pour les personnes disposant de compétences essentielles et appartenant à un secteur essentiel pour l'économie australienne. Ces derniers doivent présenter une demande d'exception auprès du gouvernement australien tout en justifiant le but de leur séjour dans le pays. Vous en saurez plus sur le site du Département des Affaires intérieures.

Sera-t-il difficile de trouver un emploi en Australie après la crise ?

Comme c'est le cas de la plupart des pays au monde, le marché du travail australien n'a pas été épargné par la crise de COVID-19. En effet, le taux de chômage a atteint les 7,4% en juin 2020 et l'on s'attend à ce qu'il passe à 8% au cours des prochains mois. Les employés de nombreux secteurs font également face à une réduction salariale depuis le début de la crise, sans parler des mises à pied temporaires. Selon le bureau australien des Statistiques, le pays comptait 594 300 chômeurs additionnels en avril 2020 et 227 700 sont venus s'ajouter à cette liste déjà longue en mai. Pratiquement tous les secteurs de l'économie australienne sont touchés, avec de plus en plus d'entreprises qui annoncent des licenciements. A titre d'exemple, les compagnies aériennes Qantas et Virgin ont supprimé 6 000 et 10 000 postes, respectivement. La vente, les finances, les médias, l'enseignement, l'industrie minière, ainsi que le sport et les arts sont également affectés. De nombreuses multinationales présentes en Australie sont également en train de licencier leur employés qui se trouvent à l'étranger. Visiblement, les prochains mois s'annoncent mal en Australie, alors si vous aviez pour projet d'y rechercher un emploi, il vaut mieux le remettre à plus tard.

Quel est votre avis sur le système de santé local par rapport à la crise ?

A l'ère de la crise de COVID-19, le bon fonctionnement du système de santé australien demeure la priorité du gouvernement, comme en témoignent les investissements massifs dans ce secteur, couplés à une série d'initiatives en matière de prévention, de contrôle et de traitement. Le pays est d'ailleurs doté de nombreux hôpitaux de pointe, soutenus par des médecins et infirmiers hautement compétents. La capacité des établissements hospitaliers du pays a été augmenté rapidement pour accueillir les patients atteints de COVID-19. La plupart des hôpitaux se trouvant dans les différents États et territoires australiens disposent de 2,5 lits pour chaque 1 000 habitants. Qui plus est, la capacité de dépistage est passé à 80 000 par jour depuis le mois de mars. Comme dans plusieurs pays, la télémédecine a également gagné en popularité en Australie. En effet, les consultations médicales, la prise de rendez-vous, ainsi que les prescriptions médicales se font soit par téléphone soit en ligne. La mise sur pied d'hôpitaux virtuels permet ainsi à la population de bénéficier de divers types de soins de santé en ligne. Selon les chiffres officiels, près de 80% des consultations médicales avec des généralistes ont lieu à distance depuis mars 2020.

Qu'est-ce qui a changé par rapport aux écoles et aux universités ?

La plupart des écoles en Australie sont opérationnelles malgré les nouvelles mesures de restriction instaurées dans certains états durant les quelques dernières semaines. Il n'empêche que toutes les dispositions ont été prises pour assurer la sécurité des élèves à tous les niveaux. Hormis la prise de température, la distanciation sociale et le port du masque restent de mise. A savoir que toutes les décisions relatives à la scolarité en Australie dépendent non seulement du gouvernement fédéral mais aussi des différents États et territoires et des autorités non gouvernementales. Il est également intéressant de noter que, malgré les restrictions de voyage en cours, l'Australie a choisi de rouvrir ses frontières aux étudiants étrangers pour la prochaine année académique. Des mesures ont été prises pour assurer l'accueil, l'accompagnement et le logement des étudiants étrangers. Qui plus est, les détenteurs de visas étudiant qui, soit ont dû repousser leurs études en Australie en raison des restrictions de voyage, soit n'ont pas été en mesure de compléter leur stage de fin d'études en raison de la crise, soit ont été forcés à étudier à distance à temps partiel, sont exonérés des frais de visa étudiant. Pour bénéficier de cette exemption, ces derniers sont tenus de remplir le formulaire 1545 COVID-19 Impacted Student qu'ils peuvent obtenir auprès de leur université. La demande doit être accompagnée de leur demande de visa d'étudiant. Toutefois, cette mesure ne concerne pas les nouvelles demandes de visa étudiant. En ce qu'il s'agit du Temporary Graduate (Subclass 485) visa, il sera désormais disponible pour les étudiants qui ont été contraints de poursuivre leurs études à distance pendant la crise. Même si les étudiants étrangers ne peuvent pas voyager en Australie pour l'heure, ils peuvent d'ores et déjà faire leurs demandes de visa. Un délai leur est également accordé pour fournir leurs résultats obtenus suite à un examen d'anglais, leurs données biométriques, ainsi que leur certificat de santé. Vous en saurez plus sur le site du Département de l'Éducation, des Compétences et de l'Emploi et celui du Département des Affaires intérieures.

Comment se porte actuellement le marché immobilier ?

Comme c'est le cas de nombreux pays, la crise de COVID-19 a eu un impact considérable sur le marché immobilier australien. D'ailleurs, les prix ont chuté depuis le début de la crise. Selon une étude réalisée par la firme CoreLogic, la perte de valeur des propriétés est passé de 0,4% en mai 2020 à 0,7% en juin. Une situation qui n'est pas prêt de s'améliorer, selon les professionnels de l'immobilier en Australie, compte tenu de la fermeture des frontières et de l'incertitude qui règne sur le marché. Il n'empêche que le gouvernement australien a mis en place des mesures d'incitation à l'investissement immobilier, ce qui commence à produire des résultats plutôt positifs dans certaines villes. En effet, les achats immobiliers à Perth, par exemple, sont passés de 280 par semaine depuis le début de la crise a plus de 1 000 durant les dernières semaines, ce qui est supérieur à la moyenne de 750 ventes hebdomadaires avant la crise. Si la baisse de valeur la plus forte, soit de 2,3%, a été enregistrée à Melbourne et à Sydney, d'autres villes comme Brisbane et Adélaïde sont restées plutôt stables. Aujourd'hui, le prix médian d'une propriété tourne autour des 475 000$. Si vous vous trouvez actuellement en Australie, ce serait peut-être le moment de considérer un achat immobilier.

La crise a-t-elle eu un impact sur le coût de la vie en Australie ?

Au début de la crise de COVID-19, la panique des acheteurs a entraîné une hausse des prix considérable. Ainsi, les prix ont grimpé à 20 points supérieurs au taux d'inflation. Le Bureau australien des Statistiques fait état d'une hausse des prix de l'ordre de 0,3 durant le premier semestre de 2020. Au niveau national, les prix des produits non périssables comme le papier toilette ont connu une hausse de 3,4% tandis que ceux des produits d'hygiène comme le savon et le gel hydroalcoolique ont grimpé de 2,2%. Une hausse importante a également été notée au niveau des prix des céréales tels que riz et les pâtes, notamment à Sydney et à Melbourne, et au niveau des prix des produits pharmaceutiques, y compris les masques faciaux. L'Australie étant déjà réputé pour être un pays cher, il est peu probable que la situation s'améliore de sitôt.

Qu'en est-il du mode de vie ? Qu'est-ce qui a changé depuis le début de la crise ?

La désinfection des mains, le port du masque et la distanciation sociale sont aujourd'hui une partie intégrante de la vie des Australiens. En effet, grâce à la vaste campagne de sensibilisation lancée par le gouvernement depuis le début de la crise, on fait davantage attention à ses actes et à ses déplacements. De nombreux salariés continuent d'ailleurs à travailler à distance. C'est ce que révèle un sondage réalise par l'Institut Australien des Études familiales. Qui plus est, les Australiens sortent moins depuis le début de la crise, que ce soit pour dîner au restaurant ou se poser sur la terrasse d'un café. D'ailleurs, ces endroits n'acceptent que les petits groupes de personnes. Aujourd'hui, les Australiens préfèrent le sport à domicile, le jardinage ou tout simplement prélasser dans leur canapé en regardant un film plutôt que sortir. En effet, selon une autre étude réalisée par Kantar, la majorité des Australiens sortent moins dans les endroits publics, avec 6 personnes sur 10 ayant choisi d'annuler leurs projets de voyage locaux. Aussi, 60% des sondés avouent qu'ils ont actuellement une vie sociale moins active et 40% d'entre eux évitent de recevoir des invités à leur domicile.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.