Actualisé il y a 2 mois

Déménager en Corée du Sud avec de jeunes enfants demande une planification minutieuse. À votre arrivée, si vous travaillez, vous devrez probablement trouver un service de garde pour vos enfants. Vous pourrez choisir entre différents modes de garde d’enfants : la crèche, le jardin d’enfants et les nourrices, à adapter selon vos besoins et votre budget.

Les crèches en Corée du Sud

Les centres de la petite enfance, appelés Eorinijib, sont gérés par les autorités locales, les entreprises, les institutions privées et les organisations non gouvernementales. Elles sont installées partout dans les grandes villes sud-coréennes. Ces structures proposent des cours et des programmes spécialisés pour les jeunes enfants. La plupart des Eorinijib sont ouverts de 7h30 à 19h30 et accueillent les enfants âgés de trois mois à cinq ans.

Les tarifs varient en fonction du nombre d'enfants que vous inscrivez, de l'emplacement et du prestige de l'institution. Comptez de 180 000 à 400 000 wons par mois.

Si votre conjoint est Coréen, vous pouvez bénéficier de subventions gouvernementales en fonction de vos revenus et de votre patrimoine familial. Pour faire une demande de subvention, contactez le bureau de district local et envoyez :

  • Votre carte d'enregistrement d'étranger,
  • Votre passeport,
  • Votre numéro de compte bancaire sud-coréen.

Vous obtiendrez alors une carte « Je Sa Rang », à utiliser pour payer des services de garde.

 Bon à savoir :

Les familles multiculturelles en Corée du Sud peuvent inscrire leurs enfants dans des crèches dont les programmes sont adaptés.

Écoles maternelles en Corée du Sud

En Corée du Sud, l’enseignement est obligatoire à partir de cinq ans. Dans les années à venir, la maternelle pourrait même devenir obligatoire pour les enfants de trois et quatre ans. Le système d'éducation préprimaire suit un programme appelé « Nu Ru Gua Jung », qui vise à les préparer à l'école primaire.

Il existe deux types d'écoles maternelles en Corée du Sud :

  • Les écoles publiques, « Byung Sul Yoo Chi Won », gérées par le gouvernement,
  • Les écoles privées, « Nol E Hak Gyo »

Les frais de scolarité dans les écoles publiques sont inférieurs à ceux pratiqués par les écoles privées.

 Bon à savoir :

Les écoles privées de jeux éducatifs sont axées sur l’apprentissage par le jeu et l’expérience, à l’instar des normes occidentales. Elles ne font pas partie du programme gouvernemental « Nu Ru Gua Jung ».

Il y a de plus en plus d'écoles privées exclusivement anglophones en Corée du Sud. Non seulement elles embauchent souvent des anglophones dont le curriculum est strictement anglais, mais elles sont très populaires aussi bien parmi les Coréens que les expatriés.

Nounous et baby-sitters en Corée du Sud

Si vous préférez confier vos enfants à une nourrice, vous n'aurez aucune difficulté à trouver la bonne personne. Faites des recherches sur Internet ou contactez une agence de recrutement. En général, les nourrices sont payées à l'heure ou à la journée. Vous pouvez également opter pour une baby-sitter formée pour ce métier.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.