L’école à la maison : où partir pour être libre de votre choix ?

Vie pratique
  • ecole a la maison
    Shutterstock.com
Publié le 2020-11-11 à 09:00 par Veedushi
A partir de la rentrée scolaire 2021, l'école à la maison pourrait ne plus être autorisée en France, sauf pour raison de santé. L'annonce a été faite le 2 octobre dernier par le Président français, Emmanuel Macron. Une décision qui fait de nombreux mécontents, compte tenu du fait que plus de 50 000 enfants suivent aujourd'hui leur scolarité à domicile. Si dans de nombreux pays, comme l'Allemagne, l'école à la maison est interdite, dans d'autres, elle est parfaitement légale, et dans certains, elle est soumise à certaines conditions.  

L'école à la maison a pris une dimension surprenante aux quatre coins du monde au cours des trois dernières décennies, et encore plus depuis le début de la crise du COVID-19. De nombreuses familles choisissent même de partir vivre à l'étranger pour avoir le libre choix quant à l'éducation de leurs enfants. Si globalement, il n'existe aucune législation précise, il semble que cette méthode d'enseignement soit particulièrement appréciée en Europe, notamment en Autriche, Belgique et Norvège. Mais elle est également très répandue ailleurs, notamment en Australie, Nouvelle-Zélande, ou encore, aux États-Unis et au Canada.

Concrètement, qu'est-ce que l'école à la maison ?

Il s'agit tout simplement d'un choix fait par les parents pour leurs enfants, bien souvent en fonction de leurs principes, valeurs voire parfois croyances religieuses. Il n'empêche que chaque parent est tenu de s'assurer que ses enfants aient accès à l'éducation dès son plus jeune âge. Ce qui est d'ailleurs préconisé par la constitution de tous les pays du monde. D'ailleurs, de nombreux États possèdent leurs propres lois concernant l'éducation des enfants. De ce fait, « éducation obligatoire » ne signifie pas forcément « scolarité obligatoire ». Dans certains pays, donc, l'école à la maison constitue un complément à la scolarité obligatoire et dans d'autres elle représente un système d'enseignement à part entière.

Autriche

Dans un pays comme l'Autriche, où la scolarité est obligatoire à partir de l'âge de 6 ans et ce jusqu'à 11 ans, plus de 2 000 enfants pratiquent l'école à la maison. En effet, l'instruction en famille est régularisée par le gouvernement autrichien depuis 1985. Dans la pratique, les parents sont tenus d'informer le Bildungsdirektion, siège de l'éducation de l'État dans lequel ils se trouvent, de leur décision d'opter pour l'enseignement à domicile pour leurs enfants. Cette étape doit être accomplie avant le début de l'année scolaire. Les autorités autrichiennes ont toutefois le pouvoir de vérifier que l'enseignement à domicile soit équivalent et conforme au programme scolaire dispensé par les écoles publiques. Sachez, d'autre part, que les enfants qui font l'école à la maison doivent également passer un examen de fin de cycle dans chaque matière afin de prouver que le mode d'enseignement choisi par leurs parents répond aux exigences du programme défini par l'État.

Belgique

En Belgique, l'éducation est obligatoire à partir de l'âge de 6 ans et ce jusqu'à 17 ans, mais pas la scolarité. Les parents ont donc le choix de l'enseignement à domicile pour leurs enfants. En effet, la loi stipule clairement que l'obligation d'éduquer les enfants peut aussi être remplie par l'enseignement à domicile, à condition que les parents s'engagent à répondre aux exigences fixées par la loi. Il n'empêche que le système éducatif belge est divisé en trois régions : la partie flamande, la partie francophone et la partie germanophone. Chacune de ces régions a ses particularités en matière d'enseignement à domicile. En Belgique flamande, par exemple, les autorités éducatives ont la responsabilité de s'assurer que les parents respectent les normes. Au terme de leur cycle primaire ou secondaire, les enfants doivent passer un examen dans un centre d'examen désigné afin d'obtenir un certificat d'enseignement primaire ou un diplôme d'enseignement secondaire. En Belgique francophone, les parents doivent informer les autorités de leur intention de faire l'école à la maison avant le 1er octobre de chaque année. Aussi, un décret datant du 25 avril 2008 fait état du moment auquel les enfants doivent être évalués et de la méthode d'évaluation utilisée. En Belgique germanophone, les enfants scolarisés à domicile doivent être inscrits auprès du ministère de l'Éducation avant le 30 septembre de chaque année. Pour obtenir un certificat d'enseignement primaire, ils doivent passer un examen devant le comité d'examen externe des autorités scolaires germanophones.

Norvège

En Norvège, l'éducation est également obligatoire dès l'âge de 6 ans. Il n'empêche que des centaines de parents ont opté pour l'école à la maison comme la loi autorise l'éducation « autrement ». Il peut donc s'agir d'écoles privées ou de l'instruction en famille. Comme en Autriche, les parents sont tenus d'en informer les autorités locales. Cette méthode d'enseignement est toutefois évaluée par les autorités scolaires à la fin de chaque semestre. Des réunions sont donc organisées dans une école publique ou un autre établissement, sous la surveillance des parents. Il est également intéressant de noter qu'en Norvège certaines écoles autorisent les enfants qui font l'école à la maison à y passer les examens de 10e année afin d'obtenir un diplôme. Aussi, les enfants n'ont pas besoin d'attester de leurs résultats de 10e année pour être admis dans un lycée.

Australie

L'Australie compte aujourd'hui plus de 30 000 familles qui pratiquent l'école à la maison. Ce chiffre comprend toutefois celles qui ont opté pour l'enseignement à distance. Chacun des 6 États et 2 territoires australiens possède sa propre loi relative à l'éducation. De ce fait, l'école à la maison est autorisée dans chacun d'entre eux, mais sous différentes conditions. Les parents qui souhaitent opter pour l'école à la maison doivent donc en informer les autorités scolaires de l'État ou du territoire où ils vivent. Qui plus est, ces États et territoires possèdent tous une autorité spécialement dédiée à l'école à la maison, qui est responsable d'évaluer le progrès des élèves aux différents niveaux. Si les Nouvelles-Galles du Sud, le Nord, le Sud et le Nord de l'Australie sont affiliés au cursus australien, le reste des régions ont le choix de le suivre ou de mettre en place leurs propres programmes scolaires.

États-Unis et Canada

Depuis le début de la crise sanitaire mondiale, l'école à la maison a pris une ampleur sans précédent aux États-Unis. Aujourd'hui, plus de 2,5 millions d'élèves suivent ainsi l'enseignement à domicile. Il est intéressant de noter que cette méthode d'enseignement est légale dans tous les 50 États américains. Qui plus est, certains d'entre eux souhaitent même donner force de loi à leurs programmes d'enseignement à domicile. Bien entendu, les conditions varient généralement d'un État à l'autre, alors les parents sont tenus de se renseigner auprès des autorités éducatives de leur région de résidence. Au Canada également, où l'éducation est obligatoire à partir de l'âge de 5 ou 6 ans, chaque province a ses particularités en matière d'enseignement à domicile. Certaines d'entre elles vont même jusqu'à offrir un soutien financier et des ressources pratiques aux parents qui choisissent cette méthode d'enseignement pour leurs enfants, dans le but de la normaliser.