Les 3 pièges à éviter quand on veut apprendre une langue à l'étranger

Paroles d'expert
Publié le 2019-09-19 11:26

Vous avez le projet de partir à l'étranger ou venez juste d'arriver. Vous vous demandez comment faire pour bien vous intégrer et surtout communiquer avec les locaux et les expats sur place. Apprendre la langue locale ou l'anglais paraît la chose la plus logique à faire quand on part s'installer à l'étranger. Mais beaucoup se découragent vite. Après 2 ans, peu de francophones parlent une autre langue que le français dans leur pays d'adoption. Résultat? Des opportunités professionnelles manquées, des développements de vie personnelle impossibles. Si vous voulez profiter au maximum de votre expérience à l'étranger, il y trois pièges qu'il va vous falloir éviter. Je vous donne l'alternative pour chaque, ainsi qu'une action pratique à mener tout de suite pour des résultats immédiats.

Marion Gioda

Marion Gioda est coach en langues pour professionnels et expatriés.

Marion arrive à Zurich en 2012. Elle ne parle pas l'allemand et a la plus grande difficulté à s'intégrer socialement et à trouver un emploi. C'est à ce moment là qu'elle développe sa propre méthode. Depuis elle parle 6 langues.

Découvrez sa Formation Audio Gratuite sur "les 5 erreurs qui nous font perdre le plus de temps quand on apprend une langue" !

Trop de français tue le français

Voici l'une des raisons principales pour lesquelles les expatriés déplorent ne pas avoir appris la langue locale ou même l'anglais pendant leur séjour à l'étranger: rester entre français et/ou francophones.

Il y a bien sûr quelque chose de rassurant à se recréer un cercle de personnes dont la langue maternelle est la même que nous. Et je ne veux pas dire ici qu'il faut éviter les contacts avec des francophones à l'étranger car ils nous apportent du réconfort loin des nôtres. Ils sont même essentiels à notre équilibre.

Cependant il est préférable de balancer cela avec un groupe de personnes locales ou bien d'étrangers qui essaient aussi d'apprendre la langue locale et de s'intégrer dans le pays.

PRO TIP: la plateforme Meetup et les groupes Facebook dédiés sont deux supers ressources pour rencontrer des locaux et des internationaux, et trouver des groupes d'activité qui vous plairont.

Prendre son temps

Je m'explique!

La plupart des personnes qui arrivent à apprendre une langue étrangère en tant qu'expat sont celles qui en ont fait une priorité dès leur arrivée sur place.

Pourquoi?

Et bien vous savez, l'envie d'apprendre une langue, c'est comme une envie de tatouage. Si on ne se lance pas tout de suite, on ne le fera probablement jamais. Il y a quelque chose de fatiguant à garder une idée en tête sans la réaliser, ce qui aboutit souvent à l'abandon du projet.

Donc mon conseil c'est de vous y mettre dès votre arrivée car 3 ou 6 mois plus tard vous pourrez vous concentrer sur d'autres projets.

Je sais ce que vous vous dites: "c'est bien beau, mais entre le déménagement, un nouvel environnement à appréhender et la famille à gérer, dur dur de trouver du temps!". A ça je vous répondrai: "10 minutes par jour c'est mieux que 0 minute, et vous le savez ;-)"

PRO TIP: l'idéal c'est même de commencer votre apprentissage en douceur avant votre départ pour l'étranger. A votre arrivée sur place, vous serez déjà dans une dynamique d'apprentissage positive. Vous découvrirez des panneaux dans la rue que vous saurez déjà lire, ou comprendrez des bouts de conversations chez les commerçants. Cela vous permettra de maintenir votre motivation à continuer et à progresser.

Cultiver un état d'esprit négatif (par choix ou pas)

Que croyez-vous qu'il se passe quand on se répète qu'on y arrivera pas parce que c'est "trop dur", parce qu'on est "pas bon en langues", parce qu'on a déjà essayé puis échoué, parce que "c'est la langue la plus difficile du monde", parce que c'est "<INSÉRER EXCUSE>"?

Ces idées reçues nous viennent de toutes parts: de notre cercle d'amis, de notre famille, d'inconnus, de la télévision mais aussi et surtout...de nous-mêmes! Nous sommes programmés pour penser que l'apprentissage d'une langue est une chose compliquée.

Mais alors qu'on ne peut pas contrôler ce que d'autres pensent (non arrêtez d'essayer de faire changer les gens d'avis, ça ne marche pas!), nous avons le pouvoir et le devoir de contrôler nos propres pensées. Car nous sommes bien les seul(le)s à pouvoir maîtriser nos pensées.

Il y a une différence entre être négatif et être réaliste. Anticiper un problème qui pourrait arriver n'est pas une mauvaise chose, mais seulement si on se focalise sur la recherche d'une solution. Mon adage préféré c'est: "Il n'y a pas de problème. Il n'y a que des solutions". Et pour compléter le slogan de Barack Obama lors de sa première campagne présidentielle: Yes we can...if we want to! (Oui on peut...quand on veut!)

PRO TIP: Vous croyez que vous n'arriverez pas à apprendre une langue? Vos expériences vont vous prouver que vous avez raison. Vous pensez que vous pouvez arriver à apprendre une langue? Vos expériences vous montreront que vous avez raison! C'est donc à vous de choisir ce que vous voulez croire.

Pour avoir vécu dans 3 pays étrangers durant les dernières 11 années, je sais que l'arrivée dans un nouveau pays est toujours source de nombreux défis. Mais les langues seront un allié puissant pour vous intégrer et faire de votre séjour une réussite. Alors à vous de jouer!

1 Commentaire
Elirena
Elirena
le mois dernier

Je suis complètement d'accord sur ce sujet Je vis en Espagne depuis 3 ans, avec bcp d'aller retour en France mais.... dès mon arrivée je suis allée prendre des cours d'espagnol pour adulte, pas les cours classiques qui peuvent bloquer l'arrivant... Apprendre le quotidien mais surtout... ne pas vivre qu'avec sa communauté, c'est MORTEL pour apprendre une langue. Il faut s'immerger et les autochtones nous aident bcp . Je suis maintenant complètement bilingue PS : je compte passer qqs semaines ou mois à Malte, vous pourriez me conseiller s'il y a des structures linguistique (anglais) pour adultes... Merci

Répondre