L'expatriation au féminin au Sénégal

Bonjour,

Les femmes ont de nombreuses bonnes raisons de s'expatrier au Sénégal : mutation professionnelle, études, suivi de conjoint, retraite, seule ou en famille... Nous vous proposons ainsi d'aborder l'expatriation sous l'angle féminin !

Quels sont les défis d'une expatriation au Sénégal pour les femmes et comment les avez-vous surmontés ?

Quelle est la perception de la femme dans la société et la culture sénégalaise ?

Le pays offre-t-il un cadre de vie sécuritaire, notamment pour les femmes seules ?

Existe-t-il des outils pour aider les femmes à bien vivre leur expatriation : ouvrages, études, réseaux d'entraide, associations, etc. ?

Quels sont vos conseils pour profiter pleinement de son expatriation en tant que femme ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Super post,

Pour l'instant je suis encore en France mais nous partons, ma fille et moi rejoindre mon mari qui est a Dakar depuis une semaine bientot.

Post a suivre, et a enrichir bientot....

Bonjour,
Je prépare mon départ vers le Sénégal pour 2019. Je pars seule pour y vivre ma retraite. Je ne peux donc pas encore témoigner vraiment d'une expatriation au féminin. Maintenant tout ce que je peux dire c'est que je fais le grand saut ! tous les témoignages sont les bienvenus !

Bravo , le saut va être magnifique !!
Princessdom

Bonjour
Mon mari est en création d entreprise à Dakar.
Je compte le rejoindre dans 6 mois.
Je compte trouver un travail dans mon domaine (chef de projet informatique )

Mais en parallèle ouvrir une institut de beauté

Je suis preneuse pour des conseils sur l entreprenariat au Sénégal

Bonne journée

Bonjour Patricia
Pour votre harmonie et bien vivre apprendre le wolof deviendra une nécessité.
Si vous aimez la nature je vous conseille de de sortir des grandes villes et le sine saloum est magnifique.
Voyagez dans le pays pour visiter et louez au départ ,les bonnes adresses se transmette facilement..
La négociations est de rigueur.
Je serais a Ndangane a partir du 18/12 pour 5 semaines.
Si vous voulez d'autres renseignements n'hésitez pas
Laurent

Bonjour au plaisir de vous écrire, en temps que entrepreneur et apporteur d'affaires sénégalais, je peux déja vous dire que entreprendre n'est pas chose facile. Donc je vous conseille avant de vous lancer de faire une étude de marché pout savoit comment vous positionner, de lier connaissances avec de potentiels collaborateurs ( fournisseurs, clients etc...). A part cela monter un business au Sénégal n'est pas compliqué car c'est ub pays favorable à l'univers des affaires, et on est face à un marché nouveau pour la plupart des secteurs donc la concurrence n'est pas si aggressif. Merci tout en vous souhaitant bonne chance. Si je peux mieux vous conseillez n'hesitez pas

Bonsoir Laurent,
Merci pour vos infos. J'envisage de m'établir sur la petite côte aux alentours de Ngaparou, Somone, Saly. A voir ce qui est proposé à la location. J'ai un contact sur Saly et un ami qui arrivera à Saly pour la fin de l'année. Vivez vous au Sénégal ? sinon d'où êtes vous ?
Je ne manquerai pas de faire appel à vous pour d'autres conseils. Avec tous mes remerciements.
Patricia

Cela fait 10 an que nous ne sommes pas revenu au Sénégal...nous allions au Maroc..mais je retourne aux Sources....
Sur Saly vous trouverez facilement à un très bon prix longue durée..
D'ailleurs je serais à Saly vers le 18/12
À bientôt

Bonjour,
Je suis arrivée au mois d'avril 2018 pour rejoindre mon conjoint. J'ai tout quitté en France sauf mon travail, j'ai pris un congé sabbatique au cas où je ne me plairais pas au Sénégal.
Mais cela va bientôt faire 6 mois que je suis là, j'ai trouvé un travail à Dakar et je m'y sens de mieux en mieux. Au début, les embouteillages et la pollution étaient compliqués mais désormais je conduis seule. Je pense que j'ai vais m'y installer pour un moment.
On loue un appartement près de liberté  et c'est assez calme.
Maintenant que j'ai un logement et un travail, je vais essayer de rencontrer des gens afin de créer un cercle d'amis car c'est juste cela qui me manque un peu. Je n'ai pas encore d'enfants donc je ne vais pas à l'école ou aux activités qui favorisent les échanges mais je compte bien me remettre au volley et pourquoi pas autre chose afin d'avoir une vie sociale.
Le week end nous allons régulièrement nous ressourcer vers Saly car c'est très sympa.
Voilà pour mon témoignage de jeune expatriée.
A bientôt
Estelle

Bonjour STL44
merci d avoir partagé ton expérience.
Peux tu nous en dire plus sur ton profil?
Dans quel domaine tu travailles, comment as tu trouver un emploi. Contrat local ou français ?

Quels conseils peux tu nous donner??

Merci d avance

Cordialement

bonjour
je suis au Sénégal depuis 5 mois en tant que retraitée

je suis assez mitigée sur les plus et les moins, et cela pose beaucoup d'interrogations

si on vous a parlé de la Terranga sénégalaise, cela devait exister il y a longtemps mais aujourd'hui avec la mondialisation cela n'existe plus ou de moins en moins même si je peux reconnaître une "hospitalité " intéressée parfois, rarement à sens unique en tout cas

ici c'est un peu système D mais on ne peut rien dire car pour les sénégalais le principal souci est de trouver comment nourrir la famille

ce qui me manque le plus :

- la vie culturelle que je pouvais avoir en région parisienne ou même en régions en France (donc là on oublie tout)

Dakar est la ville la plus ouverte culturellement mais pour y aller c'est un peu le parcours du combattant (moyens de locomotion)

- des moyens de transports dignes de ce nom

ce qui me répugne

- les ordures qui jonchent les rues (je n'étais pas venue depuis 3 ans mais là on est au maximum et encore je pense que ça peut empirer) après on se plaint qu'il y a moins de touristes (aimer se baigner dans les poubelles je ne sais pas vous mais moi ça ne me donne pas envie)

relation avec les sénégalais :

Si on donne on a des copains !
exemple : il y a 15 jours, le jardinier à qui j'achète mes légumes vient me voir pour que je lui donne 20000 cfa !
je lui ai expliqué que je donnais rien du tout mais que j'achèterai toujours ses légumes

moi je suis plutôt dans le deal : je donne du pain dur, des épluchures de légumes en échange de quelque chose



relation avec les français


Mouais , bof, bof, bof
ici sur la petite côte chacun vit un peu replié sur soi, fréquente les même restos le soirs, ne sort pas beaucoup dans la journée (c'est un peu du chacun pour soit, et si j'ai un bon plan j'en  parle  surtout pas !) je dirai que les sujets de conversation sont très limités
j'ai souvent entendus des propos racistes, un comble quand même quand on choisi de venir habiter en Afrique noire.


on m'a même dit dans un commerce tenu par des français : " les bonnes ne font attention à rien, vous les payez et elle piquent chez vous " sans compter l'entretien de la piscine et du jardin, ça coûte tout ça et c'est pas forcément bien fait ! ( heu !!! moi j'ai pas de piscine dans un pays où l'eau sera de plus en plus rare et où les femmes en campagne font encore des kilomètres pour la puiser)

on parle de " Villas " et ça me fait doucement rigoler ; des maisons en bord de mer dont le destin est compromis, des maisons qui sont mises en vente à des centaines de milliers d'euros… donc investisseurs , libres à vous il y a de quoi faire !

Moi naivement je pensais que le temps des colonies était révolu.

il y a beaucoup de " cancans" sur les uns et les autres et quand on se rencontre comme par magie tout le monde est formidable

j'avais envie de lui répondre (mais à quoi bon) j'habite dans un quartier sénégalais, je n'ai pas de bonne et je fais le ménage moi même dans mes 70 M2 ce qui n'est quand même pas la mer à boire) par contre je paie quelqu'un pour tailler les bougainvillers ( et là je suis plutôt généreuse pour une journée passée)

d'autre part je remarque que beaucoup sont ici  pour comment dire …. mieux connaître le pays ! je suis vraiment dégoutée (et le mot est encore faible) hommes ou femmes d'ailleurs mais pas forcément attirants (es) mais avec cartes bancaires avec les gamins (es) à peine majeur

enfin pour conclure, je pense qu'il ne surtout pas venir sur un coup de tête, mais avoir longuement réfléchi et se donner une date limite pour l'expatriation, y faire des actions bénévoles envers les enfants par exemple

pour ma part, je rejoindrai d'autres contrées dans 3 ans (France ou pas)

je pense que je ne vais pas me faire que des amis par ce post, mais c'est la réalité et comme je dis toujours pour vivre heureux moins les gens en savent et mieux ça vaut, c'est ma devise et ce n'est pas près de changer

un truc que j'ai oublié : faut pas être pressé. Parfois on vous dit je vais passer … oui mais quand ? t'inquiètes je vais passer. ça peut être trois jour après ou plus
je trouve cela plutôt rigolo : no stress !

Le constat de Claude correspond exactement à la réalité.
Mais quand on hésite pas à remettre -poliement- les gens à leur place,  certes on perd des connaissances -en fait on ne perd rien!- et bien d'autres finissent par comprendre et se lient d'amitié sans revenir "à la quémande".
-quand je  peux rendre service, je rends service (je ne "finance pas")
-je suis clair et j'informe pour les rendez-vous que je n'attends pas plus de 10 minutes; cela arrivait souvent,et je me "cassais".ça se sait et tous ,toutes-connaissances,amis (ies) dépanneurs arrivent à l'heure
Et en blaguant je leur dis notamment, que je ne partage pas leur adage" vous les blancs vous avez l'heure , nous les africains ,nous  le temps "et bien d'autres.....

Bonjour,
En ce qui concerne les connaissances je vous propose d'essayer un cours de danses latines, salsa, kizomba, tango ou tout autres. Les cours  sont assez cosmopolites. Vous pouvez me contacter pour avoir l'adresse de bons profs.
Cordialement
Gwadasen

Bonjour,
J'ai 37 ans je suis mariée depuis peu et je n'ai pas encore d'enfant.
J'ai trouvé un poste d'assistante administrative et de gestion dans une boite d'intérim sur Dakar. C'est une société sénégalaise donc j'ai un contrat local. Quand je suis arrivée à Dakar j'ai répondu à beaucoup d'offres d'emploi mais je n'ai quasiment eu aucunes réponses. Les 2 opportunités professionnelles que j'ai eu sont par bouche à oreille. Je pense que sans réseau c'est très difficile de trouver lorsqu'on a un profil assez banal comme le mien. Il y a beaucoup de monde sur le marché de l'emploi et les sénégalais sont très diplômés.

les sénégalais sont très diplomés dites vous . Je n'ai pas ce ressenti. Je fais du soutien scolaire dans une asso et je peux vous dire que le niveau est très bas, les bases ne sont pas acquises et forcément rapidement on est en échec scolaire.
Il y a effectivement de grandes écoles (commerce, management etc) mais réservées à l'élite dont les parents sont hauts fonctionnaires, ministres, enfin ceux qui peuvent payer.
ici l'école publique c'est 50 gamins par classe et souvent plus
les enseignants eux mêmes n'ont pas les compétences
je crois que le taux de réussite au bac est dans les 30 % et encore en forçant bien, tout en sachant que le bac n'a rien à voir avec l'examen français
rien n'est fait pour réduire les inégalités
je trouve que toute cette jeunesse est en péril. c'est souvent comme cela qu'un pays peut se trouver déstabilisé
avant de penser aux études supérieures, il faudrait œuvrer pour former de bons professionnels (santé, maçons, plombiers, et d'autres) pour poser les bases
il y aura à mon avis à un moment donné des réveils douloureux .

je vous souhaite bon courage

bonjour

"il y aura à mon avis à un moment donné des réveils douloureux ."

pour qui les enfants, les politiques? ICI TOUS TOUCHENT  un peu , beaucoup, la corruption est généralisée

mais c est la TERANGA on accueille pour mieux te prendre

courage  c est partout pareil,  ASIE, ADRIQUE, EUROPE, seul le mode change

Nouvelle discussion