Vivre au Canada

Bonjour,

Mon copain, et moi parlons depuis longtemps déjà de partir vivre au Canada. L'idée est ressortie il y a quelques temps, et nous avons décidé de nous lancer. Il a 22 ans, et j'en ai 19. Il travail en tant qu'électricien, et je ne travaille pas, j'ai arrêté mes études.

J'avais vu sur internet qu'il existait le PVT, mais j'ai vu que pour s'y inscrire c'est un peu de la chance, puisqu'il il y a peu de places, et beaucoup de personnes qui veulent s'y inscrire. Mais devons nous nous y inscrire séparément ? Parce que d'avec le nombre de personnes qui veulent s'y inscrire, un de nous deux ne sera peut-être pas sélectionné ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup d'y participer ?

J'aimerais savoir les démarches à suivre, ainsi que les conditions d'entrée au Canada dans notre situation. Devons nous être marié, ou pacsé ? Il travail, quant à moi, j'ai le projet de reprendre mes études, je voudrais passer mon BAC, et je sais ce que je veux faire pour la suite, donc est-il possible de reprendre les études là bas ? Dois-je obligatoirement travailler pour y entrer ? Est-il possible de discuter avec des personnes qui ont été un peu dans la même situation ?

Désolé pour toutes ces questions, mais je suis un peu perdue pour le moment, et j'ai donc besoin de réponses.
Je vous remercie d'avance pour vos réponses !
Ophélie.

Bonjour,

C'est un beau projet que vous avez et comme tout projet il faut bien le préparer.
Il a plusieurs façons de venir travailler ici au Canada.

Il y a le PVT, qui est un Permis VACANCES TRAVAIL. Comme son nom l'indique, il te permet de rentrer sur le sol canadien pour faire du tourisme et travailler. Plus difficile à obtenir, non pas car le dossier est difficile à remplir mais à cause du nombre des demandes. Il n'est pas rare que les serveurs bug lors de l'ouverture en ligne des demandes... Les places sont chères et elles partent très vite. D'où la difficulté majeur de l'obtenir. Je pense que ca relève aujourd'hui plus de la loterie.... En plus tu as souligné un point important chaque demande est individuelle et l'un d'entre peut ne pas être sélectionné.

Après il y a le Permis Jeunes Professionnels, et je pense que ça serait peut-être plus intéressant pour vous, je te mets un lien : http://pvtistes.net/canada/dossiers/le- … ionnels/4/

Pour ce qui est de la reprise d'études au Canada, tu n'as pas de souci à te faire. Tu trouveras un large choix d'écoles et de formatons. A savoir, que leur système scolaire  n'est pas du tout le même qu'en France. Si j'ai bien compris tu veux passer un bac? Attention un bac, au canada c'est un diplôme universitaire (BAC + 4 en France) et je pense que si tu cherches a repasser une équivalence ici c'est un DEC. Et des DEC tu en as des tas... Je trouve que c'est bien plus cool ici qu'en France... Bref voilà le lien des équivalences si tu es perdue http://www.consulfrance-quebec.org/Les- … e-diplomes
A toi de chercher la formation que tu preferes et faire une demande de visa d'études (ici : http://www.cic.gc.ca/francais/informati … udiant.asp)

J'espère t'avoir aidé, quoi qu'il en soit toutes ces demandes sont des visas temporaires, le mieux si vous voulez vraiment vous installer c'est de demander un VISA permanent, une fois sur place.
Ou vous pouvez la demander en France, mais les conditions sont un peu plus compliquer et il y a un coût!
Il existe toujours des réunions d'informations pour toutes les personnes qui désirent immigrer au Canada. Peut-être devrais tu commencer par là?
http://www.immigration-quebec.gouv.qc.c … s/seances/

Enfin, je ne pense pas que le Canada reconnaisse le Pacs??!!!! Bonne question... C'est certain, qu'en étant mariés, si par exemple ton mari obtient un visa travail temporaire.... tu l'auras automatiquement toi aussi mais il te faudra le changer en visa étudiant pour reprendre tes études. Un permis travail ce n'est pas un permis étude.... Donc...
Moi je suis entrain de voir pour reprendre mes études et si mon dossier est accepté à l'université, il faudra que je change mon visa travail en visa étudiant.... Mais on m'a dit que ça ne serait pas compliqué vu que je vis ici et que mon mari travail ici... A voir avec l'immigration. RDV en janvier, je te confirmerai ou pas...

Courage, ça parait compliqué mais c'est un beau projet! Nous on ne regrette pas.

Salut !!

Merci beaucoup pour cette réponses très complète ! Ça va beaucoup nous aider, et je regarderai ce soir avec mon chéri. Quels sont les métiers les plus recherchés au Canada ? Parce qu'on m'a dit que le Canada ne pouvait pas nous garder si nous ne faisions pas un emploi dans lequel le Canada n'avait pas besoin de français, est-ce vrai ? Les conditions sont-elles les même côté français, et côté anglais ?

Encore merci !!

Pour la liste je n'en sais rien... En étant sur place, je te dirais qu'il y a des offres dans tous les domaines... Mais après je pense que ça dépend du moment... Le mieux serait de voir directement avec l'immigration. Déjà pour voir si il y a des métiers qu'ils refusent...
Première étape, réunion d'information!!! Prépare toi une liste de questions et hop. En plus ils sont plutôt cool et prennent vraiment le temps de répondre.

Bonjour,

Vous avez l'air mêles  tous les deux à en lire votre sujet de départ...

Voici de quoi vous aider à y voir plus clair

https://www.expat.com/forum/viewtopic.php?id=261090

Commencez par ca et revenez ensuite avec vos questions.

Merci pour vos réponses !!
Lilydywas, je pense que je vais aller à la réunion à Toulouse dans deux semaines, ça pourra nous être très intéressant !
francknathalie05, j'ai commencé à regarder, c'est très intéressant, merci ! Cependant, j'ai fais le test, mais je ne le trouve pas très intéressant, et au final, nous ne correspondons pas. Je vais regarder le reste.

Bonjour,
Vous avez la chance d'être jeunes et à vos âges, on se remet facilement d'un échec.
Les réussites existent et sont mises en avant pour attirer d'autres clients. Au Canada on aime la chair fraîche !
Plus de la moitié des Français quittent ce pays après y avoir passé moins de 5 ans.
Attention à ce pays qui envoie des chasseurs de têtes dans des pays cibles comme la France ! Pour moi ce sont les négriers des temps modernes ayant poussé le raffinement jusqu'à rendre "l'esclave volontaire".
Attention aux propos enthousiastes vantant le côté "rêve américain" !
Tout est monétisé.
Le Québécois de base est toujours prosterné devant le dieu dollar et en mode "recherche de bonus".
Attention à la notion de grands espaces ! Ils existent, mais sont balisés, battus, dépouillés de la notion de liberté qui y était attachée.
Attention aux mensonges ! En Amérique du nord, la critique est très mal vue. J'y ai fait du journalisme et oser une question était considéré limite rébellion... On nage dans le déni. Tout est beau, sympa...
Nous avons passé 10 ans dans cette société aseptisée, consumériste, matérialiste. Saint Thétic, priez pour nous... Le taux d'imposition au Québec est exorbitant. Nous y avons tout perdu. Nous avons ENFIN retrouvé la VRAIE VIE en Amérique du sud !

Vous y avez tout perdu parce que vous n'aviez pas les acquis pour entreprendre et gérer votre projet...

Ne vous êtes jamais dit ouvertement que vous n'étiez pas taillés pour gérer un projet...

Au lieu de sortir des telles inepties, contentez vous d'apporter du crédit, du concrêt à vos propos. Peut être que les membres du forum vous prendrons bien plus au sérieux.

Hé hé... Vous savez quoi de moi et de mon expérience canadienne ?
J'adore votre suffisance. Vous larbinez pour le compte d'immigration Canada ?

J'ai simplement lu vos différentes interventions sur votre profil d'où mon manque de sérieux à'vous lire....

Nous ne travaillons certainement pas pour immigration mais savons également ce que nous avons eu la chance de trouver.

En revanche vous avez raison, nous aimons vivre dans le concret et le réalisable et non comme vous qui deviez avoir un faible pour l'imaginaire à dm lire vos mésaventures.

Me concernant cette discutions est fermée, les différents intervenants se feront leur idée de ce qui devrait être

Vous avez trouvé votre bonheur ? Grand bien vous fasse ! Du haut de votre tour vous distribuez vos petits bons points. Comique qui s'ignore...
La réussite, ce n'est pas le cas de tout le monde et vous aurez du mal à prouver le contraire. Le Canada peut être aussi une terre d'échec. D'ailleurs, pour l'industrie de l'immigration (j'emploie le terme INDUSTRIE intentionnellement) et tout bien considéré, peu importe la réussite ! L'essentiel étant que l'immigré laisse un maximum de plumes dans l'aventure. Dans tous les cas, c'est pur bénéfice.
En dix ans, j'ai vu pas mal de gens se planter, y compris des Canadiens, ne vous déplaise. Beaucoup d'ex-immigrés ont vécu un cursus semblable au mien et me rejoignent dans mon analyse, même s'il est plus facile d'étaler avec ostentation une réussite que de confesser un échec. L'honnêteté intellectuelle a aussi ses limites...
Vous criez haro sur le baudet et n'avancez que des affirmations gratuites fondées sur je ne sais quoi. Votre hâte à clore le "débat" constituera à mes yeux votre ultime "argument". Les lecteurs jugeront aussi de la réaction épidermique que peut susciter chez quelques-uns une simple mise en garde relativement à ce qui pourrait constituer un miroir aux alouettes et ne se voulant que bienveillante...
Pour information, nous avons plusieurs amis Français immigrés au Québec et qui rêvent de quitter ce pays pour l'Amérique du sud. Pour nous c'est fait, et avec un grand OUF !

Dites aussi simplement que cela vous embête que l'on ne vous donne pas raison et relisez vous différentes interventions

Vous avez annoncé avoir perdu 1 000 000 de $ et bien oui ça m'amuse. Aucun investisseur n'aurait jamais place autant avec certitude. Donc oui je le dit vous vous êtes plantés et c'est la constatation.

De plus s'installer dans le pontiac n'est pas le Québec, du moins il me semble .

Relisez votre intervention sur ce post et revoyez vos propos envers un jeune couple qui demande des renseignements, auxquels vous avez répondu à côté de la plaque. Puis qu'eux mêmes ne sont pas éligibles.

D'emblée vous êtes encore venus nous faire pleurer avec votre constat .

Participez et apportez votre vécu mais arrêtez de baver sans autre excuse que vous vous êtes plantés... D'autres se sont plantes et d'autres trouvent ce qu'ils cherchaient, est ce si difficile de l'accepter. ?? 

Il est à noter que bien souvent l'on côtoie ce que l'on représente.

Sur ce, figurez vous que j'ai aussi quelques obligations en tant que retraité de 45 ans..

Contrairement à ce que vous laissez supposer, notre échec, nous l'avons ressenti comme une libération. Tout n'est pas négatif dans les erreurs et il faut savoir rebondir.
Quitter le Québec fut une choix autrement plus intense que d'y arriver.
Vous avez raison en disant que le Pontiac, n'est pas le Québec. En tout cas, il n'en est pas représentatif.
Avant Noël, un portail du Pontiac sera créé. Documents à l'appui.

Moi aussi j'ai des obligations, c'est l'heure du ti'ponche sous mon manguier.

Merci lacsansloi grâce a vous je n'estime plus le besoin d'immigrer,la réalité est aussi dur dans mon pays mais on ne sait jamais ce que ns réserve le lendemain !!

Archidesign :

Merci lacsansloi grâce a vous je n'estime plus le besoin d'immigrer,la réalité est aussi dur dans mon pays mais on ne sait jamais ce que ns réserve le lendemain !!

BonnJour,

En effet si lors d'une lecture on se sent si faible pour en arriver la abandonner son rêve. Il vaut mieux rester chez soi.

Le retex se faisant sur une expérience pro et non de vie courante...

Bonne continuation

Archidesign, il y a bien d'autres destinations que le Canada ! Ne jetez pas le manche après la cognée ! Réfléchissez, confrontez votre potentiel avec les possibilités offertes par un ailleurs, renseignez-vous sur ce que pourrait être votre nouvelle vie. Mais ne vous laissez pas leurrer par le seul aspect matériel. L'aspect qualitatif est aussi important. Je reste disponible pour discuter avec vous en message privé.

Francknathalie, je ne comprends pas pourquoi vous jetez des pierres à Lac sans loi. Il a un vécu et une opinion, ça reste un vécu et une opinion. J'ai aussi lu beaucoup de témoignages de gens ayant créé leur affaire et d'avoir subi de multiples rumeurs en raison disons d'une certaine xénophobie ambiante (surtout en région). Ce que je critique beaucoup, c'est aussi le manque d'empathie de ces immigrants français qui cumulent en même temps le "j'accepte tout du Québec" et un certain mauvais esprit franchouillard (pire qu'en France). Je suis au Canada depuis 11 ans et j'en ai vu des gens qui rentraient chez eux, pour le système de santé, scolaire, la xénophobie. J'ai moi-même quitté le Québec à cause de gens malveillants. Pourtant, on ne peut pas dire qu'on s'était mal débrouillés, loin de là. Nous avons refait notre vie en Ontario. Certes, on y retrouve toutes les caractéristiques de l'Amérique du Nord, individualisme, mais au moins, on sait à quoi s'en tenir et la xénophobie a disparu. En plus, je ne rencontre quasiment aucun immigrant français, parce que passé la frontière de l'Ontario, il n'y a plus personne ou presque. Pour en revenir au sujet, pour Ophélie, vous êtes jeunes et vous devriez tenter l'expérience vacances-travail même si c'est difficile à obtenir. A moins que je me trompe, le titre d'électricien est réservé. http://www.ccq.org/G_ExterieurQuebec/G0 … randPublic
http://www.immigration-quebec.gouv.qc.c … iciens.pdf
Il faut avoir un minimum de 5 ans d'expérience + certains diplômes d'électricien pour pouvoir exercer au Québec et en plus il devra suivre d'autres cours. Donc, avec un PVT, ce sera difficile pour faire ces démarches, donc pas de possibilité de travailler comme électricien. D'ailleurs, la convention France-Québec est assez défavorable à la France; le Québec exige 5 ans d'expérience professionnelle alors que la France semble moins gourmande et apparemment n'exige plus ou moins que le diplôme. Ca a été discuté sur un autre forum. Cela vient du protectionnisme québécois, pas que les électriciens français sont moins compétents que les Québécois...
Donc, il faudra vous armer de patience ou tenter le PVT tout en sachant que votre ami ne pourra pas travailler dans son domaine dans l'immédiat. Vous êtes jeunes et c'est le principal. Ne renoncez pas à votre rêve quand même, parce que tant que vous n'avez pas d'enfants, c'est relativement confortable au Québec, après c'est la galère, c'est pour cela que les Québécois ne font plus d'enfants.

Bonjour emi138,

Votre message m’intéresse pour ce qui concerne les enfants : qu'est-ce qui est particulièrement "galère" avec les enfants ? Qu'est-ce qui l'est davantage qu'en France ?

Vu notre situation un petit peu spécifique avec nos enfants, nous sommes particulièrement sensible à la prise en charge des enfants ayant des difficultés (d'apprentissage, de comportement, ...). Et il se trouve que, du moins sur le "papier", le Canada et/ou le Québec sont relativement en pointe sur ces sujets. La lecture dans ce domaine provient majoritairement du Canada, les écoles (même si elles sont privées) prennent bien en charge ce genre de difficulté, etc...
Mais je n'ai qu'une vision théorique de la chose. Si vous avez des éléments plus concrets sur le sujet, je suis preneur !

Merci d'avance,

Merci Emi138. Effectivement, nous avons subi pas mal d'actes de vandalisme et autres stupidités un brin xénophobes. Tout cela sans le moindre soutien d'organismes ou structures locales supposées être au service des entrepreneurs. Certaines réactions sur ce forum démontrent que le triomphe modeste a des limites aisément franchissables. Ce leurre qu'est la réussite matérielle a aussi les siennes.
J'étais dans le comté du Pontiac. C'est la région la plus pauvre du Québec depuis une demi-douzaine d'années. Tout le monde s'en va et PERSONNE n'y investit. C'est un mouroir à ciel ouvert à une heure de la capitale Ottawa. A ÉVITER ABSOLUMENT.
Effectivement, beaucoup de personnes ayant tenté l'expérience québécoise fuient cette province surtaxée et engluée dans une jungle réglementaire inextricable pour l'Ontario. Les taxes y sont beaucoup moins élevées et l'ambiance globalement plus favorable à l'esprit d'entreprise.

emi138 :

Francknathalie, je ne comprends pas pourquoi vous jetez des pierres à Lac sans loi. Il a un vécu et une opinion, ça reste un vécu et une opinion. J'ai aussi lu beaucoup de témoignages de gens ayant créé leur affaire et d'avoir subi de multiples rumeurs en raison disons d'une certaine xénophobie ambiante (surtout en région). Ce que je critique beaucoup, c'est aussi le manque d'empathie de ces immigrants français qui cumulent en même temps le "j'accepte tout du Québec" et un certain mauvais esprit franchouillard (pire qu'en France). Je suis au Canada depuis 11 ans et j'en ai vu des gens qui rentraient chez eux, pour le système de santé, scolaire, la xénophobie. J'ai moi-même quitté le Québec à cause de gens malveillants. Pourtant, on ne peut pas dire qu'on s'était mal débrouillés, loin de là. Nous avons refait notre vie en Ontario. Certes, on y retrouve toutes les caractéristiques de l'Amérique du Nord, individualisme, mais au moins, on sait à quoi s'en tenir et la xénophobie a disparu. En plus, je ne rencontre quasiment aucun immigrant français, parce que passé la frontière de l'Ontario, il n'y a plus personne ou presque..

Je ne jette pas la pierre d'un échec à qui que ce soit , loin de là, je dis juste que lorsque l'on aborde un sujet comme celui là, on commence par essayer d'apporter à l'initiateur au lieu de venir raconter sa vie.En revanche avec une telle expérience, tout apport peut être positif tant qu'il demeure dans l'utilité du sujet abordé.

Cette expérience est connue sur le forum puisque racontée de multiples fois.

Nous sommes nous mêmes investisseurs (petits certes,  mais investisseurs), nous avons dans notre entourage proche et non réseautage pas mal d'investisseurs alors ce monde nous le connaissons et donc avons aussi des acquis en terme de savoir à faire valoir.

Ce que je reproche est le fait que  ce sont toujours ceux qui ont eu des mésaventures qui dénient toujours le reste, alors que TOUT le monde peut se tromper certes parfois ca à un coût et ca aussi tout le monde le sait.

Sur ce. le sport québécois à la mode ces temps-ci, je m'en vais m'occuper à amasser mes feuilles ))

Ca dépend bien entendu où vous êtes installés, le type d'investissement... Mais dans certaines régions, mieux vaut pas y mettre les pieds et justement, il ne faut pas dire que les investissements réussissent partout au Québec, parce qu'à certains endroits, ça se passe mal.

Eh oui... Quand les organismes dits de développement vantent des besoins inexistants ou presque... Nous les avons crus et nous sommes faits avoir.

emi138 :

Ca dépend bien entendu où vous êtes installés, le type d'investissement... Mais dans certaines régions, mieux vaut pas y mettre les pieds et justement, il ne faut pas dire que les investissements réussissent partout au Québec, parce qu'à certains endroits, ça se passe mal.

Je n'ai jamais dit ca d'ailleurs il appartient à chacun de cibler ses attentes , nous concernant d'avoir attendu 2 ans sur place avant d'investir un peu.
Il est certain que certaines régions ne sont pas propices aux investisseurs, ni même aux travailleurs autonomes.

Nous avions des amis dans les Laurentides , tous deux travailleurs autonomes, ils ont tout quitté après quelques années , las d'être mis sur le côté face aux travailleurs locaux

LACSANSLOI :

Eh oui... Quand les organismes dits de développement vantent des besoins inexistants ou presque... Nous les avons crus et nous sommes faits avoir.

Nous sommes donc d'accord au moins sur ce prinicpe

A plus d'un million de Can $ l'arnaque, je crois qu'on peut donner notre avis et nous ne sommes pas les seuls ayant connu ce genre d'aventure... Pour nous l'immigration choisie reste une industrie de la chasse aux capitaux, un pillage des pays-cibles et une forme d'"d'esclavage moderne" et raffinée. Et quand le mensonge vient servir cette industrie, bonjour Pontiac et dégâts !
Enfin, nous avons su rebondir, quitter ce pays et sommes désormais au soleil permanent, avec un pouvoir d'achat multiplié par presque 10, sans taxes ni chauffage, ni administration pléthorique, ni... Enfin, loin du Québec ! Ouf !

LACSANSLOI :

A plus d'un million de Can $ l'arnaque, je crois qu'on peut donner notre avis et nous ne sommes pas les seuls ayant connu ce genre d'aventure... Pour nous l'immigration choisie reste une industrie de la chasse aux capitaux, un pillage des pays-cibles et une forme d'"d'esclavage moderne" et raffinée. Et quand le mensonge vient servir cette industrie, bonjour Pontiac et dégâts !
Enfin, nous avons su rebondir, quitter ce pays et sommes désormais au soleil permanent, avec un pouvoir d'achat multiplié par presque 10, sans taxes ni chauffage, ni administration pléthorique, ni... Enfin, loin du Québec ! Ouf !

Bien au contraire tous les avis sont bons à prendre tant que tout le monde sait reconnaître ses propres erreurs afin de donner aux autres des éventuels conseils...Encore faut il savoir reconnaître ses erreurs, ce peu importe le lieu ou l'on  se situe , ne croyez vous pas ??

Cette immigration choisie, vous l'aviez pourtant choisie non ?
Finalement vous transposez votre échec dû à Pontiac sur une immigration ratée.

Enfin si vous avez trouvez ce que vous cherchiez, c'est là le plus important...

Bonne continuation

Notre erreur fut de croire les dires mensongers de gens que nous pensions professionnels. Ce ne sont que des arnaqueurs. D'ailleurs, ils continuent à mentir. C'est ce que je démontrerai sur un portail du Pontiac que je créerai prochainement.
Mais il y a bien d'autres sites mettant à mal la notion de Québec Eldorado. Et ce n'est pas toujours la faute des immigrants.
ici.radio-canada.ca/actualite/enjeux/.../2004/.../immigrants_francais.shtml
http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/ … ec-l-53742
http://www.imperatif-francais.org/s2-a- … oup-decus/
Et nombreux autres...

LACSANSLOI :

Notre erreur fut de croire les dires mensongers de gens que nous pensions professionnels. Ce ne sont que des arnaqueurs. D'ailleurs, ils continuent à mentir. C'est ce que je démontrerai sur un portail du Pontiac que je créerai prochainement.
Mais il y a bien d'autres sites mettant à mal la notion de Québec Eldorado. Et ce n'est pas toujours la faute des immigrants.
ici.radio-canada.ca/actualite/enjeux/.../2004/.../immigrants_francais.shtml
http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/ … ec-l-53742
http://www.imperatif-francais.org/s2-a- … oup-decus/
Et nombreux autres...

Vous avancez un mot qui à tout sons sens ELDORADO, ce que je n'ai jamais abordé, contrairement à vous.
Normal, nous ne sommes pas venus le chercher, peut être est ce là finalement un signe..

Je pense que vous devriez trouver des sites concernant des Français ailleurs dans le monde, de même qu'en France. Cependant, je vais prendre le temps de parcourir par curiosité ces différents sites. Vous voyez, j'apprécie également les divers témoignages, néanmoins je garde mes différents avis concernant votre mésaventure et continue à dire qu'il y a du bon à vivre ici.

Il est néanmoins dommage de trouver des sites qui prônent le Français truffés de fautes d'orthographe, surtout à l'époque des correcteurs orthographiques automatiques.

Je ne dis pas que le Canada est un enfer. Je dis que je suis tombé sur un ramassis de menteurs professionnels et payés pour ce faire.
Bien sûr qu'il y a des points positifs au Canada ! Ailleurs aussi...
Le rêve américain n'est pas mort, hélas.

OK 100% pour l'orthographe largement défaillante, ce qui me hérisse aussi. C'est aussi un des aspects négatifs du Québec et non des moindres. Ceci étant, quand on lit certains commentaires sur Internet, quand on entend une ministre parler de bravitude... J'ai en magasin des images délirantes montrant la "connaissance" de la langue française au Québec. En fait, la plupart sont des incultes qui s'en foutent royalement. L'essentiel est le dollar. Le reste, c'est de la bouillie pour les chats. Je crois qu'au Québec, plus de la moitié de la population a des difficultés à lire et comprendre le français. Un régal pour tous les pouvoirs, ceux-ci ayant plus besoin de consommateurs plus ou moins abrutis par les pubs débiles que de cerveaux potentiellement contestataires ! J'ai écrit quelques articles sur le sujet qui ont "beaucoup plu"...

LACSANSLOI :

Je ne dis pas que le Canada est un enfer. Je dis que je suis tombé sur un ramassis de menteurs professionnels et payés pour ce faire.
Bien sûr qu'il y a des points positifs au Canada ! Ailleurs aussi...
Le rêve américain n'est pas mort, hélas.

OK 100% pour l'orthographe largement défaillante, ce qui me hérisse aussi. C'est aussi un des aspects négatifs du Québec et non des moindres. Ceci étant, quand on lit certains commentaires sur Internet, quand on entend une ministre parler de bravitude... J'ai en magasin des images délirantes montrant la "connaissance" de la langue française au Québec. En fait, la plupart sont des incultes qui s'en foutent royalement. L'essentiel est le dollar. Le reste, c'est de la bouillie pour les chats. Je crois qu'au Québec, plus de la moitié de la population a des difficultés à lire et comprendre le français. Un régal pour tous les pouvoirs, ceux-ci ayant plus besoin de consommateurs plus ou moins abrutis par les pubs débiles que de cerveaux potentiellement contestataires ! J'ai écrit quelques articles sur le sujet qui ont "beaucoup plu"...

Depuis quand avez vous quitté la France, pour avoir côtoyer des chefs d'entreprise en France et les avoir audité durant quelques années, vous seriez surpris du niveau. C'est un sujet sur lequel, il ne faut pas trop s'avancer croyez moi ..Allez donc faire un tour dans les quartiers Nord à Marseille ou encore en banlieue parisienne pour ne citer que ceux-là.

Pour avoir travaillé dans des pays dits Francophones, je peux assurer que cela parfois me faisait mal et je n'étais pas au Québec.

Concernant les expressions encore une fois, il faut savoir les accepter sans pour autant les rendre indispensables au quotidien. Cet aspect est également connu avant d'arriver non ??

Je ne peux qu'abonder dans votre sens ! Nous avons perdu beaucoup de repères culturels, fruits amers d'un nivèlement par le bas si cher au néolibéralisme ! La société de consommation nord-américaine s'en accommode fort bien d'ailleurs puisque cette forme de décadence sert ses intérêts bassement financiers...

emi138 :

tant que vous n'avez pas d'enfants, c'est relativement confortable au Québec, après c'est la galère, c'est pour cela que les Québécois ne font plus d'enfants.

Les Québécois n'ont pas d'enfants parce qu'ils sont infertiles. Principalement dû à la malbouffe et à la surconsommation de médicaments (antidouleurs).
Il y a 100 fois plus d'adoptions par habitant au Québec qu'il y en a en France.
http://ici.radio-canada.ca/emissions/al … Doc=312899

Tout est lié à la société de consommation. Tout y est produit consommable et tout est monétisé. Pas de talent, mais x millions de CD vendus... Pas d’élèves dans les écoles, mais des clients... Pas de patients dans les hôpitaux, mais des clients... Communication limitée entre les individus et plus d'intérêts que d'amitié... Loi du profit maximum permanente... Etc.
Dans cette course permanente au dollar il reste peu de place pour les rapports humains basés sur la convivialité. L'individu est réduit à un vulgaire consommateur, automate livide.
Pour ce qui est des enfants, voir la problématique du cout des garderies. Comme beaucoup de personnes ont deux emplois, il est difficile de concilier vie familiale et professionnelle. Je ne suis pas un spécialiste de la question loin s'en faut, mais il me semble que le Québécois est champion du monde de la vasectomie.
Triste société consumériste, matérialiste et aseptisée.

Nouvelle discussion