Appartement vide ou meublé?

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis bientôt propriétaire d'un appartement sur Bordeaux que je souhaiterais louer mais je me demande si je le loue vide ou meublé?

Je sais que pour un locataire, un appartement vide permet de faire ça propre décoration et de "s'approprier" l'appartement mais je sais aussi que le coût moyen d'un déménagement est de 1300 euros.

Etant donné que je cherche à le louer à un étudiant et que ce ne sont pas eux qui ont les plus gros budget, je pense qu'une location meublé peut les intéresser.

Qu'en pensez-vous?

Bonjour,

Dans un premier temps je vous recommande de vérifier les LOIS FRANCAISES concernant les meublés, la législation et la fiscalité, car il y existe des zones tellement floues et de non droit que vous ne choisiriez certainement pas cette option en connaissance de cause!

N'écoutez pas n'importe qui sur le sujet, référez vous strictement aux lois en la matière! Un avocat, ou une personne de loi uniquement vous donnera les directives.

Pas le forum.

C'est mon conseil, vous en faites ce que bon vous semble.

Cordialement.

Bonjour Hourqueig,

Bienvenue sur Expat.com! :)

En tout cas, je vous invite à poster une annonce dans la section Appartements à louer à Bordeaux. J'espère que vous recevrez d'autres avis. :)

Merci,
Christine
Expat.com

Bonjour. Je m'intéresse justement à cette question. Pour un étudiant, c'est certain, je n'hésite pas : meublé.  Si ça change ensuite, meublé aussi parce que les locations meublées peuvent donner des baux de courte durée qui sont moins astreignants  en cas de non paiement des loyers.  Bonne chance.

Bonjour Marichoux,

Effectivement, les baux d’appartements meublés sont d'un an contre trois pour les appartements non meublés.

Mais j'ai peur qu'en louant mon appartement meublé, les locataires vont partir plus facilement et je devrai en rechercher de nouveaux beaucoup plus souvent.

Le meublé, c'est la souplesse.
C'est la facilité de dégager un mauvais payeur, et des fois même avant un an.
En revanche effectivement, si le locataire part à la cloche de bois, on a certes des recours théoriques mais en pratique on n'en a aucun: déposer plainte avec constitution de partie civile ce qui implique un cautionnement et un conseil, prendre un avocat, etc. pour un résultat aléatoire fait qu'on hésite et en général, on renonce.

Le non meublé vous donne des contraintes: bail de trois ans et conditions pour le rompre mais des garanties: vous pouvez demander un cautionnement, des garants et des assurances prennent en charge le non paiement des loyers si le locataires se révèle défaillant.

Bref, il faut choisir entre le beurre et l'argent du beurre...

Oui, c'est le risque de voir passer beaucoup de monde.
Avec l'université, on s'adresse au CROUS qui permet de filtrer et on voit les parents du jeune. Ce peut être pour 2 ou 3 ans si le jeune fait sérieusement ses études, il garde l'appart pour l'année entière.
Je ne connais pas le marche locatif de votre région, si vous avez une école vétérinaire pas trop loin, ce peut être intéressant pour la durée.

En louant on prend toujours des risques.
Avec de la chance, on peut tomber sur un bon locataire pour 3, 6, 9 et + qui paie, s'occupe bien de son appart. Quand c'est pas le cas, s'il ne paie pas c'est une vraie galère, ça coûte très cher, les recours sont très longs, environ 1 1/2 après plusieurs mises en demeure. Il peut y avoir des dégradations avant le départ.
Il y a une formule plus rassurante mais coûteuse c'est de mettre l'appart en location entre les mains d'une agence.

Comme vous je me suis posé bcp de questions j'ai eu de la chance..... Mais quand on veut récupérer son appart c'est pas facile. Au bout du bail ça doit se faire facilement si on ne tombe pas sur un mauvais coucheur.

Benj77 . Il me semble avoir lu un article disant qu'au sujet du bail en meublé, pour déloger le locataire indélicat, c'est pas aussi simple que ça. Il faudrait bien se renseigner.

Voir à DROITS-FINANCES.org : forum

Marichoux :

Benj77 . Il me semble avoir lu un article disant qu'au sujet du bail en meublé, pour déloger le locataire indélicat, c'est pas aussi simple que ça. Il faudrait bien se renseigner.

On peut fort bien conclure des contrats en meublé "à la semaine" ou "au mois", pas seulement en bail d'un an (ce qu'on gagne en sécurité est compensé par un régime fiscal plus défavorable) et dans ce cas, le propriétaire garde une clé du logement. C'est en quelque sorte le régime "hôtelier"

Je n'ai pas écrit que c'était facile de sortir un locataire d'un meublé... J'ai écrit que c'était moins problématique.

Il faut aussi accepter que le locataire de bonne foi soit un peu protégé des lubies d'un propriétaire qui pourrait le mettre à la porte pour placer un autre pigeon susceptible de payer davantage (par exemple)

Le propriétaire a droit à la sécurité (et avec une agence plus une assurance, il l'a) mais le locataire aussi: se voir mis à la rue par un propriétaire abusif est au moins aussi grave que perdre quelques loyers!

Pour ma part je paye cash mon loyer depuis dix ans que j'ai pris mon logement à Meaux, je ne demande rien à mon propriétaire, de ce fait au renouvellement de mon bail, les prix "du marché" ayant légèrement baissé dans mon secteur, j'ai pu négocier avec lui pour qu'il ne pratique pas de réévaluation annuelle pendant trois ans. Il n'y était pas obligé mais il s'est dit qu'un locataire bon payeur et pas ch..., ça se dorlotait un peu et il a accepté. Il ne savait pas ce qu'il aurait à la place si je partais surtout qu'il est empoisonné par de très mauvais payeurs dans un autre appartement, quasiment indélogeables car ayant des enfants en bas âge!

Benj77. je suis complètement d'accord avec tout ce que vous écrivez . Normal que le locataire soit protégé , et normal que le proprio fasse un petit effort de son côté. Bien sur qu'un bon locataire ça se chouchoute, ça se respecte. Pour conclure, il y a quand même , heureusement,  BEAUCOUP de bons locataires ...... Et aussi de bons proprios . Je répondais comme ça parce que  Hourqueig se pose plein de questions. bonne chance à lui pour la suite. Au plaisir d'une prochaine conversation.

Nouvelle discussion