RENSEIGNEMENTS MALADIE, RETRAITE etc...

Bonjour et bonne année à tous !

Je souhaite m'expatrier l'été 2011 et je me renseigne à droite et à gauche concernant les couvertures sociales, retraite, maladie etc...

Est ce que quelqu'un pourrait me dire comment cela se passe et combien cela coûte ? j'ai un enfant qui aura 6 ans...

combien de temps faut t-il faire les démarches avant de partir pour la couverture sociale ? les démarches sont t-elles payantes ?

Merci pour vos réponses à bientôt !

Fabien, Sabrina et Yanis

La protection sociale
- le système de protection sociale :
Le système de protection sociale est universel dans le sens où tous les résidents au Québec ont la même carte d'assuré (appelée carte soleil), quelle que soit leur profession.

Seuls les titulaires d'un PVT (permis vacances travail) ne bénéficient pas du système de protection sociale et ils doivent souscrire, avant leur départ de France, à une assurance sociale privée.

Il est important d'indiquer aux PVTistes de ne pas se faire radier de leur CPAM française afin de retrouver tous leurs droits, à leur retour en France le cas échéant.

Une circulaire de 2003 prévoit que dès lors qu’il y a affiliation à un système de sécurité sociale autre implique
la péremption des droits français. C’est la même chose quand en France les personnes demandent le E104.D’où la difficulté pour les titulaires de PVT.

Le risque du chômage est couvert par le régime obligatoire fédéral d'assurances sociales.
Pour bénéficier de la protection chômage, il faut avoir travaillé un minimum de 700 à 900 heures (ce qui fait qu'en pratique, les titulaires d'un PVT ou d'un visa Emploi de
Perfectionnement ne peuvent bénéficier des allocations chômage, bien qu'ils y cotisent); les prestations sont versées pendant 45 semaines; au-delà, il n'y a plus de prestations.

Si vous êtes demandeur d'emploi en France :
Le principe en droit français est la territorialité des indemnités ASSEDIC, que l'on peut percevoir au sein de l'Espace Economique Européen. Hors EEE, un demandeur d'emploi doit demander la suspension de ses indemnités en France à l'ASSEDIC dont il dépend.

Cette suspension des droits est limitée à 3 ans, plus la durée des droits en cours.

En cas de retour en France, le demandeur d'emploi allocataire peut bénéficier du reliquat de ses indemnités chômage.

Voici les sources:
© OFII Québec – mars 2009 14
Les régimes d'assurance hospitalisation, soins médicaux, soins dentaires et médicaments sont gérés par la Régie de l'Assurance Maladie du Québec (RAMQ :
http://www.ramq.gouv.qc.ca). Ce régime donne accès aux différents services de santé, à l'exception des soins dentaires et des soins d'optométrie à partir d'un certain âge, ainsi que
des médicaments. Pour ces derniers cas, la souscription à un contrat d'assurance s'avère utile.

La plupart des employeurs proposent une adhésion à des contrats d'assurances complémentaires, moyennant une participation des salariés.

Un médecin de famille est en général requis avant la consultation d'un médecin spécialisé. Les soins médicaux s'effectuent auprès de médecins, de CLSC (centre local de service communautaire), de cliniques ou encore de centres hospitaliers, y compris de leur services d'urgence, utilisés au sens large au Québec. Les délais d'attente et de prise de rendez-vous pour les soins prévisibles sont beaucoup plus longs qu'en France.
Les visites à domicile des médecins n'existent pas.

Bien sur ce texte est tiré d'un référentiel , si d'aventure nos amis québécois y voient une erreur, n'hésitez pas!!

encore une fois MERCI !

Au fait, je ne sais pas si vous avez eu notre message mais on vous demandais dans quelles ville vous vouliez vous expatrier ?

a +

Québec ou sa très proche région:Charny , levis......

c'est quoi qui vous à plu dans ces villes ?

Vous en êtes ou au fait de vos démarches ? ca se passe bien ?

francknathalie05 :

Québec ou sa très proche région:Charny , levis......

Bien que Charny et Levis soient de belles villes, attention à la traversée des ponts le matin et le soir, si vous travaillez à Québec.
C'est la galère tous les jours...

http://maps.google.com/maps?f=q&source= … 75688&z=12

Merci Tarbais, bien que ne connaissant pas les vrais soucis de circulation au Québec, je doute qu'ils soient aussi importants qu'en France aux heures de pointes...

Ensuite il y aussi un point important à prendre en compte c'est le coût de l'immobilier à cela on peut aussi ajouter le taux du DCA qui ne fait que monter .............

Merci Tarbais si tu vois à rajouter, n'hésites pas :)

francknathalie05 :

La protection sociale
- le système de protection sociale :
Le système de protection sociale est universel dans le sens où tous les résidents au Québec ont la même carte d'assuré (appelée carte soleil), quelle que soit leur profession.

Seuls les titulaires d'un PVT (permis vacances travail) ne bénéficient pas du système de protection sociale et ils doivent souscrire, avant leur départ de France, à une assurance sociale privée.

Il est important d'indiquer aux PVTistes de ne pas se faire radier de leur CPAM française afin de retrouver tous leurs droits, à leur retour en France le cas échéant.

Une circulaire de 2003 prévoit que dès lors qu’il y a affiliation à un système de sécurité sociale autre implique
la péremption des droits français. C’est la même chose quand en France les personnes demandent le E104.D’où la difficulté pour les titulaires de PVT.

Le risque du chômage est couvert par le régime obligatoire fédéral d'assurances sociales.
Pour bénéficier de la protection chômage, il faut avoir travaillé un minimum de 700 à 900 heures (ce qui fait qu'en pratique, les titulaires d'un PVT ou d'un visa Emploi de
Perfectionnement ne peuvent bénéficier des allocations chômage, bien qu'ils y cotisent); les prestations sont versées pendant 45 semaines; au-delà, il n'y a plus de prestations.

Si vous êtes demandeur d'emploi en France :
Le principe en droit français est la territorialité des indemnités ASSEDIC, que l'on peut percevoir au sein de l'Espace Economique Européen. Hors EEE, un demandeur d'emploi doit demander la suspension de ses indemnités en France à l'ASSEDIC dont il dépend.

Cette suspension des droits est limitée à 3 ans, plus la durée des droits en cours.

En cas de retour en France, le demandeur d'emploi allocataire peut bénéficier du reliquat de ses indemnités chômage.

Voici les sources:
© OFII Québec – mars 2009 14
Les régimes d'assurance hospitalisation, soins médicaux, soins dentaires et médicaments sont gérés par la Régie de l'Assurance Maladie du Québec (RAMQ :
http://www.ramq.gouv.qc.ca). Ce régime donne accès aux différents services de santé, à l'exception des soins dentaires et des soins d'optométrie à partir d'un certain âge, ainsi que
des médicaments. Pour ces derniers cas, la souscription à un contrat d'assurance s'avère utile.

La plupart des employeurs proposent une adhésion à des contrats d'assurances complémentaires, moyennant une participation des salariés.

Un médecin de famille est en général requis avant la consultation d'un médecin spécialisé. Les soins médicaux s'effectuent auprès de médecins, de CLSC (centre local de service communautaire), de cliniques ou encore de centres hospitaliers, y compris de leur services d'urgence, utilisés au sens large au Québec. Les délais d'attente et de prise de rendez-vous pour les soins prévisibles sont beaucoup plus longs qu'en France.
Les visites à domicile des médecins n'existent pas.

Bien sur ce texte est tiré d'un référentiel , si d'aventure nos amis québécois y voient une erreur, n'hésitez pas!!

Pour tout ce qui concerne l'aspect « vie au Québec », c'est tout à fait cela, Franck. Super ! :)

Merci à toi, nous avons beaucoup appris à travers tes réponses donc voilà disons que nous sommes bons éléves...

[at]+ :)

Nouvelle discussion