Les soins de santé au Vietnam

soins de sante
Shutterstock.com
Actualisé 2022-03-15 08:04

L'expatriation au Vietnam vient avec son lot de défis, dont l'aspect logistique, la rencontre avec de nouvelles coutumes et traditions, l'éducation des enfants, l'ouverture de comptes bancaires pour ne citer que ces sujets. Parmi les sujets primordiaux à éluder, il y a celui de la santé en tant qu'expatrié au Vietnam. Cet article revient sur les nombreux aspects qui composent le système de santé vietnamien : législation, évolution, fonctionnement, etc.

Vue d'ensemble du secteur de la santé au Vietnam

Considéré comme l'un des pays les plus pauvres du monde il y a quelques années de cela, le Vietnam affiche aujourd'hui une économie croissante, pour ne pas dire enviable. Avec un PIB par habitant d'environ 3 000 USD, le se classe désormais parmi ceux à revenu intermédiaire inférieur. Selon les prévisions sur les classes moyennes et supérieures du Vietnam d'experts de la Banque mondiale, cette portion de la population représenterait 26 % de la population d'ici 2026. Voici quelques statistiques clés sur les soins de santé vietnamiens :

  • Le Vietnam maintient un score mondial de 60/100 en matière de santé ;
  • L'espérance de vie moyenne dans le pays est de 75 ans ;
  • Environ 7 % des citoyens vietnamiens possèdent une assurance maladie privée.

AmCham Vietnam prévoit que les dépenses de santé passeront à 26 milliards USD d'ici 2025, soit 262 USD par habitant.

L'équilibre affiché entre de nombreuses variables témoigne de l'état du secteur de la santé vietnamien : il est en pleine croissance ! Ceci est possible grâce notamment aux investissements continus du gouvernement dans l'infrastructure des soins de santé, combinés à la couverture universelle des soins de santé (Universal Healthcare Coverage - UHC) et à la demande constante du pays pour des services de très grande qualité.

Le ministère vietnamien de la Santé est donc submergé de défis. Bien qu'environ 90 % des habitants bénéficient d'un accès à la Couverture Maladie Universelle, il existe un déséquilibre entre l'offre et la demande, ceci à l'échelle physique. Cela s'explique en partie par l'obsolescence des hôpitaux vietnamiens gérés par l'État et leur surpopulation chronique.

À l'heure actuelle, les institutions médicales gérées par l'État à Hanoï et Ho Chi Minh-Ville couvrent à elles seules 60 % de la charge sanitaire du pays : ces hôpitaux fonctionnent au double de la capacité recommandée.

La chirurgie est un autre problème croissant dans les hôpitaux publics, du fait, là encore, de l'obsolescence de l'équipement, mais aussi de la complexité des procédures, parfois impossibles à mettre en œuvre.

Le manque d'équipements suffisants pour les soins intensifs est principalement attribué à la dépendance du secteur de santé vis-à-vis du financement gouvernemental. Ce budget de l'État est un facteur prédominant en termes d'application des mises à niveau des services, des équipements et des installations. Et bien que ce budget ait connu des augmentations au cours de la dernière décennie, il reste malheureusement trop faible pour soutenir la demande.

Le personnel médical qualifié dans le secteur de la santé publique est également en nombre insuffisant, découragé par les conditions stressantes et des salaires relativement bas. Compte tenu du climat technologique de 2021, combiné à l'amélioration de l'éducation, la majorité des diplômés en médecine travaillent dans le secteur privé ou partent à l'étranger.

Matériel médical et pharmaceutique au Vietnam

Les prestataires de services de santé sont influencés par de plusieurs facteurs clés, dont :

  • La demande des classes moyennes et supérieures en augmentation ;
  • La poursuite de la croissance de l'économie vietnamienne en général.

Ces prestataires multiplient les investissements pour mieux équiper les hôpitaux publics locaux.

La politique du Vietnam sur l'importation de dispositifs médicaux de pointe est encourageante, la production locale étant pour l'heure incapable de soutenir la demande. Par conséquent, conformément à l'accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA), ce pays en développement rapide bénéficie d'un afflux régulier d'équipements médicaux sophistiqués. Aucune restriction de cotation n'est appliquée et ces nécessités importées sont soumises à des droits peu élevés.

Propriété du secteur de la santé

Le secteur de la santé au Vietnam est divisé en deux systèmes discernables :

  • La santé publique, qui est responsable de la majorité des citoyens du pays, du fait de la cherté des soins délivrés par le secteur privé, et qui est divisée en quatre niveaux distincts : communal, de district, provincial et central.
  • Le secteur privé représente l'autre aspect du système de santé vietnamien, résultant d'une combinaison d'investissements provenant d'entités étrangères et nationales.

De nos jours, il y a moins de restrictions en ce qui concerne la propriété étrangère, ce qui signifie que les garanties provenant de l'étranger ont un impact significatif sur les établissements de santé privés au Vietnam.

Ces mêmes systèmes de santé ont également massivement bénéficié d'un certain nombre d'incitations gouvernementales. Ces dernières années, les politiques visant à accroître le bien-être dans les secteurs public et privé ont entraîné des améliorations de bon augure. Par exemple, en un peu moins de 10 ans, le nombre de lits d'hôpital est passé de 23,56 à 29 pour 10 000 habitants.

Alors que le système de santé de ce pays reposait auparavant exclusivement sur les contributions fiscales, un certain nombre d'ajustements au flux de revenus ont été mis en œuvre.

Les recettes publiques jouent le rôle le plus important dans le financement du système de santé public, cependant, les paiements directs et les cotisations d'assurance maladie sociale jouent également un rôle de nos jours.

Que couvre le système de santé public vietnamien ?

Considérant que le Vietnam est encore un pays en développement, les établissements de santé publics deviennent de plus en plus prometteurs en termes de sophistication. Les habitants et étrangers bénéficiant de ces installations publiques sont pris en charge en cas de :

  • Maladies innées et malformations congénitales ;
  • Maladies sexuellement transmissibles (MST) ;
  • Blessures volontaires et traitement en cas de suicide ;
  • Traitement de la vue pour tous les enfants de moins de six ans ;
  • Aide au transport pour toute personne considérée comme étant vulnérable ;
  • Bilan de grossesse ;
  • Frais éventuels liés aux consultations ;
  • Médicaments ;
  • Pathologie :
  • Soins hospitaliers et ambulatoires.

La Sécurité Sociale du Vietnam (VSS) est responsable de la gestion des deux principaux types de couverture de soins de santé du pays, conçues pour garantir un accès aux installations médicales publiques aussi bien aux résidents étrangers qu'aux citoyens vietnamiens. Les couvertures sont les suivantes :

  • L'assurance maladie volontaire, système en place pour toute personne qui n'est pas protégée par le régime obligatoire. Il peut s'agir de travailleurs indépendants, de travailleurs informels et de pigistes étrangers
  • Couverture sociale obligatoire, à travers laquelle tout travailleur en contrat à durée indéterminée d'une durée supérieure à trois mois est légalement tenu de souscrire à cette catégorie de couverture santé. De plus, ce type de couverture est une exigence légale pour les enfants de moins de six ans, les étudiants, les plus de 90 ans, les anciens combattants et les citoyens financièrement instables.

Le taux de cotisation est de 4,5 %. Si vous êtes employé par une entreprise vietnamienne locale, vous serez chargé de financer la couverture sociale obligatoire à hauteur de 1,5 % de votre salaire, le restant étant à la charge de l'employeur.

Le prix des soins de santé au Vietnam

À l'heure actuelle, environ 80 % des citoyens vietnamiens bénéficient de tarifs réduits pour les soins de santé :

  • Toute personne bénéficiant de programmes d'aide sociale tels que les agriculteurs et les pêcheurs ;
  • Retraités de l'assurance sociale (assurance normalement payée par les employeurs actuels ou précédents) ;
  • Personnes financièrement instables (subventionnées à 100 %) ;
  • Enfants de moins de six ans (subventionnés à 100 %) ;
  • Proches des personnes démunies (subventionnés à 70 %) ;
  • Étudiants à temps plein (subventionnés à 30 %) ;
  • Tous les travailleurs de secteurs formels.

Les personnes n'appartenant pas à l'une de ces catégories, donc la majorité des résidents étrangers, sont chargées de payer l'intégralité de leurs dépenses de santé au Vietnam. Quoi qu'il en soit, les soins hospitaliers au Vietnam sont nettement inférieurs à ceux des pays voisins, sans parler des États occidentaux.

Concrètement, une consultation chez le médecin ou un check-up à l'hôpital coûte généralement 5 USD. Prévoyez environ 30 USD pour une visite chez un spécialiste.

Cas concret :

Au Vietnam, un patient hospitalisé dans le secteur public pour une chirurgie devra débourser 270 USD, un tarif qui se décompose de la manière suivante :

  • La chirurgie représente près de 25 % de cette somme ;
  • Les examens et tests diagnostiques contribuent à hauteur de 24 % ;
  • Les produits pharmaceutiques représentent environ 23 %.

Naturellement, ce prix fluctue en fonction de la nature et de la complexité de la chirurgie. Par exemple, le traitement des brûlures se situe à l'extrémité supérieure du spectre, avec une moyenne de 321 USD.

En règle générale, les patients bénéficiaires d'une assurance maladie sont soumis à des frais légèrement inférieurs à ceux des patients sans protection.

Assurance santé au Vietnam

Que vous soyez touriste ou expatrié au Vietnam, il est essentiel d'être couvert par une assurance santé. Votre ambassade ou votre consulat peut vous aider à choisir le plan approprié, qui sera calculé en fonction de facteurs tels que votre âge, votre ou vos destinations et la durée du voyage. Assurez-vous que votre assurance maladie inclut une couverture rapatriement.

De nombreuses compagnies d'assurance répondront à vos besoins et votre budget. Parmi les principaux fournisseurs d'assurance santé, citons :

Pensez à découvrir leurs offres et demandez un devis gratuit en consultant la section Assurance santé d'Expat.com.

La qualité des soins de santé au Vietnam

The Lancet a attribué 60 / 100 au système de santé vietnamien. Si cette note peut soulever quelques interrogations, surtout si vous provenez d'Europe occidentale ou des États-Unis, gardez à l'esprit que les normes occidentales sont généralement beaucoup plus élevées.

Malgré tout, les temps d'attente au Vietnam sont souvent inférieurs, si l'on compare, par exemple, à ceux du Royaume-Uni, où les temps d'attente à l'hôpital peuvent atteindre 4 ou 5 heures.

Soulignons également que les installations médicales dans les zones rurales sont très sous-financées et extrêmement basiques. En cas de nécessité d'une intervention chirurgicale, il est fortement conseillé de se rendre immédiatement dans une grande ville.

Autre point à noter, le personnel des hôpitaux publics au Vietnam est rarement anglophone ou francophone. Il est toutefois probable que vous puissiez échanger avec les médecins.

Rendez-vous à l'hôpital en étant accompagné d'une personne parlant vietnamien.

Les expatriés au Vietnam peuvent accéder aux installations médicales locales et s'ils sont résidents fiscaux, ils sont tenus de cotiser à l'assurance maladie obligatoire. Malgré tout, ces financements ne sont pas suffisants pour couvrir les soins complexes, aussi, il est essentiel d'avoir une assurance santé privé.

L'assurance maladie privée permet d'obtenir une couverture santé étendue. Si cette solution a un prix, elle permet d'avoir une réelle tranquillité d'esprit. Parmi les avantages à avoir une assurance maladie privée en tant qu'expatrié au Vietnam :

  • L'accès à de meilleurs équipements ;
  • A du personnel au moins anglophone ;
  • Des délais d'attente plus courts ;
  • Une couverture des dépenses de santé courantes ;
  • Accès à un réseau d'établissements médicaux privés.

Les perspectives d'avenir pour le secteur de la santé au Vietnam

Bien que le Vietnam possède des normes sanitaires inférieures à celles de nombreux pays occidentaux, le gouvernement s'efforce de mettre en œuvre des changements positifs pour améliorer les installations. Ces mises à niveau ne sont pas simplement en préparation, comme en témoignent les actions qui se sont déroulées durant la pandémie. Au 1er novembre 2021, moins de 100 décès liés à la Covid 19 ont été enregistrés au Vietnam !

Ces dernières années, un nombre impressionnant d'hôpitaux nouveaux et avancés ont été érigés dans les petites villes :Nha Trang, Phu Quoc et Vung Tau. En outre, la capitale, Hanoï, et la métropole méridionale de Ho Chi Minh-Ville abritent désormais des hôpitaux généraux accrédités au niveau international.

Selon les données les plus récentes de Statista, le gouvernement vietnamien attribue actuellement 5,9 % de son produit intérieur brut (PIB) au secteur de la santé. Les spéculations vont bon train quant à l'augmentation de ce financement dans les années à venir.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.