sports
Shutterstock.com
Actualisé le mois dernier

Envie de faire du sport au Japon ? En club ou en plein air, les activités ne manquent pas. Renseignez-vous auprès de votre municipalité pour avoir la liste des établissements sportifs de votre communauté. D’autant que vous pouvez bénéficier de réductions, en tant qu’habitant de la commune. En attendant de chausser les baskets, Expat.com vous propose un tour d’horizon des sports les plus populaires du Japon.

Base-ball, le sport national

C’est le sport national. Du père de famille jouant au catch-ball avec ses enfants, aux compétitions inter-lycées qui rassemblent des foules en été, le base-ball - yakyuu, en japonais - est une institution. Débarqué au Japon en 1872, le sport est devenu, au fil des années, incontournable. Familial, intergénérationnel, il transmet des valeurs fortes : goût de l’effort, dépassement de soi, coopération, travail de groupe, maîtrise de soi. Le base-ball fait partie intégrante de la culture nippone : on trouve des terrains presque partout. C’est l’activité récréative du week-end. Côté pro, le base-ball compte de nombreuses ligues : les Tigers de Nishinomiya Hanshin, les Giants de Yomiuri de Tokyo, les Buffalo Osaka Orix... La pratique est similaire au base-ball américain, avec toutefois quelques différences (balle plus petite et terrain de jeu plus petit).

La pop culture s’est emparée du phénomène : manga, drama (séries japonaises), films, romans... on ne compte plus les créations célébrant le base-ball. De quoi susciter des vocations. Dès le lycée, les ligues rassemblent les meilleurs espoirs; les recruteurs viennent assister aux matchs pour sélectionner leurs futurs stars. C’est le miracle du yakyuu.

Karaté, l’art traditionnel

Le karaté, l'un des sports traditionnels et populaires du Japon, provient de l'île japonaise d'Okinawa. Ce sport de combat utilise les mains et les pieds pour attaquer et se défendre. Discipline et sagesse sont les maîtres mots. Loin d’imposer sa force, de charger brutalement, on apprend à sentir et à maîtriser sa force, à l’utiliser à bon escient. Le karaté, c’est l’école de la sagesse.

On peut pratiquer le karaté à tout âge et la progression est marquée par des ceintures de couleurs différentes. Le karaté s’adresse à tous, sans limite de capacité et d’âge. Les dojos ne manquent pas, y compris dans des zones plus rurales.

Sumo, l’art ancestral

Avec le karaté, c’est le sport traditionnel par excellence. Il serait apparu au Japon il y a plus de 1 500 ans. A l’époque, le sumo avait un lien étroit avec le divin. Si les lutteurs combattaient, c’était à la gloire les kami, les dieux. Le caractère sacré de la pratique perdure aujourd’hui. Élevé au rang d’art, le sumo célèbre ces hommes qui luttent, l’esprit de l’ancien Japon, la grandeur d’antan. Le mot « sumo » est d’ailleurs formé des caractères « su » (mutuel) et « mo » (attaquer).

Ses pratiquants, les rikishi, sont formés depuis leur enfance dans des instituts spécialisés. Ils renforcent leur corps et leur esprit, et sont soumis à un régime alimentaire particulier. Leur plat de prédilection : le chankonabe. Ce ragoût japonais très complet et hyper-protéiné, est également très calorique. Certains restaurants le proposent à leur carte. Occasion, pour les néophytes, de goûter aux mets de leurs stars, car les sumo sont de véritables légendes. Si l’attrait décline légèrement, surtout chez les jeunes, l’engouement est toujours là. Nombreux sont ceux à assister aux six tournois de sumo organisés chaque année.

Le monde du sumo évolue : les combattants étrangers arrivent dans le top des meilleurs sumo. Les femmes bousculent les codes et se mettent à combattre. Depuis 1997, les femmes peuvent organiser des compétitions de sumo. En 2013, Osaka organise le premier tournoi international de sumo féminin. On l’appelle aussi le « shin sumo » : le nouveau sumo. Certains craignent un abandon des traditions. D’autres, au contraire, se réjouissent. L’histoire, loin d’être figée, évolue avec le temps.

Football, le combatif

Le football ou « soccer » n’a pas toujours été un sport connu au Japon, mais il a gagné en popularité ces dernières années. Propulsé, notamment, par le mythique manga Captain Tsubasa, dans les années 80, le sport a séduit des milliers d’enfants japonais. Le succès du manga a d’ailleurs dépassé les frontières nipponne. En France, tous les enfants de la « Génération Club Dorothée » se souviennent du manga de football (adapté en dessin-animé)

Le pays compte quelques 18 équipes professionnelles, sa propre équipe nationale, qui a participé à la Coupe d’Asie, à la Coupe du monde de football et aux Jeux olympiques. Le football est populaire auprès des lycéens et des étudiants. Il existe de nombreuses installations pour pratiquer le football ainsi que de nombreux petits clubs. Le football n'est pas seulement populaire parmi les hommes. Les Japonaises chaussent les crampons et se battent : leur participation à la dernière Coupe du monde féminine de foot a été saluée par la critique.

Tennis, le sport à la mode

Le tennis est également très populaire. Le tennis étant couramment pratiqué par les élèves au collège ou au lycée. La plupart des écoles possèdent leurs propres courts de tennis, ou des courts à proximité. Certaines installations sont d’ailleurs accessibles au public.

Tout comme le foot, le tennis est entré dans la pop culture. Le manga Prince of Tennis a touché toute une génération. Adapté en anime et en drama, il s’est exporté, avec succès, à l’étranger.

Le tennis peut aussi compter sur ses stars : en 2018, Naomi Osaka remporte l’US Open et devient n°1 mondiale. Le Japon exulte. Certains s’interrogent. Devant les polémiques concernant sa couleur de peau, Naomi Osaka livre un message fort, prônant la tolérance et le respect. Sa victoire, c’est aussi un grand pas en avant pour le Japon.

Les autres sports à pratiquer au Japon

Judo, golf, volley-ball, basket-ball, snowboard, ski, surf, natation... Les sports ne manquent pas. Ne reste plus qu’à trouver celui qui vous correspond le mieux.

 Liens utiles :

Dosukoi : le site français du sumo (pour en savoir plus sur le sport)
Minato-ku sport center
Tokyo metropolitan gymnasium
Ikebukuro sport center
Japanball

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.